Rejoignez-nous

C'est par là

Lettre ouverte à la Présidente de la Confédération

Publié

,

le

Depuis aujourd’hui,  Simonetta Sommaruga a “sa” chanson, crée pour elle par un collectif d'artistes romands indépendants.

Une lettre sur le modèle du titre “Le déserteur “ de Boris Vian, une lettre adressée à la présidente de la Confédération comme un cri du coeur  d’une quinzaine de chanteurs et musiciens romands pour que leurs professions soient davantage protégées et reconnues.

Faustine Jenny et Didier Coenegracht sont à l’origine de cette initiative. Ils évoquent leurs préoccupations et leurs motivations:

Découvrez le clip:

Madame la Présidente... (lettre ouverte)

Lettre ouverte à la Présidente de la Confédération.Madame la Présidente de la Confédération, Mesdames les Conseillères Fédérales, Messieurs Les Conseillers Fédéraux,La période actuelle est synonyme de grands chamboulements pour toutes et tous les citoyenn·ne·s de ce pays. Cette crise a demandé des mesures drastiques qui ont altéré le quotidien de bien des gens, mais qui ont eu un effet salutaire sur notre système de santé. Pour cela nous tenons à vous remercier pour vos décisions avisées.Depuis les premières annonces de limitation des rassemblements à la fin du mois de février 2020 et jusqu’à une date aujourd’hui inconnue, les artistes de Suisse et acteur·trice·s des milieux culturels ne peuvent quasiment plus exercer leur métier. Du moins pas devant un véritable public.Une partie d’entre elles et d’entre eux ont la possibilité de faire appel au chômage (comédien·ne·s, employé·e·s de théâtres, etc.), car elles et ils sont habituellement salarié·e·s. Ça n’est pas une situation idéale – qui demande toujours de grandes quantités de tracasseries administratives – mais elle permet de survivre.Or toute une frange des acteur·trice·s de la culture, en particulier les musicien·ne·s, ont un statut d’indépendant·e. Pour elles et pour eux, les circonstances sont bien plus problématiques. Concrètement, certain·e·s ont vu plusieurs manifestations annulées, représentant parfois des dizaines de milliers de francs de pertes sèches. C’est donc avec surprise que ces mêmes personnes ont découvert que les mesures prévues par la Confédération, comme l’octroi exceptionnel d’Allocations pour Pertes de Gains, se chiffraient en des sommes ridiculement basses : plusieurs témoignages font état de 11 à 15 francs par jour (soit moins de 500 francs par mois), voire rien du tout ! Comment peut-on vivre dignement avec de telles sommes ?En outre certain·e·s ont à la fois le statut d’indépendant·e et celui de salarié·e selon les mandats. Pour elles et pour eux, c’est souvent une double peine car leurs revenus sont insuffisants aux yeux de chacun des organismes de soutiens potentiels (caisses de compensation ou caisses de chômage). La solution des aides d’urgence fédérales et cantonales est bienvenue et pourra peut-être s’avérer utile à certain·e·s d’entre nous, mais elle représente une béquille qui manque de durabilité (particulièrement en regard de l’incertitude qui plane encore sur la reprise des activités culturelles).Notons de plus que si les artistes salarié·e·s sont protégé·e·s par l’assurance Perte de Gains de leur employeur (souvent une association ou un théâtre), les artistes indépendant·e·s doivent eux contracter leur propre APG, et nous vivons dans un pays où les assurances font la loi et ont le droit de refuser quelqu’un ou de lui imposer des réserves en fonction de son historique médical. Ainsi l’indépendant·e souhaitant bien faire et se protéger n’en a même pas forcément la possibilité. Cette situation doit changer.Bien entendu, le statut d’artiste est semé d’embûches et la plupart d’entre nous sommes prévoyant·e·s et pouvons faire face financièrement à l’annulation de l’un ou l’autre engagement. Nous ne pouvons en revanche pas survivre à l’interdiction pure et simple d’exercer notre métier durant une période indéfinie ! Nous déclarons des revenus minimes, car nous subsistons toutes et tous avec peu de moyens, cela étant le prix à payer pour vivre d’une passion. C’est pourquoi des contrats (écrits ou oraux) pour participer à des évènements, des spectacles, constituent parfois la possibilité de subsister plusieurs mois avec les recettes glanées. Aujourd’hui tout cela n’est plus envisageable. Les aides proposées ne sont qu’un pis-aller et ne permettent sérieusement pas de faire face à l’urgence de la situation. Baser le calcul des APG journalières sur une décision de taxation et des revenus annuels nets nous semble par exemple particulièrement absurde et peu représentatif de la réalité.C’est pourquoi nous nous associons pour faire appel à vous, Madame la Présidente, et à vos ministres, pour que le statut d’artiste (indépendant·e, mais pas uniquement) soit bien mieux valorisé dans notre pays. Et pas seulement en temps de crise. Nous vous enjoignons à proposer des dispositions pérennes pour la vie des artistes de ce pays, dont les ramifications économiques représentent une part considérable du PIB national. Parmi les solutions possibles, on peut observer chez nos voisins français le système – perfectible certes, mais ayant le mérite d’exister – d’intermittence du spectacle. Dans tous les cas, la Suisse a besoin d’une solution qui permette de perpétuer sereinement une offre culturelle de qualité. Offre culturelle essentielle sans laquelle une période délicate comme celle-ci serait particulièrement difficile à envisager pour les citoyen·ne·s.Nous faisons donc appel à votre bon sens, à votre sensibilité et à votre promptitude à agir pour que des centaines voire des milliers d’artistes dans ce pays puissent continuer à exister durant les prochains mois et les prochaines années. Nous ne sommes pas paresseu·x·ses, nous ne comptons souvent pas les heures que nous passons à travailler - nous en voulons pour preuve la créativité toujours à l’œuvre en ces temps étranges. Mais tout travail mérite salaire et ce salaire – dans un pays plutôt en bonne santé financière comme le nôtre – devrait décemment s’élever à un peu plus que 300 francs mensuels.Nous vous remercions d’ores et déjà pour l’attention que vous porterez à ce courrier et nous vous adressons, Madame la Présidente, Mesdames les Conseillères Fédérales, Messieurs les Conseillers Fédéraux, nos salutations les meilleures. Un collectif d’artistes indépendant·e·s.- Voix: Faustine Jenny, Mister Delay, Jenny Lorant, Tyssa, Pascal Rinaldi,auteur-compositeur-interprète, Nancy Juvet, Tiphène Pichonnaz, Simongad, FORMA, Didier C.- Contrebasse: Nadir Graa- Batterie, Violoncelle : Simon Favez- Guitares: Lawrence Lina- Rhodes, Hammond: Mister Delay- Piano: Faustine Jenny-Musique: Harold B. Berg, Boris Vian-Paroles: Faustine Jenny, Didier Coenegracht-Mix: Fabien Ayer-Réalisation: Faustine Jenny, Didier Coenegracht

Gepostet von Komokino am Dienstag, 12. Mai 2020

Dans cette vidéo (dans l’ordre d’apparition) : Faustine Jenny, Mister Delay, Jenny Lorant, Tyssa, Pascal Rinaldi, Nancy Juvet, Tiphène Pichonnaz, Simon Gad, Forma,Lawrence Lina, Simon Favez, Nadir Graa, et Didier Coenegracht.  

Chaque artiste écrit une part de cette lettre ouverte adressée à la Présidente de la Confédération et aux autres membres du Conseil Fédéral.

La lettre ouverte envoyée à Mme Sommaruga : www.komokino.ch/lettre-ouverte

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la page

Danses Macabres, un thriller dans les rues de Lausanne

Publié

le

Un tueur en série sévit dans les rues de Lausanne, les crimes s’enchaînent Place de la Pallud, Avenue du théâtre ou encore Rue de la Borde. Cette histoire fictive est le thème de Danses Macabres, premier thriller d’un écrivain lausannois Julien Isenring.

Pour ce professeur qui enseigne le français et l’éducation physique, cette aventure d’écriture a commencé pendant le confinement:

Julien Isenring au micro de Valérie Ogier / 24.06.2022

“Quand même, c’est drôle de donner le nom de socialistes aux rues les plus dégueulasses de la ville. Charles Bessières, Coubertin, Delamuraz, eux c’est pas pareil!“

Extrait de Danses Macabres, de Julien Isenring aux Editions Favre

Continuer la lecture

À la page

Salvataggio un film intime par Floriane Closuit

Publié

le

©2021 Salvataggio / Floriane Closuit

Salvataggio le dernier film de Floriane Closuit, un documentaire intime sous forme de journal. Elle traite un chapitre de sa vie, sur son apprivoisement de la sclérose en plaque. Une redécouverte de la vie et une libération de l'âme dans un corps emprisonné.

À la Page- Les bons plans de MayaSalvataggio un film de Florian Closuit

Jeudi passé je reçoit un e-mail de Louise Productions qui m'a interpellée et j'ai tout de suite dit oui pour parler de ce film qui me semble, a toute sa place dans ma chronique. C'est avec honneur et grand plaisir que je suis allée interviewer Floriane Closuit et lui parler de son tout dernier film :

À la Page- Les bons plans de MayaInterview de Floriane Closuit, réalisatrice du film Salvataggio

Un film qui sensibilise

Ce film sensibilise et permet de réfléchir. De plus la réalisatrice me confie qu'elle aimerait bien que ce film soit un petit coup de poing pour faire bouger les choses dans notre société. C'est pourquoi des conférences ont lieu à l'issue des projections de ces prochaines semaines:

Vevey, Cinéma Rex - Vendredi 18 mars à 18h30
Titre du débat : Famille et maladie : quel rôle pour l’entourage ? 
Intervenants : Massimo et Elisa Luginbühl, mari et fille de Floriane Closuit

Vevey, Cinéma Rex - Vendredi 18 mars à 18h30
Titre du débat : Famille et maladie : quel rôle pour l’entourage ? 
Intervenants : Massimo et Elisa Luginbühl, mari et fille de Floriane Closuit

Martigny, Cinéma Casino - Lundi 21 mars à 18h
Titre du débat : Bienfaits de l’activité physique et handicap
Intervenants: Jérôme Barral, Maître d’enseignement et de recherche,
Institut des Sciences du sport, UNIL et Lia Volpe, coach sportif APA

Plus d'informations et dates ici

©2021 Salvataggio/ Floriane Closuit

 

"Je veux bien souffrir, mais je ne veux pas désespérer. Je ne laisserai personne éteindre en moi la petite lampe de la confiance", Christian Bobin.

 

Pour conclure

En réfléchissant, que feriez-vous si vous deviez vivre avec quelque chose qui vous empêche fonctionner normalement ? C'est un immense travail que d'abord, s'accepter surtout dans une société qui n'est pas forcément consciente de cette possibilité. Depuis notre naissance on espère et attend qu'on soit fonctionnel pour la vie, valide, rapide et efficace au travail. Finalement, chaque témoignage, comme celui de ce film offre une possibilité d'apprendre, de se sensibiliser et de s'éduquer.

Synopsis

Floriane fait un jogging quand elle ressent soudain une douleur à la cheville. Elle pense à une entorse, une simple entorse. Mais le diagnostic est tout autre : c’est la sclérose en plaques ! Tout bascule. Floriane saisit sa caméra et tourne l’objectif vers elle, comme prise d’une pulsion introspective. Débute alors le récit d’un cheminement vers l’acceptation d’une nouvelle réalité.

Salvataggio, une odyssée intérieure, touchante et surprenante, du long périple d’un corps qui se raidit et d’un esprit qui, paradoxalement, se libère, animé par une profonde quête de liberté.

Découvrez la bande annonce du film

À voir au cinéma dès le 16 mars 2022

©2021 Salvataggio / Floriane Closuit

Continuer la lecture

À la page

Que faire un dimanche à Lausanne et ses environs ?

Publié

le

©Pexels/Neil Bates

Le dimanche il y a deux types de programme: soit on reste tranquille à la maison, soit on a la bougeotte. Mais imaginons que vous êtes touriste dans votre propre ville un dimanche, que feriez-vous ?

C'est un avantage d'avoir un véritable jour férié, en l'occurence le dimanche offre un jour de repos. Mais qu'est-il possible de faire si on a envie de découvrir Lausanne un dimanche ?

À la Page- Les bons plans de MayaQue faire un dimanche à Lausanne ?

©Pexels/Fauxels

Bruncher

Comme d'autres nombreuses villes européennes, le brunch est bien entré dans les habitudes lausannoises. Voici quelques adresses:

Et bien-sûr, il y en a encore d'autres à découvrir ! Ce sont des adresses valeurs sûres et connues du grand public donc penser à réserver en avance !

©Pexels/Ricard

Visiter un musée

Lausanne regorge de musées qui offrent des expériences uniques, parfois des vues sur la ville et même des cafés insolites:

Vous pouvez également consulter : lausanne-musees.ch

Naviguer, rouler ou marcher

Si vous avez envie de parcourir la ville et ses environs sur l'eau, terre ferme ou en marchant tout simplement c'est faisable !

Randonner

Besoin d'un peu d'exercice après les pancakes à trois étages de votre brunch ? Pas de souci à Lausanne, vous avez un joli choix de marches:

Prendre de la hauteur

Ces tours sont ouvertes au public et font partie du patrimoine de la ville. Aussi, en plus de faire de l'exercice, vous allez profiter d'une vue époustouflante de la ville et de la région qui l'entoure !

©Pexels/Adrien Olichon

Consulter des livres dans des Bibliothèques

La lecture pour se détendre et se cultiver.

©Pexels/Neil Bates

Prendre le thé ou snacker

Prendre une pause après une marche, un tour à vélo, le cinéma, visite de musée ou simplement de quoi emporter pour se poser dans un parc ...

Activités insolites

Des lieux où vous défouler que ce soit artistiquement ou physiquement.

 

Finalement, le dimanche à Lausanne, il y a de quoi faire ! Vous pouvez piocher dans l'une de ces listes et composer votre dimanche comme vous l'entendez.  Bonnes découvertes à vous !

Continuer la lecture

À la page

Des activités pour se ressourcer

Publié

le

Les beaux jours arrivent gentiment ... Et avec la fatigue générale, il est plus qu'important de prendre un temps pour se ressourcer seul ou accompagné. Que vous soyez un.e étudiant.x.te avant vos examens ou parents ces bons plans pourraient fortement vous intéresser !

À la Page- Les bons plans de MayaDes pistes pour se ressourcer

Définition

Qu'est-ce qu'on entend par se ressourcer ? Selon le dictionnaire Larousse il s'agit de: "Revenir à ses sources, retrouver ses racines profondes".

Comment est-ce qu'on s'y prend ?

C'est là que vient tout l'intérêt de cet article. J'ai décidé demander conseil à une coach bien-être afin de m'éclairer sur les différents outils pour se retrouver et renouveler ses énergies.

A. Se rendre disponible au ressourcement

Il est très important de réaliser et se rendre disponible à cet état. Trier les médias et applications et désactiver les notifications des réseaux sociaux. Choisir et trouver des moments où on peut s'adonner à des activités pour son bien-être.

À la Page- Les bons plans de MayaAkané Nussbaum, coach bien-être

©Pexels- Tom Baladaud

Un liste d'idées d'activités

Les mots clés : Bouger, respirer, se nourrir.

En faisant quelques recherches pour m'inspirer et en creusant dans ce que je fais déjà dans ma vie, j'ai listé des idées:

-Faire une pause de midi dehors et manger dans un parc

-Écrire dans un carnet mon ressenti dans le moment présent

-Faire une méditation guidée

-Varier les chemins que j'emprunte au quotidien

-Regarder sa ville avec des yeux d'exploratreur.trice.s

-Se coucher dans l'herbe d'un parc et regarder le ciel

-Voir ses amis et découvrir quelque chose de nouveau

-Passer du temps avec des animaux

-Bains thermaux et massages

Et si on arrive pas à se ressourcer ?

C'est là que peuvent intervenir des questions à se poser et prendre la température d'où on en est dans sa vie. Bien entendu, c'est un luxe de pouvoir le faire et s'autoriser à le faire. Le contexte social dans lequel chacun.e se trouve est différent pour chacun.e.

Mais essayer de retrouver son centre est quelque chose d'important à faire une fois qu'on a l'impression de ne plus s'écouter et de devenir un robot sans émotions. Rien que le fait d'écrire cet article me fait prendre conscience de certaines choses dont je n'avais pas conscience.

©Pexels - Monstera

Tout ira bien

C'est la phrase que je me répète et qu'on a besoin de se rappeler en ce moment. Quel que soient les difficultés et épreuves qu'on traverse, chacune d'entre elles nous offrent une opportunité d'apprendre quelque chose.

 

Intervenant.e

Merci à Akané Nussbaum, coach bien-être de Fleur de Garance pour son intervention et ses conseils.

Retrouvez ses conseils et ses offres de coaching personnalisés sur: https://fleurdegarance.com/

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

À la page

Un petit tour des saveurs du monde à Lausanne

Publié

le

©2022 Pexels-Uriel Mont

Vous souhaitez vous échapper le temps d'un repas ou retrouver un plat qui vient de chez vous ou de vous souvenir d'un plat que vous aviez pu goûter en vacances ? Cette sélection de restaurants à l'emporter vous permettra de découvrir ou vous réconforter avec des saveurs d'Asie, d'Amérique latine, d'Europe ou d'Afrique. Voici un petit guide d'adresses à tester et même re-tester ?

C'EST PAR LÀ : À LA PAGESaveurs du monde à Lausanne et à l'emporter par Maya

Dimanche dernier, ma copine m'a inspirée pour ma chronique en se demandant si des restaurants latinos existaient sur Lausanne. Parfois, certaines saveurs permettent de trouver un réconfort qu'on soit proche ou loin de chez soit.  Alors, cette semaine je suis allée découvrir des restaurants  take away pour retrouver ou découvrir des mets du monde à Lausanne. J'ai toutefois sélectionné ces adresses avec les critères suivants:

  • Budget 15 à 20 CHF maximum
  • Pas de chaînes
  • L'esthétique du lieu ne doit pas influencer mon choix

Voici ma sélection pour vous évader le temps de votre pause de midi !

Amérique latine

EL GAUCHO, Bd de Grancy 44

Ayant une mère d'origine argentine, je suis très curieuse de goûter des adresses qui offrent des mets argentins. Souvent associée à la viande, la cuisine argentine a bien plus de plats intéressants qui sont aussi partagés avec les autres pays d'Amériques latine ! Un plat commun à quasiment tout le continent est l'empanada. Celles del Gaucho sont tendres, savoureuses et se dégustent avec la traditionnelle sauce Chimichurri, une délicieuse sauce à l'huile d'olive et élevée avec un mélange d'herbes comme le basilic et le persil. Des sandwichs chaud comme el Choripan, un hot dog avec une saucisse de porc ou de boeuf, sandwich al lomo. Pour les gourmandises, il faut absolument goûter les alfajores de dulce de leche !

Site web

 

FRIDA, Avenue Vinet 26 bis

Une épicerie fine qui vend des produits d'alimentation provenant principalement du Mexique et aussi du Vénézuela. On peut y déguster à l'emporter des empanadas et des tamales.

Prix d'une empanada= 5 CHF

Facebook 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Frida Lausanne (@fridalausanne.ch)

CONDOR COMIDA ET BAR, Rue du Petit St. Jean 7

Des petits plats et saveurs chiliennes qui se trouve à la rue de du Petit Saint-Jean derrière la place Pépinet. Des empanadas, des hot dogs qui s'appelle El completo.

Prix d'une empanada: 7.50-8 CHF

Prix d'un hot dog: 7 CHF

Asie

LE SHANTI, Avenue de la Gare 10

Ce restaurant offre à midi l'un des meilleurs prix à midi. Pour 12 CHF le plat à l'emporter, vous mangerez de la délicieuse cuisine indienne ! Cette adresse est rentrée dans mes favorites due à la proximité avec le studio de la radio mais c'est aussi un cadre charmant si vous décidez de manger à l'intérieur ou sur la terrasse en été.

Prix plat à l'emporter = 12 CHF

Site web

 

BIBIBOWL, Place Grand St. Jean 2

Les bibimbaps comme plat tiède, certes vous me direz que les bowls fonts un boom en Suisse ces deux dernières années. Mais là il s'agit de cuisine coréennen et du plat le plat le plus agréable à manger ! Le sourire de gérantes, la réduction quand on apporte son propre récipient et la musique Kpop apporte un charme à cet établissement.

Prix plat à l'emporter végétarien sans son propre contenant= 15 CHF

Prix plat avec viande sans son propre contenant= 18 CHF

Prix plat à l'emporter avec viande avec son propre contenant=17 CHF

Site web

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par bibibowl (@bibibowl_ch)

MARUTCHA

Un salon où prendre le thé au calme en plein centre ville à Lausanne. Et c'est bien là qu'on peut s'initier à l'art du thé comme participer à des atelier origamis ! Offrez-vous une pose sur place ou à l'emporter pour digérer votre plat de midi. Des pâtisseries traditionnelles japonaises y sont également proposées.

Site web

Proche Orient

LE LEVANT, Rue de l'Ale 22

Manger libanais à s'en lécher les doigts ! Les grand classiques de la cuisine libanaises comme les falafels, le labneh, les mezze, ou encore des dessert aux saveurs plus intéressantes les unes que le autres, je suis tombée sur un flan à la fleur d'oranger cet été.

Prix d'un sandwich/pain libanais= 6-7 CHF

Prix d'un mezze/assiette= 15 CHF

Instagram 

 

Afrique

LE NIL BLEU, Avenue de Villamont 17

Actuellement à l'avenue de Villamont, ce restaurant sert des spécialité éthiopiennes. Vous y trouverez les galettes d'injera aux lentilles, pois chiches aux épices ou Kifto (steak tartare éthiopien) et pourquoi pas en dessert une mousse à la mangue ou à la noix de coco. Les saveurs font déjà rêver, il y a une carte à l'emporter et une pour manger sur place. Les plats à l'emporter peuvent également être servis à table mais avec un supplément de 2 CHF. J'ai goûté 4 pièces de galettes d'injera farcies aux lentilles et une mousse à la mangue en dessert le tout pour 11. 50 j'était très heureuse et remplie !

Prix de 4 galettes d'injera= 8.50

 

Site web 

Europe

IL FORNO, Avenue de Rumine 7

Ce traiteur m'avait été conseillée par des collègues et je n'ai pas regretté d'aller essayer cette adresse ! Le monde des traiteurs italiens à Lausanne est une expérience très sympathique. Et il faut avouer que Il Forno vous apporte 2 avantages, la chaleur, des saveurs, une grande qualité et créativité dans leurs plats et desserts. Et la proximité avec le parc de Mon repos. Une vrai belle pause à midi s'offre à vous !

Instagram 

 

Restaurants à tester que je n'ai pas encore pu goûter avant la publication de cet article :

El RANCHO, Rue de la Barre 8

Dans les anciens locaux du Harper's et du Liberta, se trouve le seul et unique restaurant 100% colombien de la ville ! Les grands classiques de la cuisine colombienne y sont servis comme le Sancocho, la bandeja Paisa, el Tamal Colombiano, Ajiaco, ..

Site web

 

LE SÉMAPHORE, Avenue d'Ouchy 7 

Un café restaurant qui offre deux cartes, une avec des spécialités ukrainiennes et une deuxième avec des mets européens plus connus.

Instagram 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Sémaphore (@le_semaphore)

 

"Le plus beau voyage, c'est celui qu'on n’a pas encore fait", Citation de Loïck Peyron, navigateur français

 

Suite à cette expérience de manger à une adresse différente chaque à midi, il faut admettre que ça reste un luxe. Donc le fait de cuisiner soi-même est quand-même plus avantageux. Et pourtant m’offrir ce luxe de partir à la découverte d’adresses m’a fait me sentir comme une aventurière du goût. Donc, ça vaut la peine de sortir parfois de ses habitudes pour aller goûter des saveurs du monde. Et peut être marcher un peu plus, pour découvrir un lieu où on n'aurait pas pensé atterrir... Finalement un peu comme quand on voyage.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Vie trépidante, menée tambour battant. Vous prenez rarement le temps de souffler car, en fait, vous aimez ce stress plein de fantaisie !

Les Sujets à la Une

X