Rejoignez-nous

Football

LS : Le ras-le-bol des ultras

Publié

,

le

Dimanche, à Sion, certains des plus fervents fans du LS ont bravé la mesure empêchant les supporters visiteurs de se rendre au stade. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Comme après la défaite concédée face à Zürich le 11 décembre, de virulents échanges se sont produits entre joueurs et supporters au terme de la rencontre entre le FC Sion et le LS dimanche dernier, suite au revers 2-0 en Valais.

Un dernier coup de gueule avant la trêve, les Loz Boys montent au créneau. Certains membres de ce groupe de supporters du Lausanne-Sport étaient présent dimanche à Sion, à l’occasion de la dernière journée de Super League de l’année.

Au terme de la rencontre, les ultras ont une nouvelle fois fait part de leur colère aux joueurs, comme il y a plus d’une semaine, après la défaite contre Zürich à la Tuilière.

Des discussions qui s’étaient poursuivies dans le bureau du directeur sportif Souleymane Cissé entre ce dernier et quelques ultras lausannois. L’un des membres du Kop Sud, qui souhaite rester anonyme, avait participé à cet échange au contenu forcément tendu :

Supporter anonymeReprésentant du Kop Sud

Après la défaite dans le derby, le constat est toujours le même : Lausanne manque de confiance, se crée trop peu d'occasions et surtout, s'incline. Une fois encore. A Tourbillon, les joueurs se sont à nouveau confrontés aux ultras qui ont bravé le froid et l'interdiction d'entrée aux supporters visiteurs :

Supporter anonymeReprésentant du Kop Sud

Des propos visant indirectement la direction du club, inefficace, notamment dans son recrutement estival. La frustration des fans vaudois est accentuée par un contraste saisissant. Si les résultats sportifs sont en-dessous des attentes, la communication du club et son secteur marketing n’ont jamais été aussi performants :

Supporter anonymeReprésentant du Kop Sud

Il y a urgence. Tout le monde, direction lausannoise inclue, semble l'avoir compris (fort heureusement). Place maintenant à une trêve hivernale qui tombe à point nommé, qui devrait permettre au club de renforcer son effectif.

Mayron George, symbole d'un mercato estival raté

Car oui, en plus de titulaires fébriles, le LS manque de profondeur de banc. Arrivé en provenance de deuxième division française, Mayron George (28 ans) devait être le fer de lance de l’attaque vaudoise lors cette première partie de saison de Super League.

Problème : il est arrivé en surpoids sur les bords du Léman, après avoir passé deux mois, confiné dans son pays natal, en raison du coronavirus. Sa méforme est toujours d’actualité, mais Mayron George n’est qu’un joueur parmi d’autres qui doit confirmer la confiance placée par les dirigeants du LS :

Supporter anonymeReprésentant du Kop Sud

Le Lausanne-Sport qui ne retrouvera la compétition que le 30 janvier 2022. Un match à la Tuilière contre Saint-Gall se disputera dès 14h15.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Granit Xhaka: "Je dis respect à tous mes coéquipiers"

Publié

le

Granit Xhaka est fier de ses coéquipiers (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Granit Xhaka tire un coup de chapeau à ses coéquipiers de l'équipe de Suisse après le match face à l'Allemagne.

"La réaction des Allemands après leur but dit tout sur notre performance. Nous les avons poussés dans leurs derniers retranchements", lâche le capitaine.

"Bien sûr, cela fait mal de concéder le 1-1 dans les arrêts de jeu. Mais ce soir, le résultat n’était pas le plus important, soulignait-il en conférence de presse. Notre match fut un grand match. Nous nous sommes battus sur tous les ballons, nous avons couru les uns pour les autres. Sur le terrain, j’ai ressenti un plaisir énorme."

"Une progression extraordinaire"

Elu homme du match comme huit jours plus tôt face à la Hongrie, Granit Xhaka a couru 11,8 km et a été crédité de 84 % de réussite dans son jeu de passes. Avec Manuel Akanki juste derrière lui, il a ordonné le jeu d’une équipe qui a révélé lors de cette phase de poules des ressources presque insoupçonnées.

"Nous avons progressé d’une manière extraordinaire ces six derniers mois, se félicite le joueur du Bayer Leverkusen. Il y a dans cette équipe une nouvelle rage de vaincre, une nouvelle mentalité et une nouvelle passion."

"Ce soir, nous avons vu des joueurs qui se sont battus jusqu’à la dernière seconde sur tous les ballons, poursuit-il. L’intensité que nous mettons dans chaque entraînement et dans chaque exercice a payé. Je dis respect à tous mes coéquipiers." Dimanche soir, il y en a toutefois deux qui l’ont vraiment impressionné: Dan Ndoye et Ricardo Rodriguez.

"Il peut jouer partout"

"Dan est vraiment extraordinaire. Il peut jouer partout, sourit Granit Xhaka. Le sélectionneur le fixe devant depuis le début de l’Euro. C’est un choix payant. C’est magnifique pour lui d’avoir marqué ce soir. Cela va booster sa confiance."

En revanche, les performances de Ricardo Rodriguez, avec lequel il a été sacré Champion du monde M17 en 2009, ne le surprennent pas. "Je le connais. Je connais sa valeur. Il a encore livré un très grand match ce soir, souligne-t-il. Le club qui le recrutera cet été, sans payer de transfert dans la mesure où il est en fin de contrat avec Torino, fera une sacrée affaire !"

La suite maintenant, c’est ce huitième de finale de Berlin, le sixième de rang que disputera Granit Xhaka dans un grand tournoi. "Nous pouvons l’aborder avec confiance", dit-il simplement. Avec le secret espoir que l’Olympiastadion continue à lui porter chance. Le 25 mai dernier, c’est sur cette pelouse qu’il avait inscrit le but de la victoire pour le Bayer Leverkusen en finale de la Coupe d’Allemagne contre Kaiserslautern (1-0). Puisse l’histoire se répéter samedi...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Fracture du visage pour Barnabas Varga, qui est hors de danger

Publié

le

Victime d'une fracture du visage, Barnabas Varga doit être opéré (© KEYSTONE/AP/Antonio Calanni)

Victime d'une fracture au visage dimanche, Barnabas Varga va devoir être opéré.

L'attaquant hongrois a subi un violent choc ayant engendré une grosse frayeur lors du match de l'Euro 2024 remporté contre l'Ecosse (1-0) dimanche.

Sur un coup franc hongrois à la 68e minute, Varga est violemment retombé sur la nuque et a été immédiatement mis en position latérale de sécurité par ses coéquipiers alors qu'il semblait incapable de bouger. A vitesse réelle, il a été impossible de constater la brutalité du contact avec le gardien écossais, contrairement à des photographies sur différents angles qui en attestent.

Après de longues secondes de flottement, les secours sont finalement intervenus pour l'évacuer du terrain après que ses partenaires, très touchés par la scène, ont formé un cercle autour de lui en déroulant un drap.

"La situation était confuse. Ce que les joueurs m'ont dit, c'est qu'à ce moment-là, +Barni+ semblait ne pas être conscient. Tout le monde était donc très inquiet de son état et aussi du fait que les médecins étaient arrivés un peu en retard, on peut le dire", a déclaré son sélectionneur Marco Rossi.

"Nous voulions gagner pour lui"

"Heureusement, nous pouvons dire à présent que +Barni+ n'est plus en danger. Il sera probablement opéré dans les heures qui viennent car il a subi une fracture ici (en montrant sa joue et son orbite). Si nous allons plus loin dans la compétition, il ne fera bien sûr plus partie de l'équipe", a-t-il détaillé.

Selon les informations du diffuseur allemand Magenta TV, Varga était conscient et parlait au moment de son transport à l'hôpital de Stuttgart.

"C'était terrible. C'était un moment terrible de voir Barnabas dans cet état. Heureusement, il est en bien meilleure condition", a réagi son coéquipier Roland Sallai en conférence de presse. "Nous nous sommes battus pour lui pendant les 15 à 20 minutes restantes. Nous voulions gagner pour lui et nous lui dédions cette victoire" a assuré le joueur hongrois, élu homme du match.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Italie-Croatie, choc couperet dans le groupe B

Publié

le

Luciano Spalletti doit trouver la solution sur le plan offensif (© KEYSTONE/AP/Frank Augstein)

L'Italie, surclassée par l'Espagne, et la Croatie, vieillissante, s'affrontent lundi à Leipzig (21h) dans un match couperet pour la qualification en 8es de finale de l'Euro.

Ce choc pourrait laisser sur le carreau le tenant du titre ou la brillante génération Modric.

Après sa difficile victoire contre l'Albanie lors de son premier match (2-1), l'Italie n'a pas du tout rassuré contre l'Espagne, contre qui elle a reçu une leçon et n'a pas existé (1-0), sauf Gianluigi Donnarumma. Le gardien italien, élu meilleur joueur lors du dernier championnat d'Europe, reste sur les mêmes bases qu'il y a trois ans, se démarquant du reste de son équipe.

Mais le titre remporté à l'été 2021, contre toute attente, semble désormais compliqué à conserver pour les Italiens, qui devront faire sans le défenseur de l'Inter Milan Federico Dimarco, touché au mollet droit. Sauf si ce match contre la Croatie, encore plus inquiétante, réveille et relance la Nazionale avant les 8es de finale, qu'elle peut rejoindre si elle fait au moins un match nul.

"Je ne parlerais pas de rachat mais simplement de faire mieux que ce que nous avons fait contre l'Espagne. Nous n'avons pas livré un match à la hauteur de l'Italie", a ainsi déclaré samedi le milieu de terrain Lorenzo Pellegrini.

Modric vieillissant

Pour cette rencontre, le sélectionneur italien Luciano Spalletti a déjà annoncé son intention de faire trois changements par rapport à l'équipe qui a été dominée par les Espagnols, avec notamment en pointe Mateo Retegui à la place de Gianluca Scamacca, buteur resté muet lors des deux premiers matches.

Emmenés par leur vétéran et capitaine de 38 ans Luka Modric, qui ne semble plus si inusable, les Croates ont encore plus déçu sur les deux premiers matches: vieillissants, lents et sans grande inspiration. Même le milieu à trois de l'équipe à damiers rouge et blanc, avec Marcelo Brozovic et Mateo Kovacic aux côtés de Modric, habituellement l'arme maîtresse des Croates, n'a pas flamboyé.

Également inexistants contre l'Espagne (3-0), les joueurs de Zlatko Dalic ont concédé le match nul contre les Albanais (2-2), barragistes et adversaires théoriquement les plus faibles du relevé groupe B. Avec un seul point au compteur, les Croates, vice-champions du monde 2018 et troisièmes du Mondial 2022, doivent donc s'imposer contre l'Italie pour espérer voir les huitièmes.

La fin d'une ère?

Les "Vatreni" (les "Ardents" en croate) n'ont pas brillé lors des dernières éditions de l'Euro avec deux éliminations en 8es de finale en 2016 et 2021. Mais en cas d'élimination, la Croatie tournerait probablement de façon définitive la page de sa génération dorée. Et si c'est sa dernière compétition en sélection, la carrière internationale de Modric se terminerait tristement.

Dans l'autre match du groupe, les Albanais devront eux aussi battre l'Espagne pour franchir le premier tour. Mais la Roja voudra certainement poursuivre son sans-faute pour aborder en pleine confiance son 8e de finale.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Suisse - Allemagne: Un entraîneur "heureux"

Publié

le

Murat Yakin remercie les supporters suisses à l'issue du match. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Murat Yakin est aujourd’hui un entraîneur "heureux" comme il dit. "Le système de jeu fonctionne et la stratégie aussi", glisse-t-il comme pour signifier que tous les feux sont au vert dans cet Euro.

"C’est dommage bien sûr de n’avoir pas pu tenir ce 1-0 jusqu’à la fin. Mais il était inévitable que les Allemands jetteraient leurs dernières forces dans la bataille. J’ai hésité à introduire un défenseur supplémentaire pour nous soulager dans le jeu aérien. Mais je voulais aussi, d’un autre côté, jouer toujours les contres à fond."

"Nous pouvons regarder notre parcours dans cette phase de poules avec une certaine fierté. L’équipe a répondu aux attentes de ses fans. Ce soir, elle a livré un grand match. Akanji et Xhaka ont été grands. Mais un Fabian Rieder aussi. Concernant Silvan Widmer, le carton jaune qui le prive du huitième de finale était un carton utile dans la mesure où les Allemands auraient pu marquer s’il n’était pas intervenu. C’est Leonidas Stergiou qui prendra sa place samedi en huitième de finale. Il a presque une semaine devant lui pour se préparer."

Enfin, Murat Yakin n’a pas dévoilé sa préférence quant à son futur adversaire. Tout indique que la Suisse sera opposée à l’Italie ou à la Croatie. "L’Italie, c’est toujours des matches magnifiques à préparer, lâche-t-il. Mais je ne veux pas faire une montagne de notre prochain adversaire. Je me dis que l’équipe qui nous rencontrera doit mesurer aussi tout le danger auquel elle fera face."

"La Suisse contre laquelle il n’est jamais aisé de jouer, souligne comme pour faire écho à ces propos le sélectionneur allemand Julian Nagelsmann. Une équipe qui possède des joueurs d’expérience et des jeunes qui commencent vraiment à percer pour un amalgame réussi. Une équipe qui a aussi le courage de jouer au foot. »

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Une approche plus distancée vous assure la tranquillité et le contrôle nécessaires pour mener à bien certains projets que vous désirez garder discrets…

Les Sujets à la Une

X