Rejoignez-nous

Genève

Meyrin a reçu le Prix Wakker en présence de Simonetta Sommaruga

Publié

,

le

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga était à Meyrin pour la cérémonie de remise du prix Wakker au maire de la commune Laurent Trembley. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La commune de Meyrin (GE) a reçu samedi le Prix Wakker 2022 lors d'une cérémonie officielle en présence de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Cette prestigieuse distinction qui valorise la culture du bâti est décernée depuis 50 ans par Patrimoine suisse.

Le prix a été remis au maire de Meyrin Laurent Trembley dans le cadre verdoyant de la Campagne Charnaux. La population était invitée à déambuler à travers la commune en passant par le centre historique, le Jardin botanique alpin, la Cité satellite, le lac des Vernes ou encore le quartier des Vergers.

"Meyrin est une digne lauréate pour le 50e anniversaire du Prix Wakker", relève Patrimoine suisse. Cette commune de l'agglomération genevoise a été récompensée pour avoir réussi à concilier les aspirations des êtres humains avec les exigences de la nature et à créer une culture du bâti de qualité. Dans un tweet, Mme Sommaruga a qualifié Meyrin de "ville la plus stylée du moment".

Le Prix Wakker a été décerné pour la première fois en 1972 à Stein am Rhein, à la suite d'un legs de l'homme d'affaires genevois Henri-Louis Wakker. En Suisse romande, Saint-Prex (1973), Dardagny (1978), Porrentruy (1988), Montreux (1990), La Chaux-de-Fonds (1994), la Ville de Genève (2000), Bienne (2004), Delémont (2006), Yverdon (2009), l'Ouest Lausannois (2011), Sion (2013) et Prangins (2021) ont été récompensés.

Ce prix est attribué à des communes qui peuvent se prévaloir d'un développement urbanistique de qualité. L'attention est surtout portée aux espaces publics, à la rigueur architecturale des nouvelles constructions et au respect du bâti historique. L'aménagement du territoire doit aussi se faire en respect du développement durable.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Des détenus donnent une nouvelle jeunesse à de vieux meubles

Publié

le

Pour le conseiller d'Etat Mauro Poggia ce programme de rénovation de meubles démodés permet aux détenus de donner du sens à leur travail. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Depuis peu, les détenus des établissements pénitentiaires genevois peuvent, dans leurs ateliers, redonner vie et valeur à de vieux meubles démodés voués à la destruction. Ce projet novateur a été présenté lundi par les autorités et le Centre social protestant (CSP).

Les détenus acquièrent ainsi de l'expérience professionnelle qui leur sera utile à leur sortie, ce qui favorisera leur réinsertion, relève le département de la sécurité, de la population et de la santé. Ils gagnent aussi en estime de soi, car ils ont la possibilité de laisser libre cours à leur créativité.

Les détenus sont partie prenante dans la conception et la réalisation des meubles. Ils travaillent sur des objets réels qui se retrouveront dans le logement des gens. Ce projet donne un sens à leur travail tout en leur offrant la possibilité d'acquérir de nouvelles compétences, note le conseiller d'Etat Mauro Poggia.

Economie circulaire

Le système se pense comme économie circulaire. Le CSP fournit de vieux meubles. Les détenus se chargent de les transformer. Puis, le CSP les récupère pour les proposer à sa brocante de la Renfile. En échange, l'organisation d'aide sociale donne des vêtements, des livres et des jeux de société aux établissements de détention.

Cette dynamique de projet est totalement novatrice, se félicite Raoul Schrumpf, le directeur stratégique de l'office cantonal de la détention du canton de Genève. L'objectif est maintenant de pérenniser ces ateliers et de présenter une nouvelle collection de meubles dans six mois.

Les profits générés par la vente de ces meubles rénovés contribueront à financer les actions sociales gratuites du CSP Genève. Le CSP voit dans ce projet "une expression de ses valeurs et de sa mission". L'organisme d'entraide est actif depuis 2009 dans le domaine de la réinsertion socioprofessionnelle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Record du parcours pour Lobalu

Publié

le

Dominic Lokinyomo Lobalu a battu le record de la Course de l'Escalade (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Dominic Lokinyomo Lobalu et l’Ethiopienne Kasanesh Ayenew Baze ont enlevé la 44e Course de l'Escalade. Le Sud-soudanais a même amélioré le record de l'épreuve en franchissant la ligne en 20'24.

Lobalu a devancé de dix secondes le détenteur du record du parcours, le Kényan Boniface Kibiwott. Le Français Jimmy Gressier complète le podium.

Meilleur Suisse, Jonas Raess a fini 4e en 20'51. Course ratée en revanche pour le double vainqueur Tadesse Abraham, seulement 21e en 21’59.

Baze s'est elle imposée au sprint en 23'41. Elle a devancé de deux secondes Edna Chepkemoi et de sept la Genevoise Helen Bekele Tola.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Genève dévoile le programme des festivités

Publié

le

Le traditionnel feu d'artifice du Nouvel-An sera tiré à minuit suite au décompte donné par la maire de Genève sur la scène Mont-Blanc. Ce sera le clou des festivités genevoises qui auront lieu le 31 décembre. (Image d'illustration) (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Ville de Genève a dévoilé le déroulé des événements du 31 décembre. Après deux années marquées par des restrictions sanitaires, la Municipalité veut marquer le coup.

"Nous sommes contents de pouvoir proposer à la population une fête gratuite et populaire", explique la maire de Genève Marie Barbey-Chappuis dans un communiqué. L'élue précise encore qu'il existe "un vrai besoin de s’amuser et de décompresser étant donné le contexte socio-économique qui reste assez anxiogène".

Dès 20h et jusqu'à 3h du matin, la population genevoise pourra profiter de quatre scènes où se produiront plusieurs artistes locaux. Le public pourra se déhancher notamment sur de la musique électro/populaire ou encore vintage.

Le traditionnel feu d’artifice aura lieu à minuit suite au décompte donné par la maire de Genève sur la scène Mont-Blanc. La Ville a également mis sur pied trois bars et 12 foodtrucks qui permettront à la population de se désaltérer et se nourrir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Retour à la normale pour les costumés de la Marmite

Publié

le

L'épreuve de la Marmite a retrouvé ses droits pour la 44e Course de l'Escalde, pour les bonheur des petits et des grands. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Après une édition annulée en 2020 et une autre chamboulée par le Covid, les coureurs de la Marmite, épreuve déguisée de la Course de l'Escalade à Genève, ont à nouveau s'ébrouer dans des conditions normales samedi. De quoi susciter une belle participation.

Malgré le froid hivernal, ils étaient 3089 à prendre le départ de l'épreuve dans le parc des Bastions pour cette partie conviviale de la 44e Course de l'escalade. Un chiffre qui se rapproche des plus de 3200 inscrits de l'édition de 2019, la dernière avant la pandémie de Covid.

"On note toutefois que sur l'ensemble des coureurs au départ, une petite centaine n'a pas terminé la course", a confié à Keystone-ATS le responsable média de la manifestation Michael Kleiner.

Des déguisements à volonté

Principale caractéristique de la Marmite, les déguisements des coureurs étaient particulièrement variés et fantaisistes cette année. Coupe du monde de football oblige, plusieurs participants avaient revêtu des tenues aux couleurs de leur équipe fétiche. Ils ont partagé le bitume entre autres avec des karatékas ou encore des judokas.

Certains avaient endossé des tenues d'animaux ou celle de leur personnage de jeux vidéos ou de séries préférées. Plusieurs coureurs ont également rendu hommage à la reine Elisabeth II, décédée en septembre dernier. Deux tiers des participants étaient des adultes et un tiers des enfants.

Un groupe de militants de la Grève du Climat a profité de l'événement pour faire passer un message politique contre les énergies fossiles.

Sur les deux jours de la plus grande course de Suisse, samedi et dimanche, les organisateurs ont enregistré 45'615 inscrits. "D'expérience, nous savons que 10 à 12% des inscrits ne se présentent pas. Néanmoins, nous espérons passer la barre des 40'000 coureurs sur le week-end", explique Michael Kleiner.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Un Observatoire du numérique créé à Genève pour les entreprises

Publié

le

Un Observatoire du numérique a été créé à Genève pour soutenir les entreprises (image d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un Observatoire du numérique a été lancé à Genève pour accompagner les entreprises sur le chemin de la numérisation. Ce nouvel outil d'auto-évaluation en ligne permet aux sociétés d'identifier leur degré de maturité en termes de numérisation et de responsabilité numérique.

Les entreprises peuvent comparer de manière totalement anonyme leurs résultats par rapport aux autres acteurs du marché, par secteur ou par typologie d'entreprise, indique vendredi le Département de l'économie et de l'emploi (DEE) dans un communiqué. Cet Observatoire a été présenté à l'occasion du Forum économie numérique qui a rassemblé plus d'une centaine d'entrepreneurs.

Cet outil d'auto-évaluation a été développé dans le cadre du programme de sensibilisation des entreprises à la responsabilité numérique. Le DEE propose aussi une formation dans ce domaine en partenariat avec les principales associations professionnelles et économiques du canton, dont un cours en ligne et de la formation continue.

L'Observatoire du numérique a été créé grâce à la participation et aux retours de plus de 1200 entreprises et développé en partenariat avec l'UNIGE, la HEG et l'entreprise suisse Ethix Lab. Il fournit également des ressources d'aide à la transition numérique et à la gestion du changement.

"La numérisation des entreprises ouvre la porte à de nombreuses opportunités, mais elle s'accompagne également de nouveaux risques et de nouvelles responsabilités juridiques et éthiques", a relevé la cheffe du DEE, Fabienne Fischer, citée dans le communiqué. Ce genre d'initiative vise notamment à éviter l'apparition de fossés numériques entre les acteurs économiques.

https://digital-responsibility.info/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X