Rejoignez-nous

Lausanne

Vaudoise aréna: l'audit externe ne relève aucune faute grave

Publié

,

le

Toute l'affaire a pour toile de fond la construction de la Vaudoise aréna, qui devait à tout prix être prête pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ), début janvier à Lausanne. (©KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)
L'audit externe sur les difficiles conditions de travail à la Vaudoise aréna n'a relevé aucune faute grave ni de travail illégal de nuit. La gouvernance sera toutefois revue mais aucune démission n'a été annoncée, ni à la direction ni au Conseil d'administration (CA).

"Il y a eu des carences et des faiblesses dans l'organisation et le management liés à la nouvelle ampleur de l'exploitation" de la Vaudoise aréna, a reconnu mardi Alain Gillièron, vice-président du CA du Centre sportif de Malley (CSM SA) en présentant les résultats de l'audit devant la presse. Mais aucune faute grave ni aucune illégalité dans le travail de nuit n'ont été constatés, a-t-il résumé. "Il n'y a pas eu d'amateurisme", selon lui.

L'audit n'a pas non plus révélé de "rupture de confiance ou de conflit entre la très grande majorité du personnel, la direction et le CA. Ce dernier a donc renouvelé sa confiance au directeur Christophe Huybrechts et au président du CA Jean-Jacques Schilt, ancien syndic de Lausanne, pourtant passablement critiqués dans cette affaire.

Suivant l'audit, M. Gillièron a tout juste admis des attitudes "parfois autoritaires et peu à l'écoute" de M. Schilt et "une propension à foncer sans toujours regarder en arrière et parfois un manque d'empathie" de M. Huybrechts.

Course contre la montre

Toute l'affaire a pour toile de fond la construction de la Vaudoise aréna, qui devait à tout prix être prête pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ), début janvier à Lausanne. La vingtaine d'employés du CSM ont été mis sous forte pression durant cette phase. Des durées de travail allant jusqu'à 20 heures par jour et du travail de nuit sans autorisation avaient notamment été dénoncés par les employés du nouveau complexe sportif de l'ouest lausannois.

Informé, le conseiller d'Etat vaudois en charge de l'économie Philippe Leuba avait invité le CA du CSM SA, propriétaire et exploitant de la nouvelle patinoire de Malley, à commander un audit externe. Celui-ci a livré ses conclusions le 4 mai.

Dispense officielle du canton

Il s'avère en fait que CSM SA est dispensé de demande d'autorisation pour le travail de nuit, souligne l'audit. Le canton de Vaud l'a récemment confirmé, alors que cela avait été remis en question par le syndicat Unia.

Selon l'ordonnance applicable relative à la Loi sur le travail, CSM SA "bénéficie d'un régime dérogatoire en tant qu'installation de sport et de loisirs, ainsi que d'entreprise fournissant des services destinés à des manifestations". Les suppléments pour le travail de nuit effectué ont été intégralement payées aux collaborateurs. "Cela représente 31'000 francs pour 3500 heures effectuées par 14 personnes", a précisé M. Gillièron.

Une prime de 1000 francs a en outre été versée à chaque employé pour "la charge de travail très importante" en vue des JOJ, début janvier à Lausanne.

Cinq litiges à régler

Si l'audit relève aussi un climat de travail "bon et meilleur" au printemps 2020 qu'en 2019, cinq différends sont encore à régler concernant cinq employés, actuellement en arrêt maladie et représentés par Unia. Une audience était prévue ce mercredi devant l'Office cantonal de conciliation et d'arbitrage en cas de conflits collectif de travail.

L'audit recommande malgré tout d'importantes mesures pour améliorer les conditions de travail, notamment en vue du doublement prévu du personnel d'ici la mise en exploitation complète de la Vaudoise aréna, avec l'ouverture de la piscine "pas avant janvier 2021".

Le CA a décidé d'accélérer la révision du règlement du personnel, de créer une commission du personnel ainsi qu'un poste de spécialiste en ressources humaines et un autre en finances. En cas de problème, les employés de CSM SA pourront désormais bénéficier de prestations de médiation et de soutien auprès d'un organisme externe de prévention et gestion de conflits. Enfin, l'agenda de la fin des travaux sera revu.

Le CA revoit aussi la gouvernance et le management. Une nouvelle répartition des tâches et responsabilités entre la direction et le Conseil d’administration est prévue. Le cahier des charges de M. Schilt a été allégé, notamment de la gestion du personnel qui revient à M. Gillièron.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

La Ville de Lausanne lance sa bière "officielle"

Publié

le

La Bière de Lausanne est née. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lausanne avait son vin ou encore son chocolat. Et il y a désormais la bière de la Ville. Au terme d’un concours réunissant 4 candidats, c’est la Brasserie du Lance Pierre qui a été désignée pour brasser la toute nouvelle “Bière de Lausanne”.

Fondés en 2014 par trois amis d’enfance, les locaux de production du Lance Pierre sont situés à la Rue de la Tour.

La Bière de la Ville de Lausanne, une première pour une cité en Suisse, sera donc blonde et non-filtrée. 12’000 litres devraient être produits en 2 ans. Afin de favoriser les circuits courts, tous les ingrédients, orge ou autres levures, sont “made in Lausanne”, ou presque.

La Municipale Natacha Litzistorf :

Natacha Litzistorf
Municipale lausannoise
Natacha LitzistorfMunicipale lausannoise

La Bière de Lausanne se veut “fruitée”, “rafraîchissante” et “légèrement houblonnée”.

Simon Good, co-fondateur de la brasserie du Lance Pierre et à l’origine de cette Bière de la Ville :

Simon Good
Brasseur et co-fondateur de la Brasserie du Lance Pierre
Simon GoodBrasseur et co-fondateur de la Brasserie du Lance Pierre

12’000 litres de cette Bière de Lausanne seront donc produits ces deux prochaines années. L’opération pourrait être renouvelée. Le breuvage sera commercialisé directement par la Brasserie du Lance Pierre. Cette bière sera aussi proposés dans certains bars et restaurants, mais aussi dans tous les édicules gérés par la Ville. Pas encore définitif, son prix devrait tourner autour des CHF 4,50.

De gauche à droite : Simon Good, Brasseur du Lance Pierre, Ana Leni Frei, Graphiste qui a réalisé l'étiquette, Lucien Genoud, co-fondateur de Levatura et Natacha Litzistorf, Municipale lausannoise. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Continuer la lecture

Lausanne

Les tl renforcent leur présence dans l’Ouest lausannois

Publié

le

Les tl améliorent leur desserte de l'Ouest lausannois en 2021. ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON - Image prétexte).

Dès lundi, les Transports publics de la région lausannoise (tl) améliorent la desserte dans l’ouest de l'agglomération. Les lignes 31, 32 et 33 circulent désormais toutes les 15 minutes de 5h30 à minuit, sept jours sur sept et offrent des connexions optimisées avec les gares de Renens et de Prilly-Chasseur (LEB).

Avec 25% d’offre en plus et des horaires simples et faciles à mémoriser pour la clientèle, les tl entendent renforcer l’attractivité globale des transports publics à l’Ouest et inciter au changement d’habitude de mobilité, écrivent-ils lundi. Les lignes concernées sont les 31 (St-Sulpice, Venoge sud – Renens, gare sud), 32 (Prilly, Galicien - Mex VD, Faraz) et 33 (St-Sulpice, Venoge nord–Prilly, Mont-Goulin).

Les tl intégreront également plusieurs lignes nouvelles: dès le mois d’août, la ligne régionale 58 (Bussigny – Cossonay-Penthalaz) assurera la desserte du nouveau gymnase de Bussigny. Les lignes urbaines 17 et 19 qui relient Lausanne à Renens et Bussigny verront leur capacité se renforcer.

Au changement d’horaire de fin d’année, l'entreprise exploitera également la ligne 56 entre Bussigny et Mex ainsi que la ligne urbaine 35 qui desservira Bussigny sur l’axe nord-sud. Enfin, un nouveau point de vente ouvrira ses portes en fin d’année à proximité de la gare de Renens.

Continuer la lecture

Lausanne

Fête du travail: Simonetta Sommaruga à Lausanne, interview

Publié

le

Simonetta Sommaruga était de passage vendredi matin à Lausanne pour rencontrer des vendeuses d'un grand magasin et des libraires. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI).

Ce samedi 1er mai a lieu la fête du travail. Comme de coutume, la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga est allée à la rencontre de travailleurs. Après avoir visité un EMS dans le canton de Neuchâtel l’année passée, c’est à Lausanne que la socialiste s’est rendue vendredi. 

Simonetta Sommaruga a pour tradition d’aller à la rencontre de travailleurs à l’occasion de la fête du travail. Un casque pour visiter un chantier valaisan en 2017, une charlotte sur la tête en 2018 pour rencontrer des chocolatiers à Glaris, puis direction une crèche en 2019 à Fribourg. La pandémie est ensuite passée par là et en 2020, la Conseillère fédérale s’est rendue dans un EMS du canton de Neuchâtel.

Cette année, la socialiste a choisi Lausanne. La ministre a entendu des libraires, ainsi que des vendeuses et vendeurs d'un centre commercial du centre-ville.

Pourquoi ce choix? Ecoutez Simonetta Sommaruga:

Simonetta Sommaruga
Conseillère fédérale
Simonetta SommarugaConseillère fédérale

Pour améliorer la situation, Simonetta Sommaruga estime qu’il faut surtout des conditions de travail claires:

Simonetta Sommaruga
Conseillère fédérale
Simonetta SommarugaConseillère fédérale

Et Simonetta Sommaruga a mis en avant l’importance de la formation dans un métier chamboulé par la numérisation. On rappelle que le commerce de détail représente plus de 300'000 emplois en Suisse. 

Continuer la lecture

Lausanne

Une place de la Gare repensée à Lausanne

Publié

le

La place de la Gare va passablement évoluer ces prochaines années à Lausanne (Archives © KEYSTONE/LEANDRE DUGGAN)

Lausanne repense la mobilité de la place de la Gare. Une première étude prévoit de modérer le trafic motorisé dans cette zone, en limitant notamment la vitesse à 20 km/h.

Pour cette place de la Gare, dans un secteur en pleine mutation (agrandissement de la gare, Plateforme 10, quartier de la Rasude, etc), la Ville de Lausanne "a des ambitions claires comme celles de faire la part belle à la convivialité, la végétalisation, la mobilité active et aux transports publics", écrit-elle jeudi dans un communiqué.

Tandis que la vitesse sera limitée à 20 km/h, les piétons deviendront prioritaires sur l'ensemble du périmètre, qui se transformera en zone de rencontre. Sa traversée se fera en deux temps.

Pour les vélos, deux parcours ont été imaginés. Le premier sur la chaussée en cohabitation avec les bus et les véhicules privés, le second sur la place pour les cyclistes moins pressés et les enfants.

Des aménagements ont aussi été imaginés pour assurer la priorité des bus sur le reste du transport motorisé.

Pour apaiser le trafic, il est aussi prévu de supprimer le giratoire et les feux de circulation au carrefour Ruchonnet-Fraisse. En outre, l'avenue de Fraisse sera mise en sens unique pour le transport individuel motorisé qui ne pourra l'emprunter qu'à la descente.

Exposition

"L'ensemble de ces mesures permettront de proposer aux Lausannoises et Lausannois ainsi qu'aux personnes arrivant en Ville de se déplacer en toute sécurité mais également d'offrir un espace public plus convivial", relève Florence Germond, la conseillère municipale en charge de la mobilité et des espaces publics.

A partir de la fin mai, la population aura la possibilité de se familiariser avec les futurs contours du périmètre Pôle Gare, en parcourant une exposition à ciel ouvert dans l'espace public.

Continuer la lecture

Lausanne

Un premier bilan "positif" après la réouverture des terrasses

Publié

le

Les clients étaient nombreux à profiter des terrasses lausannoises ces derniers jours. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les restaurants ont repris vie, ou presque. Depuis une dizaine de jours maintenant, les établissements ont pu rouvrir leurs terrasses. Si tous ne l’ont pas fait, faute de place suffisante ou de rendement économique, ceux qui se sont lancés ont été pris d’assaut. Les clients ont afflué en nombre pour profiter de ce petit goût de normalité.

Exemple à Lausanne, où le quartier du Flon était bondé ces derniers jours. Les restaurants et autres bars qui ont décidé d’ouvrir, après 4 mois de fermeture, ont toutefois dû respecter les traditionnelles distances entre les tables et installer des chaufferettes.

Mais globalement, même si ce n’est pas l’eldorado, le premier bilan est plutôt positif à en croire Susan Sax. C’est la Présidente de GastroLausanne :

Susan Sax
Présidente de GastroLausanne
Susan SaxPrésidente de GastroLausanne

Les espaces intérieurs des restaurants et autres établissements pourraient rouvrir, au mieux, d’ici 3 à 4 semaines. En attendant, au vu des prévisions météo de ces prochains jours, de nombreux établissements ont d’ores et déjà annoncé que leurs terrasses seraient fermées provisoirement.

La météo qui vient s’ajouter dans le panier des incertitudes pour les professionnels de la restauration.

Susan Sax, Présidente de GastroLausanne :

Susan Sax
Présidente de GastroLausanne
Susan SaxPrésidente de GastroLausanne

Si les établissements doivent se plier à des conditions strictes pour pouvoir accueillir leurs clients, ces derniers ont aussi leur rôle à jouer.

Susan Sax :

Susan Sax
Présidente de GastroLausanne
Susan SaxPrésidente de GastroLausanne

Notez que GastroLausanne ne possède pas encore de chiffres exacts sur le nombre de terrasses qui ont rouvert depuis la semaine dernière.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Sagittaire

On cherche à vous séduire, mais très occupé par votre emploi du temps, vous n'êtes guère réceptif. Quel dommage !

Publicité

Les Sujets à la Une

X