Rejoignez-nous

Vaud

Oui à l’augmentation de la taxe sur l’électricité

Publié

,

le

La taxe sur l’électricité sera augmentée dans le canton de Vaud. Le Grand Conseil a donné mardi son aval à la proposition du Conseil d’État de la faire passer de 0,18 ct/kWh à 0,60 ct/kWh. Une progression sera possible jusqu’à 1 ct/kWh en cas de besoin.

Le Grand Conseil avait accepté d’entrer en matière sur cette modification de la loi sur l’énergie avant Noël. Mardi, malgré le dépôt de plusieurs amendements, il s’en est tenu à la proposition du gouvernement. Elle a été acceptée par 100 voix contre 32 non et 6 abstentions au terme du premier débat.

Yvan Luccarini (Ensemble à Gauche-POP) avait notamment proposé de limiter l’impact d’une taxe antisociale qui s’applique de la même manière aux riches et aux pauvres: la laisser à 0,2 ct/kWh et la compléter par des montants issus du budget ordinaire de l’Etat.

Le représentant de la gauche radicale a été entre autres été soutenu par l’UDC. Sylvain Freymond a notamment déclaré que son parti voulait déposer une motion pour financer ces mesures via le budget.

Pas plus de 0,6ct

Au nom de la minorité de la commission, l’UDC Yvan Pahud s’est dit favorable au relèvement du plafond de 0,2ct/kWh à 0,60 ct/kWh pour garantir le financement du « programme bâtiment » et l’encouragement aux énergies renouvelables. Mais il a estimé qu’il ne fallait pas aller au-delà.

L’augmentation proposée par le Conseil d’Etat de plus de 5 fois la taxe actuelle au maximum pénalisera encore davantage la classe moyenne et la compétitivité des entreprises du canton, a-t-il déploré, tout comme certains PLR.

Le relèvement du plafond à 1ct/kWh induira une augmentation de près de 29 francs/an pour un ménage, de 2000 francs/an pour une petite PME et près de 18’800 francs/an pour une grosse entreprise. Les locataires seront notamment doublement touchés, a-t-il regretté.

Effort doux

Les Verts et le PS estiment que la taxe est raisonnable. Pour un ménage, la hausse se montera entre 15 francs et 29 francs par an. « C’est un effort doux que l’on demande. Plus on attend plus il sera dur », a relevé l’écologiste Maurice Mischler, évoquant les objectifs à atteindre en matière de neutralité carbone.

Le député a également rappelé l’effet multiplicateur du dispositif. Grâce au cofinancement fédéral, pour un franc investi par le canton, ce sont quatre francs qui sont distribués sous forme de subventions et 18 francs qui sont injectés dans l’économie sous forme de travaux et fournitures.

Egalement en faveur du projet du Conseil d’Etat, le PLR Jean-Rémy Chevalley a souligné que l’accélération du réchauffement climatique concernait tout le monde. « Chacun doit apporter sa pierre à l’édifice. La fourchette de 0,60 à 1ct permet au Conseil d’Etat de réagir rapidement ».

Urgence d’agir

La conseillère d’Etat Béatrice Métraux a rappelé que l’action cantonale était largement demandée dans la rue par une jeune génération sans espoir. « A cette urgence, il faut répondre pratiquement et c’est ce que le Conseil d’Etat propose aujourd’hui ».

L’entrée en vigueur est prévue pour 2021. L’intention du gouvernement est de ne pas d’augmenter tout de suite la taxe », a-t-elle assuré.

Compensations

Pour les ménages, celle-ci peut facilement être compensée par l’achat d’appareils ménagers moins gourmands en énergie. La pose de panneaux solaires sur le toit des entreprises permettra également de faire des économies, a souligné Mme Métraux.

Une PME verra par exemple sa taxe alourdie de 400 francs mais pourra faire des économies de 4000 francs grâce à ces panneaux, a-t-elle imagé. Des efforts seront aussi faits pour les grands consommateurs.

Les deux amendements ont été rejetés au vote. L’augmentation à 0,60 ct/kWh, avec une progression possible jusqu’à 1 ct/kWh a au final facilement passé la rampe. Le deuxième débat est prévu mardi prochain.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lausanne

Frédéric Recrosio nommé codirecteur du théâtre Boulimie

Publié

le

Le théâtre Boulimie à Lausanne a nommé un nouveau tandem à sa direction. L’institution dédiée à l’humour sera gérée par Frédéric Recrosio, l’une des figures les plus connues de l’humour en Suisse romande, et Marion Houriet, une spécialiste en gestion culturelle.

Le binôme, qui travaille ensemble depuis plusieurs années, remplace Kaya Güner et Frédéric Gérard. Tous deux avaient annoncé leur départ en septembre dernier après avoir officié pendant près de sept ans comme codirecteurs.

La nouvelle direction entrera en fonction le 1er juillet prochain, mais participera dès avril à la préparation de la saison 2020/2021, précise mercredi le théâtre dans un communiqué.

Pour le Conseil de fondation, présidé par l’ancien conseiller aux Etats Luc Recordon, Boulimie sera désormais axé sur « la création et l’accueil d’acteurs ou de troupes divers du domaine de l’humour, pour des périodes allant de quelques jours à trois semaines. »

A l’origine, Boulimie était le titre d’un spectacle de cabaret présenté à l’Université de Lausanne, puis le nom d’une troupe qui a joué pour l’Expo 64 et créé des spectacles qui ont essaimé dans toute la Suisse romande. Boulimie s’est ensuite installé en 1970 au centre de Lausanne, où sa vocation consiste « à la défense et l’illustration de l’humour sous toutes ses formes. »

Continuer la lecture

Vaud

Le Dézaley menacé par un projet immobilier, selon Sauver Lavaux

Publié

le

L’Association Sauver Lavaux monte au front. Selon elle, le Dézaley, vignoble unique au cœur du site de l’Unesco, se trouve directement menacé par un projet immobilier spéculatif, un « acte de défiguration volontaire » qui remet en cause la protection de Lavaux.

Le projet est conçu dans le cadre du plan de quartier « Treytorrens Nord », élaboré par la commune de Puidoux. Il est présenté par ses promoteurs – la communauté héréditaire de Jean et Pierre Testuz et le groupe immobilier OrlattiReal Estate – comme une simple opération de « restructuration d’un site vigneron », écrit Sauver Lavaux mercredi dans un communiqué.

La réalité est cependant fort différente, souligne l’association. Ce projet ne représente pas qu’une menace immobilière parmi d’autres: il s’agit au contraire d’une attaque directe contre un site symbolique, un lieu emblématique notamment chanté par Ramuz.

Logements de luxe

Des logements de luxe remplaceraient des bâtiments agricoles, de même qu’une zone commerciale (hypothétiquement, un restaurant, des chambres d’hôtellerie et différentes surfaces encore non définies et sans acheteur/locataire annoncé). Les constructions nouvelles en fer à cheval autour de l’ancienne maison vigneronne défigureraient l’endroit pour toujours.

« La belle maison vigneronne des Testuz, entreprise qui a fait faillite il y a quelques années, serait comme une cerise sur un gâteau de béton », a imagé Suzanne Debluë, présidente de Sauver Lavaux. Il s’agit d’une aberration par rapport à la tradition vigneronne et une véritable brèche dans la protection de Lavaux.

Loi violée

L’association qui a fait opposition contre le plan de quartier a fait valoir ses arguments mardi devant la Municipalité de Puidoux. Les opposants ont dénoncé « une scandaleuse violation » de la Loi sur le plan de protection de Lavaux (Llavaux), du Règlement communal sur la police des constructions et de la Loi cantonale sur la protection de la nature et des sites.

La Municipalité, elle, se dit « consciente du caractère sensible » du lieu. Mais se cache, selon Sauver Lavaux, derrière un plan de quartier pour justifier l’acceptation du projet, qui paraît jouée d’avance.

Jusqu’au TF

En clair, il ne s’agit en rien d’une « reconversion du domaine bâti existant », mais de la destruction de l’entier des bâtiments à vocation viticole autour de l’ancienne maison au pur profit d’un projet immobilier, déplore l’association. Cette menace remet en cause la protection du site de Lavaux, et du même coup la volonté populaire exprimée maintes fois.

Il faut éviter un précédent aussi dangereux, estime Sauver Lavaux qui craint qu’une deuxième partie de ce vignoble ne subisse le même sort. Elle entend bien poursuivre, avec Helvetia Nostra, « son légitime combat » jusqu‘au Tribunal fédéral.

Continuer la lecture

Vaud

La CGN change de prestataire pour sa restauration

Publié

le

De nouveaux menus seront proposés à bord des bateaux de la CGN à partir de 2021 (archives). CREDIT: KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
La Compagnie générale de navigation sur le Léman (CGN) revoit sa politique de restauration. Elle a changé de prestataire pour assurer une cuisine davantage axée sur les produits régionaux et bio.

Associée depuis près de 20 ans avec le groupe vaudois Eldora, la CGN a annoncé mercredi avoir confié sa restauration à une nouvelle société à la suite d’un appel d’offres. Son choix s’est porté sur l’entreprise genevoise Café Léman, filiale de Caviar House Airport Premium Suisse et active notamment dans différents aéroports internationaux.

Ce partenariat, qui entrera en vigueur en janvier 2021, doit permettre « un renouveau des services de restauration avec une véritable offre lémanique », a relevé la CGN dans un communiqué. La compagnie a précisé que le niveau des prix actuel sera maintenu « pour une offre en tout point améliorée. »

 

Continuer la lecture

Vaud

Sinistre dans un garage à Gland: immeuble évacué

Publié

le

Un immeuble a été évacué dans la nuit de mardi à mercredi à Gland (VD), suite à un incendie de garage (photo prétexte). CREDIT: KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN

Un incendie s’est déclaré mercredi vers 02h10 dans le garage souterrain d’un immeuble à Gland (VD). Il a été rapidement maîtrisé. Quelque 150 habitants ont été évacués. Une locataire a été acheminée aux HUG en raison d’inhalation de fumée. Sa vie n’est pas en danger.

De la fumée s’est propagée dans les halls d’entrées et les cages d’escaliers. Les habitants ont été évacués, le temps de ventiler les lieux. Ils ont pu regagner leur domicile vers 05h30, a déclaré Florence Frei, porte-parole de la police cantonale à Keystone-ATS.

La circulation a été bouclée à proximité des lieux de l’incendie, le temps des opérations. Le garage souterrain dans lequel le feu a pris est fortement endommagé. Les autres dégâts sont en cours d’évaluation. Une enquête est en cours pour déterminer les causes du sinistre.

Continuer la lecture

Vaud

La qualité de l’air des classes vaudoises va être améliorée

Publié

le

Suite à une enquête puis aux recommandations de l’Office fédéral de la santé publique, la qualité de l’air des classes vaudoises va être améliorée dès cet hiver. Des instruments de mesure du CO2 seront mis à disposition pour contrôler les locaux des écoles.

En cas de dépassements des normes, des concepts d’aération seront mis en place. Une liste de recommandations et des règles d’or de l’aération des salles ont déjà été distribuées à l’ensemble des établissements de l’école obligatoire et une campagne de prévention est en cours depuis 2018 au niveau du post-obligatoire, rappelle le canton mardi dans un communiqué.

En plus de ces mesures organisationnelles, le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) va acquérir 178 appareils de mesure fiable de la qualité de l’air. Ils permettront de connaître la concentration de CO2, un excellent indicateur global, car il augmente proportionnellement à celui de toutes les autres substances contenues dans l’air.

Déploiement prochain

En plus de l’aspect pédagogique et de la prise de conscience visuelle, le but est aussi d’identifier précisément des locaux problématiques, d’apporter des corrections avec les partenaires concernés et d’en mesurer les effets. Un montant de 65’000 francs a été mis au budget 2020 pour l’acquisition de ces appareils en début d’année. Leur déploiement suivra immédiatement.

L’enquête de l’OFSP menée en 2013 dans près d’une centaine de bâtiments scolaires de toute la Suisse avait abouti à un constat sévère: dans plus de deux tiers des salles de classe, les conditions d’aération doivent être améliorées. La concentration de CO2 et de divers gaz naturellement présents comme le radon y est trop élevée.

L’OFSP a élaboré des recommandations dans la foulée. Un site web avec un simulateur a été mis à disposition des acteurs de l’école début 2019. De son côté, le canton de Vaud a déployé ses premières mesures, en sensibilisant les 93 établissements scolaires de l’école obligatoire et les 25 écoles professionnelles et gymnases du post-obligatoire.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Lion

Votre franc-parler dérange. Un peu de subtilité dans les mots ajoutée à votre charme naturel vous rendrait bien plus plaisant !

Publicité

Les Sujets à la Une

X