Rejoignez-nous

Vaud

Décision belge saluée par le canton de Vaud

Publié

,

le

"La Belgique a reconnu qu’elle a fait une extension géographique erronée", a indiqué à Keystone-ATS le conseiller d’Etat Philippe Leuba, en charge de l’économie vaudoise. (Image d'archive - ©KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)
Le canton de Vaud se réjouit de la décision de la Belgique de l’exclure, ainsi que le Valais, dès mercredi de la liste rouge des pays où il est interdit de voyager en raison du coronavirus. "Nous sommes très contents du résultat obtenu, notamment pour le tourisme", a déclaré Philippe Leuba mardi soir.

"La Belgique a reconnu qu’elle a fait une extension géographique erronée", a indiqué à Keystone-ATS le conseiller d’Etat Philippe Leuba, en charge de l’économie vaudoise. "Ignazio Cassis et le Département des affaires étrangères ont fait preuve d’une réactivité fantastique pour transmettre les chiffres vaudois et valaisans à la Belgique. Nous remercions cette dernière de s’y être fiée", a-t-il ajouté.

Rebecca Ruiz, ministre de la santé et Philippe Leuba avaient en effet fait remarquer dimanche que sur 14 jours le taux de contamination était de 10 nouveaux cas pour 100'000 habitants en Valais, de 23 dans le canton de Vaud, soit presque la moitié moins qu’en Belgique (44). Genève se situe lui à 90. C’est sur ce dernier chiffre que Bruxelles s’était basée.

"Cette action très rapide a permis de limiter les effets économiques de l’annonce belge de samedi. J’avais déjà eu au téléphone un certain nombre d’hôteliers des Alpes vaudoises, notamment le syndic de Leysin, qui m’annonçaient que des Belges étaient en train de décommander", a raconté le ministre.

"La position du plat pays qui faisait une sorte d’amalgame n’était pas justifiée. Il n’y a donc pas de risque que ce précédent soit repris par d’autres pays d’Européens, une autre crainte que nous avions" s’est réjoui le conseiller d’Etat.

>>A lire également: Bruxelles retire le Valais et Vaud de sa liste rouge
Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. Notification automatique: Bruxelles retire le Valais et Vaud de sa liste rouge | LFM la radio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Bercher - Rueyres: le réseau d'eau à nouveau contaminé

Publié

le

L'entier du réseau d'eau potable Bercher - Rueyre a été à nouveau contaminé (Photo symbolique. © Keystone/CHRISTIAN BEUTLER)

L'entier du réseau d'eau potable Bercher - Rueyres a été à nouveau contaminé. Les habitants de ces deux communes du Gros-de-Vaud doivent bouillir leur eau avant de la consommer, indiquent-elles mercredi sur leur site internet. Le retour à la normale pourrait prendre une semaine.

L'eau doit être brièvement portée à ébullition pour garantir la destruction des éventuels germes pathogènes, précise la commune de Bercher. La population sera régulièrement informée de l'évolution de la situation, ajoute la Municipalité. Celle-ci prévient que cette situation pourrait perdurer jusqu'à sept ou huit jours.

Interrogée par Keystone-ATS, la municipale de Bercher Stéphanie Chevalley a expliqué que des bactéries d'origine fécale et animale avaient été détectées. Les pluies des dernières semaines semblent en être la cause.

Le réseau d'eau de ces deux communes vaudoises avait déjà été contaminé il y a un mois environ. L'alerte à la pollution avait duré du 30 juin au 8 juillet.

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Enfin le couronnement pour Andre de Grasse

Publié

le

Andre De Grasse a dominé les Américains. (© KEYSTONE/AP/Petr David Josek)

Toujours placé mais jamais gagnant avant ces JO, Andre De Grasse a obtenu la consécration à Tokyo en dominant le 200 m. Le Canadien a tenu en échec le trio des Etats-Unis emmené par Kenneth Bednarek.

En 19''62, De Grasse a raboté de 11 centièmes son record personnel et décroché, à 26 ans, le titre derrière lequel il courait depuis cinq ans.

A Rio en 2016, le souriant tatoué avait cueilli deux fois le bronze et une fois l'argent (100m, 200 m et relais). Il a encore été en bronze sur 100 m à Tokyo il y a quelques jours. Même topo aux Mondiaux, avec quatre médailles à ce jour, mais aucune en or.

A Tokyo, le souriant tatoué a fait la différence dans les 30 derniers mètres pour devancer les Américains Kenneth Bednarek (19''68) et Noah Lyles (19''74). Un autre Américain, Erriyon Knighton, 17 ans seulement, finit au pied du podium.

De Grasse succède à Usain Bolt et confirme les grands espoirs placés en lui depuis plusieurs saisons. Une blessure aux ischio-jambiers en 2018, notamment, avait stoppé son ascension. Il s'entraîne depuis cette année-là dans le groupe de Rana Reider en Floride, dont fait aussi partie le hurdler bâlois Jason Joseph.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Tokyo 2020

Or ougandais sur 3000 m steeple avec Peruth Chemutai

Publié

le

Peruth Chemutai s'est envolée dans le dernier tour. (© KEYSTONE/AP/Morry Gash)

Peruth Chemutai, 22 ans, a remporté un titre olympique surprise pour l'Ouganda sur 3000 m steeple. La jeune femme à la technique un peu fruste sur l'obstacle a été irrésistible sur le dernier tour.

Chemutai, vice-championne du monde juniors mais jamais médaillée avant Tokyo dans une compétition majeure, s'est imposée en 9'01''45, devant l'Américaine Courtney Frerichs (9'04''79), qui a longtemps mené, et la Kényane Hyvin Kiyeng (9'05''39).

Le Kenya n'a toujours pas décroché de médaille d'or en athlétisme à Tokyo, après 5 journées et demie de compétitions.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Les rives d'Yverdon-les-Bains récupèrent peu à peu

Publié

le

Des ouvriers réparent les margelles de la plage d'Yverdon-les-Bains. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La remise en état des rives se poursuit à Yverdon-les-Bains (VD). Les opérations de pompage sont terminées, le bois mort a été en grande partie ramassé, place aux travaux de réfection des berges et de sécurisation des arbres. En attendant la réouverture de la plage.

A la plage, des employés de la ville s'affairent à remettre en place les margelles qui bordent le lac: "Il en manque une. On ne l'a pas retrouvée", montrent-ils. Après la montée des eaux, la bise s'est levée et a formé des vagues qui ont tout emporté.

Sur le chemin qui longe le camping, une allée de peupliers ourle le lac. Un peu partout, les enrochements se sont affaissés. Une grosse pierre a glissé d'un demi-mètre. "Elle fait une tonne facilement. Cela montre bien la force des vagues et du vent qui a soufflé durant plusieurs jours", explique Antoine Sauser, adjoint au chef du Service des travaux et environnement.

Au rythme du reflux

Les travaux de remise en état des berges ont bien avancé, au rythme du reflux des eaux. Il y a un peu plus de deux semaines, toute la zone qui borde le lac était inondée. "On voyait des poissons nager sur le parking de la plage", se souvient Brenda Tuosto, municipale de la mobilité, des travaux et de l'environnement.

Les eaux se sont retirées. Il reste un terrain détrempé et ça et là des poches d'eau plus ou moins imposantes. La principale préoccupation est désormais le risque de chutes d'arbres. Une dizaine sont sous haute surveillance: plusieurs arbres centenaires tels que des saules, des peupliers, plusieurs pins noirs et des pins maritimes.

Tests de traction

Pour évaluer leur résistance, des tests de traction ont été menés. "C'est une technique beaucoup pratiquée en Allemagne, plus rare en Suisse", explique M. Sauser. Un camion tire un câble attaché à l'arbre, afin de simuler un fort coup de bise. Des instruments de mesure calculent si le tronc fléchit et si la motte racinaire bouge.

Au besoin, des zones autour des arbres fragilisés seront interdites d'accès, le temps que le végétal retrouve sa stabilité. L'objectif est d'éviter le plus possible de devoir abattre des arbres. "Nous voulons préserver notre patrimoine arboricole", explique Mme Tuosto.

Touche du bois

Près du lac, un pin noir plonge ses racines dans le sable. "Il n'y a qu'environ 10 cm de terre végétale, le reste est un sol limoneux. Si un tel sol est chargé en eau, l'arbre peut perdre sa stabilité", explique Antoine Sauser. "Pour l'heure, on touche du bois. Pas un n'est tombé".

La zone de la plage est pour l'heure interdite aux promeneurs comme aux baigneurs, et ceci jusqu'au lundi 9 août au moins. Quelques mares se sont formées, qui dissimulent des trous. Brenda Tuosto en a fait l'expérience, récoltant de l'eau dans ses bottes.

Retour du public

Une quinzaine de personnes s'activent actuellement sur les berges; elles étaient plus d'une trentaine la semaine dernière. Il s'agit désormais de rendre au public les espaces immergés.

Dans la zone des scouts, en direction de Grandson, la zone de pique-nique baigne dans une eau stagnante et nauséabonde. Une dizaine de tranchées sont en train d'être creusées pour évacuer l'eau directement dans le lac. Un drain naturel, qui restera permanent. "C'est un peu le système D", glisse M. Sauser.

Le bilan final et l'estimation des coûts restent à faire. Il faudra réfléchir aux failles dans le système de gestion des eaux usées et des eaux claires. "Au plus fort de la crise, nous n’arrivions pas à traiter toutes nos eaux usées au vu de la forte présence d’eaux parasites", précise M. Sauser.

Des mesures correctrices seront apportées. De l'autre côté de la ville, la renaturation de la Thièle a prouvé son efficacité. Il convient désormais d'évaluer si de tels travaux ne seraient pas judicieux pour le canal occidental ou au Buron. "Car ces événements ne sont plus si exceptionnels que ça", note M. Sauser.

Continuer la lecture

Vaud

Les travaux démarrent pour un nouveau pont vers le Château de Chillon

Publié

le

Le nouveau pont sera posé dans la nuit du 20 au 21 novembre. (Image de synthèse - ©SBB CFF)

Les CFF reconstruisent le pont menant au Château de Chillon. L'ouvrage actuel arrive en fin de vie et doit être remplacé. Les travaux sur le pont débutent samedi et se terminent en décembre 2021.

Le pont métallique qui enjambe les voies ferrées à la hauteur du Château de Chillon arrive en fin de vie et doit être assaini. Un nouvel ouvrage, plus sobre et plus large, remplacera l'ancienne structure. Le montant des travaux s'élève à trois millions de francs environ, indiquent les CFF mardi dans un communiqué.

Dans le but d'assurer une meilleure visibilité du château depuis la route, le nouveau pont sera débarrassé de la structure en bois qui avait été rajoutée en 1937. Sa capacité portante permettra aussi le passage de véhicules plus lourds, pour l'acheminement de marchandises ou pour les services de secours par exemple.

Le pont sera aussi définitivement adapté au gabarit des trains à deux étages. Les culées seront en outre éloignées afin de laisser un espace de sécurité suffisant sur les voies pour le personnel CFF.

Intégration au site

Une passerelle provisoire a déjà été installée en juin dernier. L'apparence du nouvel ouvrage a été coordonnée avec les instances cantonales et fédérales en charge de la protection du patrimoine, afin que le pont s'intègre harmonieusement dans le site de Chillon.

Le démontage du pont est prévu dans la nuit du 13 au 14 novembre et la pose du nouvel ouvrage dans la nuit du 20 au 21 novembre. Il sera construit en atelier, puis mis en place par une grue routière à forte capacité.

Les CFF rappellent qu'ils ont mis en place un horaire spécial entre Lausanne et Brigue jusqu'au 15 août, en raison de nombreux travaux réalisés le long de la ligne. Les trains sont en outre remplacés par des bus entre Vevey et Aigle le week-end prochain. Le reste de l'année, la plupart des travaux au pont de Chillon sont réalisés de nuit et n'impactent pas le trafic ferroviaire.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Verseau

Excellente période, vous fourmillez d’idées plus géniales les unes que les autres. Tous ceux qui bossent avec vous, vous soutiennent ! Une aubaine !!!

Les Sujets à la Une

X