Rejoignez-nous

Suisse

Un chauffard à plus de 300 km/h sur l'autoroute près de Rubigen

Publié

,

le

Le chauffard a dû rendre son permis de conduire sur-le-champ et devra répondre de ses actes devant la justice (image d'illustration). (© KEYSTONE/EPA/JULIAN STRATENSCHULTE)

La police bernoise a retrouvé, à l'aide d'enregistrements vidéo, un chauffard qui avait sévi dans les cantons de Berne et du Valais. L'homme de 26 ans aurait notamment roulé à 300 km/h sur l'A6 près de Rubigen (BE). Il a été arrêté et placé en garde à vue.

L'individu devra répondre de ses actes devant la justice, ont indiqué mercredi le ministère public régional et la police cantonale bernoise.

La police avait reçu des informations concernant notamment des voitures inutilement bruyantes à Münsingen (BE). Dans le cadre de l'enquête, elle est tombée en septembre 2022 sur les médias sociaux sur deux vidéos montrant une voiture roulant manifestement trop vite dans le tunnel de l'Allmend, près de Thoune, et sur la route du col de la Furka en Valais.

Des calculs ont révélé une vitesse de conduite de 119 et 145 km/h, alors que la vitesse autorisée sur ces tronçons était de 80 km/h. Des investigations plus poussées ont finalement permis de retrouver la trace de l'homme, qui a été arrêté en décembre 2022.

Sur un téléphone portable, la police a trouvé une troisième vidéo montrant la même voiture sur l'A6 à Rubigen, à une vitesse de 300 km/h. Sur ce tronçon, la vitesse maximale est de 120 km/h. Le chauffard a dû rendre son permis de conduire sur-le-champ.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Super League: Yverdon sans Tasar jusqu'au terme de la saison

Publié

le

Une bien mauvaise nouvelle pour Varol Tasar (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Coup dur pour Yverdon: son ailier allemand Varol Tasar (27 ans) sera indisponible jusqu'au terme de la saison. Il souffre d'une rupture du ligament croisé d'un geno

Tasar s'est blessé le 24 février lors de la rencontre perdue 2-0 à domicile par Yverdon contre Bâle. Il était sorti sur une civière. L'IRM effectuée vendredi a montré l'étendue des dégâts.

Cette saison, Tasar avait été l'un des atouts majeurs du promu. Il a inscrit 6 buts et donné 4 passes décisives.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Le Grand Conseil débute le traitement du PAC Lavaux

Publié

le

Les députés vaudois ont commencé mardi de se pencher sur l'épineux dossier du PAC Lavaux. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Grand Conseil vaudois a entamé ce mardi le traitement de l'épineux dossier du PAC Lavaux. Il a voté l'entrée en matière à l'unanimité puis commencé à examiner le règlement. Des débats qui n'ont, pour l'instant, pas créer de vague.

Ce plan d'affectation cantonal (PAC) vise à préciser la protection du site classé au Patrimoine mondial de l'Unesco. Un objet inédit, devant les députés cantonaux.

Lors des discussions d'entrée en matière, plusieurs députés de droite ont affirmé qu'il fallait certes protéger le paysage caractéristique de Lavaux, mais aussi les activités humaines.

"Sans vignerons, pas d'Unesco", a notamment affirmé Florence Gross. La députée PLR est directement concernée par le dossier, elle qui était il y a dix ans co-présidente du comité de soutien du contre-projet à l’initiative "Sauver Lavaux" Selon elle, ce PAC doit viser à "simplifier le travail des vignerons", et non pas le "compliquer encore plus avec des interdictions."

Florence GrossDéputée PLR au Grand Conseil

La gauche a toutefois mis en garde contre certains assouplissements. Pour Claire Attinger Doepper (PS), les amendements qui seront soutenus par la droite "fragilisent la protection paysagère" et "favorisent les intérêts privés" de quelques propriétaires au détriment de "l'intérêt général".

Claire Attinger DoepperDéputée PS au Grand Conseil

Parmi ces futurs "points d'achoppement", Rebecca Joly (Vert-e-s) a notamment mentionné la question du maintien des murs de pierre perpendiculaires, dont certains pourraient être supprimés. Marc Vuilleumier (Ensemble à gauche - POP) a aussi prévenu que son groupe se battrait pour une interdiction de la publicité "qui n'a rien à faire sur un tel site."

Première et dernière

Normalement, c'est le Conseil d'Etat qui adopte un tel PAC et lève les oppositions déposées durant la mise à l'enquête publique (160 dans le cas du PAC Lavaux). Mais dans ce cas précis - et c'est une première historique dans le canton de Vaud -, cette tâche revient au Grand Conseil.

Ces compétences particulières lui ont été attribuées par la loi Lavaux et sont le fruit d'un compromis politique de l'époque. Avec le PAC Lavaux, il avait été convenu que le Grand Conseil aurait le dernier regard.

A l'instar de plusieurs députés, la conseillère d'Etat Christelle Luisier a reconnu que cette procédure s'avérait "extrêmement complexe". Elle a parlé d'une "architecture institutionnelle baroque" et affirmé que le Conseil d'Etat ne souhaitait pas rééditer l'exercice à l'avenir.

Le sujet du plan d’affectation cantonal continue au Grand Conseil ces prochaines semaines.

Robin Jaunin avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Suisse

De nombreuses autres victimes se manifestent

Publié

le

D'autres victimes se sont manifestées auprès des diocèses après la publication de l'étude sur les abus : Cathédrale de Lausanne. (Photo d'archives) (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Cent soixante victimes supplémentaires se sont manifestées depuis la publication d'une étude de l'Université de Zurich sur les abus au sein de l'Eglise catholique suisse, il y a six mois. Elles l'ont fait auprès des diocèses et des services d'aide aux victimes.

Le diocèse de Bâle a transmis mardi des chiffres actualisés à ce sujet. Il a enregistré 92 signalements supplémentaires, soit davantage que dans les autres diocèses, a appris Keystone-ATS.

Au total, quatre autres diocèses ont annoncé près de 70 victimes. Celui de Lugano communiquera ses chiffres mercredi.

De son côté, la Conférence des évêques suisses (CES) n'a pas enregistré de signalement car cette tâche incombe aux diocèses, a-t-elle fait savoir. Elle a toutefois annoncé la création de centres nationaux (un par langue) compétents en la matière.

Quant à l'Eglise évangélique réformée de Suisse, elle ne tient pas de statistiques sur les cas d'abus, mais elle élabore actuellement une étude préliminaire.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La part d'élues a moins progressé en Suisse qu'à l'étranger en 2023

Publié

le

Le secrétaire général de l'Union interparlementaire (UIP) Martin Chungong déplore le harcèlement qui affecte davantage les femmes parlementaires. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La progression de la part de femmes au Parlement fédéral est parmi les moins importantes des élections en 2023 dans différents pays. Les élues atteignent 26,9% dans le monde, 0,4 point de pourcentage de mieux qu'un an plus tôt, selon un rapport publié mardi à Genève.

L'année dernière, des scrutins ont eu lieu dans plus de 50 pays, relève l'Union interparlementaire (UIP). Au terme de ceux-ci, les femmes représentent 27,6% des parlementaires dans ces Etats, près de 1,5 point en plus par rapport aux élections précédentes.

En Suisse, le nombre de femmes a régressé de trois points au Conseil national pour s'établir à 38%, une évolution parmi les moins bonnes des dizaines d'élections organisées dans le monde l'année dernière. En revanche, l'élection au Conseil des Etats a abouti à l'une des meilleures avancées en Europe l'année dernière.

Eswatini a enregistré la progression la plus importante, avec 20 points de pourcentage, de même que toute l'Afrique subsaharienne. Les quotas sont efficaces, étant donné que la part de femmes dans les Parlements où ils sont appliqués atteint près de 29%, contre moins d'un quart dans les autres. Tout comme le système à la proportionnelle, constate le rapport.

Fin 2023, six pays avaient une parité ou une majorité de femmes dans les chambres basses ou les Parlements monocaméraux, un résultat identique qu'un an auparavant. Le Rwanda arrive toujours au premier rang, avec plus de 61%.

Un environnement "très hostile"

"Nous avons une situation contrastée", a déclaré à la presse le secrétaire général de l'UIP, Martin Chungong. "Beaucoup plus de temps sera requis pour atteindre une parité au rythme actuel", dit-il.

Moins d'un quart des Parlements sont présidés par des femmes. Mais ce chiffre a avancé de 1,1 point en un an. Le rapport déplore également que plusieurs femmes importantes aient quitté la politique l'année dernière. "L'environnement dans lequel elles doivent oeuvrer est très hostile", insiste M. Chungong.

"Les femmes subissent de plein fouet la haine qui se manifeste dans la sphère politique" et sont plus exposées au harcèlement en ligne, dit-il. La situation "semble s'aggraver" avec l'intelligence artificielle (IA), ajoute-t-il. Et d'appeler les Parlements à lutter davantage encore contre ces difficultés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

L'organisation est la clé pour maintenir votre équilibre, essentiellement dans ces moments où vous êtes surchargé. Vous allez vitre reprendre le contrôle !

Les Sujets à la Une

X