Rejoignez-nous

Genève

Des données à foison pour cartographier le sous-sol genevois

Publié

,

le

Des camions identiques à celui qui figure sur cette photo ont envoyé des vibrations dans le sous-sol genevois. Les données récoltées par ces petits capteurs doivent maintenant être traitées (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le canton de Genève possédera bientôt une image en 3D de son sous-sol, grâce à une campagne de prospection qui a permis de récolter de gigantesques quantités de données. L'ambition, à terme, sera de s'appuyer sur ces informations pour développer la géothermie.

Pendant cinq semaines, des camions vibreurs ont sillonné le canton. Leurs ondes ont été enregistrées par 21'000 géophones disséminés sur tout le territoire. L'opération est une réussite du point de vue scientifique, a déclaré vendredi, devant les médias, le conseiller d'Etat genevois Antonio Hodgers, du département du territoire.

Environ 100 téraoctets (To) de données "pertinentes" ont été amassés. Personne n'avait encore mené, en milieu urbain, une campagne de prospection du sous-sol de cette ampleur dans des délais aussi courts. La participation de la France a ajouté un élément de complexité au processus.

Aide de la Confédération

La campagne aura nécessité un investissement de 15 millions de francs, dont 9 millions ont été versés par la Confédération, a indiqué le directeur général des Services industriels de Genève (SIG), Christian Brunier. En amont, il a fallu obtenir les autorisations de nombreux propriétaires de parcelles.

Une telle opération ne se fait pas sans quelques "couacs", a relevé M.Brunier. Les SIG, qui pilotent le projet, ont ainsi reçu 56 réclamations, ce qui est très peu à Genève, quand on connaît le côté un peu râleur de ses habitants. Des dégâts ont été constatés après le passage des camions vibreurs. Ils sont en cours d'évaluation.

Des géophones ont aussi subi des déprédations. Environ 1000 de ces petites boîtes orange ont été volées ou ont disparu. Un renard s'est même emparé de l'une d'elles. Mis à part ces petits désagréments, la population a en général bien accueilli cette campagne de prospection, offrant parfois bouteilles ou chocolat aux employés.

Le but principal de cette cartographie du sous-sol allant de 300 à 5000 mètres de profondeur demeure la géothermie. Il sera plus facile, une fois en main l'image en 3D, de déterminer les endroits où il sera judicieux de forer pour récupérer la chaleur de la terre. Deux forages exploratoires sont envisagés en 2023-2024.

Réduire la dépendance aux énergies fossiles

Genève mise beaucoup sur la géothermie de moyenne profondeur pour le chauffage des bâtiments, fort tributaire, aujourd'hui, des combustibles fossiles. Le canton ne vise pas à produire de l'électricité grâce à cette technique. Pour y arriver, il faudrait en effet creuser bien plus bas, ce que les SIG n'envisagent pas.

Car la géothermie a ses inconvénients. A grande profondeur, un danger de secousses sismiques existe. A Bâle ou à Saint-Gall, de gros projets ont ainsi été arrêtés. Une bonne connaissance du sous-sol permet cependant de maîtriser ces risques, a noté la présidente de Géothermie-Suisse, Nathalie Andenmatten.

Cette campagne de prospection du sous-sol qui vient de se terminer est importante pour le reste de la Suisse, a poursuivi Mme Andenmatten, qui est également cheffe de GEothermies à l'Etat de Genève. D'autres projets, comme à Fribourg ou à Lausanne, pourront capitaliser sur l'expérience acquise au bout du lac.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Retour d'Omark à Genève, qui garde en plus ses Finlandais

Publié

le

Linus Omark avait laissé de délicieux souvenirs à Genève en 2020-21. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Genève-Servette se muscle pour la saison prochaine. Le club annonce le retour du prolifique attaquant suédois Linus Omark et les prolongations des contrats de Sami Vatanen et Valtteri Filppula.

Omark, 35 ans, avait marqué les esprits en 2020-21 à Genève, lors de son premier passage. Il avait affolé les compteurs (71 points en 59 matches, play-off compris), avant de retourner en Suède pour raisons personnelles. Son retour réjouit les Aigles, qui espèrent "franchir un cap la saison prochaine", indique un communiqué jeudi.

Le Genève-Servette avait accepté de décaler la dernière année de contrat du Suédois sur la saison 2022-2023. Et comme Omark et sa famille s’étaient beaucoup plu à Genève, le joueur a prolongé son bail d’une saison supplémentaire, jusqu’au terme de l’exercice 2023-2024.

Les champions olympiques finlandais Sami Vatanen (30 ans) et Valtteri Filppula (38 ans) ont pour leur part prolongé leur contrat de respectivement deux ans et un an. Avec 39 points en 38 matches, Vatanen a particulièrement brillé pour un défenseur la saison passée. Il formera avec Henrik Tömmernes un duo défensif redoutable. Filppula de son côté s'est révélé un leader dans les vestiaires et sur la glace (77 pts en 48 matches), relève le GSHC. Le club recherche encore un renfort étranger.

Arrivée de Keanu Derungs

GE-Servette annonce par ailleurs que trois joueurs issus de la formation genevoise intégreront le cadre élargi de la 1re équipe. Il s'agit de Thomas Moreno et des internationaux M18 Kelian Fiebiger et Antoine Guignard. L'équipe enregistre en plus l'arrivée de Keanu Derungs (20 ans). L’attaquant suisse débarque du Canada, où il a joué ses trois dernières saisons juniors avec les Victoria Royals (WHL). Il s’est fait l’auteur de 25 points en 33 matches la saison dernière. Il a signé pour deux ans.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La PDC Marie Barbey-Chappuis maire de Genève pour un an

Publié

le

Marie Barbey-Chappuis sera pour la première fois maire de la Ville de Genève dès le 1er juin (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A partir de mercredi, Marie Barbey-Chappuis sera la maire de la Ville de Genève pour une année. Elue en 2020, la démocrate-chrétienne accède à cette fonction pour la première fois. Elle est par ailleurs en charge du département de la sécurité et des sports.

Marie Barbey-Chappuis succède à ce poste à l'écologiste Frédérique Perler. L'élection du ou de la maire de Genève se fait selon un tournus entre les magistrats municipaux. Le Vert Alfonso Gomez accède à la vice-présidence.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Les masques tombent dans les lieux de soins dès lundi

Publié

le

A Genève, le port du masque ne sera plus exigé dans les lieux de soins à partir de lundi.(illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

A Genève, le port du masque ne sera plus exigé dans les lieux de soins à partir de lundi. Au vu de l'évolution favorable de la pandémie de Covid-19, le Conseil d'Etat a décidé d'assouplir les mesures de protection dans les hôpitaux, les cliniques ou encore les établissements médico-sociaux.

Cette obligation ne se justifie plus sous l'angle sanitaire au-delà de fin mai, a indiqué mercredi l'exécutif à l'issue de sa séance hebdomadaire. Alors que le Conseil fédéral levait les mesures début avril, Genève maintenait l'obligation du port du masque, dès 12 ans, dans les lieux accueillant des personnes fragiles. En cause: la propagation très rapide du sous-variant d'omicron (BA.2).

Conformément à l'arrêté du Conseil d'Etat de mercredi, les Hôpitaux universitaires de Genève lèveront, dès lundi, l'obligation de porter un masque pour les visiteurs et le personnel. Le port du masque pourra néanmoins être exigé dans certaines unités de soins et certains services pour protéger les patients, précisent les HUG.

Afin de lutter contre les maladies transmissibles, les précautions habituelles s'appliquent. Les HUG prient les personnes testées positives ou présentant des symptômes évocateurs du Covid-19 ou d'autres maladies des voies respiratoires de ne pas se rendre à l'hôpital. En outre, ils n'effectueront plus de dépistage systématique du Covid-19 avant les interventions chirurgicales programmées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Stimac doit quitter les Lions, Attallah à la barre

Publié

le

Nouveau défi pour Alain Attallah avec les Lions de Genève. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Andrej Stimac n'entraînera plus les Lions de Genève la saison prochaine. Le coach croate est remplacé par l'Egyptien Alain Attallah, annonce mercredi le club.

Les contrats de Stimac et de son assistant Ivan Stanisak, arrivés à leur terme, n'ont pas été reconduits, après deux ans. Sous leur conduite, les Lions ont gagné une Coupe de Suisse et une Coupe de la Ligue. Cette saison, en Championnat, ils ont été éliminés en demi-finale des play-off par Fribourg Olympic.

Le club remercie MM. Stimac et Stanisak et leur souhaite "plein succès pour la suite, après les deux superbes titres obtenus".

Alain Attallah s'est engagé pour une saison, avec un contrat reconductible pour une année supplémentaire (1+1) en cas d’atteinte des objectifs ambitieux du club en fin de première saison.

Pour l’assister ainsi que pour assurer le lien avec la relève, des contacts ont déjà été pris pour trouver un assistant.

Alain Attallah (57 ans) a notamment été joueur de la sélection nationale égyptienne dans les années 1980, avec des participations aux JO de 1984 et 1988. Après avoir fait ses armes de coach au Danemark, il a été l'artisan de la remontée du BBC Nyon en SBL lors de la saison 2018-2019 avec un titre de LNB, relève le club genevois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La Ville de Genève améliore les espaces de liberté pour les chiens

Publié

le

Afin de répondre à la forte demande, la Ville de Genève améliore les espaces de liberté pour les chiens. Trois nouveaux lieux sont créés sur la rive droite, et sept espaces existants sont en cours de rénovation (illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Afin de répondre à la forte demande, la Ville de Genève améliore les espaces de liberté pour les chiens. Trois nouveaux lieux sont créés sur la rive droite, et sept espaces existants sont en cours de rénovation. Retardés par la pandémie, ces travaux seront terminés en juin.

Les trois nouveaux espaces clôturés sont réalisés dans le parc Geisendorf, dans le parc Saint-Jean et à la rue Soubeyran, dans des quartiers où la demande est forte, a indiqué mardi le département des finances, de l'environnement et du logement de la Ville de Genève. Un quatrième nouvel espace pourrait voir le jour dans le secteur des Cropettes-Montbrillant.

Sept espaces sont en train d'être rénovés. Les portails et clôtures sont mis aux normes, tandis que des bancs, poubelles et une signalétique adaptée sont installés. Pour favoriser l'ombrage, des arbres sont plantés. Sur les 26 espaces disponibles en Ville de Genève, la moitié n'est pas clôturée.

Plus de 100'000 chiens sont officiellement enregistrés sur le territoire communal. Depuis 2018, la Ville de Genève collabore avec les associations de propriétaires de chiens pour identifier des lieux et formuler un cahier des charges pour les espaces clôturés. Une étude a aussi visé à répartir au mieux le nombre et l'emplacement de ces espaces dans les quartiers.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X