Rejoignez-nous

Jeux olympiques - Beijing 2022

Roth et Werner s'envolent pour la finale

Publié

,

le

Noé Roth dans le ciel chinois. (© KEYSTONE/EPA/MAXIM SHIPENKOV)

La Suisse aura deux fers au feu en finale olympique du saut (Aerials) mercredi dès 12h (heure suisse) à Zhangjiakou. Noé Roth et Pirmin Werner ont brillé en qualifications mardi.

Noé Roth, fils de l'entraîneur national Michel Roth et de la médaillée olympique de Nagano en 1998 Colette Brand, a pu s'économiser puisqu'un seul saut lui a suffi pour se qualifier. Son back double full-full-full lui a valu 123,08 pts et la 3e place après un passage, de quoi le propulser directement en finale sans devoir sauter une seconde fois.

Champion du monde juniors en 2018, Noé Roth a déjà montré avoir l'étoffe du champion. Jeudi dernier, il avait pris la 4e place avec la Suisse de l'épreuve mixte à Pékin.

Le natif de Schaffhouse Pirmin Werner a manqué son premier passage à cause d'une mauvaise réception mais a étincelé sur le second saut, obtenant le 4e total de l'ensemble des concurrents sur deux manches (123,45), juste devant Roth (5e). Nicolas Gygax, troisième Suisse en lice, ne s'est pas hissé en finale (24e).

La surprise aura été l'élimination du Russe Maxim Burov, qui a dominé la saison jusqu'à présent. Les Chinois Qi Guangpu et Jia Zongyang s'annoncent comme les hommes à battre mercredi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux olympiques - Beijing 2022

L'équipe de Suisse masculine jouera le 3e TQO

Publié

le

Le 3x3 helvétique masculin peut encore rêver de Paris 2024 (© KEYSTONE/PIERRE ALBOUY)

Swiss Basketball peut toujours rêver d'envoyer une équipe de 3x3 aux JO de Paris 2024. Elle pourra aligner une formation masculine lors du troisième Tournoi de Qualification Olympique, prévu en juin.

La Suisse a obtenu sa place pour ce TQO grâce à sa 11e place dans le classement masculin par nation de la FIBA publié mercredi. L'équipe de Suisse dames peut en revanche tirer un trait sur ses ambitions pour Paris 2024, après s'être retrouvée à deux succès d'un ticket pour Tokyo 2021 lors d'un TQO organisé en mai 2021.

Seize équipes par genre prendront part au troisième et dernier TQO, les trois premiers décrochant leur place pour le tournoi olympique de Paris auquel huit formations par genre prendront part. Trois équipes masculines sont déjà qualifiées par le biais du classement mondial: Serbie, Etats-Unis et Chine.

La Suisse doit sa 11e place dans le classement masculin aux performances de la Team Lausanne, surtout, mais aussi à celles de Fribourg et Montreux. La Team Lausanne a notamment obtenu une victoire sur le circuit Challenger en Mongolie, cueillant deux podiums dans des tournois estampillés Masters.

"La participation de la Suisse à un TQO n'aurait pas été possible sans l'ardeur, la passion et le dévouement incommensurables de tous les acteurs impliqués. Leur détermination, leurs sacrifices et leurs moments de fraternité ont consolidé les fondations sur lesquelles repose aujourd'hui le succès du 3x3 en Suisse", se réjouit dans un communiqué Erik Lehmann, Secrétaire Général de Swiss Basketball.

Pas d'interruption du championnat

A noter que le fait de participer au troisième TQO n'obligera normalement pas Swiss Basketball à interrompre la SBL, la finale des play-off devant se terminer le 25 mai au plus tard. Reste maintenant à déterminer les critères de sélection des joueurs: les candidats sont nombreux, alors qu'il n'y aura que quatre élus.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Deux Suisses seulement pour la course en ligne messieurs

Publié

le

Seuls deux tickets seront disponibles pour Stefan Küng et les autres Suisses sur la course en ligne des JO (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON)

La répartition des places de quota pour les courses sur route des JO de Paris 2024 est connue. La Suisse pourra aligner l'été prochain deux hommes et quatre femmes.

Le contingent est calculé sur la base du classement des nations publié par l'UCI à la fin de cette saison du World Tour. La Suisse est classée 11e chez les messieurs et 4e chez les dames. Le top 5 par sexe reçoit le nombre maximal de places de départ. Chez les hommes, il s'agit de la Belgique, du Danemark, de la Slovénie, de la Grande-Bretagne et de la France.

En 2024 à Paris, il y aura pour la première fois autant de femmes que d'hommes au départ des épreuves sur route, à savoir 90. Cela signifie pour le peloton masculin une réduction drastique par rapport au passé. La Suisse sera par ailleurs représentée par deux hommes et une femme dans les contre la montre individuels, où 35 femmes et 35 hommes pourront prendre le départ.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Vente d'alcool interdite dans les stades, sauf pour les VIP

Publié

le

L'alcool sera interdit dans les stades pendant les JO 2024 (© KEYSTONE/EPA/IAN LANGSDON)

La vente d'alcool sera interdite dans les stades pendant les JO 2024 de Paris, conformément à la loi Evin. Celle-ci permet en revanche une consommation au sein des espaces VIP.

"En application de la loi Evin, l'alcool sera interdit à la vente grand public dans les stades pendant les Jeux de Paris-2024", a indiqué mardi le comité d'organisation Paris-2024.

La décision des organisateurs des JO de Paris découle de l'application de la loi Evin qui interdit depuis plus de 32 ans la consommation d'alcool dans les stades et enceintes sportives, mais qui comporte également des exceptions.

La législation permet notamment aux organisateurs de demander jusqu'à dix dérogations par an et par commune. Mais Paris-2024 n'est pas éligible à une telle dérogation, car "plus de 700 sessions de compétition sur 15 jours de compétition" vont être organisées, précise le comité d'organisation.

Autre exception à la loi française: la consommation d'alcool est permise au sein des espaces hospitalités VIP, dès qu'une offre de restauration est proposée. Une distinction qui a créé depuis des années un système de deux poids, deux mesures appliqué à chaque évènement sportif organisé en France en capacité d'offrir des espaces VIP.

Application stricte

"C'est l'application stricte de la loi française qui autorise les prestations de restauration incluant le service d'alcool dans les espaces d'hospitalités régis par la loi sur la restauration", rappelle le comité d'organisation. "Il ne revient pas à Paris-2024 de commenter cette différence de régime mais au législateur en dernier ressort de définir le cadre pertinent pour les organisateurs d'évènements", ajoute le comité d'organisation.

S'il ne sera pas possible de boire de la bière en tribunes lors des JO 2024, ce n'était pas le cas à Londres en 2012 et à Rio en 2016. A Tokyo, en 2021, les restrictions liées au Covid avaient conduit les organisateurs à s'en passer.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Une perquisition en cours au comité d'organisation

Publié

le

Une perquisition s'est déroulée mardi au siège du Comité organisateur de Paris 2024 (© KEYSTONE/EPA/IAN LANGSDON)

Une perquisition est en cours au siège du comité d'organisation (Cojo) des Jeux 2024, à Saint-Denis près de Paris. Le Cojo l'a indiqué mardi à l'AFP, sans préciser ce sur quoi portait l'enquête.

Une difficulté de plus pour l'olympisme français: à 400 jours des Jeux de Paris, le comité d'organisation (Cojo) et d'autres sites ont fait l'objet de perquisitions mardi dans le cadre d'enquêtes menées par le Parquet financier (PNF).

Le ministère public a confirmé l'information de France TV selon laquelle il avait ordonné des perquisitions au Cojo dans le cadre de deux enquêtes préliminaires.

Prise illégale d'intérêts

La première, ouverte en 2017 et confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), concerne une série de marchés attribués "par plusieurs pouvoirs adjudicateurs successifs liés aux JO, notamment le Cojo et le GIP 2024", le comité de candidature qui précédait le Cojo, a précisé le PNF.

L'enquête porte sur des soupçons de "prise illégale d'intérêts, détournement de fonds publics, favoritisme et recel de favoritisme", d'après le ministère public. Contacté, le ministère des Sports et des JO n'a pas souhaité réagir à ce stade.

La grande façade moderne et marron du Cojo, à Saint-Denis, n'est pas la seule à avoir vu défiler mardi matin les enquêteurs: la perquisition concerne aussi la Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo), dans le centre-ouest de Paris et d'autres sites, d'après le PNF.

Selon le PNF, ces perquisitions sont en effet aussi réalisées dans le cadre d'une seconde procédure, ouverte en 2022 et confiée à la BRDE, la brigade financière de la police judiciaire parisienne, pour des soupçons de prise illégale d'intérêts, favoritisme et recel de favoritisme.

"Risques d'atteinte à la probité"

Elle porte, d'après le PNF, sur plusieurs marchés passés par le Cojo et la Solideo, à la suite d'un contrôle de l'Agence française anticorruption (AFA). D'après une source proche du dossier, cela concerne des "contrats de conseil" sur "différents sujets".

D'après une autre source proche du dossier, l'une de ces deux procédures s'intéresse à de potentiels conflits d'intérêts liés à Edouard Donnelly, directeur exécutif des opérations du Cojo qui auparavant avait été prestataire des JO via sa société RNK.

Sollicité par l'AFP, le Cojo et la Solideo ont séparément confirmé les perquisitions et indiqué qu'ils "collaborent pleinement avec les enquêteurs".

Le Cojo est constitué sous forme d'une association loi 1901. La Cour des comptes suit de près son activité et doit publier un rapport très prochainement.

En avril 2021, deux rapports de l'AFA sur l'organisation des JO, dont l'AFP a pris connaissance, pointaient des "risques d'atteintes à la probité" et de "conflits d'intérêts", égratignant l'image des JO "exemplaires" voulus par le patron du comité d'organisation, Tony Estanguet.

Les inspecteurs de l'AFA avaient estimé que la procédure générale relative aux achats était "imprécise et incomplète", et soulignaient qu'il existait "parfois des situations de potentiels conflits d'intérêts non maîtrisés".

Dans leurs rapports les inspecteurs de l'AFA rappelaient les poursuites pénales ayant frappé les présidents des comités olympiques brésilien et japonais liées aux deux derniers Jeux d'été (Rio et Tokyo), et observaient également que "les risques d'atteinte à la probité sont fréquents dans le cadre des grands événements sportifs".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Beaucoup de travail, mais bien peu de temps à consacrer à l’élu de votre cœur. Pour bien faire, va falloir trouver la voie du milieu !

Les Sujets à la Une

X