Rejoignez-nous

Hockey

Les Lions n'ont pas eu "la bonne mentalité" pour battre les Ours

Publié

,

le

Les Lausannois sont passés à côté de leur match. ©KEYSTONE/Anthony Anex

Les Lions se rendaient chez les ours ce samedi. Et dans cet avant dernier match de la saison régulière, le LHC s'est incliné 4-1.

Il faudra donc attendre lundi pour connaître la position finale des Lausannois au classement ainsi que leur adversaire pour les quarts de finale. Et ces playoffs, ils sont déjà dans la tête des joueurs car, en début de rencontre, on sentait bien que les deux camps se jaugeaient. "On sait que c'est un potentiel adversaire pour les playoffs. On voulait montrer qu'on était prêts, confirme Aurélien Marti, défenseur lausannois. Je pense que les deux équipes se sont un peu regardées au début."

Ce sont pourtant les Lions qui ont ouvert la marque. Le tir est signé Aurélien Marti (8e, assist: Christian Djoos). Ne demandez pas par où le puck est passé. Mais le palet a trouvé la voie au travers d'un Bernois et d'un Lausannois qui campaient bien serrés devant le but. Adam Reideborn, devant la cage, n’a rien compris lui non plus.

Une première réussite pour Aurélien Marti cette saison, mais pas que. Le n°7 du LHC n'avait pas marqué depuis le 25 février 2022.

Aurélien MartiDéfenseur du LHC

La joie a malheureusement été de courte durée puisque les Ours sont venus égaliser dans la foulée. Connor Hughes prend appui du mauvais côté et Fabian Ritzmann en profite pour marquer (10e, assists: Ville Pokka et Dario Kummer).

Pas assez offensifs

Les Bernois ont ensuite pris l'avantage dans le 2e tiers. Une très belle manœuvre de Thierry Bader et Colton Sceviour, qui se sont fait la passe d'un côté à l'autre de la cage, a déséquilibré le gardien lausannois. Sceviour a ainsi eu la voie libre pour envoyer le puck au fond des filets.

Les hommes de Geoff Ward ont eu une opportunité de revenir au score avec une pénalité infligée à Romain Loeffel. 2 minutes de powerplay qui ne donneront rien, encore une fois.

Les espoirs de valider la 3e place au classement ce samedi s'envoleront définitivement en dernière période. Joël Vermin, très bien servi par Patrik Nemeth et Ramon Untersander a pu s'offrir un joli tête à tête avec Hughes. Et par la même occasion, inscrire le 3-1 (54e). Tristant Scherwey a scellé le score en marquant dans la cage vide trois minutes plus tard (assists: Marco Lehmann et Benjamin Baumgartner).

Un score que les Lausannois assument. "On avait des difficultés à gagner les duels devant notre goal", analyse Aurélien Marti. Ce à quoi s'ajoutent quelques mauvaises décisions.

Aurélien MartiDéfenseur du LHC

Pour Geoff Ward, le constat d'après-match est très simple: "on n'a pas généré assez du côté offensif". C'est tout ce que l'on tirera du coach ce samedi.

"Je sais pas si on est venus avec la bonne mentalité ce soir, lâche finalement Aurélien Marti. Faut rectifier ça pour bien finir cette saison et commencer ces playoffs de la meilleure des façons." Les Lions ne peuvent en effet pas se laisser déstabiliser par cette défaite. Lundi, ils affronteront Zoug, avec qui ils sont à la lutte pour garder la 3e place, à la Vaudoise Aréna. Rappelons tout de même qu'ils sont assurés de finir au pire à la 4e place et qu'ils auront donc de toute manière l'avantage de la glace pour le premier tour. Cette dernière journée de National League déterminera aussi qui de Berne ou Davos sera l'adversaire du LHC en quarts de finale.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Les Zurich Lions visent un premier break

Publié

le

Portieu du LHC, Connor Hughes devra encore sortir le grand jeu mardi (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

L'acte IV de la finale des play-off de National League se déroule ce soir à Malley, dès 20h.

Mené 2-1 dans la série, Lausanne devra imposer sa loi sur sa glace, comme les hommes de Geoff Ward l'avaient fait dans un match 2 remporté 4-2 face aux Zurich Lions.

Mais le LHC ne peut pas se permettre la moindre baisse de régime face au "Z", qui cherchera à signer le premier break dans cette finale. Il a pu le constater à nouveau samedi dans le troisième match, où les Lions zurichois ont profité d'un trou d'air de trois minutes des Vaudois pour inscrire deux buts et renverser la vapeur.

Lausanne devra entamer ce match avec la même intensité que celle affichée samedi par les Zurichois en début de partie. La gestion des temps faibles sera primordiale, tout comme celle des situations spéciales. Le LHC est ainsi resté "muet" en supériorité numérique samedi malgré deux opportunités, dont une alors qu'il menait encore 2-1 au début de la seconde période.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Antti Suomela: "A Lausanne, on gagne et on perd ensemble"

Publié

le

Antti Suomela veut savourer chaque instant de cette finale, sa première chez les pros (© KEYSTONE/PostFinance/VALENTIN FLAURAUD)

Centre numéro un de Lausanne, Antii Suomela connaît une finale plutôt tranquille en termes de productivité.

Le Finlandais de 30 ans essaie d'aider l'équipe dans toutes les situations, alors que l'acte IV de la finale se tiendra mardi soir à Malley. "On gagne et on perd ensemble", rappelle-t-il.

Avec 9 points (4 buts) en 14 matches de play-off, Antti Suomela n'est plus le top scorer du LHC. Le Finlandais est le cinquième meilleur compteur de son organisation durant les séries derrière Lawrence Pilut (10 points), Jason Fuchs (10), Michael Raffl (9) et Jiri Sekac (9). Les deux attaquants étrangers ont le même nombre de points que leur coéquipier scandinave, mais ils ont inscrit davantage de buts.

Muet face à Zurich

Auteur d'un triplé lors du sixième match contre Davos en quarts de finale, Suomela est depuis rentré dans le rang en ce qui concerne la production offensive. Absent à l'occasion du premier match contre Fribourg, le numéro 11 des Lions vaudois en est à un assist en sept matches. Et même si l'on sait que tout se resserre en play-off, Suomela n'a pas inscrit le moindre point en trois rencontres face à Zurich qui mène 2-1 dans la série.

Ce manque de concrétisation peut inquiéter les supporters, mais pas Antti Suomela. Quand on lui demande si cela le dérange de devoir affronter différentes lignes que le match se dispute à domicile ou à Zurich, le Finlandais n'a pas le coeur qui s'emballe: "Oui, tu joues contre différents types de joueur, mais au final cela reste du hockey. Chaque joueur dans cette ligue sait jouer et chaque joueur dans cette ligue peut être dangereux. Peu importe qui tu affrontes, tu dois rester concentré."

La meilleure époque de l'année

A 30 ans, Antti Suomela vit la première finale de sa carrière professionnelle. Et le Finlandais profite du moment présent. "C'est la première fois que je suis dans une équipe qui dispute une finale et c'est un sentiment incroyable, expliquait-il à l'issue de l'entraînement de lundi. Je n'ai jamais ressenti ça avant, puisque je ne l'ai jamais vécu. C'est vraiment la meilleure époque de l'année. Il faut essayer de ne pas être trop nerveux et de rester relâché."

Relâché, mais concentré. Et les deux équipes arrivent assez bien à laisser très peu de place à l'adversaire et à faire le moins de fautes possible. "En finale, on sait que la moindre erreur peut avoir de lourdes conséquences, alors on cherche à éviter les pénalités stupides au maximum par exemple", analyse-t-il.

"Les parties sont tellement serrées, poursuit-il. Parfois tu te retrouves dans l'arrondi avec un joueur adverse, tu es derrière lui et il part d'un côté. Tu es peut-être en retard, alors tu dois faire attention de ne pas laisser traîner une canne vers ses patins et peut-être lui laisser un peu de marge. C'est bien sûr différent s'il pique vers le filet."

Grande confiance en soi

Ce qui frappe aussi avec cette équipe de Lausanne, c'est le sentiment que même après une défaite, les gars ne sont pas déprimés et qu'ils ont le sentiment que leur façon de jouer va leur permettre de franchir les obstacles. "On sait de quoi on est capable, chacun fait confiance à l'autre, raconte Suomela. On a joué du bon hockey toute la saison. Parfois tu perds en jouant bien et le but dans ce genre de situation, et je l'ai vécu au cours de ma carrière, c'est de ne pas monter trop haut ni de descendre trop bas."

A-t-il déjà fait partie d'une équipe avec un aussi haut niveau de confiance en elle? "C'est une très bonne question. En Amérique du nord, c'était différent. Les gars changeaient beaucoup en raison de la profondeur de l'effectif. Ici, on est ensemble depuis le début, on n'a pas trente joueurs qui peuvent arriver en cours de route. On gagne et on perd ensemble."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Auston Matthews: une soirée à oublier

Publié

le

L'occasion en or galvaudée par Auston Matthews (34) face au gardien Jeremy Swayman. (© KEYSTONE/AP/Michael Dwyer)

Meilleur buteur de la saison régulière avec ses 69 réussites, Auston Matthews a failli. L’ancien joueur de Zurich porte une part de responsabilité dans la défaite 5-1 de Toronto à Boston en play-off.

Auston Matthews a, en effet, trouvé le poteau sur une action de rupture qu’il aurait dû conclure mille fois alors que les Maple Leafs n’étaient menés que d’une longueur. Une minute plus tard, Brandon Carlo signait le 2-0 pour les Bruins dans un deuxième tiers temps qui a tourné au cauchemar pour Toronto.

Les chiffres parlent contre les Maple Leafs . Jamais Toronto n’a battu Boston dans les séries finales en six confrontations. Et avant cet acte I, les Bruins avaient gagné leurs quatre rencontres de la saison régulière contre Toronto.

Plus tôt dans la journée Carolina, sur sa glace, avait battu les Islanders 3-1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Face à Zurich, des "détails" font encore défaut aux Lausannois

Publié

le

Un véritable duel de Lions a scellé le score de cet Acte III. ©KEYSTONE/Michael Buholzer

La Swiss Life Arena est décidément difficile à prendre. Le LHC s'est incliné 4-2 face à Zurich samedi. Les ZSC Lions reprennent ainsi l'avantage dans cette finale.

Mauvaise entame pour le LHC. Après seulement quelques secondes (26 exactement), les Lausannois se sont retrouvés à 4 contre 5. Fabian Heldner a été puni pour obstruction. Et ça, c’est le genre de cadeau qu’il ne faut pas faire aux ZSC Lions.

Alors que Zurich revenait dans la zone offensive pour poser son jeu, Yannick Zehnder, sur la ligne bleue, a poussé Lawrence Pilut dans le dos, faisant tomber le défenseur lausannois. Les arbitres n’ont pas bronché. Le jeu a continué, mais Pilut s’est retrouvé en retard pour aller défendre. Conséquence, Juho Lammikko a été quelque peu oublié. L’attaquant finlandais a eu la voie libre pour ouvrir le score (3e, assists: Jesper Frödén et Mikko Lehtonen). Ce but encaissé si tôt a-t-il pesé sur la suite de la rencontre?

Théo RochetteAttaquant du LHC

Avant ce "moment sans" en deuxième période, les Lions ont été dominés. Il a vraiment semblé que les Zurichois avaient très bien fait leurs devoirs. Ils ont en effet intercepté un nombre incalculable de passes lausannoises. Que tire Théo Rochette de cela?

Théo RochetteAttaquant du LHC

Les Zurichois leur ont donné quelques sueurs froides. Des instants auxquels les hommes de Geoff Ward ont néanmoins réussi à répondre. Notamment avec un Lawrence Pilut en grande forme.

"On ne peut pas toujours dominer"

Les Lions sont revenus dans le match juste avant la pause. Un tir du fond de la zone offensive signé Théo Rochette (19e, assists: Andrea Glauser et Jiri Sekac). Antti Suomela a créé un peu de trafic en passant devant le but au moment du tir. Le genre de but que Lausanne a souvent encaissé, mais peu réussi. Et cette fois, l’action est plutôt belle.

Le deuxième tiers a fait connaître un ascenseur émotionnel au public. D’entrée de jeu, Lausanne est allé prendre l’avantage. Lawrence Pilut a sauvé un puck que Jesper Frödén tentait de dégager de la zone offensive. Le défenseur lausannois s’est avancé un peu et a tiré dans la mêlée qui se trouvait devant la cage (22e, assists: Ronalds Kennins et Christian Djoos). Un shoot en pleine lucarne face auquel Simon Hrubec n’a rien pu faire.

Une action qui a jeté un froid dans la patinoire. Pas de quoi atteindre les joueurs cependant. "J’ai pas trop fait attention très honnêtement, explique Makai Holdener. On marque et après on se concentre sur les shifts. Le reste, on le contrôle pas, on essaie vraiment de laisser ça de côté au maximum."

Malheureusement, on a ensuite assisté à un remake du premier match. En moins de deux minutes, les ZSC Lions sont revenus au score et ont pris l’avantage. Le 2-2 est intervenu sur une séquence pendant laquelle ils se sont montrés très menaçants, tentant à plusieurs reprises de shooter autour de la cage. Le puck est finalement revenu au centre et Yannick Weber a pu tirer (31e, assists: Reto Schäppi et Justin Sigrist). Un tir puissant que Connor Hughes a regardé passer, même si le reflexe de la mitaine était bon.

C’est ensuite Denis Malgin qui, sur le côté de la cage, a pu marquer (33e, assists: Rudolfs Balcers et Yannick Weber). Ce n’était pas faute d’avoir deux lausannois devant lui. Que s’est-il donc passé pendant ce laps de temps? De la déconcentration? Du relâchement? Simplement des joueurs plus forts en face? Rien de tout ça selon Théo Rochette.

Théo RochetteAttaquant du LHC

Encore une affaire de détails

Zurich a mis fin au match avec un 4e but à la 56e minute. Un engagement perdu à cause d’un mauvais contrôle du côté lausannois a permis à Justin Sigrist de partir en échappée et de gagner son duel face à Connor Hughes. Une fin de match mal payée pour Lausanne qui s’est montré très agressif pendant ces 20 minutes et qui a fait un très bon travail sur la récupération des pucks.

À nouveau, le match s’est joué sur des détails. "On s’est égarés sur certains détails et Zurich a capitalisé là-dessus", lâche Geoff Ward. Quant à savoir de quels détails il parle, le coach lausannois préfère garder cela pour son vestiaire.

"C’est décevant mais je pense qu’il y a beaucoup de choses à retenir, relativise Théo Rochette. On n’a pas fait un mauvais match mais on a manqué de constance donc maintenant il faut trouver les solutions pour aller gagner."

Makai Holdener lui se réjouit déjà du prochain match. Ce sera mardi à la Vaudoise Aréna. Une rencontre à nouveau cruciale pour les Vaudois. À noter que cet Acte IV, qui se jouera à guichets fermés, pourra notamment être suivi au cinéma Cinétoile.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X