Rejoignez-nous

Suisse

Un composé chimique pourrait combattre plusieurs parasites

Publié

,

le

Les agents infectieux du paludisme et de la toxoplasmose font partie d’un groupe d’eucaryotes unicellulaires parasites appelé apicomplexes. Chaque année, des millions de personnes tombent malades en raison des maladies infectieuses qu’ils provoquent. Le paludisme est transmis par les moustiques. (© KEYSTONE/AP/James Gathany)

Des chercheurs de l’Institut Paul Scherrer (PSI) ont identifié un composé chimique qui pourrait être utilisé comme principe actif contre plusieurs parasites unicellulaires. Notamment ceux à l’origine du paludisme et de la toxoplasmose.

La cible de cette substance prometteuse est une protéine appelée tubuline qui aide les cellules à se diviser, indique l'étude, publiée lundi dans la revue spécialisée "EMBO Molecular Medicine". Cette protéine est également indispensable à la reproduction du parasite.

L’idée sous-jacente à cette découverte vient de la recherche sur les tumeurs: en bloquant la tubuline dans les cellules cancéreuses, on empêche ces dernières de se diviser et donc de proliférer. Depuis longtemps, les médecins appliquent ce principe avec succès dans le cadre des chimiothérapies, où ils administrent aux patients des substances qui inhibent la tubuline.

Natacha Gaillard et Ashwani Sharma, tous deux chercheurs au Laboratoire de recherche biomoléculaire du PSI, élargissent à présent ce concept à certains parasites unicellulaires. Dont celui à l’origine du paludisme (Plasmodium sp.) et celui à l’origine de la toxoplasmose (Toxoplasma gondii).

Les cellules qui les composent ont en effet besoin, elles aussi, de tubuline pour pouvoir se diviser. "Lorsque cette protéine ne travaille plus comme elle le devrait, le parasite est sévèrement affecté", explique Ashwani Sharma. La tubuline représente donc une bonne cible pour des médicaments.

Différences d'un être vivant à l'autre

Les agents infectieux du paludisme et de la toxoplasmose font partie d’un groupe d’eucaryotes unicellulaires parasites appelé apicomplexes. Chaque année, des millions de personnes tombent malades en raison des maladies infectieuses qu’ils provoquent.

Tous les eucaryotes, des amibes aux êtres humains, produisent de la tubuline. D’un être vivant à l’autre, cette protéine présente des différences au niveau de quelques zones seulement, mais elles peuvent être importantes. Si l’on veut trouver des principes actifs efficaces contre la protéine spécifique de parasites unicellulaires eucaryotes et la bloquer, il faut connaître la structure exacte de cette dernière.

"Parabuline"

Les chercheurs du PSI ont donc isolé la tubuline de cellules de Tetrahymena thermophila, un unicellulaire cilié. "Sa protéine est pratiquement identique à celle des apicomplexes", explique Natacha Gaillard. "Et cela nous épargne de devoir travailler en laboratoire avec des parasites paludéens."

La Source de Lumière Suisse (SLS) et la microscopie électronique ont permis aux chercheurs de déchiffrer la structure moléculaire de la protéine. Puis ils ont cherché un composé chimique susceptible de l’inhiber. Une banque de données de substances leur a fourni cinq candidats au titre de principe actif potentiel.

En laboratoire, un composé chimique s’est avéré efficace. Les chercheurs l’ont baptisé "parabuline". Les collaborateurs du PSI, de l’Université de Californie à Irvine, ont testé ce composé sur Toxoplasma gondii dans des cellules humaines. Et effectivement, le parasite ne pouvait pratiquement plus se reproduire.

La parabuline n’a eu en revanche presque aucun effet sur les cellules humaines. "C’est un bon signe", souligne Ashwani Sharma. "C’est une condition préalable indispensable pour pouvoir l’utiliser comme médicament contre des maladies infectieuses."

Brevet déposé

On peut supposer que la parabuline n’est pas seulement efficace contre Toxoplasma gondii, mais aussi contre tous les représentants des apicomplexes, y compris le parasite paludéen. Le PSI vient de déposer un brevet et prévoit de continuer à tester la parabuline en laboratoire pour la développer ultérieurement en un médicament avec l’aide de l’industrie pharmaceutique.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Les Lions de Genève toujours en vie

Publié

le

Le Genevois Noe Anabir déborde le Fribourgeois Killian Martin. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Victorieux du Fribourg Olympic 77-68, les Lions de Genève sont toujours en vie. Ils ne sont plus menés que 2-1 dans cette demi-finale au meilleur des cinq matches.

Dans leur antre du Pommier, les Genevois ont présenté un visage bien plus séduisant et efficace que lors de leurs deux précédentes sorties à Fribourg. Le quatrième match de la série se jouera à nouveau au Grand-Saconnex, mardi.

En inscrivant pas moins de 48 points en première mi-temps, les hommes de Dragan Andrejevic ont fait preuve d'une jouerie plus observée depuis de nombreuses rencontres. Supérieurs jusqu'à la 28e minute (56-47), les basketteurs du lieu ont alors concédé un partiel de 11-0 en moins de 4 minutes (56-58).

Soudain mis en difficulté par la défense fribourgeoise (16 points encaissés entre les 21e et 35e minutes), les Genevois ont su réagir en fin de partie, en parvenant à faire la différence dans les trois dernières minutes, notamment via deux tirs à trois points signés Boris Mbala.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

La Suisse s'impose en prolongation

Publié

le

Valentin Nussbaumer arme son lancer face au gardien Sebastian Yloenen. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Second match de préparation contre la France et seconde victoire en moins de 24 heures pour l'équipe de Suisse. Les hommes de Patrick Fischer l'ont emporté 3-2 après prolongation.

A trois semaines du Mondial de Prague et d'Ostrava, les Helvètes n'ont pas confiné au génie, manquant, notamment, d'efficacité dans le dernier geste. Ils auront toutefois eu le mérite de retourner une situation mal emmanchée après le premier tiers (0-2).

Choisi pour défendre la cage helvétique, Sandro Aeschlimann a trébuché sur un dégagement, permettant à Ritz d'ouvrir le score à la 13e. Moins de 2'15'' plus tard, les Tricolores doublaient la mise sur un 2 contre 1 par Farnier, consécutif à une erreur du Genevois Simon Le Coultre.

Réaction au deuxième tiers

Piqués dans leur amour-propre, les Helvètes ont haussé le ton après la première pause. Calvin Thürkauf (24e) a été le premier à battre Sébastian Ylönen. Déjà buteur vendredi et en Slovaquie une semaine auparavant, Tyler Moy a, lui, égalisé, juste après la mi-match (31e), profitant, au passage, d'une seconde pénalité quasi consécutive contre la France.

Dominatrice sans parvenir à scorer dans la troisième période (15 tirs à 2), la Suisse a fini par l'emporter sur une rupture de Tobias Geisser, le Zougois marquant quelques secondes après un petit miracle d'Aeschlimann.

Le bilan de l'équipe de Suisse est désormais de deux victoires pour onze défaites depuis le début de la saison. Elle poursuivra sa préparation avec deux matches contre la Lettonie, le week-end prochain: vendredi à Lausanne et samedi à Kloten.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Servette FC: la victoire et c'est tout

Publié

le

Miroslav Stevanovic (de dos) félicité par Timothé Cognat après son but. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Sans retrouver la flamme qui l’avait porté pendant de longs mois, le Servette FC a enrayé sa chute. Les Grenat ont battu les Grasshoppers 1-0 au stade de Genève pour enfin relever la tête.

Après quatre défaites de rang et à huit jours de sa demi-finale de Coupe de Suisse à Winterthour, cette victoire tombe au bon moment pour le Servette FC. Elle a été acquise sur une réussite de Miroslav Stevanovic à la... 90e seconde. Le Bosnien a exploité une erreur du gardien Justin Hammel pour ouvrir le score.

Positionné sur le flanc gauche, Stevanovic a, avec ce but, donné raison à son entraîneur qui avait tenté des paris pour relancer son équipe. L’un d’entre eux fut la titularisation de Jérémy Frick dans les buts pour un Joël Mall qui ne fut pas son avantage lors des deux derniers matches. Mais au lendemain de l’annonce de la reconduction de son contrat, l’international chypriote s’attendait à tout sauf à ce retour sur le banc.

Incapables de doubler la mise malgré des situations très favorables, les Grenat sont restés jusqu’au coup de sifflet final sous la menace d’une égalisation adverse. Mais bien trop timorés dans les trente derniers mètres, les joueurs de Marco Schällibaum furent finalement loin du compte.

Le SLO perd le derby de la dernière chance

La chance des Grasshoppers réside dans la faiblesse du Stade Lausanne-Ouchy qui leur permettra sans doute d’échapper à la relégation directe. A Yverdon, le SLO s’est incliné 3-0 dans un derby qui était celui de la dernière chance. Battus sur deux premiers buts improbables – une frappe de Kevin Carlos à la 11e après un renvoi curieux et un... corner direct de Liziero à la 51e -, les Stadistes accusent toujours 7 points de retard sur les Grasshoppers. Et il ne reste plus que cinq matches au calendrier...

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Live: Lausanne résiste et égalise juste avant la pause

Publié

le

©KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

;

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

En mettant à profit votre capacité d'organisation, vous pourriez diviser par deux les tâches à réaliser et obtenir de meilleurs résultats.

Les Sujets à la Une

X