Rejoignez-nous

Elections communales VD 2021

Vevey Libre présente trois candidats

Publié

,

le

Le municipal Jérôme Christen du parti Vevey Libre se représente. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Vevey Libre présente trois candidats "très ancrés dans le terreau local" aux prochaines élections communales: Jérôme Christen, municipal sortant, Pascal Molliat, ingénieur spécialisé en énergies et Anne-Francine Simonin, enseignante à Vevey, brigueront un siège à l'exécutif de la ville en mars 2021.

L’objectif des trois candidats, dotés d’expériences professionnelles "variées et précieuses", est de redonner une cohérence et une assise à une Municipalité qui a vécu des moments tourmentés. Ils s’engagent à travailler "en équipe" en privilégiant toujours le bien commun aux intérêts partisans ou dogmatiques, écrit Vevey Libre mercredi dans un communiqué.

Le credo des trois candidats s’articulera principalement autour du climat et de l’environnement. Une thématique que le mouvement défend depuis sa création en 2003 et de manière encore plus marquée durant la législature en cours, souligne Vevey Libre.

Le trio promet également de s'engager en faveur d’un encadrement plus poussé des jeunes et d’un réseau local, économique et social, jugé d’autant plus indispensable face aux difficultés que traversent les habitants de la ville. Il sera soutenu par une liste d’une trentaine de candidats au Conseil communal.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Elections communales VD 2021

L'Etat appuie les communes pour trouver des candidats

Publié

le

Quelque 8147 sièges sont à pourvoir dans les conseils communaux et 1574 dans les municipalités sur sol vaudois. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Engagez vous ! Le canton de Vaud lance une campagne en vue des élections communales de mars 2021. Elle vise à appuyer les communes dans leurs démarches. Objectif : trouver des candidats pour rejoindre les municipalités ou les conseils communaux.

Cette campagne, la première du genre sur sol vaudois, est lancée alors que la politique locale est déjà fortement impactée par la pandémie : les actions directes, telles que séances, stands d'information ou discussions avec la population, sont impossibles ou compliquées. Mais pour quand même susciter l’intérêt de la population, des Flyers, affiches et capsules vidéo sont mis à disposition des communes pour les accompagner.

L’Etat promet aussi de former et d’accompagner les futurs élus.

Christelle Luisier Brodard, Conseillère d’Etat vaudoise en charge des institutions :

Christelle Luisier Brodard
Conseillère d'Etat vaudoise
Christelle Luisier Brodard Conseillère d'Etat vaudoise

Alors que le dépôt des listes pour les élections communales est fixé au 18 janvier, avec un premier tour le 7 mars, un risque existe : celui de ne pas avoir assez de candidats pour reprendre tous les sièges laissés libres dans les communes.

Une situation qui serait problématique.

La Conseillère d’Etat Christelle Luisier Brodard :

Christelle Luisier Brodard
Conseillère d'Etat vaudoise
Christelle Luisier Brodard Conseillère d'Etat vaudoise

Et malgré la situation sanitaire, ces élections communales se tiendront.

La Conseillère d’Etat Christelle Luisier Brodard :

Christelle Luisier Brodard
Conseillère d'Etat vaudoise
Christelle Luisier Brodard Conseillère d'Etat vaudoise

Lancée ce lundi, la campagne "Pour ma commune" propose un site internet dédié : pour-ma-commune.ch

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

Daniel Rossellat se représente à Nyon

Publié

le

Agé de 67 ans, Daniel Rossellat se dit encore "très motivé" par les différents défis à relever à Nyon. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Daniel Rossellat veut rempiler à Nyon (VD). Syndic depuis 2008, le patron du Paléo a décidé de briguer un nouveau mandat lors des élections communales de mars prochain.

Elu comme indépendant, mais proche des Verts, Daniel Rossellat explique avoir mené "une large réflexion" sur son avenir politique. "Le rôle de syndic implique des décisions difficiles et des arbitrages parfois pénibles. Mais cette fonction apporte aussi beaucoup de satisfactions et offre de belles rencontres", écrit-il mardi dans un communiqué.

Comme lors des précédentes élections, le syndic a notamment commandé, à ses frais, un sondage pour connaître l'avis des Nyonnais sur son action. Cela lui a permis de "mesurer les attentes et soutiens" en sa faveur.

Agé de 67 ans, Daniel Rossellat se dit encore "très motivé" par les différents défis à relever à Nyon. Il cite les projets d'un parc à Perdtemps avec les voitures en souterrain, du Complexe sportif de Colovray, de l'extension du Musée du Léman ou la concrétisation du projet "Cœur de ville". Il souhaite aussi mener à bien la feuille de route climatique de Nyon présentée en juin dernier.

Alors sans aucune expérience politique, Daniel Rossellat était devenu syndic de Nyon en 2008. Le fondateur et président du Paléo Festival avait succédé en cours de législature à Alain-Valéry Poitry.

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

Ensemble à Gauche présente quatre candidats

Publié

le

Ensemble à Gauche lance quatre candidats pour la Municipalité de Lausanne en mars prochain. (Photo d'illustration - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Le mouvement de la gauche radicale Ensemble à Gauche lance quatre candidats pour l'élection à la municipalité de Lausanne en mars prochain. Franziska Meinherz, Maimouna Mayoraz, Pierre Conscience - tous trois issus de solidaritéS - et l'indépendant Johann Dupuis militent pour "un réel changement de cap politique" dans la capitale vaudoise.

Pierre Conscience, enseignant, et Johann Dupuis, collaborateur scientifique à l'Office fédéral de l'environnement, connaissent déjà la politique lausannoise de l'intérieur pour faire partie du conseil communal. Chercheuse à l'EPFL, Franziska Meinherz est l'une des figures de proue de la Grève du climat. Quant à Maimouna Mayoraz, elle est responsable communication et sensibilisation de l'ONG E-CHANGER.

Dans un communiqué publié jeudi, Ensembe à Gauche (EàG) reproche à l'exécutif lausannois, majoritairement composé d'élus du parti socialiste et des Verts depuis près de 30 ans, de ne pas en faire assez sur les questions environnementales et sociales.

"Il faudrait supprimer au plus vite le trafic individuel motorisé en ville et instaurer la gratuité des transports publics, alors que la municipalité en est encore à proposer le 30km/h", écrit EàG. Le mouvement exige aussi des mesures plus radicales en matière de logements abordables, d'accueil de jour des enfants ou d'égalité entre les femmes et les hommes.

"Lourd bilan"

EàG accuse aussi la majorité rose-verte en place "d'un lourd bilan en matière de lutte contre les violences et les discriminations". Elle lui reproche notamment "une politique sécuritaire stigmatisant les personnes racisées".

Autre parti de la gauche radicale, le POP lausannois sera aussi présent à cette élection avec son municipal sortant David Payot. Le popiste fait liste commune avec les trois candidats socialistes: le syndic Grégoire Junod et Florence Germond se représentent au côté de la nouvelle venue Emilie Moescher.

Du côté des Verts, qui ont décidé cette fois-ci de proposer leur propre liste, la sortante Natacha Litzistorf et les deux conseillers communaux Xavier Company et Daniel Dubas sont en lice. Quant au PLR, il est représenté par le sortant Pierre-Antoine Hildbrand et la députée Florence Bettschart-Narbel.

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

La syndique de Vevey ne briguera pas de nouveau mandat

Publié

le

Elina Leimgruber ne sera pas candidate à sa propre succession lors des élections communales du printemps 2021. (archives - KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

La syndique de Vevey (VD) ne se représentera pas en 2021. La Verte Elina Leimgruber explique que cette décision a été "mûrement réfléchie, d'un point de vue personnel, professionnel et familial". La législature a été marquée par de multiples tensions et la suspension de plusieurs municipaux.

Après dix ans en politique, "j'ai le sentiment du devoir accompli. C'est le bon moment, je suis sereine", confie mercredi l'écologiste dans les colonnes de 24 Heures. Elle indique avoir envie de se consacrer à de nouveaux défis. "J'ai quelques pistes en lien avec mes valeurs fortes, en premier lieu la durabilité", dit-elle.

Mme Leimgruber assure que les critiques sur sa gestion de la crise qui a secoué la municipalité n'ont eu "aucune influence" sur sa décision. Elle réfute avoir subi des pressions pour ne pas se représenter, que ce soit de la part de son parti ou de ses adversaires politiques. Les Verts se réuniront en novembre pour arrêter leurs choix pour les prochaines élections communales.

Elle ajoute que son annonce va permettre de clarifier les choses. Et permettre à "une relève Verte bien vivante d'émerger". Elle dit avoir "bon espoir" que son parti conserve un siège à la municipalité, "voire que nous en obtenions deux". La syndique considère comme primordial qu'une femme se présente.

Nouvelle donne

La future municipalité de 2021 sera très différente de celle sortie des urnes en 2016. Le PLR Etienne Rivier a démissionné en juillet et le socialiste Lionel Girardin, sous le coup d'une enquête pénale, est suspendu depuis 2018.

Restent Jérôme Christen, candidat pour Vevey Libre, et Michel Agnant, désormais affilié à une nouvelle formation et dont on ignore s'il sera sur les rangs. Elu en juillet, Yvan Luccarini, de Décroissance-Alternatives, devrait se représenter. L'exécutif passera de cinq à sept membres après le scrutin.

Continuer la lecture

Elections communales VD 2021

Petit séisme politique à Lausanne

Publié

le

A Lausanne, le parti local des Verts va jouer sa partition en solo au premier tour des communales de 2021 à la Municipalité de la Ville (photo symbolique). (©Keystone/LAURENT GILLIERON)

C'est une première et un petit séisme dans le landerneau politique lausannois: les Verts lanceront trois candidats au premier tour des élections communales de mars 2021 pour la Municipalité de Lausanne. Ils brisent ainsi la "formule magique" rose-rouge-verte.

Cette partition mathématique "trois PS-un POP-deux Verts" a pourtant très bien fonctionné depuis 2011 au premier tour. Cela fait même depuis 2006 que la sacro-sainte alliance de la gauche plurielle ne laisse qu'un seul siège sur sept à la droite (PLR) à l'exécutif de la capitale vaudoise et qu'elle a même déjà conquis la majorité en début des années 1990.

Portés par les résultats des dernières élections fédérales et désireux d'une "gouvernance de la Ville plus verte", les Verts lausannois ont décidé jeudi soir en assemblée générale dans la capitale vaudoise de lancer trois candidats par 58 voix pour, 13 voix contre et 13 abstentions.

Il s'agit de la sortante Natacha Litzistorf (environnement) et deux conseillers communaux, Xavier Company, 32 ans, coprésident du parti écologiste local, et Daniel Dubas, 42 ans, chef de groupe.

Ils ont aussi donné mandat au comité du parti de poursuivre la collaboration avec les alliés de gauche et reconduire "une alliance recomposée". Une "main tendue politique" malgré une campagne électorale en solo au 1er tour, a dit en substance le coprésident des Verts lausannois Benjamin Rudaz.

Débats animés

Le débat a été animé entre la nouvelle génération qui, à l'instar du comité du parti local, a défendu la variante à trois candidats pour un ticket 100% écolo, et les caciques du parti privilégiant deux candidats et donc le statu quo de la "formule magique lausannoise".

Plusieurs délégués ont estimé "logique" de lancer trois candidats, que cela "coulait de source" au vu des résultats des dernières fédérales et de la mobilisation proclimat dans les rues, qu'il fallait donner "un signal fort", qu'il fallait "y aller à fond", "mettre un maximum de force" au sein des exécutifs..

Le municipal sortant Jean-Yves Pidoux (services industriels), qui ne se représente pas, s'est clairement montré sceptique sur la variante à trois candidats. Il a cité dans son intervention les prédictions statistiques de Daniel Brélaz, ne donnant "aucune chance" pour un troisième siège. Il a aussi estimé que cette stratégie consistait à plutôt "à casser l'alliance qu'à la recomposer"

L'inconnue du second tour

"Je regrette cette désunion, surtout en cette période de crise sanitaire et économique", a réagi auprès de Keystone-ATS Denis Corboz, président du PSL. Il affirme déjà que son parti partira à quatre candidats avec le POP. "Trois Verts, deux socialistes et un POP est inimaginable pour nous", dit-il.

Il admet aussi qu'il n'est "pas pour sept sièges à gauche (...) La droite existe à Lausanne et elle a droit à son siège". M. Corboz laisse la porte ouverte pour le 2e tour. "Nous sommes pour le maintien de l'alliance de gauche (...) et je ne pense pas que cela va être la guerre" entre les deux partis. Tout reste donc ouvert pour le second tour, mais très incertain.

C'est cela dit du côté du POP qu'il y a a priori le plus à craindre. "On n'a rien à perdre. C'est aux électeurs de juger. Si on devait perdre un siège, on n'en fera pas une maladie", commente pour Keystone-ATS Joaquim Manzoni, président du POP lausannois. Il reconnaît à la fois que "le PS a toujours tiré l'alliance vers l'avant" et que les Verts "jouent leur atout".

Le PS va présenter trois candidats, les sortants Grégoire Junod (syndic) et Florence Germond (finances) ainsi qu'Emilie Moeschler qui compte succéder à son camarade Oscar Tossato, qui ne se représente pas. Le POP a décidé de reconduire son municipal en place David Payot (enfance et jeunesse). Quant au PLR, il présentera le sortant Pierre-Antoine Hildbrand (sécurité et économie) et la députée Florence Bettschart-Narbel.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Vierge

Il ne vous en faudra pas beaucoup pour succomber au coup de foudre. Liaison passagère ou histoire de toute une vie ?

Publicité

Les Sujets à la Une

X