Rejoignez-nous

Lausanne

RestoBox veut remplacer les contenants à usage unique

Publié

,

le

Susan Sax, présidente de GastroLausanne, et la municipale Natacha Litzistorf présentent les récipients consignés de la ville. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
La Ville de Lausanne s'associe avec GastroLausanne pour encourager l'utilisation de récipients réutilisables pour la restauration à l'emporter. Les deux partenaires lancent une campagne qui vise à éliminer les contenants à usage unique. Sous le slogan: "RestoBox Lausanne, Emporter futé".

Lausanne veut s’affranchir des contenants à usage unique de la restauration à l’emporter. Avec GastroLausanne, la Ville lance une campagne qui vise à promouvoir les contenants réutilisables. Restobox, c’est le nom de cette initiative durable et volontaire. Parmi un réseau de restaurateurs partenaires, des contenants réutilisables consignés sont désormais mis à disposition des clients. Ces plats, propres ou sales, peuvent être ensuite rapportés chez n’importe quel membre participant. Pour l’heure, 138 restaurateurs font partie de ce réseau lausannois sur les 383 membres que compte GastroLausanne. Susan Sax, présidente de la faîtière :

Susan Sax
Présidente de GastroLausanne
Susan Sax Présidente de GastroLausanne

Patronne du Vidy Lunch Café, Susan Sax a lancé ce système dans son établissement il y a 5 ans. Elle reconnaît que les débuts n’ont pas été simples, mais ce nouveau travail en réseau peut être une force:

Susan Sax
Présidente de GastroLausanne
Susan Sax Présidente de GastroLausanne

Prendre part à cette initiative demande quelques efforts de la part des restaurants, take away ou boulangeries. Susan Sax:

Susan Sax
Présidente de GastroLausanne
Susan Sax Présidente de GastroLausanne

Reconnaissables à leur couleur aubergine, les contenants sont fabriqués en Suisse et sont résistants aux machines industrielles de lavage. Natacha Litzistorf, municipale lausannoise en charge du développement durable:

Natacha Litzistorf
Municipale lausannoise en charge du développement durable
Natacha Litzistorf Municipale lausannoise en charge du développement durable

RestoBox permet de responsabiliser tant les consommateurs que les restaurateurs pour Natacha Litzistorf :

Natacha Litzistorf
Municipale lausannoise en charge du développement durable
Natacha Litzistorf Municipale lausannoise en charge du développement durable

Grands absents pour l’heure de la liste des participants, les géants de la restauration rapide. Natacha Litzistorf:

Natacha Litzistorf
Municipale lausannoise en charge du développement durable
Natacha Litzistorf Municipale lausannoise en charge du développement durable

« RestoBoxLausanne, Emporter futé », c’est le slogan de cette initiative. Relevons enfin que les restaurants participants se sont également engagé à servir les clients dans leur contenant personnel s’ils le souhaitent. La liste peut être consultée sur lausanne-restobox.ch.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Covid-19: La police lausannoise veille au respect des règles

Publié

le

La Police lausannoise enchaîne les patrouilles pour rappeler les règles à la population et sanctionner les récalcitrants. (©KEYSTONE/Laurent Gillieron)
La police lausannoise veille au grain pour faire respecter les consignes face au Covid-19. Elle enchaîne les patrouilles pour rappeler les règles à la population et sanctionner les récalcitrants.

Samedi après-midi par exemple, accompagnée d'un photographe de Keystone-ATS, une patrouille de deux policiers a arpenté le centre-ville de Lausanne, les parcs et le bord du lac. Elle n'y a rencontré que des petits groupes épars, composés de moins de cinq personnes, la limite autorisée.

Lorsque des personnes sont trop proches, les policiers leur demandent s'ils habitent ensemble. Et si ce n'est pas le cas, ils leur rappellent qu'ils doivent se tenir à une distance de deux mètres.

Cette patrouille n'a dû sanctionner aucun badaud samedi après-midi. Il faut dire que les Lausannois étaient très majoritairement restés chez eux, en dépit d'une météo printanière.

Inquiétudes avec les jeunes

Vendredi, la conseillère d'Etat Béatrice Métraux a relevé que la population vaudoise respectait largement les directives. La cheffe du Département de la sécurité a toutefois reconnu "une grande inquiétude" au sujet de certains jeunes, peu soucieux des règles.

"Certains comportements à risque viennent de gens qui se sentent à l'abri. Or tout le monde peut tomber malade et avoir besoin d'une assistance respiratoire", a prévenu sa collègue Nuria Gorrite, présidente du gouvernement vaudois.

Jacques Antenen, commandant de la police cantonale, a expliqué que la mission était compliquée avec certains groupes de jeunes, ceux-ci désignant un "guet" et s'éparpillant dès que la police était en vue.

Depuis le 17 mars, 229 amendes d'ordre ont été délivrées dans le canton de Vaud, selon le dernier pointage publié vendredi. Pour les cas plus graves, la police a procédé à 39 dénonciations, dont plus de la moitié pour des mineurs ou jeunes adultes. "Nous allons sévir de plus en plus", a averti M. Antenen.

Continuer la lecture

Lausanne

Environnement - Lausanne éteint ses monuments samedi soir

Publié

le

Lausanne va éteindre ses principaux monuments samedi soir, comme ici le Château Saint-Maire, le Parlement vaudois et la Cathédrale (archives). KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Lausanne va éteindre ses principaux monuments samedi soir. La capitale vaudoise se joint ainsi à l'action "Earth Hour" (une heure pour la planète) organisée par le WWF.

De 20h30 à 21h30, la Cathédrale de Lausanne, l'Eglise Saint-François, le Palais de Rumine, le Château Saint-Maire, le Pavillon Thaï, la Tour Haldimand ou le Parlement vaudois seront éteints. La place de la Navigation sera aussi plongée dans le noir, hors éclairage sécuritaire, précise la Ville de Lausanne.

De nombreuses villes du monde entier participent à cette action. En Suisse romande, outre Lausanne, Genève, Fribourg, Neuchâtel, Bulle (FR), Montreux (VD) ou encore Le Locle (NE) se joignent aussi à l'opération.

En raison du coronavirus, il est en ce moment important de rester à la maison, mais "Earth Hour" n'est pas moins importante cette année, explique le WWF. La crise climatique durera plus longtemps que la pandémie et la biodiversité va continuer à décliner dans le monde entier.

Continuer la lecture

Lausanne

Coronavirus - Le guet de la cathédrale de Lausanne sonnera l'alerte

Publié

le

Le guet de la cathédrale de Lausanne va sonner chaque soir l'alerte pour appeler la population à l'entraide face au Covid-19. Il le fera selon les règles établies au Moyen-Age.

Cette alarme symbolique sera donnée juste après la ronde de 22h du guet, explique vendredi la Ville de Lausanne. La mesure entre en vigueur immédiatement et pour une durée indéterminée.

Le guet donnera l'alerte auprès de la Clémence, la cloche d'alarme située au premier niveau de la cathédrale. Pendant trois minutes, il sonnera selon ce rythme: trois coups, une pause, six coups, une pause, trois coups, une pause, et ainsi de suite.

Cette formule était en usage à Lausanne depuis 1405. Le guet sonnait l'alarme aussi longtemps que le sinistre n'était pas maîtrisé.

"Avec l'apparition du Covid-19, le guet se voit ainsi revenu à sa raison d’être primitive: celle d'annoncer l'incendie et les consignes pour l'éteindre", conclut le communiqué.

Continuer la lecture

Lausanne

250 repas distribués chaque soir à Lausanne par la Soupe populaire

Publié

le

Le 18 mars dernier, SDF et démunis faisaient la queue sur la place de la Riponne pour obtenir un repas (archives). KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
La Soupe populaire de la Fondation Mère Sofia à Lausanne distribue chaque soir environ 250 barquettes de nourriture ainsi que de la soupe chaude. Les bénéficiaires font la queue en plein air sur la place de la Riponne.

Depuis le dimanche 15 mars, la Soupe populaire s'est externalisée pour limiter les risques de transmission du coronavirus. Des bénévoles y distribuent chaque soir un repas complet et chaud.

Environ 250 barquettes sont remises quotidiennement à quelque 130 personnes. Ces dernières emportent parfois plusieurs repas pour les ramener à leur famille. Certains, sans domicile ni revenus, mangent plus pour compenser les repas manqués dans la journée, explique jeudi la fondation dans un communiqué.

S'adapter aux besoins

Ces dernières semaines, la Fondation Mère Sofia a dû multiplier les initiatives afin de s'adapter à une "situation de plus en plus dramatique". Elle a notamment repensé sa chaîne d'approvisionnement.

Elle continue à accueillir les SDF de nuit au Répit, à la rue Saint-Martin. Mais pour éviter un trop grand rassemblement de personnes dans un lieu fermé, un second site a ouvert, dans la salle de sport du gymnase du Bugnon. Enfin, son service social mobile, l'Echelle, est monté en puissance pour couvrir les besoins.

Désormais, entre 4 et 6 personnes à plein temps récupèrent les invendus et les dons, les trient et confectionnent des colis alimentaires qui sont livrés au domicile d'une centaine de ménages chaque semaine. Cette aide est limitée aux personnes qui étaient déjà soutenues par l'Echelle avant la crise, précise le communiqué.

Appel aux dons

"Malheureusement, nous devons refuser de nombreuses demandes de soutien", ajoute la fondation, qui lance un appel aux dons. Ces requêtes émanent de familles, de personnes payées à l'heure et qui se retrouvent sans revenus, ainsi que de personnes travaillant illégalement en Suisse.

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne - La SCCL annule ses loyers commerciaux

Publié

le

La Société coopérative des commerçants lausannois (SCCL), propriétaire de baux commerciaux, a pris la décision d’annuler tous ses loyers pour le mois d’avril pour venir en aide aux commerçants (archives). Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Pour venir en aide aux commerçants contraints de fermer boutique, la Société coopérative des commerçants lausannois (SCCL), propriétaire de baux commerciaux, a pris la décision d’annuler tous ses loyers pour le mois d’avril. Cette mesure pourrait être reconduite, si les délais fixés dans l’ordonnance fédérale devaient être prolongés.

Face au confinement imposé depuis le 16 mars dernier, les commerces de détail non-alimentaires sont contraints de fermer boutique pour une durée indéterminée. Plongés dans l’incertitude, leurs revenus sont aujourd'hui réduits à néant, relève la SCCL mercredi dans un communiqué.

Une exonération du paiement des loyers commerciaux pour les mois à venir est une mesure capitale pour leur survie. Par esprit d’entraide, la SCCL appelle "solennellement" tous les propriétaires de locaux commerciaux à annuler leurs loyers pour toute la période touchée par l’obligation de fermeture des commerces.

La SCCL demande par ailleurs au groupe de travail fédéral sur le droit de bail et la crise du coronavirus que la libération des paiements de loyers soit étudiée pour les commerçants fermés en raison des récentes mesures cantonales et fédérales.

Enfin, la SCCL tient à souligner que cette décision représente avant tout un investissement pour l’avenir. La pérennité du tissu économique régional est en jeu. Celui-ci est constitué à 99% de PME de moins de 250 collaborateurs, générant les deux tiers des emplois.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Sagittaire

Une nette évolution est en train de marquer cette période avec, à la clé, une transformation on ne peut plus positive !

Publicité

Les Sujets à la Une

X