Rejoignez-nous

Vaud

Le Château cantonal « rénové » inauguré ce samedi à Lausanne

Publié

,

le

Le gouvernement vaudois a inauguré samedi le Château Saint-Maire rénové à Lausanne. Le public a pu découvrir l'édifice et ses aménagements contemporains pendant l'après-midi.

"Bienvenue chez nous, chers collègues", a lancé le conseiller d'Etat Pascal Broulis en charge des constructions aux membres du gouvernement. L'ouvrage attendu a été livré dans le respect des délais et du budget prévu. Un défi relevé "avec talent et maîtrise", s'est-t-il réjoui devant un parterre de 450 invités.

"Avec lui, nous refermons un cercle vertueux à travers toute la Cité lausannoise", a souligné le chef du Département des finances et des relations extérieures. Et de rappeler le portail refait à neuf de la Cathédrale de Lausanne il y a 18 mois et l'inauguration il y a un an du nouveau Parlement.

Devoir de mémoire

"Rénover un tel bâtiment, c'est un devoir de mémoire et une responsabilité envers l'histoire", a déclaré la présidente du gouvernement Nuria Gorrite. "Le prince de la première inauguration de 1430 était un Italien, Aujourd'hui, il est Grec... de Sainte-Croix", a-t-elle poursuivi, remerciant d'un "chapeau, collègue" Pascal Broulis pour le travail accompli.

La présidente a mentionné "en passant" qu'un autre pouvoir, le quatrième, gagnait avec "la fin de ce chantier ce qui lui manquait depuis longtemps, une véritable salle de presse. La preuve que, attachés à la diversité et à l'indépendance des médias, mais aussi aux conditions de travail des journalistes, nous savons être à l'écoute et non sur écoute, je le précise", a-t-elle lancé.

Funambule et coupé de ruban

L'ensemble du gouvernement était présent, à l'exception de Pierre-Yves Maillard en voyage en Chine et "interdit de cité", selon le chancelier Vincent Grandjean. Après les discours, un "slackliner" (funambule) a porté le drapeau vaudois du sommet du Parlement à celui du Château, non sans faire frissonner l'assemblée.

Pascal Broulis et Nuria Gorrite tout sourire ont procédé au coupé du ruban. Ils ont ensuite invité l'assemblée à visiter l'édifice rénové. "C'est un chantier simple, un mariage de verre, de pierre, de lumière, c'est incroyable", a noté le grand argentier.

Marier l'histoire et le présent

Un trio d'architectes, des artisans, ingénieurs, archéologues ont mené à bien les travaux qui ont duré deux ans et quatre mois et coûté 23 millions. Il s'agissait de réhabiliter le monument classé du 15e siècle, de remplacer ses installations techniques et d'y installer un ascenseur.

Les travaux ont permis de valoriser des espaces inexploités du monument emblématique du pouvoir vaudois. Une salle de presse et une cafétéria ont été aménagées dans les caves, un ascenseur installé. "Le résultat est impressionnant", constate le député PLR Phillipe Vuillemin qui se rappelle des marches plus que branlantes des escaliers avant le début des travaux.

Le 14e siècle a été mis aux standards contemporains sans changer d'allure. La substance historique a été remise en valeur, transcendée, selon Pascal Broulis. Notamment avec l'oeuvre contemporaine d'Ariane Epars qui a tiré du "Bréviaire des Nobles" datant de 1500 des mots-clé composant un noble bréviaire, gravés dans l'entrée.

La rénovation a en outre permis de redécouvrir par hasard les socles des balanciers de la monnaie cachés dans la fondation et des remarquables peintures murales de l'époque Renaissance.

Dès le mois de mai

Interrompues depuis la fin des années 70 en ce lieu, les séances hebdomadaires du Conseil d'Etat y reprendront en mai. Les deux autres occupants permanents du Château, la chancellerie d'Etat et le secrétariat général du Département des institutions et de la sécurité, retrouveront leurs locaux à fin avril déjà.

L'édifice ne sera pas public. Mais les personnes intéressées pourront en faire la visite en petits groupes, a indiqué le chancelier.

La date du 14 avril est hautement symbolique dans le canton. Elle fait référence à l'entrée du canton de Vaud dans la Confédération suisse et à la première séance du Grand Conseil le 14 avril 1803.

(ATS)

CREDIT PHOTO : KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Bukolik Freeride: trois jours pour manger du bitume aux Avants

Publié

le

Quelque 150 riders s'élanceront ce week-end sur le bitume lors de la 18 édition du Bukolik Freeride aux Avants (archives - ©Keystone/MARTIAL TREZZINI)

La 18e édition du Bukolik Freeride débute vendredi aux Avants sur la commune de Montreux. Jusqu'à dimanche, quelque 150 riders dévaleront la piste de 2,4 km sur leurs rollers, planches, "street luges" ou encore "drifts trikes".

Sur les quelque 150 riders inscrits, 80 participeront à la compétition. Le festival accueille en effet à la fois le championnat suisse et la coupe du monde de roller, a expliqué vendredi à Keystone-ATS l'un des organisateurs, Nicolas Gachoud.

L'événement a aussi pour but de favoriser la relève. Un grand nombre de juniors est attendu pour cette édition. La moitié des amateurs de glisse provient de Suisse, les autres de pays limitrophes, en raison des difficultés de déplacement dues à la pandémie. La moyenne d'âge se situe entre 20 et 25 ans, a-t-il précisé.

Le Bukolic attend entre 1500 et 200 visiteurs sur les trois jours. "Cela dépendra de la météo encore et toujours capricieuse", note M. Gachoud. L'entrée est gratuite.

Impérativement regoudronner

A petite jauge, l'événement n'est pas soumis au plan covid, mais les consommateurs devront donner leur identité dans les cantines. Des animations sont prévues en soirée, notamment pour le 1er août.

Les organisateurs espèrent pérenniser la manifestation qui avait failli mettre la clé sous le paillasson en 2017. Leur objectif: accueillir le championnat du monde en 2023 pour la 20e édition. Pour ce faire, il est nécessaire d'entretenir le tracé et de refaire rapidement le bitume de la route, glisse M. Gachoud.

Et de rappeler que la descente Souloup-les Avants est une tradition qui perdure depuis 125 ans dans le village. En hiver comme en été.

Continuer la lecture

Lausanne

Une directrice générale pour l'hôtel Lausanne Palace

Publié

le

Isabelle von Burg prendra en septembre les rênes du Lausanne Palace. (Image d'archives - ©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Isabelle von Burg est la nouvelle directrice générale du Lausanne Palace. Elle entrera en fonction le 15 septembre prochain. Elle succède à Ivan Rivier, parti en pré-retraite.

Le conseil d'administration de Sandoz Foundation Hotels a choisi une "experte reconnue et respectée de l'industrie hôtelière internationale", annonce-t-il jeudi dans un communiqué.

Isabelle von Burg est née à Lausanne et possède la double nationalité suisse et belge. Elle est diplômée de l'Ecole hôtelière de Lausanne et a travaillé ces trois dernières années comme directrice de l'hôtel Four Seasons Hôtel des Bergues à Genève.

Elle a auparavant occupé des postes de direction au sein du groupe Ritz-Carlton dans différents hôtels des Emirats Arabes Unis. Elle a notamment ouvert et géré plusieurs complexes hôteliers cinq étoiles.

Continuer la lecture

Vaud

Des Caves ouvertes vaudoises au début septembre

Publié

le

Les Caves ouvertes vaudoises sont de retour début septembre. (Images d'archives - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les Caves ouvertes vaudoises sont de retour. Le week-end des 4 et 5 septembre, plusieurs centaines de vignerons ouvriront leurs portes dans les six régions viticoles du canton.

Le format de ces nouvelles Caves ouvertes reste adapté à la situation sanitaire, explique jeudi l'Office des vins vaudois dans un communiqué. Le passeport de 15 francs pourra être acheté le Jour J chez le premier vigneron visité. Il sera ensuite valable durant tout le week-end et dans tous les lieux qui participent.

Les Caves ouvertes "à la carte", une formule imaginée en raison de la pandémie, se poursuivent jusqu'au 29 août. Les intéressés peuvent réserver leur dégustation chez le viticulteur de leur choix.

Continuer la lecture

Vaud

Des vols de courrier bancaire dans les boîtes aux lettres

Publié

le

Suite à plusieurs fraudes, la police vaudoise recommande de ne pas glisser ses ordres de paiement dans une boîte aux lettres extérieure, mais de les porter directement au guichet de la banque ou de la Poste. (Photo prétexte - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La police vaudoise a constaté récemment une recrudescence des escroqueries de type "zairean connection". Suite à plusieurs plaintes pénales de victimes, elle mène l'enquête sur de faux ordres de virements bancaires effectués suite à des vols de courrier dans les boîtes aux lettres ou postales.

Depuis la mi-juin 2021, une quinzaine de cas ont été constatés dans le canton. A savoir, cinq escroqueries ayant occasionné un préjudice total de plus de 200'000 francs et une dizaine de tentatives ayant porté sur plus d'un million de francs, décrit la police mercredi dans un communiqué.

Les escrocs font partie de gangs internationaux bien organisés et rôdés à ce mode opératoire. Ils volent dans les boîtes aux lettres et postales des enveloppes adressées aux établissements bancaires contenant des ordres de paiement. Par divers procédés, ils modifient ou changent les coordonnées du bénéficiaire, par exemple en remplaçant l’ordre de paiement original par un autre en leur faveur.

Les fonds sont ainsi détournés et sont virés sur le compte bancaire ou postal géré par un complice ou par une autre personne sous l’influence ou le contrôle de ces escrocs. Le montant de la fraude peut être considérable.

Les victimes ne constatent le délit qu’à réception d’un rappel de paiement ou après consultation de leurs relevés de compte. À ce stade, l’argent n’est en principe plus récupérable, ayant déjà été débité.

La police cantonale recommande vivement à la population de ne pas recourir pour les courriers importants aux boîtes aux lettres et aux boîtes postales installées dans la rue. Il faut impérativement déposer les enveloppes destinées au trafic des paiements à l'intérieur des bâtiments de la poste ou des établissements bancaires, idéalement directement au guichet.

Continuer la lecture

Hockey

L'attaquant tchèque Jiri Sekac rejoint le LHC

Publié

le

Jiri Sekac (à gauche) est international tchèque à 80 reprises (archives). (© KEYSTONE/EPA/TATYANA ZENKOVICH)

Le Lausanne HC complète son contingent de joueurs étrangers. Il a bouclé la signature pour trois ans de l'attaquant tchèque Jiri Sekac, âgé de 29 ans.

International tchèque à 80 reprises, champion de KHL avec l'Avangard Omsk, ce puissant ailier de 189 cm pour 91 kg compte 115 matchs de NHL et 409 matchs de KHL à son actif. Natif de Kladno en République tchèque, il y a fait ses gammes en juniors.

Jiri Sekac a poursuivi sa formation dans les ligues mineures nord-américaines (Peterborough Petes en Ontario Hockey League, puis Youngstown Phantoms en USHL) avant d'entamer sa carrière professionnelle en KHL (Lev Poprad, Lev Prague, Sparta Prague).

Il est engagé par les Canadiens de Montréal en 2014 et y dispute 50 matchs. Il a ensuite été échangé aux Ducks d'Anaheim, puis aux Chicago Blackhawks et aux Coyotes d'Arizona, avant de retourner en KHL, au sein de la formation AK Bars Kazan, où il a joué trois ans et remporté le titre. Le Tchèque a enfin disputé les deux dernières saisons avec le CSKA Moscou, puis l'Avangard Omsk.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X