Rejoignez-nous

Suisse

Une personne sur trois victime de discrimination ou de violence

Publié

,

le

L'étude sur le vivre ensemble en Suisse est réalisée tous les deux ans par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Sur la photo, des participants à une manifestation contre le racisme à Bâle en juillet 2020. (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

En Suisse, une personne sur trois affirme avoir été victime de discrimination ou de violence, révèle la dernière enquête sur le vivre ensemble. Selon le Département fédéral de l'intérieur, les jeunes font preuve d'une sensibilité croissante face à ces problématiques.

Cette étude est réalisée tous les deux ans par l'Office fédéral de la statistique (OFS), sur mandat du Service de lutte contre le racisme et du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM). Elle fournit des renseignements sur les changements sociétaux dans les domaines du racisme, de la xénophobie et de la discrimination, indique jeudi le Département fédéral de l'intérieur (DFI) dans un communiqué.

De manière générale, les chiffres relatifs au racisme et à la xénophobie sont stables, bien qu'élevés, relève l'enquête. Les stéréotypes négatifs envers les personnes musulmanes et juives restent notamment très présents. Les attitudes négatives envers les groupes et les minorités seraient quant à elles en légère diminution.

Les jeunes davantage sensibilisés

Si un tiers des sondés dit avoir été victime de discrimination ou de violence, ce taux grimpe à 40% pour les personnes issues de la migration et à 50% dans la classe d'âge des 15 à 24 ans.

"On remarque que les jeunes rapportent de plus en plus d'événements de discrimination ou de violence, mais cela n'indique pas forcément qu'ils en vivent plus que le reste de la population", commente Marianne Helfer, responsable du Service de lutte contre le racisme. "Ces chiffres témoignent surtout d'une sensibilité croissante parmi cette tranche d'âge. Aujourd'hui, les jeunes ont les outils et le vocabulaire pour verbaliser et rapporter ces agressions."

Une sensibilité croissante que le DFI désire consolider. "Nous souhaitons poursuivre le travail de prévention. Cela se traduit via des projets scolaires adressés aux élèves et aux professeurs, le Programme d'intégration cantonal (PIC) ou encore la Semaine d'action contre le racisme", illustre Marianne Helfer.

Le rôle de l'Etat

Les résultats 2022 montrent également que 60% de la population résidente en Suisse considère le racisme comme une problématique saillante. En outre, par rapport aux années précédentes, la part de personnes considérant les mesures de lutte contre le racisme comme insuffisantes tend à augmenter.

Près de la moitié des sondés jugent que les mesures d'intégration ou de lutte contre le racisme sont la tâche de l'Etat, suivi par les associations, les individus, le monde politique et les écoles.

Les motifs des discriminations et des violences sont dans la majorité des cas de nature éthno-raciale. Ainsi, les victimes évoquent principalement la nationalité (50%), la couleur de peau et/ou les signes corporels (19%), la religion (17%) ou encore l'origine ethnique (15%).

Discriminés au travail

Ces épisodes violents et/ou discriminants se produisent avant tout au travail ou lors de la recherche d'emploi (54%) puis dans l'espace public (29%). Si les résultats sont comparables d'une région linguistique à l'autre, les discriminations et violences sont en revanche plus fréquentes dans les zones densément peuplées.

Cette enquête bisanuelle a été menée auprès d'un échantillon représentatif de 3000 personnes, âgées de 15 à 88 ans. Ces dernières y ont participé via un questionnaire en ligne ou une interview téléphonique. Le DFI précise qu'une seconde enquête, de plus faible envergure, est menée annuellement afin d'approfondir certaines de ces thématiques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Retour du ciné drive-in du TCS à Cossonay

Publié

le

Se faire une toile dans sa voiture, c'est à nouveau possible au centre TCS de Cossonay (photo d'illustration). (© KEYSTONE/EPA MTI/ATTILA BALAZS)

Pour le neuvième été, un cinéma drive-in va ouvrir sur les pistes du TCS Vaud à Cossonay. Trois films - "Barbie", "N'avoue jamais" et "Bad Boys: ride or die" - seront projetés du 8 au 10 août.

Les places étant limitées, le TCS recommande dans son communiqué de réserver son billet "au plus vite". Le prix des places (par occupant dans une voiture) se monte à 24 francs pour les adultes, 14 pour les enfants.

La réception du son se fait via la fréquence FM de l'autoradio, ou sur une radio portative si la FM ne fonctionne pas. Les véhicules ne doivent pas excéder deux mètres de hauteur.

Le TCS recommande aussi deux personnes par voiture, la visibilité depuis la banquette arrière étant moins bonne.

Avant les films, un espace restauration avec des food trucks et une tonnelle sera aménagé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Val Maggia: fin de la construction du pont de remplacement

Publié

le

Pendant une semaine, 35 militaires du bataillon d’intervention d’aide en cas de catastrophe ont travaillé à la construction du pont (archives). (© KEYSTONE/TI-PRESS/Elia Bianchi)

L'armée suisse a terminé la construction d'un pont d'appui dans le Val Maggia (TI), a-t-elle annoncé mardi. Cet ouvrage, long de 61 mètres et d'une largeur utile de 4,2 mètres, remplace le pont de Visletto, détruit lors des intempéries de la fin juin.

Le pont a été bâti à une centaine de mètres au nord de celui de Visletto. Les vallées supérieure et inférieure de la Maggia sont donc à nouveau reliées sans les restrictions imposées par la passerelle provisoire, souligne l'armée dans un communiqué.

Les véhicules jusqu'à 32 tonnes au maximum sont autorisés à circuler, sur une seule voie avec des feux de signalisation. L'ouvrage est conçu de manière à résister au mieux à la montée des eaux.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Une femme retrouvée morte dans son logement en feu à Vevey (VD)

Publié

le

Les pompiers ont découvert le corps sans vie de la victime (Image prétexte). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le corps sans vie d'une septuagénaire a été retrouvé vendredi dernier dans un appartement à Vevey (VD). Des premiers éléments recueillis par la police, l'incendie a été provoqué de manière intentionnelle. Un suspect a été arrêté.

La centrale de police a été alertée vendredi peu avant 09h30. Rapidement sur place, à l'avenue de Gilamont, les secours ont constaté qu'un appartement dans un immeuble de cinq étages était la proie des flammes. A l'intérieur, les pompiers ont découvert une personne sans vie, la résidente du logement, âgée de 75 ans.

Des premiers éléments de l’enquête, il ressort que l’incendie est d’origine criminelle. Un homme de 39 ans, sans domicile fixe et qui connaissait la victime, a été appréhendé et placé en détention provisoire, annonce mardi la police vaudoise.

Une enquête est en cours, notamment afin de déterminer les causes et les circonstances du décès. "On ignore si la victime est décédée des suites de l'incendie ou si elle l'était déjà avant. Cela fait partie des éléments que l'enquête devra déterminer", a indiqué à Keystone-ATS Vincent Derouand, responsable de la communication du Ministère public vaudois.

Les investigations ont été confiées aux enquêteurs de la Police de sûreté vaudoise. Le sinistre n’a pas fait d’autre victime. Aucune évacuation du bâtiment n'a été nécessaire.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Le prix des villas recule, celui des appartements augmente

Publié

le

Alors que les prix des villas ont reculé de 2,2% depuis le début de l'année, comparé au semestre précédent, ceux des appartements ont en parallèle augmenté de 0,5% (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Au cours des six premiers mois de l'année, le marché immobilier a suivi une évolution contrastée en Suisse. Les prix des maisons individuelles a baissé, tandis que ceux des appartements s'inscrivent en hausse.

Les prix des villas ont reculé de 2,2% depuis le début de l'année, comparé au semestre précédent, alors qu'ils avaient encore augmenté de 4,5% entre juillet et décembre de l'an dernier, note Moneypark dans son estimation du marché publiée avec Pricehubble mardi.

Ces baisses concernent principalement la Suisse romande, avec un repli de 4% par rapport au deuxième semestre 2023, contre 1,3% outre-Sarine.

Les appartements coûtent quant à eux 0,5% plus cher, avec une hausse un peu plus marquée côté alémanique (0,6%) que romand (0,2%).

Pour ce qui est des solutions de financement, la demande en hypothèques Saron a fortement reculé comparé à la deuxième moitié de l'an dernier (-58%), alors que la Banque nationale suisse (BNS) a baissé ses taux directeurs à deux reprises au premier semestre. En revanche, les hypothèques à taux fixe ont atteint un record, représentant 15% du volume distribué. Les Romands plébiscitent l'hypothèque sur dix ans, tandis que les Alémaniques optent plutôt pour des solutions d'une durée de cinq à neuf ans.

Par ailleurs, les assureurs et caisses de pension continuent de grignoter la part de marché des banques en tant que fournisseurs dans ce domaine, observe encore la filiale de Helvetia. Sur les six premiers mois de l'année, la proportion a reculé à 51%, contre 67% à fin 2023. Celle des assureurs est passée de 22% à 31% et celle des caisses de pension de 11% à 18%. A fin 2022, les banques octroyaient encore les trois quarts des prêts hypothécaires.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Malgré votre apparence sage, votre séduction indéniable ne passe pas inaperçue, mais vous demeurez fidèle et engagé, quelles que soient les tentations…

Les Sujets à la Une

X