Rejoignez-nous

Culture

Musique: Décès de Johnny Ventura, figure du merengue

Publié

,

le

Johnny Ventura était surnommé "El Caballo Mayor" (Archives © KEYSTONE/AP/Julie Jacobson)

Le chanteur compositeur dominicain Johnny Ventura, figure du merengue, est décédé mercredi à l'âge de 81 ans d'une crise cardiaque, à Santiago de la Caballeros, dans le nord de la République dominicaine. Un deuil de trois jours a été décrété dans tout le pays.

Surnommé "El Caballo Mayor" (le grand cheval en français), Johnny Ventura a produit plus de 100 albums, devenant une icône de la musique caribéenne et latina. Celui qui avait aussi été député-maire de Saint-Domingue était notamment l'auteur des tubes "La muerte de Martin", "Dilema" ou "Cabo 'e vela".

On peut notamment entendre sa musique dans "Sang pour sang" des frères Coen (1984) ou "Les envoûtés" de John Schlesinger (1987).

"Merci Don Johnny"

Le président dominicain Luis Abinader a décrété trois jours de deuil national les 29, 30 et 31 juillet en hommage à Johnny Ventura, de son vrai Juan de Dios Ventura Soriano qui aura droit à des honneurs militaires.

"Pour ta musique et ton héritage, pour ton sourire et ton exemple, pour ta bonne humeur et nous avoir montré à tous ce qu'est le merengue, merci Don Johnny", a écrit sur twitter le musicien dominicain Juan Luis Guerra.

L'ancien président Leonel Fernández (1996-2000) a lui salué "une gloire du merengue, un exceptionnel être humain et un infatigable défenseur de la constitution. Ses héritages artistique et patriotique sont un symbole de la 'dominicanité'".

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Daniel Craig fait commandant de la Royal Navy... comme 007

Publié

le

Le nouvel opus de James Bond "Mourir peut attendre" doit sortir dans les salles britanniques la semaine prochaine. (© KEYSTONE/AP Metro-Goldwyn-Mayer Pictures/Columbia Pictures)

L'acteur Daniel Craig a été nommé commandant honoraire de la Royal Navy, la marine britannique, a annoncé jeudi le ministère de la Défense. Il décroche ainsi le même grade que son personnage à l'écran, James Bond.

Cette nomination a été annoncée une semaine avant la sortie dans les salles britanniques de "Mourir peut attendre", nouveau volet des aventures du célèbre agent secret, et cinquième et dernier film de Daniel Craig dans la peau de 007.

"Daniel Craig est bien connu pour avoir été le commandant Bond au cours des 15 dernières années - un officier de marine qui assure la sécurité de la Grande-Bretagne lors de missions à travers le monde", a déclaré l'amiral Tony Radakin. "C'est ce que la vraie Royal Navy fait tous les jours, en utilisant moyens technologiques et compétences de la même manière que Bond lui-même".

L'acteur britannique de 53 ans a déclaré se sentir "privilégié" et "honoré" de cette nomination. Sortes d'ambassadeurs de la Royal Navy, les officiers honoraires contribuent à faire la promotion de la marine britannique et de son rôle dans le monde.

Un Bond au quartier général

Avant la remise de cette distinction, l'acteur a rencontré le commandant Frances Bond, qui travaille au quartier général de la Royal Navy à Portsmouth, dans le sud de l'Angleterre. "Des collègues m'ont pas mal charrié sur le fait d'être le véritable Bond, mais je n'aurais jamais imaginé que je rencontrerais un jour l'acteur qui l'a interprété", a relevé Frances Bond.

Lors de la production du dernier opus de la franchise 007, dont la première aura lieu mardi à Londres, les cinéastes ont travaillé en étroite collaboration avec la Royal Navy et le ministère de la Défense. Le navire de guerre HMS Dragon apparaît dans le film ainsi que le destroyer type 45, avec son emblème de dragon rouge sur la coque, qu'on aperçoit fendant les flots dans la dernière bande-annonce.

La sortie du prochain James Bond, initialement prévue en mars 2020, a été reportée à plusieurs reprises et repoussée au total de 18 mois, en raison de la pandémie de Covid-19.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

La langue des signes en mal de reconnaissance en Valais

Publié

le

La Société des sourds du Valais rappelle que la langue des signes est une langue à part entière (archives). (© Keystone/ENNIO LEANZA)

La langue des signes ne figure pas dans la constitution valaisanne de 1907. Une anomalie selon la société des sourds du Valais qui veut inscrire la reconnaissance de l'idiome dans la nouvelle constitution en phase d'élaboration.

La Société des sourds du Valais a profité de la journée internationale des langues des signes, ce jeudi 23 septembre, pour transmettre leurs revendications aux journalistes réunis à Sion. Nous suivons très attentivement le travail des 130 membres de la constituante, et plus particulièrement celui des commissions thématiques 1 et 2 qui planchent notamment sur les langues et les droits fondamentaux et sociaux, a indiqué Stéphane Faustinelli, président de la Société des sourds du Valais, dont les propos étaient relayés par un interprète en langue des signes.

Dans son rapport, la commission 2 de la constituante mentionne les langues des signes dans l'article 206 sur les droits des personnes en situation de handicap. L'alinéa 4 précise que "dans leur rapport avec les autorités, les personnes en situation de handicap ont le droit d'obtenir des informations et de communiquer sous une forme adaptée à leurs besoins et leurs capacités, notamment en langues des signes et en braille, sans frais supplémentaires."

Cela est bien, mais ce n'est pas suffisant, estime Stéphane Faustinelli. Pour la Société des sourds du Valais, il est important que la langue des signes "ne soit pas cantonnée à un rôle de moyen auxiliaire mais soit reconnue comme une langue à part entière, vectrice de culture, de pensée et d'identité".

Dans le camp de la constituante

Pour aboutir à cette reconnaissance, la Société des sourds du Valais a diffusé à tous les membres de la constituante une proposition d'amendement demandant l'ajout d'un 5e alinéa à l'article 206: "La langue des signes française et die Deutschschweizer Gebärdensprache sont reconnues".

La reconnaissance pourrait aussi se faire via l'article 110 sur les langues, porté par la commission 1. La balle est maintenant dans le camp de la constituante. Si l'un ou plusieurs de ses membres déposent l'amendement, il sera débattu lors de la session des 5 et 7 octobre, voire lors de la deuxième lecture qui n'est pas encore planifiée.

"S'exprimer et se construire"

"La langue des signes nous permet de nous exprimer et de nous construire", a relevé Rolande Praplan, enseignante de langue des signes auprès des enfants. Elle permet "d'abattre les barrières dans l'éducation, la culture, le travail, la santé ou encore la politique, elle permet l'autonomie".

Sa reconnaissance dans la constitution lui ouvrirait des portes jusqu'ici fermées ou seulement entrouvertes. Stéphane Faustinelli explique qu'au début de la pandémie de Covid-19, la Société des sourds du Valais a interpellé le canton pour que les conférences de presse soient traduites en langue des signes. Après avoir essuyé un refus, leur demande a finalement été satisfaite.

"Nous ne demandons pas que la langue des signes soit reconnue comme langue officielle mais comme une langue à part entière. Comme c'est déjà le cas ailleurs en Suisse".

A Genève et Zurich

A Genève, la reconnaissance de la langue des signes est inscrite dans la constitution. Les débats du Grand Conseil retransmis sur le site Internet du Parlement sont accessibles aux personnes sourdes et malentendantes depuis fin 2019.

A Zurich, bien que la terminologie soit un peu différente, la reconnaissance de la langue est aussi inscrite dans la constitution. l'objet est également en discussion à Berne, Vaud, dans le Tessin comme en Valais précise encore le président de la Société des sourds du Valais.

En Valais, on estime le nombre de personnes sourdes et mal entendantes à 350 personnes environ. La Société des sourds du Valais, fondée en 1939 sur l'impulsion d'Esther Giroud qui en sera la première présidente, réunit 110 membres et est également ouverte aux sympathisants entendants.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Réquisitoire cinglant au procès du chanteur américain R. Kelly

Publié

le

L'accusation a convoqué 45 témoins à charge contre R. Kelly, dont des femmes victimes, certaines mineures (archives). (© KEYSTONE/AP/NAM Y. HUH)

"Mensonges, manipulations, menaces, agressions physiques": l'accusation au procès à New York de l'ex-star américaine du R&B R. Kelly a dépeint mercredi le chanteur en chef d'un "système" qui lui aurait permis pendant 25 ans d'exploiter sexuellement des jeunes femmes.

La procureure adjointe du tribunal fédéral de Brooklyn a lancé son réquisitoire final contre l'ancien chanteur de 54 ans, jugé depuis le 18 août pour extorsion, exploitation sexuelle de mineure, enlèvement, corruption et travail forcé, sur une période allant de 1994 à 2018.

R. Kelly, mondialement connu pour son tube "I believe I can fly" et vainqueur en 1998 de trois Grammy Awards, est accusé d'avoir dirigé un réseau qui recrutait et préparait des jeunes filles à avoir des relations sexuelles avec lui, les enfermant dans leurs chambres d'hôtel quand il était en tournée, leur demandant de porter des vêtements amples quand elles n'étaient pas avec lui, de "garder la tête basse" et de l'appeler "papa".

Dix ans de prison encourus

Le chanteur, en détention provisoire, décrit tout au long du procès en "prédateur" sexuel, est accusé d'avoir abusé de plusieurs femmes, dont des mineures. S'il est reconnu coupable de tous les chefs d'inculpation, il risque de dix ans à la prison à vie. R. Kelly plaide non coupable de tous les faits qui lui sont reprochés.

La procureure s'est adressée mercredi au jury - sept hommes et cinq femmes - pour leur répéter que l'accusé avait bâti un "système" sophistiqué pour approcher des jeunes filles et utilisé son entourage, gardes du corps, chauffeurs, avocats, comptables pour se protéger, notamment en usant de menaces.

L'artiste déchu du R&B, autrefois tout-puissant, "a utilisé son argent et sa notoriété pour dissimuler ses crimes", a accusé la procureure, estimant que sans l'aide de son entourage, Robert Kelly "n'aurait pas pu commettre ses crimes sur près de trois décennies".

Le réquisitoire de la procureure devrait se poursuivre jeudi avant que le jury ne commence à délibérer.

R. Kelly a choisi durant le procès de garder le silence, mais ses avocats ont fait venir cinq témoins, qui ont affirmé n'avoir jamais vu la manifestation des crimes dont il est accusé. L'accusation a convoqué 45 témoins à charge, dont des femmes victimes, certaines mineures à l'époque affirmant qu'elles avaient été violées, frappées, droguées, enfermées et parfois empêchées de s'alimenter ou d'aller aux toilettes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Britney Spears demande la fin de la tutelle pour se marier

Publié

le

Britney Spears et Sam Asghari se sont rencontrés en 2016 sur le tournage d'un clip vidéo pour le titre "Slumber Party" (archives). (© KEYSTONE/EPA/NINA PROMMER)

La chanteuse américaine Britney Spears demande à un tribunal de Los Angeles de mettre un terme à la mesure de tutelle la plaçant sous le contrôle de son père, afin de pouvoir se marier, selon une requête déposée mercredi. L'audience est prévue la semaine prochaine.

La star de la pop américaine, qui avait jugé "abusive" cette tutelle sous laquelle elle est placée depuis treize ans, a récemment annoncé ses fiançailles avec Sam Asghari.

Son père Jamie Spears a officiellement demandé le mois dernier à la justice de mettre fin à la mesure de tutelle, prenant acte du fait que la chanteuse "croit qu'elle peut gérer sa propre vie" désormais.

D'après la requête déposée mercredi par l'avocat de Britney Spears, cette dernière "a entamé les démarches pour engager un avocat spécialisé dans le droit de la famille pour rédiger un contrat de mariage", ce qui nécessiterait l'aval des tuteurs de la chanteuse.

Tuteur provisoire

"Etant donnée que la relation entre Mme Spears et ce tuteur [son père, ndlr] est rompue", l'implication de Jamie Spears dans ce processus irait à l'encontre des intérêts de la star, argumente la requête. Le document demande donc au tribunal de "suspendre M. Spears" lors de la prochaine audience, fixée au 29 septembre, pour le remplacer par un tuteur provisoire, le temps que la mesure de tutelle soit totalement levée.

Britney Spears et Sam Asghari se sont rencontrés en 2016 sur le tournage d'un clip vidéo pour le titre "Slumber Party".

Britney Spears, 39 ans, a eu deux enfants avec son ex-mari, le chanteur Kevin Federline. Elle a également été très brièvement mariée à Las Vegas avec un ami d'enfance, Jason Alexander: l'union a été annulée 55 heures plus tard.

L'artiste avait été placée sous tutelle en 2008, après des troubles psychologiques très médiatisés. Elle s'est publiquement opposée à sa tutelle lors de témoignages face à la justice ou dans des publications sur les réseaux sociaux.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Le MEG met en scène le combat autochtone pour l'environnement

Publié

le

Les peuples autochtones protègent 80% de la biodiversité de la planète. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La nouvelle exposition du Musée d'ethnographie de Genève (MEG) intitulée "Injustice environnementale - Alternatives autochtones" se veut "engagée". Elle aborde la problématique du changement climatique à travers le regard d'artistes issus de populations autochtones.

Les peuples autochtones sont particulièrement vulnérables aux dégradations environnementales, souligne mercredi le MEG. Ils cultivent une étroite dépendance au milieu naturel pour leur subsistance et leur bien-être. D'un autre côté, ils ont aussi un rôle à jouer dans la recherche d'alternatives.

Leurs savoirs qui permettent, de génération en génération, de préserver la biodiversité, les écosystèmes, les sols et l'eau pourraient s'avérer précieux pour le reste de l'humanité. L'exposition montre comment ces sociétés défendent leur droit à disposer de leurs terres et à transmettre leurs connaissances.

De grandes responsabilités

Le visiteur est accueilli par une grande mappemonde qui indique la présence des peuples autochtones, éparpillés sur tous les continents. Réunis, tous ces peuples forment une population de 500 millions d'individus. Ensemble, ils protègent pourtant 80% de la biodiversité de la planète.

La particularité des peuples autochtones, que ce soit les Ts'msyen d'Alaska, les Amazighs du Maroc, les Anishinaabeg d'Amérique du Nord ou les Samis de Fenno-Scandinavie, est de réparer ce qui semble irréparable et de percevoir l'être humain comme lié au reste de la nature dans un équilibre fragile.

L'exposition du MEG s'est faite en collaboration avec des représentants des populations autochtones, qui ont pu activement participer aux processus décisionnels. "Injustice environnementale - Alternatives autochtones" se veut aussi écologiquement responsable, avec des décors et du mobilier conçus avec des matériaux recyclés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Nouvelle conscience de vous. Lors d’une séance, vous séduirez vos interlocuteurs sans vous en rendre compte !!!

Les Sujets à la Une

X