Rejoignez-nous

Suisse Romande

Un Prix suisse de l’oenotourisme comme carte de visite

Publié

,

le

Un weekend chargé en manifestations viticoles. Avec la 4e édition de Lavaux Passion, à Cully, mais aussi une grande fête pour les 10 ans de l’inscription de la région de Lavaux au patrimoine mondial de l’UNESCO… Et pour lancer les hostilités, ce vendredi se déroulent les Rencontres suisse de l’oenotourisme. Et pour la première fois, le Prix suisse de l’oenotourisme sera remis. Une soixantaine de professionnels sont inscrits, ils viennent de tout le pays. Et pour Yann Stucki, chef de projet Vaud oenotourisme, ce prix a un but précis : rappeler que la Suisse a une carte à jouer, à l’échelle nationale et internationale. Yann Stucki :

Yann StuckiChef de projet Vaud oenotourisme

Après cette journée de Rencontres suisses d’oenotourisme, le public pourra célébrer lui aussi la vigne. Activités et dégustations seront au menu de Lavaux Passion, samedi et dimanche, toujours à Cully.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Morges: budget impacté par la forte hausse des coûts de l'énergie

Publié

le

La Ville de Morges a présenté jeudi son budget 2023, déficitaire de 10,3 millions de francs (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le budget 2023 de la Ville de Morges est particulièrement impacté par l'inflation et la forte hausse des coûts de l'énergie. La Municipailté table sur un déficit de 10,3 millions l'an prochain, en légère hausse par rapport à cette année (9,7 millions).

"Cette prévision s'inscrit dans un contexte économique incertain, troublé par le prix croissant de l'énergie. La Municipalité limite l'augmentation de ses charges maîtrisables, tout en assumant ses responsabilités en développant des prestations ciblées. La marge d’autofinancement est en légère augmentation", résume-t-elle mercredi dans un communiqué.

"Les courbes vertigineuses des prix de l'approvisionnement énergétique font peser une grande incertitude sur le budget 2023. Décidée à juguler autant que possible la hausse des coûts, la Municipalité prépare un programme d'économie d'énergie à l'interne", annonce-t-elle en parallèle.

Baisse de la facture péréquative

Les revenus ordinaires affichent une progression de 5,9%, à 150,8 millions de francs, notamment grâce à une hausse des revenus d'impôt sur les personnes morales. Les charges ordinaires sont aussi en augmentation de 5,9%, à 161,2 millions de francs.

Cette situation s'explique notamment par la forte hausse du coût de l'énergie, explique la Ville. L'augmentation est toutefois "tempérée" par les efforts de la Municipalité pour limiter les nouvelles charges maîtrisables effectives et "allégée" par la baisse de la facture péréquative grâce notamment à l'accord Canton-communes.

Les investissements s'élèvent, eux, à 29,6 millions de francs (contre 37,6 millions pour le budget 2022). Il s'agit essentiellement de la rénovation et la reconstruction de l'école de Chanel et l'aménagement du secteur Morges Gare-Sud. La Ville conserve une marge d'autofinancement "stable" de 2 millions de francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Magie et Rome antique à l'ArchéoLab de Pully

Publié

le

La magie dans la Rome antique au coeur de la nouvelle exposition de l'ArchéoLab de Pully (photo d'illustration). (© KEYSTONE/AP/ALBERTO PELLASCHIAR)

L'ArchéoLab de Pully (VD) propose une nouvelle fois aux enfants et familles de découvrir l'Antiquité sous une forme ludique. Sa nouvelle exposition, "La malédiction d'Hécate", plonge les visiteurs dans l'univers de la magie au temps des Romains.

A voir dès mercredi jusqu'au 17 décembre 2023, l'exposition suit les pas de Luna Griffin, une jeune fille fascinée par la magie, à la recherche de sa mère archéologue qui s'est soudain volatilisée.

Tout au long du parcours, les visiteurs découvrent "un monde où la magie est omniprésente, un monde fait de dieux et de déesses de la nuit, d'objets et de pratiques utilisés par les Romains pour interroger le destin, et le soumettre à leur volonté", écrit l'ArchéoLab dans son dossier de presse.

Plusieurs personnages "colorés et attachants" s'invitent au cours de l'aventure, dans une scénographie empruntée à la bande dessinée. Objets "étonnants" dissimulés dans le décor, reproduction d'artefacts archéologiques "à manipuler sans retenue" et autres vidéos d'animation sont à découvrir au fil de cette "immersion" dans le monde de la magie, poursuit le musée pulliéran.

Des différentes animations seront proposées en parallèle de l'exposition, notamment une soirée Halloween et des ateliers pour les familles en collaboration avec le cinéma CityClub de Pully.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Pierre Maudet est candidat au Conseil d'Etat genevois

Publié

le

Près de deux ans après sa démission du gouvernement genevois, Pierre Maudet repart à l'assaut du Conseil d'Etat (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Pierre Maudet fait son retour sur la scène politique genevoise. L'ex-conseiller d'Etat qui avait démissionné suite à l'affaire de son voyage à Abu Dhabi est candidat à l'élection au gouvernement du printemps prochain.

"Je brigue à nouveau un siège au Conseil d'Etat", a annoncé Pierre Maudet dans le GHI de mercredi. "Je ne le fais pas dans un but égotique, mais pour défendre les valeurs d'une nouvelle liste", précise-t-il. Selon l'hebdomadaire gratuit, cette liste sera la même que lors de l'élection complémentaire de 2021: Liberté humaine et justice sociale.

Lors de la campagne de 2021, Pierre Maudet avait ouvert une permanence qui lui avait permis de rencontrer de nombreux citoyens. "Ma candidature, c'est la continuité d'une histoire qui a débuté avec eux, avec ceux qui veulent défendre des projets au Parlement pour faire avancer Genève", explique celui qui n'avait alors pas été réélu, évincé par la verte Fabienne Fischer.

Le quadragénaire travaille actuellement dans une entreprise de cybersécurité. Il a aussi créé une fondation qui vise à soutenir des projets citoyens. Sa rente d'ex-conseiller d'Etat est allouée à cette fondation.

Démission

L'ex-magistrat PLR a siégé au Conseil d'Etat de juin 2012 à avril 2021, soit pendant près de neuf ans. L'affaire de son luxueux voyage en famille à Abu Dhabi en novembre 2015, qui avait éclaté en août 2018, a finalement mené à sa démission en octobre 2020 après avoir causé une profonde crise institutionnelle et politique.

Poursuivi par la justice pour acceptation d'un avantage, Pierre Maudet avait rapidement été mis en marge du gouvernement. Son parti l'avait d'abord soutenu dans cette affaire, avant de l'exclure en juin 2020, lassé par ses mensonges et son comportement.

Le magistrat avait été condamné en première instance en février 2021 pour acceptation d'un avantage. Mais il a été acquitté sur toute la ligne en deuxième instance. L'affaire doit encore être tranchée par le Tribunal fédéral.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Primes maladie 2023: 6,1% d'augmentation en terre vaudoise

Publié

le

La prime moyenne augmentera dans tous les cantons et de 6,1 sur Vaud. (KEYSTONE/Christian Beutler) (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Les Suisses n'échapperont pas à une hausse des primes d'assurance maladie l'année prochaine. Alain Berset, ministre de la santé, a annoncé les chiffres ce mardi: +6,6% en moyenne suisse. Dans le canton de Vaud, les primes augmenteront en moyenne de 6,1%.

Hausse en vue pour les primes d’assurance maladie l’an prochain. Le Conseil fédéral a annoncé la couleur aujourd’hui : la prime moyenne suisse augmentera de 6,6% par rapport à cette année. Elle atteindra ainsi 334 francs et 70 centimes. En cause essentiellement : la pandémie de Covid-19 qui a fait grimper les coûts de la santé. Le record national de l’augmentation est à Neuchâtel, + 9,5%. Vue d’ensemble de la hausse en Suisse, avec notre correspondant à Berne Serge Jubin.

Serge JubinCorrespondant à Berne pour les radios régionales romandes

Vous l’aurez entendu, la hausse devrait se monter à 6,1% dans le canton de Vaud. La prime moyenne grimperait ainsi de plus de 21 francs pour s’établir à 370 francs. Mais la conseillère d’Etat en charge de la santé et de l’action sociale tient à rassurer.

Rebecca RuizConseillère d'Etat vaudoise chargée de la santé et de l'action sociale

Notons encore que le Conseil d’Etat propose, au travers de son budget 2023, d’accorder de nouveaux rabais fiscaux. L’un d’eux concerne justement les déductions de primes maladie. Le Grand Conseil se penchera sur ce budget en décembre.

Vaud en-dessous de la moyenne

Avec 6,1% d'augmentation, le canton de Vaud est en-dessous de la moyenne. Comment cela s'explique? On retrouve Rebecca Ruiz.

Rebecca RuizConseillère d'Etat vaudoise chargée de la santé et de l'action sociale

Rebecca Ruiz appelle donc de ses voeux une avancée des dossiers au niveau fédéral. Mais la ministre vaudois n'en oublie pas pour autant les réserves des assurances. Pour elle, il faut continuer à les inciter à puiser dans ces dernières au profit des assurés.

Rebecca RuizConseillère d'Etat vaudoise chargée de la santé et de l'action sociale
Continuer la lecture

Genève

Genève veut lancer un essai pilote de vente régulée de cannabis

Publié

le

Un essai pilote de vente régulée de cannabis à des fins récréatives devrait voir le jour à Vernier (GE). Il sera placé sous la responsabilité d'une association réunissant les autorités et les consommateurs (illustration). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Un essai pilote de vente régulée de cannabis à des fins récréatives devrait voir le jour à Vernier, dans le canton de Genève. Il sera placé sous la responsabilité d'une association réunissant les autorités et les consommateurs.

"Les participants formeront une communauté, ils échangeront entre eux, afin d'augmenter leurs compétences en matière de consommation", a expliqué mardi devant les médias l'ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss, présidente de l'association ChanGE. Le projet genevois sera non lucratif, tout éventuel excédent servant à financer une partie de la recherche, a-t-elle précisé.

ChanGE sera responsable de la production - biologique et locale - ainsi que de la vente, avec une forte composante de prévention et d'information à la population. Vendus au prix du marché noir, les produits - de vapotage, avec une plus grande concentration de CBD ou encore sous forme de résine - ne seront toutefois pas ceux que l'on trouve illégalement, selon Martine Baudin, coordinatrice du projet.

Avantages personnels

Les études seront menées par le professeur Sandro Cattacin, du Département de sociologie de l'Université de Genève, et le professeur Daniele Zullino, médecin-chef du Service d'addictologie des Hôpitaux universitaires de Genève. Le nombre de participants est limité à 1000 adultes consommateurs réguliers non dépendants, qui devront répondre à interviews et à des questionnaires.

Ruth Dreifuss estime que de nombreuses personnes auront des avantages personnels à participer à cet essai pilote. Elle pense notamment à celles qui sont en faveur de la libéralisation du marché ou celles, âgées, qui ont recours au cannabis pour mieux dormir, mais qui ne veulent pas passer par du cannabis médical.

Eté 2023

Cet essai de trois ans s'inscrit dans le cadre de la modification de la loi fédérale sur les stupéfiants qui ouvre la voie à des projets scientifiques strictement encadrés sur la culture, l'importation, la fabrication et la vente de cannabis. La demande d'autorisation sera déposée début octobre auprès de l'Office fédéral de la santé publique en vue de commencer la vente dans le courant de l'été 2023.

Si la majorité des projets alémaniques misent sur une vente en pharmacie, Genève veut le faire dans une Cannabinothèque, à Vernier. La deuxième ville du canton "connaît des problèmes liés au deal et à la délinquance", a relevé le conseiller administratif Martin Staub, qui développe un modèle sécuritaire avec les services communaux et les habitants en vue de l'ouverture d'un commerce "visible et accessible".

Le canton de Genève soutient aussi ce projet. "Le marché noir est bien installé, il profite aux réseaux mafieux. La répression a montré ses limites. Elle ne permet pas de contrôle de la qualité ni des effets sur la consommation", a déclaré le conseiller d'Etat Mauro Poggia, en charge du Département de la sécurité, de la population et de la santé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X