Rejoignez-nous

Culture

Amber Heard me "frappait", accuse Johnny Depp au tribunal

Publié

,

le

La mine grave, l'acteur hollywoodien a largement décrit, d'un ton lent, les injures verbales et attitudes toxiques présumées de son ex avec qui il a été marié durant deux ans. (© KEYSTONE/EPA/EVELYN HOCKSTEIN / POOL)

L'acteur Johnny Depp a accusé mercredi Amber Heard de violences qu'elle lui aurait infligées au cours de leur mariage. Il a dépeint cette relation comme toxique au deuxième jour de témoignage devant un tribunal américain où il reproche à son ex de l'avoir diffamé.

"Mme Heard, dans sa frustration et dans sa rage, elle frappait", a déclaré la star du cinéma. "Cela pouvait commencer par une gifle, une bousculade. Elle m'a jeté une télécommande de télévision à la tête, un verre de vin au visage", a expliqué Johnny Depp, 58 ans, affirmant que l'actrice avait "un besoin de conflit, un besoin de violence".

L'ancien couple s'accuse mutuellement de diffamation lors de ce procès, très suivi et retransmis sur les télévisions, qui se tient près de Washington, à la suite d'une tribune qu'elle a publiée dans le Washington Post en 2018.

Dans ce texte, Amber Heard, aujourd'hui âgée de 35 ans, ne citait pas nommément Johnny Depp qu'elle avait épousé en 2015. Mais elle évoquait les accusations de violences conjugales qu'elle avait portées contre son mari en 2016.

"Mauvais père"

Costume gris sur chemise noire, la mine grave, la vedette des films "Pirate des Caraïbes" a mercredi largement décrit, d'un ton lent, les injures verbales et attitudes toxiques présumées de son ex-femme, durant leurs deux ans d'union.

"Je ne pouvais presque jamais aller voir mes enfants, passer du temps avec eux, car elle devait m'avoir tout le temps avec elle pour ses propres besoins", a déploré Johnny Depp qui a ajouté qu'Amber Heard le qualifiait régulièrement de "mauvais père". Face à ces attaques alléguées, l'acteur assure n'être "jamais passé à la violence".

L'audience de mercredi matin s'est attardée sur la blessure qu'a subie l'acteur en mars 2015, au cours d'une dispute conjugale. Accompagné d'Amber Heard, Johnny Depp était alors en Australie pour le tournage du cinquième film de la série "Pirates des Caraïbes.

"Le sang ne faisait que couler"

"Elle s'est approchée de moi et a attrapé la bouteille de vodka. Elle a reculé et l'a lancée vers moi", a narré l'acteur, en mimant la scène à la barre. Son majeur de la main droite aurait alors été profondément entaillé. "Je regardais mon os. Le sang ne faisait que couler", a-t-il témoigné tout en montrant son doigt.

Des photos de la blessure et de l'acteur allongé sur un brancard à l'hôpital ont été exhibées dans la salle d'audience et diffusées sur les nombreuses retransmissions médiatiques du procès.

Interrogé par les médecins de l'hôpital australien sur les circonstances de l'incident, Johnny Depp aurait menti et affirmé s'être blessé en fermant une porte. "Je ne voulais pas révéler que c'était Mlle Heard. Je ne voulais pas lui causer d'ennuis", a-t-il alors expliqué.

A l'image de son père

Questionné par l'un de ses avocats, il a justifié avoir poursuivi cette relation à l'image de son père qui était violenté par son épouse. Durant son premier jour de témoignage mardi, Johnny Depp avait longuement témoigné des violences physiques et psychologiques que sa mère lui aurait infligées au cours de son enfance.

Durant son témoignage mercredi, l'acteur a aussi indiqué qu'Amber Heard aurait menacé de se suicider s'il la quittait. Présente dans la salle d'audience, l'actrice, qui a joué dans les grosses productions hollywoodiennes "Justice League" et "Aquaman", a écouté avec attention ce récit, prenant régulièrement des notes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Vibiscum: pas de remboursement, mais une entrée offerte ailleurs

Publié

le

Le festival Vibiscum, ici lors de sa 2e édition, ne remboursera pas les billets vendus cette année (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le festival Vibiscum à Vevey, annulé mi-mai, ne remboursera pas les billets vendus. Les personnes lésées peuvent toutefois échanger gratuitement leur billet contre une entrée au festival Stars of Sounds de Morat ou à l'Openair Fluo de Neuchâtel.

Pour les 8605 détenteurs de billets, "aucune autre compensation ne pourra malheureusement être envisagée", annonce mercredi le festival veveysan. Les billets peuvent être échangés jusqu'au 20 juin auprès de deux autres festivals à la programmation "similaire à celle du Vibiscum", poursuit le communiqué.

Le 16 mai, le festival Vibiscum a annulé sa 3e édition en raison de ventes insuffisantes. Les organisateurs avaient écoulé moins de 9000 billets à cette date, alors qu'ils en espéraient le double.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

"Un clown": De Niro attaque Trump devant le tribunal de New York

Publié

le

"La seule manière de préserver nos libertés et de maintenir notre humanité est de voter pour Joe Biden", a lancé Robert De Niro devant une nuée de microphones. (© KEYSTONE/AP/Seth Wenig)

Robert De Niro s'est présenté par surprise devant les caméras mardi près du tribunal de New York pour attaquer Donald Trump, un "clown" qui pourrait devenir un "tyran". L'acteur a pris fait et cause pour Joe Biden en pleine campagne présidentielle.

"C'est mon quartier", a déclaré la légende d'Hollywood sur un morceau de trottoir. "J'adore cette ville, je ne veux pas la détruire. Donald Trump ne veut pas seulement détruire cette ville, mais aussi le pays et, en fin de compte, il pourrait détruire le monde", a fulminé cet opposant de longue date à l'ancien président républicain.

Cette prise de parole a été organisée par l'équipe de campagne du président démocrate Joe Biden alors qu'au même moment, à quelques encablures, Donald Trump écoutait ses avocats plaider son acquittement à son procès pénal.

Une intervention visiblement destinée à capter un moment d'attention médiatique pour les démocrates, alors que le milliardaire républicain s'exprime devant les caméras chaque jour de son procès pour dénoncer une "chasse aux sorcières" politiques.

"Nous avons oublié les leçons de l'histoire"

Qualifiant le candidat républicain de "clown", Robert de Niro, 80 ans, a rappelé: "Quand Trump s'est présenté en 2016, c'était comme une blague, un bouffon candidat à la présidentielle."

Mais "nous avons oublié les leçons de l'histoire, qui nous montrent que d'autres clowns n'ont pas été pris au sérieux, jusqu'à ce qu'ils deviennent de féroces dictateurs", a-t-il souligné.

"Avec Trump, nous avons une seconde chance, et plus personne ne rigole désormais. Nous avons une occasion unique de l'arrêter en votant contre lui, une fois pour toutes", a insisté l'acteur, qui va apparaître dans une publicité pour la campagne du démocrate.

"La seule manière de préserver nos libertés et de maintenir notre humanité est de voter pour Joe Biden", a-t-il lancé devant une nuée de microphones, alors qu'un klaxon résonnait avec insistance dans la rue.

Policiers blessés en défendant le Capitole

Chemise grise, veste noire et lunettes fumées, le géant de "Taxi Driver" et des "Affranchis" s'exprimait aux côtés de deux agents de police présents lors de l'attaque du Capitole le 6 janvier 2021. Harry Dunn et Michael Fanone, blessés lors de l'assaut et qui ont depuis quitté la police, sont "de vrais héros", selon l'acteur.

Harry Dunn est l'un des trois agents de police présents ce jour-là à Washington qui vont faire campagne pour Joe Biden pour la présidentielle de novembre, a fait savoir mardi son équipe de campagne.

Donald Trump "continue de soutenir la violence politique, en allant jusqu'à dire qu'il y aura un 'massacre' s'il perdait à nouveau l'élection et qu'il sera un dictateur dès 'le premier jour' de son mandat", a alerté Harry Dunn, candidat malheureux aux primaires démocrates dans le Maryland pour un siège d'élu au Congrès.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Festivals: prolifération de faux billets sur internet

Publié

le

Les festivals, comme le Paléo (photo), demandent à leur public de faire attention à ne pas se faire piéger par des billets hors de prix, vendus au marché gris. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les festivals mettent en garde contre les arnaques de faux billets de concerts. La Fédération romande des consommateurs (FRC) relance sa campagne "Ticket Check" afin de sensibiliser le public.

Quelques minutes après l'ouverture des billetteries des festivals, des annonces de billets se retrouvent sur des plateformes de revente, à des prix parfois indécents. Ce marché de revente qui s'effectue sur des canaux parallèles s'appelle le marché gris.

Cette pratique problématique est néanmoins légale en Suisse, ce qui limite le champ d'action du secteur et crée un environnement propice à la prolifération d'arnaques, écrit la FRC dans un communiqué mardi.

Signaler le cas et porter plainte

Afin d'éviter les mauvaises surprises, le Paléo Festival Nyon, le Montreux Jazz Festival, le Festi'neuch et la Swiss Music Promoters Association, s'associent à la FRC pour rappeler les bons réflexes. Il s'agit en premier lieu d'acheter ses billets uniquement sur la billetterie officielle de l'événement et de contrôler la disponibilité des places et le prix réel des billets.

En cas d'annonce visiblement frauduleuse, les futurs festivaliers sont incités à faire un signalement. Et si l'arnaque est commise, signaler le cas à la FRC et porter plainte.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Une trentaine de spectacles au Belluard Bollwerk à Fribourg

Publié

le

La salle du Bollwerk à Fribourg prête à accueillir la prochaine édition du Belluard Bollwerk Festival qui ouvre le 27 juin pour 10 jours. (© @Belluard Bollwerk)

La directrice artistique du festival Belluard Bollwerk, Laurence Wagner, signe sa dernière édition, qui se tiendra à Fribourg du 27 juin au 6 juillet. Au menu, 27 spectacles qui se déploieront de la Forteresse du Belluard à l’ancienne caserne militaire de la Poya.

Le festival ouvrira ses portes avec "Fremde Seelen/Ames étrangères" d'Eva-Maria Bertschy, une enquête sur les traces d'un prêtre vietnamien qui vécut dans le canton de Fribourg. Cette création bilingue sera interprétée par la comédienne Carol Schuler, star de la série alémanique "Tatort", et par le musicien congolais Kojack Kossakamvwe.

Pendant dix jours, le festival accueillera des artistes originaires de Suisse, mais aussi du Brésil, du Canada, d'Egypte, d'Espagne, de France, du Liban, du Maroc, de Palestine, de Pologne ou de Tunisie. Laurence Wagner, 40 ans, a conçu sa cinquième et dernière édition avec un élan, celui de la "fureur de vivre", indique le festival dans un communiqué publié mardi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Votre facilité innée dans les relations interpersonnelles s'accompagne d'une capacité à trouver des solutions innovantes pour surmonter tous vos défis.

Les Sujets à la Une

X