Rejoignez-nous

Jeux olympiques - Beijing 2022

Raphael Diaz: "J'ai fermé les yeux et j'ai tiré"

Publié

,

le

Raphael Diaz célèbre son but. (© KEYSTONE/EPA/MARK CRISTINO)

L'équipe de Suisse a fait taire ses détracteurs en réalisant un match de haute qualité contre la Tchéquie. Elle a aussi eu un peu de chance, comme l'a très bien rappelé Diaz sur son but (le 4-1).

“On savait qu'ils allaient mettre la pression, a raconté le capitaine Raphael Diaz. Le puck est revenu le long de la bande, j'ai fermé les yeux et j'ai tiré. Vous riez, mais c'est vraiment ça. Fermer les yeux et tirer. C'est la meilleure chose à faire et c'est rentré."

Ce 4-1 tombé à la 55e a donné trois longueurs d'avance à la Suisse et un gros ouf de soulagement sur le banc. Mais avant cela, la sélection à croix blanche avait livré une performance très encourageante. "On savait que l'on allait devoir réaliser une vraie performance défensive, a poursuivi le joueur fribourgeois. On s'est parlé et on s'est dit que l'on ne pouvait pas accepter ça en tant qu'équipe. Et là on a vu que l'on a vraiment joué de manière solide en défense."

Logiquement heureux mais pas euphorique, le sélectionneur Patrick Fischer a su rester très sobre au moment de l'interview: "Ce n'était pas facile lors des trois premiers matches. On a perdu à chaque fois, mais il n'y avait pas tout à jeter. On a vu qu'on devait mettre tous les éléments ensemble. Les joueurs ont travaillé dur, le gardien a été excellent et on a su marquer des buts à des instants-clés."

Une recette simple mais efficace au niveau international. Et puis la Suisse a surtout inscrit deux buts en 13 secondes pour virer en tête lors du tiers initial: "Ces deux buts ont été un gros changement de momentum."

A peine la partie terminée, "Fischi" avait déjà ses pensées tournées vers la Finlande pour le quart de finale de mercredi à 9h40. "Maintenant on doit préparer le match contre la Finlande, explique-t-il. J'ai 100% confiance en cette équipe. Je savais qu'on n'avait pas joué comme on aurait dû le faire jusqu'à présent. On a eu de bons meetings et un bon entraînement hier. La Finlande a de l'expérience. Beaucoup de ses meilleurs joueurs évoluent en Suisse. Et ce sera très important d'être bon dans les situations spéciales."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

JO 2024: la flamme olympique brûl

Publié

le

Thomas Bach: les JO sont une lueur d'espoir (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La flamme olympique pour les JO de Paris a été allumée sur le site antique d'Olympie en Grèce. Cet acte symbolique s'est déroulé à quelque 100 jours de la cérémonie d'ouverture le 26 juillet.

En raison d'un ciel nuageux sur le site des premiers Jeux olympiques de l'Antiquité, l'allumage n'a pas pu se faire avec les rayons du soleil comme le veut la tradition antique. Il a été réalisé avec une flamme de réserve conservée lors de la répétition générale de lundi.

Après un périple de 11 jours à travers la Grèce, la flamme sera acheminée vers la France pour la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques à Paris le 26 juillet. L'allumage de la flamme pour les Jeux qui se tiendront jusqu'au 11 août s'est déroulé devant les ruines vieilles de 2600 ans du temple d'Héra, dans le berceau de l'olympisme, en présence notamment du président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach.

Flamme de l'espoir

"En ces temps difficiles, où les guerres et les conflits se multiplient, les gens en ont assez de la haine", a-t-il lancé dans une courte intervention à Olympie. "Dans notre coeur à tous, nous aspirons à quelque chose qui nous rassemble à nouveau, à quelque chose qui nous unifie, à quelque chose qui nous donne de l'espoir", a-t-il ajouté. "La flamme olympique que nous allumons aujourd'hui symbolise cet espoir", a également assuré l'Allemand.

En Grèce, six cents relayeurs se passeront la flamme qui va parcourir 5000 km à travers sept îles grecques, dix sites archéologiques et le Rocher de l'Acropole où elle passera une nuit à côté du Parthénon. Dans le port grec du Pirée, la flamme embarquera le 26 avril à bord du trois-mâts Belem qui rejoindra Marseille, dans le sud-est de la France, le 8 mai. Le symbole des JO traversera ensuite toute la France, passant par les Antilles et la Polynésie française.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Laure Manaudou, première relayeuse française

Publié

le

Laure Manaudou sera la première porteuse française de la flamme olympique mardi en Grèce (© KEYSTONE/AP/Michael Sohn)

L'ancienne nageuse Laure Manaudou sera la première relayeuse française de la flamme olympique mardi, après son allumage dans le site antique d'Olympie en Grèce.

La championne olympique du 400 m libre en 2004 à Athènes prendra le relais du rameur d'aviron grec Stefanos Ntouskos, médaillé d'or à Tokyo en 2021. Celui-ci sera le tout premier porteur de la flamme, a précisé le comité olympique grec à presque 100 jours de la cérémonie d'ouverture des JO de Paris (26 juillet - 11 août).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Macron évoque la piste d'un repli de la cérémonie d'ouverture

Publié

le

Le Président Emmanuel Macron a fait le point à 100 jours de l'ouverture des JO (© KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT / POOL)

J-100: Emmanuel Macron a lancé lundi le compte à rebours des Jeux olympiques de Paris en rassurant sur la sécurité autour de la cérémonie d'ouverture sur la Seine.

Il a esquissé pour la première fois des "plans B et C" en cas de menace terroriste.

"Cette cérémonie d'ouverture" le long du fleuve de la capitale, le 26 juillet, "c'est une première au monde. On peut le faire et on va le faire", a dit le président de la République dans une interview sur BFMTV et RMC depuis le chantier du Grand Palais, à Paris, qui doit abriter plusieurs épreuves.

Mais "il y a des plans B et même des plans C", "et on les prépare en parallèle", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat avait déjà assuré que des scénarios de repli étaient envisagés. Pour la première fois, il a commencé à les détailler. "On fera une analyse en temps réel" des risques, a-t-il ajouté. "On a une cérémonie qu'on prépare qui serait limitée au Trocadéro par exemple, et donc on ne ferait pas toute la Seine", "voire qu'on rapatrierait dans le stade de France", "parce que c'est ce qui se fait classiquement", a-t-il expliqué.

Jusqu'ici, l'exécutif excluait officiellement un repli au Stade de France, notamment parce que l'enceinte de Seine-Saint-Denis reçoit des épreuves avant le 26 juillet.

Rassurant

Emmanuel Macron a néanmoins tenu à rassurer sur le dispositif de sécurité permettant de tenir le scénario fluvial, toujours privilégié. "On a anticipé, on met en place un périmètre de sécurité qui va être très large, où on va cribler tous les gens qui rentrent et qui sortent", a-t-il insisté.

Pour assurer au mieux la sécurité, la dimension de la fête a d'ailleurs été revue à la baisse: le nombre de spectateurs pouvant y assister gratuitement est passé de 500'000 à 222'000. Avec ceux qui ont payé leur place en bas des quais, ils devraient être quelque 320'000 au total.

A trois mois du lancement de cet événement planétaire, et alors que les nuages s'accumulent à l'international, le président a aussi tenté de relancer l'utilité diplomatique des Jeux.

La France va "tout faire pour avoir une trêve olympique", a-t-il déclaré, promettant d'y travailler notamment avec le président chinois Xi Jinping. "Je lui ai demandé de m'aider", a-t-il ajouté, confirmant au passage sa venue à Paris "dans quelques semaines". Il est attendu début mai, selon des sources diplomatiques.

L'Assemblée générale de l'ONU a appelé dès novembre tous les pays du monde à respecter la traditionnelle "trêve olympique" à l'occasion des Jeux de Paris.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Adam Peaty pourra défendre son titre olympique sur 100 m brasse

Publié

le

Adam Peaty sera bien présent aux Jeux de Paris (© KEYSTONE/EPA/MOHAMED MESSARA)

Adam Peaty pourra défendre son titre sur 100 m brasse cet été à Paris.

Le double champion olympique s'est qualifié pour les JO 2024 en réalisant la meilleure performance mondiale de l'année lors des championnats britanniques.

Peaty (29 ans) a remporté l'épreuve en 57''94 mardi soir. Il s'agit de son meilleur chrono depuis qu'il a remporté la médaille d'or aux précédents Jeux olympiques à Tokyo, en 2021. Il s'était alors imposé en 57''37.

Le détenteur du record du monde (56''88) est resté invaincu sur 100 mètres pendant huit ans, entre 2014 et 2022. Mais après son deuxième titre olympique, il s'est fracturé le pied puis a pris une longue pause pour soigner d'importants troubles psychologiques, évoquant des problèmes de dépression et d'alcoolisme. Il a décroché le bronze lors de son retour aux championnats du monde en février à Doha.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Vous récoltez les bénéfices de vos actions passées, ce qui confirme vos résultats positifs. Votre esprit créatif est mis en lumière et apprécié.

Les Sujets à la Une

X