Rejoignez-nous

Vaud

Retour des tiques : conseils et astuces pour éviter d’être piqué

Publié

,

le

Toutes les tiques ne sont pas porteuses de microbes

Les tiques sont de retour. Avec les beaux jours, la chaleur et une petite dose d’humidité, cet acarien prolifère. Ces dernières années, la population de tiques a même augmenté, en partie à cause du réchauffement climatique. Conseils et astuces pour éviter les mauvaises surprises.

Les humains, mais aussi les animaux sont ciblés par les tiques. Grâce à une sorte de flèche, elles piquent et restent solidement fixées sur la peau, pour pouvoir ensuite s’abreuver de sang. Chacun peut être piqué, n’importe où en Suisse, ou presque.

Explications du Professeur Gilbert Greub, directeur de l’Institut de microbiologie du CHUV :

Pr Gilbert Greub
Directeur de l'Institut de microbiologie, CHUV
Pr Gilbert Greub Directeur de l'Institut de microbiologie, CHUV

 

Maladies transmises par les tiques

La hantise avec les tiques, ce sont évidemment les maladies qui peuvent être transmises lorsqu’on est piqué. Tout d’abord l’encéphalite à tiques : 300 cas ont été signalés l’an dernier en Suisse. Dans la majeure partie des cas, les symptômes se limitent à ceux de la grippe. Mais 10% des personnes touchées auront des maux neurologiques. Le taux de mortalité est de 1%. Pour l’éviter, on peut se faire vacciner.

Autre maladie transmise par les tiques, la plus connue : la maladie de Lyme, ou Borrelia. Là, pas de vaccin disponible. 10’000 personnes la contracte chaque année en Suisse.

On retrouve le Professeur Gilbert Greub :

Pr Gilbert Greub
Directeur de l'Institut de microbiologie, CHUV
Pr Gilbert Greub Directeur de l'Institut de microbiologie, CHUV

 

4 recommandations pour éviter les piqûres

Pour éviter d’être piqué par les tiques, voici 4 recommandations du Professeur Gilbert Greub, directeur de l’Institut de microbiologie du CHUV :

Pr Gilbert Greub
Directeur de l'Institut de microbiologie, CHUV
Pr Gilbert Greub Directeur de l'Institut de microbiologie, CHUV

 

Comment retirer une tique

En cas de piqûre de tique, pour éviter d’être infecté, voici quelques conseils du Professeur Gilbert Greub :

Pr Gilbert Greub
Directeur de l'Institut de microbiologie, CHUV
Pr Gilbert Greub Directeur de l'Institut de microbiologie, CHUV

Si les risques de transmissions de maladies par les tiques sont bien réels, pas de panique en cas de piqûre : toutes les tiques ne sont pas porteuses de microbes. On retrouve le professeur Gilbert Greub, du CHUV :

Pr Gilbert Greub
Directeur de l'Institut de microbiologie, CHUV
Pr Gilbert Greub Directeur de l'Institut de microbiologie, CHUV

 

Une application pour signaler les tiques

Si vous vous faites piquer ou mordre par une tique, une application permet de signaler précisément à quel endroit géographique vous vous êtes fait piquer et ainsi de participer à la cartographie des zones à risque.

Le Professeur Gilbert Greub :

Pr Gilbert Greub
Directeur de l'Institut de microbiologie, CHUV
Pr Gilbert Greub Directeur de l'Institut de microbiologie, CHUV

Lien vers l’appli « Tique »

 

Les conseils des spécialistes

Vous avez prévu une balade en forêt ? Ou à travers champs ? Alors voici quelques conseils pour éviter se faire piquer par une tique :

  • Mettons nos pantalons dans nos chaussettes. Les tiques ne pourront pas s’agripper sur la peau
  • Utilisons un répulsif anti-tiques sur les vêtements et sur la peau
  • Evitons de marcher ou de nous reposer dans les endroits où vivent les tiques, en lisière de forêt, en bordure des chemins, dans les buissons et les hautes herbes
  • Soyons particulièrement vigilants au printemps et en automne
  • Portons des vêtements couvrants de couleur claire. Les tiques y seront plus visibles et nous pourront les enlever avant qu’elles ne piquent

 

Ces conseils n’ont pas permis d’éviter une piqûre de tique ? Pas de panique ! Retirez-là simplement à l’aide d’une pince fine. Une loupe peut aussi être utile. Saisissez la tête de la tique au ras de la peau avec la pince et tirez régulièrement, perpendiculairement à la peau. Puis désinfectez soigneusement l’endroit de la piqure.

N’utilisez surtout pas

  • d’huile ou de vaseline
  • d’alcool
  • d’éther ou de dissolvant
  • de colle ou de vernis à ongle
  • Ou d’autres produits chimiques

car ils augmentent le risque de transmission des microbes en faisant « vomir » la tique.

(Conseils tirés de krobs.ch)

 

Carte des zones à encéphalite à tiques

 

Zones à risques de borréliose (maladie de Lyme)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Le Dézaley menacé par un projet immobilier, selon Sauver Lavaux

Publié

le

L’Association Sauver Lavaux monte au front. Selon elle, le Dézaley, vignoble unique au cœur du site de l’Unesco, se trouve directement menacé par un projet immobilier spéculatif, un « acte de défiguration volontaire » qui remet en cause la protection de Lavaux.

Le projet est conçu dans le cadre du plan de quartier « Treytorrens Nord », élaboré par la commune de Puidoux. Il est présenté par ses promoteurs – la communauté héréditaire de Jean et Pierre Testuz et le groupe immobilier OrlattiReal Estate – comme une simple opération de « restructuration d’un site vigneron », écrit Sauver Lavaux mercredi dans un communiqué.

La réalité est cependant fort différente, souligne l’association. Ce projet ne représente pas qu’une menace immobilière parmi d’autres: il s’agit au contraire d’une attaque directe contre un site symbolique, un lieu emblématique notamment chanté par Ramuz.

Logements de luxe

Des logements de luxe remplaceraient des bâtiments agricoles, de même qu’une zone commerciale (hypothétiquement, un restaurant, des chambres d’hôtellerie et différentes surfaces encore non définies et sans acheteur/locataire annoncé). Les constructions nouvelles en fer à cheval autour de l’ancienne maison vigneronne défigureraient l’endroit pour toujours.

« La belle maison vigneronne des Testuz, entreprise qui a fait faillite il y a quelques années, serait comme une cerise sur un gâteau de béton », a imagé Suzanne Debluë, présidente de Sauver Lavaux. Il s’agit d’une aberration par rapport à la tradition vigneronne et une véritable brèche dans la protection de Lavaux.

Loi violée

L’association qui a fait opposition contre le plan de quartier a fait valoir ses arguments mardi devant la Municipalité de Puidoux. Les opposants ont dénoncé « une scandaleuse violation » de la Loi sur le plan de protection de Lavaux (Llavaux), du Règlement communal sur la police des constructions et de la Loi cantonale sur la protection de la nature et des sites.

La Municipalité, elle, se dit « consciente du caractère sensible » du lieu. Mais se cache, selon Sauver Lavaux, derrière un plan de quartier pour justifier l’acceptation du projet, qui paraît jouée d’avance.

Jusqu’au TF

En clair, il ne s’agit en rien d’une « reconversion du domaine bâti existant », mais de la destruction de l’entier des bâtiments à vocation viticole autour de l’ancienne maison au pur profit d’un projet immobilier, déplore l’association. Cette menace remet en cause la protection du site de Lavaux, et du même coup la volonté populaire exprimée maintes fois.

Il faut éviter un précédent aussi dangereux, estime Sauver Lavaux qui craint qu’une deuxième partie de ce vignoble ne subisse le même sort. Elle entend bien poursuivre, avec Helvetia Nostra, « son légitime combat » jusqu‘au Tribunal fédéral.

Continuer la lecture

Vaud

La CGN change de prestataire pour sa restauration

Publié

le

De nouveaux menus seront proposés à bord des bateaux de la CGN à partir de 2021 (archives). CREDIT: KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
La Compagnie générale de navigation sur le Léman (CGN) revoit sa politique de restauration. Elle a changé de prestataire pour assurer une cuisine davantage axée sur les produits régionaux et bio.

Associée depuis près de 20 ans avec le groupe vaudois Eldora, la CGN a annoncé mercredi avoir confié sa restauration à une nouvelle société à la suite d’un appel d’offres. Son choix s’est porté sur l’entreprise genevoise Café Léman, filiale de Caviar House Airport Premium Suisse et active notamment dans différents aéroports internationaux.

Ce partenariat, qui entrera en vigueur en janvier 2021, doit permettre « un renouveau des services de restauration avec une véritable offre lémanique », a relevé la CGN dans un communiqué. La compagnie a précisé que le niveau des prix actuel sera maintenu « pour une offre en tout point améliorée. »

 

Continuer la lecture

Vaud

Sinistre dans un garage à Gland: immeuble évacué

Publié

le

Un immeuble a été évacué dans la nuit de mardi à mercredi à Gland (VD), suite à un incendie de garage (photo prétexte). CREDIT: KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN

Un incendie s’est déclaré mercredi vers 02h10 dans le garage souterrain d’un immeuble à Gland (VD). Il a été rapidement maîtrisé. Quelque 150 habitants ont été évacués. Une locataire a été acheminée aux HUG en raison d’inhalation de fumée. Sa vie n’est pas en danger.

De la fumée s’est propagée dans les halls d’entrées et les cages d’escaliers. Les habitants ont été évacués, le temps de ventiler les lieux. Ils ont pu regagner leur domicile vers 05h30, a déclaré Florence Frei, porte-parole de la police cantonale à Keystone-ATS.

La circulation a été bouclée à proximité des lieux de l’incendie, le temps des opérations. Le garage souterrain dans lequel le feu a pris est fortement endommagé. Les autres dégâts sont en cours d’évaluation. Une enquête est en cours pour déterminer les causes du sinistre.

Continuer la lecture

Vaud

La qualité de l’air des classes vaudoises va être améliorée

Publié

le

Suite à une enquête puis aux recommandations de l’Office fédéral de la santé publique, la qualité de l’air des classes vaudoises va être améliorée dès cet hiver. Des instruments de mesure du CO2 seront mis à disposition pour contrôler les locaux des écoles.

En cas de dépassements des normes, des concepts d’aération seront mis en place. Une liste de recommandations et des règles d’or de l’aération des salles ont déjà été distribuées à l’ensemble des établissements de l’école obligatoire et une campagne de prévention est en cours depuis 2018 au niveau du post-obligatoire, rappelle le canton mardi dans un communiqué.

En plus de ces mesures organisationnelles, le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) va acquérir 178 appareils de mesure fiable de la qualité de l’air. Ils permettront de connaître la concentration de CO2, un excellent indicateur global, car il augmente proportionnellement à celui de toutes les autres substances contenues dans l’air.

Déploiement prochain

En plus de l’aspect pédagogique et de la prise de conscience visuelle, le but est aussi d’identifier précisément des locaux problématiques, d’apporter des corrections avec les partenaires concernés et d’en mesurer les effets. Un montant de 65’000 francs a été mis au budget 2020 pour l’acquisition de ces appareils en début d’année. Leur déploiement suivra immédiatement.

L’enquête de l’OFSP menée en 2013 dans près d’une centaine de bâtiments scolaires de toute la Suisse avait abouti à un constat sévère: dans plus de deux tiers des salles de classe, les conditions d’aération doivent être améliorées. La concentration de CO2 et de divers gaz naturellement présents comme le radon y est trop élevée.

L’OFSP a élaboré des recommandations dans la foulée. Un site web avec un simulateur a été mis à disposition des acteurs de l’école début 2019. De son côté, le canton de Vaud a déployé ses premières mesures, en sensibilisant les 93 établissements scolaires de l’école obligatoire et les 25 écoles professionnelles et gymnases du post-obligatoire.

Continuer la lecture

Vaud

Vernis Claessens ferme son usine de peinture à Renens

Publié

le

Vernis Claessens arrête la production de peinture à Renens, 11 personnes licenciées (photo d'illustration). CREDIT: KEYSTONE/GAETAN BALLY
La société Vernis Claessens a décidé de cesser la production de peinture à Renens (VD) à la fin de l’année. Onze collaborateurs sont licenciés. Une procédure de consultation a été ouverte jusqu’au 9 mars.

Le développement résidentiel aux abords de l’usine de Renens oblige l’entreprise à se conformer à des contraintes réglementaires « de plus en plus strictes », explique-t-elle lundi dans un communiqué. Ne souhaitant pas procéder à de nouveaux investissements, le groupe français Cromology – la maison mère de Vernis Claessens -, souhaite donc transférer ses activités de l’Ouest lausannois vers l’une de ses usines en France.

Le magasin de peinture Vernis Claessens de Renens, comme le service d’assistance technique, vont eux continuer leur activité avec l’ensemble des collaborateurs. De même, les douze autres magasins de Suisse romande et du Tessin ne sont pas impactés par la fermeture de la production à Renens.

 

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X