Rejoignez-nous

Lausanne

Les astronomes vaudois cherchent à financer leur nouveau toit

Publié

,

le

La Société Vaudoise d'Astronomie doit déménager de la Pontaise au Chalet-à-Gobet pour laisser place au projet urbanistique Métamorphose. (Photo : SVA)

La Société Vaudoise d’Astronomie (SVA) cherche à financer son nouvel observatoire. Situé vers la Pontaise, l’actuel observatoire doit déménager à terme au Chalet-à-Gobet afin de laisser place au projet urbanistique Métamorphose. Résultat, la SVA doit trouver 450’000 francs pour construire une nouvelle structure. Fonctionnant de manière bénévole et accueillant plus de 2’000 visiteurs par année, la SVA s’est tournée vers la Municipalité de Lausanne pour le financement. Le terrain du futur observatoire a été cédé en droit de superficie par les autorités, mais l’association espère une aide supplémentaire. Micael Hautier, membre du comité de la SVA :

Micael Hautier
Membre du comité de la Société Vaudoise d'Astronomie
Micael Hautier Membre du comité de la Société Vaudoise d'Astronomie

Deux projets ambitieux de 30 millions et 2 millions ont déjà été avortés, le dossier de la troisième mouture est donc désormais entre les mains de la commune. Avec un budget de 450’000 francs, le projet a donc été revu à la baisse, mais il n’est pas au rabais selon Micael Hautier :

Micael Hautier
Membre du comité de la Société Vaudoise d'Astronomie
Micael Hautier Membre du comité de la Société Vaudoise d'Astronomie

Au menu de ce nouveau projet, la construction du bâtiment principal, d’un espace extérieur d’observation ainsi que de deux coupoles. La structure pourra accueillir 80 personnes dans sa salle de conférences contre 25 à 30 actuellement. Mais ce n’est pas le seul avantage du déménagement. Micael Hautier :

Micael Hautier
Membre du comité de la Société Vaudoise d'Astronomie
Micael Hautier Membre du comité de la Société Vaudoise d'Astronomie

La Société Vaudoise d’Astronomie accueille gratuitement plus de 2000 personnes chaque année lors des quelque 40 soirées publiques organisées. La SVA espère une première réponse de la Ville sur le financement dans les semaines à venir.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Les TL inaugurent la très olympique ligne 24

Publié

le

Michel Joye, directeur des Transports publics de la région lausannoise, Virginie Faivre, présidente du comité d'organisation des JOJ 2020, Claudia et Thomas Bach, président du CIO, Nuria Gorrite, présidente du Conseil d'Etat vaudois, Grégoire Junod, syndic de Lausanne, Florence Germond, municipale lausannoise en charge de la mobilité et des finances, Christophe Jemelin, responsable de l'unité Développement de l'Offre des TL. (Photo: D.R.)

La ligne 24 fait son entrée dans l’offre des transports publics lausannois. Depuis aujourd’hui, ce nouveau parcours relie la Bourdonnette à la tour Haldimand, ce qui en fait un peu une ligne olympique puisque le siège du CIO et le Musée olympiques sont desservis.

Une nouvelle ligne de bus à Lausanne. 24, c’est son numéro. Depuis aujourd’hui, ce nouveau parcours relie la Bourdonnette à la tour Haldimand. Un total de douze arrêts qui vont donc longer le lac. La ligne dessert des points d’intérêts majeurs, comme l’Université de Lausanne, la zone de loisirs de Vidy, la piscine de Bellerive, le port d’Ouchy ou encore le Musée Olympique. Autant de points d’attraction qui vont attirer des passagers très divers. Christophe Jemelin, responsable de l’unité Développement de l’Offre des TL :

Christophe Jemelin
Responsable de l'unité Développement de l'Offre des TL
Christophe Jemelin Responsable de l'unité Développement de l'Offre des TL

Parmi les points de desserte, l’arrêt « Siège du CIO » qui, comme son nom l’indique, est situé devant le nouveau siège du Comité Olympique qui sera inauguré dimanche. Avoir une liaison de bus au pas de la porte, une chance selon le président du CIO Thomas Bach :

Thomas Bach
Président du CIO
Thomas Bach Président du CIO

Sur les 12 dessertes, sept nouveaux arrêts ont été construits. Tous répondent aux normes pour les personnes à mobilité réduite.

C’est aussi sur cette ligne que roule le nouveau et premier bus à moteur hybride des TL. Christophe Jemelin, responsable de l’unité Développement de l’Offre des TL :

Christophe Jemelin
Responsable de l'unité Développement de l'Offre des TL
Christophe Jemelin Responsable de l'unité Développement de l'Offre des TL

Concernant cette ligne 24 encore. Un demi-million de voyageurs annuels est attendu. Des réflexions ont d’ores et déjà lieu avec l’Est lausannois pour, à moyen terme, potentiellement prolonger le parcours.

Continuer la lecture

Lausanne

Etape importante pour « l’immense projet » des métros M2 & M3

Publié

le

Le futur M3 à Chauderon. (Image : Architram)

C’est le chantier de la décennie à Lausanne. Et qui va considérablement renforcer l’offre de mobilité. Le Conseil d’Etat vaudois demande au Grand Conseil un premier crédit de 153 millions de francs pour le développement du métro M2 et la poursuite des études en vue de la construction du M3.

Dans le détail, le M2 entre Ouchy et les Croisettes se verra doter d’un tunnel à double voie sous la gare. La cadence passera sous la barre des deux minutes. Et à l’horizon 2027, le métro sera appuyé par le futur M3, qui reliera la gare à la Blécherette et fluidifiera le tronçon le plus chargé entre le Flon et la gare de Lausanne.

Les précisions de la Présidente du Conseil d’Etat vaudois, Nuria Gorrite :

Nuria Gorrite
Présidente, Conseil d'Etat VD
Nuria Gorrite Présidente, Conseil d'Etat VD

Le tracé de ce futur métro M3, devisé à 582 millions, est donc connu depuis longtemps. Reste maintenant à peaufiner les détails. Comme par exemple la profondeur des voies.

Nuria Gorrite, Présidente du Conseil d’Etat vaudois :

Nuria Gorrite
Présidente, Conseil d'Etat VD
Nuria Gorrite Présidente, Conseil d'Etat VD

La mise en service du nouveau tracé du m2 devrait intervenir entre 2025 et 2026. 2027 pour l’inauguration du M3.

 

 

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne pérennise son dispositif de lutte contre le deal de rue

Publié

le

La Ville de Lausanne pérennise son dispositif de lutte contre le deal de rue dont le bilan de la première année est positif. (Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT, archives)

L’heure est au bilan pour l’opération policière lausannoise de lutte contre le deal de rue. Instauré il y a un an, ce dispositif consistait à déployer des agents en uniforme patrouillant seuls et en continu entre 7h et 23h au centre-ville.

Une opération pleine de succès. C’est en ces termes que les autorités lausannoises évoquent l’action policière de lutte contre le deal de rue. Instauré il y a un an, ce dispositif consiste à déployer des agents en uniforme patrouillant seuls et en continu entre 8h et 22h au centre-ville (Chauderon, Maupas-Saint-Roch, Bel-Air et passerelle de l’Europe, Gare-Petit-Chêne, Rue de Bourg-St-François et Riponne-Tunnel). D’abord étendu de 7h à 23h en janvier, le dispositif sera finalement pérennisé. Annonce faite ce matin par les autorités qui parlent d’une opération réussie. Elles s’appuient notamment sur le monitoring mené par l’Observatoire de la sécurité. Pierre-Antoine Hildbrand, municipal lausannois en charge de la sécurité :

Pierre-Antoine Hildbrand
Municipal lausannois en charge de la sécurité
Pierre-Antoine Hildbrand Municipal lausannois en charge de la sécurité

Selon les chiffres de l’Observatoire de la sécurité, dans plus de 93% des cas aucun deal de rue n’a été constaté lors des patrouilles. Mais si le deal de rue s’efface durant les rondes, il réapparaît dès 23h dans les zones sensibles. Pour le Colonnel Olivier Botteron, commandant du Corps de police de la Ville de Lausanne, l’opération reste malgré tout un succès :

Colonnel Olivier Botteron
Commandant du Corps de police de la Ville de Lausanne
Colonnel Olivier Botteron Commandant du Corps de police de la Ville de Lausanne

Une mission qui n’est plus une opération puisque le dispositif va être pérennisé. Lorsque le dispositif a été mis en place, beaucoup se sont interrogés sur le risque de report du deal de rue du centre-ville aux zones périphériques. Une crainte à laquelle le municipal Pierre-Antoine Hildbrand apporte une réponse concrète :

Pierre-Antoine Hildbrand
Municipal lausannois en charge de la sécurité
Pierre-Antoine Hildbrand Municipal lausannois en charge de la sécurité

En revanche, le deal s’est intensifié sur certaines lignes de bus dont celle entre le Tunnel et le Mont-sur-Lausanne. Fait qui a obligé la police à réagir. Olivier Botteron :

Colonnel Olivier Botteron
Commandant du Corps de police de la Ville de Lausanne
Colonnel Olivier Botteron Commandant du Corps de police de la Ville de Lausanne

Effet collatéral, le dispositif a aussi eu un impact sur d’autres infractions. Pierre-Antoine Hildbrand, municipal lausannois en charge de la sécurité :

Pierre-Antoine Hildbrand
Municipal lausannois en charge de la sécurité
Pierre-Antoine Hildbrand Municipal lausannois en charge de la sécurité

Le dispositif mis en place implique au minimum une vingtaine de policiers engagés simultanément entre 7h et 23h, provenant de toutes les divisions du Corps de police.

Continuer la lecture

Lausanne

Le « Comptoir helvétique » va prendre ses quartiers à Beaulieu

Publié

le

David et Richard Chassot (de g. à d.), membre de la Direction et Directeur général de Chassot Concept SA. (Photo : RB)

Beaulieu continuera d’avoir « sa foire ». Le Comptoir helvétique, premier du nom, se tiendra du 13 au 22 septembre à Beaulieu Lausanne. L’événement vient prendre le relais du Comptoir Suisse qui a décidé de cesser ses activités l’année dernière.

Le Comptoir helvétique est lancé par de nouveaux organisateurs, des privés, qui espèrent attirer entre 75’000 et 100’000 visiteurs. Si la manifestation restera généraliste, elle accordera une bonne place au terroir et à l’innovation.

Changement principal : elle n’investira que les halles nord, laissant de côté les halles sud et le palais de Beaulieu.

Richard Chassot, Directeur général de Chassot Concept, organisateur du Comptoir helvétique :

Richard Chassot
Directeur général, Chassot Concept SA
Richard Chassot Directeur général, Chassot Concept SA

La Ville de Lausanne dit « se réjouir » de cette nouvelle manifestation, qui fera vivre Beaulieu en septembre. Une manifestation plus petite et plus adaptée.

Grégoire Junod, Syndic de Lausanne :

Grégoire Junod
Syndic, Lausanne
Grégoire Junod Syndic, Lausanne

Notez qu’en 2020, le Comptoir helvétique se tiendra à Fribourg. Et en 2021, retour à Beaulieu Lausanne.

 

Infos : comptoirhelvetique.ch

Continuer la lecture

Lausanne

89 propositions artistiques pour le Festival de la Cité

Publié

le

Le très attendu collectif londonien Kokoroko qui fait rimer jazz avec afrobeat, musique d’Afrique de l’Ouest ou d’Ethiopie, funk, soul et même R’n’B. (Photo : Nina Manandhar)

La 48e édition du Festival de la Cité Lausanne se déploiera du 9 au 14 juillet sur 19 lieux artistiques du quartier historique et ses alentours. Au total, 89 propositions artistiques, aussi bien du théâtre ou de la danse contemporaine que du cirque, de la musique, des performances ou des installations sont proposées dans l’espace public, sur des scènes extérieures et in situ.

89 propositions artistiques seront présentées au Festival de la Cité 2019. La 48e édition se déroulera du 9 au 14 juillet et investira 19 lieux du quartier historiques et ses alentours. Certains sont bien connus des habitués, d’autres sont nouveaux. Fidèle à ses ambitions, le Festival de la Cité propose cette année encore une programmation riche et éclectique avec des noms plus familiers que d’autres. Mais c’est là la beauté du festival pour sa directrice, Myriam Kridi. Oser se laisser tenter par les propositions artistiques fait partie de l’expérience du Festival de la Cité.

Théâtre, danse contemporaine, cirque, musique, performances, spectacles jeune public ou installations seront proposées. Une diversité qui fait partie de l’ADN du festival. Un festival qui confronte aussi les artistes à des scènes dont ils ne sont pas forcément coutumiers et qui se transforment parfois en défi. Myriam Kridi :

Myriam Kridi
Directrice du Festival de la Cité
Myriam Kridi Directrice du Festival de la Cité

Et pour le public, cette configuration est aussi une possibilité de découvrir certains artistes sous une autre configuration.

Myriam Kridi
Directrice du Festival de la Cité
Myriam Kridi Directrice du Festival de la Cité

Côté musique, des représentants des cinq continents se produiront et un espace sera dédié à deux labels suisses. Vincent Bertholet, programmateur pour les musiques actuelles :

Vincent Bertholet
Programmateur du Festival de la Cité, musiques actuelles
Vincent Bertholet Programmateur du Festival de la Cité, musiques actuelles

153 représentations auront lieu du 9 au 14 juillet dont voici quelques noms d’artistes à découvrir : Gaëlle Bourges, Amanda Piña, Claudio Stellato, Marion Siéfert, Agrupacion señor serrano, Mohammed Fouad, le cirque Trottola, Tamara Cubas, Chloé Moglia, Cie des Ô, Olivier Meyrou et Mathias Pilet, Aldous Harding, Kokoroko, The KVB, Lucy Dacus, Snapped Ankles, Ebony Bones, Dave Douglas, Blick Bassy, Billie Bird, Black Sea Dahu ou encore Valentine et Emmanuel Michaud. Si la directrice du Festival de la Cité devait donner un coup de coeur, ce serait celui-ci :

Myriam Kridi
Directrice du Festival de la Cité
Myriam Kridi Directrice du Festival de la Cité

L’an passé, 91’000 festivaliers avaient pris part à ce rendez-vous 100% gratuit. Son budget 2019 : 2,1 millions.

Retrouvez toute la programmation sur : www.festivalcite.ch

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Cancer

Réussite exceptionnelle dans vos affaires. Par contre, le ciel vous fait un peu attendre pour l'amour. Mais ce sera pour avoir mieux après !

Publicité

Les Sujets à la Une

X