Rejoignez-nous

Lausanne

Une micro-ferme sur les terres agricoles du campus lausannois

Publié

,

le

Avoir plusieurs hectares de terres arables sur un campus universitaire n'est pas courant. C'est le cas à l'UNIL et l'EPFL. CREDIT: UNIL/EPFL

Une micro-ferme voit le jour sur les terres agricoles du campus universitaire de Lausanne. La Ferme de Bassenges a été confiée à un collectif de jeunes agriculteurs. Leur démarche associera maraîchage, arboriculture et élevage en cycle fermé.

Peu de gens le savent, mais le campus de l'EPFL et de l'UNIL dispose d'une ferme, tout à l'ouest au lieu-dit Bassenges, comprenant plusieurs bâtiments et des terres agricoles (environ 75'000 m2). A la suite du décès de l'exploitant en 2017, l'EPFL et l'UNIL ont lancé en 2019 un appel d'offre pour "un projet durable, apte à sensibiliser la communauté universitaire aux grands enjeux écologiques et alimentaires", indiquent-ils mardi dans un communiqué.

Le jury, composé de représentants de l'EPFL de l'UNIL, des communes de Lausanne et Ecublens et d'agriculteurs, a porté son choix sur le projet d'un collectif. Ses membres sont agriculteurs, ingénieurs agronomes ou en environnement et gestionnaires. Ils ont présenté un dossier qui dessine les contours d'une "micro-ferme agroforestière de polyculture-élevage", selon le communiqué.

Les principes agronomiques que les fermiers appliqueront au domaine s'appuient sur l'agriculture biologique et la biodynamie. Grandes cultures, arboriculture, maraîchage et élevage composeront le quotidien du groupe, dont les membres habiteront sur place, dans l'ancienne maison d'habitation, rénovée, précisent l'EPFL et l'UNIL. Quelque 500 arbres, dont 250 fruitiers (pommes, poires, cerises, pêches, abricots, etc), et des haies vives (aubépines, sureau, églantiers) ont été plantés.

Animaux et basse-cour

Premiers animaux à avoir rejoint le site, des brebis paissent déjà sur le domaine. Deux chevaux et un âne aideront les fermiers au travail du sol, tandis qu'un couple de cochons valorisera les sous-produits du maraîchage et de la production de fromage de brebis. Une basse-cour viendra compléter le cheptel.

"Notre intention est véritablement de fonctionner en cycle fermé", explique Baptiste Calliari, maraîcher et membre du collectif. "Nous produirons sur le domaine le fourrage et la litière pour les animaux. En retour, ceux-ci nous fourniront la fumure dont nous aurons besoin pour les champs".

Les produits de la ferme - légumes et fromages de brebis la première année, fruits, céréales et autres à plus long terme - seront vendus directement à la ferme, voire sous forme de paniers ou auprès des restaurateurs du campus.

"Dès l'appel à projet, notre intention était que les terres du campus servent aussi de laboratoire vivant et de vitrine aux réflexions que la société se doit aujourd'hui de mener quant à son mode d'agriculture et d'alimentation", relève Benoît Frund, vice-recteur de l'UNIL en charge de la durabilité sur le campus. Le collectif travaillera en toute indépendance, sous la forme d'une société à responsabilité limitée.

 

Continuer la lecture
1 commentaire

1 commentaire

  1. L'histoire Corrigée

    1 mars 2020 à 13:49

    C'est une honte ! La biodynamie est une invention de la secte raciste des anthroposophes, qui consiste en une ritualisation de l'agriculture. Par exemple, mettre de la bouse dans des cornes à enterrer les soirs de pleine lune, des formules magiques destinées à faire pousser les courges plus vite, etc.
    Je me demande quels sont les liens de l'université lausannoise avec la secte du gourou Steiner !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Tobias Stephan arrêtera en fin de saison

Publié

le

Tobias Stephan arrêtera sa carrière en fin de saison (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Tobias Stephan mettra fin à sa carrière à l'issue de la saison 2022/23, annonce le Lausanne HC dans un communiqué.

Le gardien, qui a fêté ses 39 ans le 21 janvier, évolue depuis l'été 2019 à Malley. Il avait auparavant défendu les couleurs de Kloten, Genève-Servette et Zoug en National League.

"Je me suis toujours dit que le jour où je ne serais plus au top dans un des trois domaines que sont la forme physique, la forme mentale et la performance sportive, alors le moment serait venu d’arrêter", souligne dans ce communiqué le Zurichois, qui avait tenté sa chance en Amérique du Nord entre 2006 et 2009 (11 matches disputés en NHL avec Dallas).

"Mon corps ne me permet plus d’être à 100% au service de mon équipe. Ma décision est donc logique et réaliste, même si j’éprouve toujours autant de plaisir à venir à l’entraînement", poursuit l'ancien international, qui a participé à trois Jeux olympiques et à cinq championnats du monde sous le maillot de l'équipe de Suisse (70 sélections au total).

Vainqueur de la Coupe de Suisse en 2019 avec Zoug, Tobias Stephan n'a jamais été sacré en championnat: il a perdu les trois finales qu'il a disputées, en 2010 avec Genève-Servette puis en 2017 et en 2019 avec Zoug, à chaque fois face à Berne. Il n'a disputé que sept matches de National League dans ce championnat 2022/23 en raison d'une blessure au bas du corps.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Franck Giovannini commandeur de l'Ordre des vins vaudois

Publié

le

Nouvelle distinction pour le chef étoilé de l'Hôtel de Ville de Crissier (VD), Franck Giovannini: l'insigne de commandeur de l'Ordre des vins vaudois (archives). (© Keystone/VALENTIN FLAURAUD)

Le chef triplement étoilés Franck Giovannini est devenu jeudi soir Commandeur de l'Ordre des vins vaudois. Les insignes lui ont été remis dans son restaurant de l'Hôtel de Ville de Crissier (VD) par le président de l'Office des vins vaudois (OVV) Michel Rochat, a indiqué vendredi l'OVV dans un communiqué.

La cérémonie officielle s'est déroulée en présence "d'une poignée de chanceux choisis pour découvrir les mariages savoureux entre la cuisine d'exception d'un chef auréolé de 3 étoiles Michelin ainsi que de 19 points Gault&Millau et les plus modernes des rouges vaudois", précise le communiqué.

Né dans le Jura Bernois il y a bientôt cinquante ans, Franck Giovannini a travaillé sous les ordres des trois chefs emblématiques de l'Hôtel de Ville de Crissier - Frédy Girardet, Philippe Rochat et Benoît Violier - avant de prendre la direction de la cuisine du restaurant en 2017, puis de l'établissement l'année suivante.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Reportage au Point d'eau

Publié

le

Le Point d'eau propose des consultations médicales à petit prix et des prestations d'hygiène. (photo prétexte) (© KEYSTONE/DPA/ANNETTE RIEDL)

La précarité augmente en Suisse. Immersion au Point d'eau, à Lausanne, qui permet aux personnes en situation de précarité un accès à des prestations médicales.

En 2020, la pauvreté concernait 8,5% de la population, soit plus de 700’000 personnes. Etre pauvre veut dire disposer de moins de 2279 francs pour le mois après les dépenses obligatoires comme les cotisations sociales, les impôts, les primes maladie de base. Selon l’Observatoire des précarités à la Haute école de travail social et de la santé de Lausanne, le phénomène s’aggrave. En cause, la pandémie et le contexte de renchérissement généralisé. Quelques structures prévoient en tout cas l’accès à tous à des consultations médicales. Ou permettent simplement de pouvoir prendre une douche. C’est le cas du Point d’eau, à Lausanne.

Chris Bénéficiaire du Point d'eau Lausanne

Chris a 40 ans et il est arrivé du Soudan il y a 9 ans. Il fait partie des milliers de personnes qui se rendent régulièrement au Point d’eau chaque année. Cette fondation située à Lausanne permet aux personnes en situation précaire de bénéficier de consultations médicales. Mais aussi de prestations d’hygiène. Ce sont environ 20’000 prestations qui sont dispensées chaque année au sein du Point d’eau. Ses bénéficiaires, des migrants, donc, mais aussi des personnes âgées, sans domicile fixe, des familles monoparentales, des étudiants ou encore des personnes divorcées. Et le directeur du Point d’eau François Chéraz a observé une tendance depuis cinq ou six ans. La proportion de Suisses en situation de précarité a augmenté.

François ChérazDirecteur du Point d'eau Lausanne

Pour bénéficier des prestations du Point d’eau, il faut remplir quelques critères. Notamment, être domicilié dans le Canton de Vaud et pouvoir prouver sa détresse financière. Le but de la fondation ; rendre accessible à tous les consultations médicales, pour que la santé reste toujours une priorité.

François ChérazDirecteur du Point d'eau Lausanne

Le Point d’eau compte une cinquantaine de bénévoles d’accueil. Et une centaine de médecins généralistes, de psychologues, d’ostéopathes, de podologues ou encore de dentistes donnent de leur temps. Ce jour-là, Mathilde Sarrazin-Geerinckx, médecin-dentiste, est en train de réaliser un traitement de racines.

Mathilde Sarrazin-GeerinckxMédecin-dentiste bénévole au Point d'eau

Des bénévoles comme cette dentiste, le Point d’eau en aura encore plus besoin. Le Point d’eau est à l’étroit à l’Avenue de Morges. Au printemps, il investira de nouveaux locaux deux fois plus grands à l’Avenue d’Echallens, toujours à Lausanne. Il pourra donc accueillir plus de bénéficiaires. Mais pas sans avoir plus de moyens. Précisions que les trois-quarts du budget du Point d’eau sont financés par l’Etat de Vaud. Pour le reste, il s’agit de recherche de dons.

Continuer la lecture

Économie

Aspivix obtient un feu vert pour un stabilisateur de cervicales

Publié

le

La Food and Drug Administration est l'administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (archives). (© Keystone/AP/MANUEL BALCE CENETA)

Le concepteur vaudois de dispositifs médicaux Aspivix a décroché auprès du gendarme sanitaire outre-Atlantique (FDA) une autorisation de commercialisation pour son stabilisateur de cervicales Carevix.

L'instrument employé en chirurgie gynécologique doit permettre d'alléger les souffrances liées à des opérations ou à une insertion de stérilet, assure un communiqué diffusé jeudi. La société est basée à Renens.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Quand vous stressez trop, votre corps vous rappelle à l’ordre par de pénibles maux de dos ou de la peine à digérer. Et si lâchiez prise ?

Les Sujets à la Une

X