Rejoignez-nous

Vaud

Vaud veut associer activités de loisirs et transports publics

Publié

,

le

Le canton de Vaud veut inciter ses habitants à utiliser les transports publics pour ses loisirs, comme ici au château de Chillon (Archives © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le canton de Vaud veut encourager ses habitants à se rendre sur ses lieux de loisirs en transports publics. Deux offres sont proposées jusqu'en octobre en partenariat avec Mobilis, la communauté tarifaire vaudoise.

Disponible entre le 3 juillet et le 22 août, la carte "accompagnant" permettra de se joindre, pour un franc, à une personne possédant un titre de transport Mobilis sur les mêmes zones et même classe, et durant la même durée de validité. Deuxième offre du 23 août au 31 octobre, la carte "journalière" permettra aux détenteurs d'un abonnement Mobilis de voyager pour cinq francs sur l'ensemble des zones. Ces deux cartes seront valables dès 09h00 les jours de semaine ou dès le 1er service le week-end et les jours fériés.

Parallèlement, un site internet (vaudloisirs.ch) a été lancé pour faire connaître les activités accessibles en transports publics dans le canton.

"Le Canton et Mobilis posent ici le premier jalon d'une campagne de promotion ambitieuse, visant à développer des concepts durables répondant aux enjeux climatiques actuels", écrit mercredi l'Etat de Vaud dans un communiqué. Il ajoute que de nouvelles offres incitatives seront proposées dès 2022.

www.vaudloisirs.ch

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Bancomat attaqué à l'explosif à Bière

Publié

le

L'attaque du bancomat a occasionné de nombreux dégâts à Bière. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Un bancomat de Bière a été attaqué jeudi matin, vraisemblablement à l'explosif. Les auteurs n'ont pas été retrouvés et le butin emporté est inconnu.

L'explosion a été entendue vers 04h00. Le distributeur à billets de la banque a été très fortement endommagé, tandis que les locaux de celle-ci ont été complètement éventrés, indique la police cantonale vaudoise dans un communiqué.

Comme un explosif semble avoir été utilisé, le Ministère public de la Confédération a été informé et mène la procédure avec le soutien de fedpol et de la police cantonale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Lacs de Neuchâtel et Morat: effectif stable des oiseaux

Publié

le

Avec plus de 20'000 individus sur les deux lacs, le fuligule morillon figure au deuxième rang des oiseaux les plus présents (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

Près de 80'000 oiseaux ont été dénombrés sur les lacs de Neuchâtel et de Morat en janvier. Un chiffre stable par rapport aux derniers recensements.

Les variations climatiques - températures chaudes fin 2022, suivies par l'arrivée du froid en janvier - "n'ont pas été suffisamment intenses pour pousser les oiseaux à se déplacer massivement du Nord de l'Europe vers la région des Trois Lacs", écrit jeudi l'association de la Grande Cariçaie.

Les effectifs du lac de Neuchâtel sont dans la moyenne des dernières années avec un peu plus de 75'000 oiseaux dénombrés. Le lac de Morat, après plusieurs années qualifiées de "modestes", a totalisé près de 5600 oiseaux, son maximum depuis 2015.

Les habituelles espèces de canards plongeurs ont formé le gros des effectifs, avec une forte présence du fuligule milouin. Avec 28'130 individus, dont la très large majorité se trouvait sur le lac de Neuchâtel, il figure en tête des espèces les plus abondantes lors de ce comptage.

Le fuligule morillon suit ensuite avec 20'656 individus sur les deux lacs, suivi par la nette rousse (9674 individus) et la foulque macroule (8014 individus).

Rive sud privilégiée

La part des oiseaux présents le long des réserves naturelles de la rive sud du lac de Neuchâtel est de 63'773 oiseaux, soit 85% des effectifs de ce lac. L'an dernier, cette proportion n'était que de 62%.

Cette différence s'explique par le fait que les rives du lac, contrairement à janvier 2022, n'étaient pas gelées lors du dernier recensement. Dans ces conditions, les oiseaux privilégient la rive sud du lac de Neuchâtel pour leur repos.

Le prochain comptage aura lieu le dimanche 12 novembre 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Extinction nocturne prolongée à Yverdon

Publié

le

A Yverdon, l'éclairage public restera éteint durant une bonne partie de la nuit jusqu'à la fin avril (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Municipalité d'Yverdon-les-Bains a décidé de poursuivre l'extinction de l'éclairage public durant une partie de la nuit. La mesure, en vigueur depuis novembre, est désormais valable jusqu'à fin avril.

Des exceptions pourront être faites lors de manifestations publiques, comme cela a été le cas durant les Fêtes de fin d'année, indique jeudi la deuxième ville du canton de Vaud.

Hormis le secteur de la gare, qui reste allumé en permanence, l'éclairage public est éteint en semaine de 01h00 à 05h00 du matin, et le week-end de 02h30 à 05h00 du matin.

Dans son infolettre hebdomadaire, la Municipalité se réjouit aussi que les restrictions décidées par le Canton pour l'éclairage des vitrines soient "dans l'ensemble bien suivies."

A l'échelle du territoire communal, ces différentes mesures permettent une économie d'électricité de 15%.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Échandens se lance aussi dans la transition écologique

Publié

le

La commune vaudoise d'Echandens veut participer à son échelle à la transition écologique. Photo d'illustration © KEYSTONE/Sigi Tischler)

La commune vaudoise d'Échandens a lancé cette semaine le projet "Horizon 2026". Treize objectifs y sont listés, incluant autant la Municipalité que ses habitants.

Échandens déclare la lutte contre les changements climatiques. Il s'agit d'un des points prioritaires du programme de législature de la Municipalité. Cette semaine, la commune vaudoise a ainsi lancé un projet pour poursuivre sur le chemin de la transition écologique.

Treize objectifs sont ainsi mentionnés, concernant autant la biodiversité, les déchets, la mobilité ou encore l'énergie et la vie sociale. Le projet est également accompagné d'un site internet, qui veut proposer des pistes d'actions concrètes pour tous, mettre en avant des initiatives personnelles ou encore des partages d'expérience. L'occasion, aussi, de permettre aux personnes intéressées de se regrouper autour de projets.

Une occasion de recréer du lien social entre les habitants de la commune.

Jerome De BenedictisSyndic d'Échandens

Un site pour suivre l'évolution

Le lancement d"Horizon 2026" s'accompagne également d'un site internet, qui permet de suivre en temps réel l'avancée des objectifs. La Municipalité se veut exemplaire sur le sujet et souhaite contribuer à la durabilité. Les différents indicateurs seront ainsi souvent mis à jour, afin de permettre à tout un chacun d'évaluer les progrès du projet.

Jerome De BenedictisSyndic d'Échandens

Le syndic souligne l'intérêt des habitants de la commune sur le sujet de la transition écologique, avec notamment les "Assises pour le Climat" organisés en novembre dernier, ou encore un groupe de jeunes du village.

Continuer la lecture

Lausanne

Un jeune romand sur huit consomme fréquemment des puffs (étude)

Publié

le

Deux instituts vaudois et valaisan ont interrogé 1362 jeunes romands en août dernier. Plus de la moitié (59%) avoue avoir déjà consommé des puffs au moins une fois, indique leur sondage. (© Keystone/PETER KLAUNZER)

En Suisse romande, un jeune de 14 à 25 ans sur huit consomme fréquemment des cigarettes électroniques jetables, dites aussi puffs. C'est ce que révèle un sondage d'Unisanté et Promotion santé Valais publiés jeudi. Tous deux prônent un renforcement des règlementations.

Les deux instituts ont interrogé 1362 jeunes en août dernier. Les données ont été récoltées par un questionnaire en ligne. Plus de la moitié (59%) avoue avoir déjà consommé des puffs au moins une fois, indique le sondage. L'étude montre aussi que 91% de ces jeunes disent connaître les puffs et que 12% en consomment fréquemment, c'est-à-dire plus de dix jours au cours du dernier mois.

Ce chiffre peut être mis en perspective avec la cigarette normale. En Suisse, 19% des 15-24 ans fument quotidiennement, selon des statistiques de 2017. Dans leurs conclusions, les auteurs du sondage notent d'ailleurs que "bien que de nombreux jeunes rapportent avoir déjà testé ces puffs, la majorité n'en consomme pas fréquemment". Et moins de la moitié des participants (40,9%) n'a jamais consommé de puff.

Goût, pas d'odeur et facilité d'usage

Conçu pour un public jeune, l'attrait pour ces cigarettes électroniques jetables repose sur les goûts (63%), l'absence d'odeur de tabac (40%) et la facilité d'utilisation (30%), indiquent les réponses des jeunes sondés. Elles sont surtout consommées dans les soirées ou les fêtes (59%), ainsi qu'à domicile (40%).

Autre indicateur intéressant: la moitié (49,4%) des participants à l'étude ayant déjà consommé une puff a rapporté que leurs parents sont au courant de leur usage de puffs.

Le sondage met en lumière une autre problématique: les jeunes ont facilement accès aux puffs. Plus de la moitié (54%) relatent avoir acheté leur dernière puff dans un kiosque, sans différence notable entre les cantons ayant restreint ou non la vente de cigarettes électroniques aux mineurs, souligne l'enquête.

Par ailleurs, une jeune sur cinq rapporte consommer des puffs dont le taux de nicotine dépasse le maximum légal (20 mg/ml). "La nicotine pouvant engendrer rapidement une forte dépendance, ces résultats rappellent la nécessité de mettre en place des réglementations et des contrôles visant à protéger la jeunesse", affirment Unisanté à Lausanne et Promotion santé Valais.

Les deux tiers veulent arrêter

Les réponses analysées montrent aussi qu'un jeune sur deux a déjà été confronté à la publicité pour des puffs, majoritairement sur les réseaux sociaux. Les 14-17 ans y sont davantage exposés que les 18-25 ans, indiquent-elles.

Le sondage relève également que les trois quarts des jeunes sont conscients des risques pour la santé, du potentiel de dépendance et de l'impact environnemental des puffs. Parmi les consommateurs, deux tiers souhaitent arrêter.

En Suisse, tous les cantons romands ont franchi le pas de l'interdiction des puffs pour les mineurs. Seul le Canton de Vaud doit encore soumettre au Grand Conseil son projet de modification de trois lois afin que ces produits soient soumis au même cadre légal que les cigarettes normales et le tabac.

Au niveau national, un projet de révision de la loi sur les produits du tabac souhaite interdire toute publicité pour le tabac susceptible d'atteindre les mineurs. Il fait suite à l'initiative populaire "Pour la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac", acceptée en votation populaire en février 2022. L'entrée en vigueur de la loi est prévue pour début 2024.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X