Rejoignez-nous

Lausanne

Le Conseil d'Etat vaudois épinglé pour la gestion des prisons

Publié

,

le

La Commission de gestion du Grand Conseil vaudois s'inquiète de la surcharge qui frappe les prisons du canton (ici la Croisée, à Orbe). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Commission de gestion du Grand Conseil vaudois (Coges) épingle le Conseil d'Etat pour la gestion des prisons. Malgré des critiques récurrentes, les problèmes demeurent, relève l'organe chargé de contrôler l'action du gouvernement cantonal dans son rapport 2021.

"Pendant toute la législature, rapport après rapport, des observations ont été faites concernant le Service pénitentiaire (SPEN), la surpopulation carcérale, la formation du personnel, et les lignes bougent extrêmement lentement", a déclaré mercredi la présidente de la Coges Monique Ryf lors de la présentation du rapport annuel. Ce rapport étant le dernier pour la législature 2017-2022, il contient également un bilan d'ensemble de la période.

"Nous espérons que la problématique sera mieux traitée lors de la législature à venir", a ajouté Monique Ryf. Carine Carvalho, représentante de la sous-commission consacrée au Département de l'environnement et de la sécurité (DES) a souligné que le défi principal restait de faire évoluer les infrastructures et les ressources humaines pour répondre à la surcharge carcérale.

La Coges s'inquiète en particulier des besoins en personnel que va nécessiter la construction de l'établissement pénitentiaire des Grands-Marais, à Orbe. Il doit permettre d'accueillir 216 détenus dès 2026 et 410 à terme. Objectif: soulager les autres prisons, dont celle de la Croisée, située à Orbe également. Cette dernière héberge en permanence plus de 310 détenus, alors que sa capacité officielle est de 211 places.

"Les visites effectuées et les réponses au rapport 2020 ont permis d'identifier un problème de recrutement et de relève pour le personnel des établissements de détention avec l'ouverture des Grands-Marais et les départs à la retraite", a dit Carine Carvalho. Le recrutement d'agents de détention, un personnel "plutôt rare", est un "processus lent", a-t-elle rappelé. Le Conseil d'Etat est prié de renseigner le Grand Conseil sur sa stratégie en la matière.

Explications demandées sur Isenau

Parmi ses 26 observations pour 2021, la Coges questionne aussi la conduite du Canton dans le cadre de l'affaire Isenau. En octobre 2020, le Tribunal fédéral (TF) a admis le recours d'opposants au plan partiel d'affection (PPA) de ce domaine des Diablerets, concerné par un projet de renouvellement de télécabine, à l'arrêt depuis plusieurs années.

Les juges ont estimé que le PPA s'écartait de l'inventaire fédéral concernant la protection du bas marais des Moilles, ce qui constitue une violation du droit fédéral. Le PPA rognait sur cet espace protégé, dans une mesure supérieure à la faible marge de manoeuvre laissée aux cantons. L'adoption du PPA par le Conseil communal ainsi que l'approbation cantonale qui a suivi en décembre 2017 ont donc été annulées.

"Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'arrêt du TF n'est pas très élogieux par rapport au travail des services concernés de l'Etat", a fait remarquer Jean-François Chapuisat, de la sous-commission dédiée au Département des institutions et du territoire (DIT).

La Coges s'étonne que lors du recours au TF, le Service du développement territorial (SDT) de l'époque a produit deux déterminations dans lesquelles il confirme le bien-fondé du PPA, "alors qu'il avait été informé par la Direction générale de l'environnement (DGE) qu'un problème important de définition du périmètre des bas marais avait été identifié".

La commission somme le Conseil d'Etat de s'expliquer sur cette stratégie de défense "difficilement compréhensible". Elle lui demande aussi d'informer le parlement de la suite qu'il entend donner à l'arrêt du TF et dans quel délai.

Un sixième des promesses non tenues

Les dysfonctionnements de l'Etat civil, la vétusté de l'Hôpital Intercantonal de la Broye (HIB) ou encore la prise en charge des jeunes en difficulté sont quelques-uns des autres points saillants qui ont été évoqués devant la presse à Lausanne. Les observations de la Coges sont contraignantes et le Conseil d'Etat devra répondre à chacune d'entre elles.

Au total, 128 observations ont été adressées au gouvernement durant la législature qui s'achève, a indiqué Monique Ryf. Jusqu'ici, les promesses formulées dans les réponses du Conseil d'Etat ont été réalisées dans 42% des cas, selon la Coges. Elles l'ont été "partiellement" dans 41% des cas et dans 17% des cas, rien n'a été fait à ce jour.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Palliative Vaud organise une soirée de recrutement de bénévoles

Publié

le

Palliative Vaud recherche des bénévoles pour l'accompagnement de personnes gravement malades et de leurs proches (photo symbolique). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Palliative Vaud recherche des bénévoles pour l'accompagnement de personnes gravement malades et de leurs proches. Une soirée de recrutement collectif se tiendra au CHUV, à Lausanne, le 22 août de 17h00 à 19h00.

La réunion a pour but d'informer les participants sur l'engagement volontaire dans ce domaine et de leur permettre de trouver une activité adaptée à leurs envies et aux besoins des institutions, explique lundi l'association dans un communiqué. Trois précédentes soirées de recrutement avaient été menées entre 2018 et 2021.

Palliative Vaud est soutenue par le Département vaudois de la santé et de l'action sociale. L'association offre une formation de base de huit jours sur une année aux bénévoles. Cette formation est unique en Suisse et n'est accessible que pour les bénévoles en activité au sein d'une organisation partenaire de l'organisation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Les cinémas d’Afrique à l'honneur à Lausanne

Publié

le

L'actrice Rokhaya Niang et le réalisateur Moussa Sene Absa avaient été récompensés à Berlin pour le film "Madame Brouette", qui fait l'ouverture du festival lausannois (Archives © KEYSTONE/AP/MARKUS SCHREIBER)

La 16e édition du Festival cinémas d’Afrique débute mercredi prochain au casino de Montbenon et à la Cinémathèque suisse. Une édition qui retrouve sa grandeur d’avant pandémie et promet même quelques nouveautés.

Du 17 au 21 août, l’évènement proposera plus de soixante films provenant de vingt-cinq pays africains et accueillera de grands noms de la scène africaine, comme le confirme Sam Genet, responsable de la coordination du festival.

Sam GenetResponsable coordination du Festival Cinémas d'Afrique

Des longs-métrages, des courts-métrages, de la fiction ou des documentaires, des films expérimentaux et d’animation, le Festival cinémas d’Afrique offre un riche panorama de mercredi à dimanche. En plus de la projection de films et des performances artistiques, l’édition se veut festive et variée. 

Sam GenetResponsable coordination du Festival Cinémas d'Afrique

Le Festival propose également une partie Focus sur le Bénin, un pays qui peine à acquérir une visibilité cinématographique au-delà de ses frontières. Une génération de cinéastes dynamique propose pourtant des œuvres courtes et percutantes, dans la fiction et le documentaire.

Si l'on se fie aux chiffres de 2019, avant la pandémie, les organisateurs espèrent près de 6’000 visiteurs entre mercredi et dimanche.

Informations et réservations sur le site internet du Festival.

Continuer la lecture

Lausanne

Ouchy et Sauvabelin dans le noir pour voir les étoiles

Publié

le

Pour permettre à la population d'observer les étoiles filantes, la ville va éteindre l'éclairage et fermer aux voitures les quais d'Ouchy et de Belgique (images prétexte). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La ville de Lausanne éteindra l'éclairage public des quais d'Ouchy et du parc autour du lac de Sauvabelin dans la nuit du 12 au 13 août prochain. L'opération permettra de mieux voir la pluie d'étoiles filantes attendue cette nuit-là.

L'an dernier, la ville avait éteint à titre symbolique sept de ses bâtiments emblématiques. La cathédrale, le palais de Rumine, l'église St-François, le pavillon thaï, la tour Haldimand, le temple de Chailly et la cheminée de Pierre-de-Plan étaient ainsi restés dans l'obscurité, une expérience renouvelée cette année.

La municipalité fait désormais un pas de plus et plongera dans le noir deux zones sans trafic automobile. Au nord de la ville, cet espace s'étend au parc qui entoure le lac de Sauvabelin.

Au sud de la ville, cela concerne les quais d'Ouchy et de Belgique - fermés aux voitures pour l'occasion dès 20h00 le vendredi 12 plutôt qu'à partir du samedi matin - ainsi que les parcs du Denantou, du Musée olympique et de l'Elysée. Pour des raisons de sécurité, les escaliers du parc du Musée olympique resteront allumés et leur fréquentation sera évaluée pour une édition future, indique un communiqué.

Lausanne prend part ainsi à un projet lancé en 2019 et qui vise à éteindre l'éclairage artificiel dans la nuit du 12 au 13 août afin de mieux voir la pluie d'étoiles filantes des Perséides. D'une manière générale, la ville souhaite réduire l'impact de l'éclairage public et la pollution lumineuse qui en résulte.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Près de 6500 personnes à Plateforme 10 le 1er Août

Publié

le

Malgré un soleil de plomb, la foule s'était rassemblée le 1er Août à Plateforme 10 à Lausanne pour accueillir le président de la Confédération Ignazio Cassis. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Plus de 6500 personnes ont visité les trois musées du nouveau Quartier des Arts le 1er Août à Lausanne lors de la visite du président de la Confédération. Ignazio Cassis était arrivé en train sur les voies CFF longeant Plateforme 10.

Plateforme 10 à peine inaugurée multiplie les initiatives pour que la population s'approprie cette esplanade entre les trois nouveaux musées à deux pas de la gare de Lausanne: le musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA), le Musée cantonal de design et d’arts appliqués contemporains (mudac) et Photo Elysée.

A la mi-juillet, l'esplanade s'était transformée en cinéma à ciel ouvert avec des films choisis par le directeur artistique du Locarno Film festival Giona Nazzaro. Assis sur un transat, casque sur les oreilles pour ne pas déranger le quartier, plusieurs centaines de personnes ont pu voir ou revoir "Le mécano de la Générale" de Buster Keaton (1926) et des films contemporains comme "Agia Emi" de la réalisatrice grecque Araceli Lemos et "After Blue" du Français Bertrand Mandico.

Le programme de l’été se poursuit les 19 et 20 août avec des concerts proposés par la salle de concerts, le Romandie, avant le week-end de clôture des expositions TRAIN ZUG TRENO TREN et la Nuit des musées les 24 et 25 septembre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Raffl et Audette rejoignent Lausanne

Publié

le

Michael Raffl, du temps de son long bail avec les Philadelphia Flyers. (© KEYSTONE/AP/RICH PEDRONCELLI)

Michael Raffl et Daniel Audette débarquent tous les deux à Lausanne. Le LHC a annoncé dans deux communiqués distincts avoir engagé pour deux ans les attaquants autrichien et canadien.

Agé de 33 ans, Michael Raffl arrive en provenance de Dallas. Il a disputé 83 matches (19 points) avec les Stars la saison dernière en NHL, ligue qu'il avait rejointe en 2013/14 après un passage en Suède. En 629 matches de NHL joués avec Philadelphie, Washington et Dallas, il a réussi 96 buts et 94 assists.

Originaire de Villach, Raffl a porté plus de 100 fois le maillot de l'Autriche, disputant six Championnats du monde et les Jeux olympiques 2014 à Sotchi. "Michael a prouvé sa valeur comme leader en NHL et au sein de l’équipe nationale autrichienne. Il a un profil polyvalent, puisqu’il peut jouer au centre ou à l’aile", s'est réjoui John Fust, l'entraîneur lausannois dans un communiqué du club.

Sept étrangers sous contrat

Daniel Audette (26 ans) n'a quant à lui jamais évolué en NHL. Le centre québécois a débarqué en Europe en 2020 après avoir rongé son frein pendant plus de quatre ans en AHL (137 points en 268 parties). Après une saison à Lukko en Finlande, il a tenté sa chance en KHL avant de conclure l'exercice 2021/22 sous le maillot d'Örebro en Suède (6 points en 11 matches).

Michael Raffl et Daniel Audette sont les sixième et septième renforts étrangers sous contrat avec le LHC pour la saison 2022/23, après Martin Gernat, Cory Emmerton, Robin Kovacs, Mikka Salomäki et Jiri Sekac. Le club vaudois a en revanche laissé filer Mark Barberio en KHL.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X