Rejoignez-nous

Culture

Choc en Suède après le meurtre d'un rappeur de 19 ans

Publié

,

le

L'affaire a suscité l'émoi dans le pays scandinave. Ici, un homme rend hommage au rappeur près des lieux du crime. (© KEYSTONE/AP/Henrik Montgomery)

Il était une des stars locales du hip-hop: Einar, un rappeur suédois de 19 ans, a été tué par balles dans la nuit de jeudi à vendredi à Stockholm. L'affaire a suscité l'émoi dans le pays scandinave confronté à une multiplication des règlements de comptes armés.

Le crime intervient après une série d'agressions, d'enlèvements et d'affaires criminelles ces dernières années qui illustrent la violence croissante sur la petite scène du "gangsta rap" suédois, lui-même parfois lié à une nébuleuse de bandes criminelles.

Le jeune homme, déjà victime d'un enlèvement violent en 2020, a été touché par plusieurs balles au pied d'un immeuble dans le quartier résidentiel de Hammarby Sjöstad. Retrouvé grièvement blessé, il y est mort peu après l'arrivée des secours vers 23h00, dans ce quartier prisé et habituellement calme proche du centre de la capitale, a indiqué à l'AFP Towe Hägg, une porte-parole de la police de Stockholm.

Une enquête a été ouverte pour meurtre et la police interroge des témoins pour identifier un ou des suspects. Rappant en suédois, Einar avait été l'artiste le plus écouté sur Spotify en Suède en 2019, année où il avait percé avec les titres "Katten i trakten" ("Le chat dans le secteur") et "Nu vi skiner" ("Maintenant que nous brillons").

Mais le succès était allé avec de vives rivalités et des conflits avec d'autres stars locales. "Je comprends qu'il représentait beaucoup pour pas mal de jeunes. C'est tragique qu'une vie de plus ait été perdue", a déclaré depuis Bruxelles le Premier ministre Stefan Löfven.

Des milliers de fans et d'amis du rappeur ont pris d'assaut les réseaux sociaux pour exprimer leur chagrin. "Einar était un vrai frère pour moi et il va tellement me manquer. Nous venons de sortir notre premier disque la semaine dernière", a écrit le producteur Trobi dans un commentaire sur Instagram.

"Le 'Nisse' (diminutif de Nils) que j'ai eu l'honneur de connaître était un gars chaleureux et aimant et c'est ainsi que je me souviendrai de toi pour toujours", a témoigné sur ses réseaux le chanteur Victor Leksell.

Mesures de protection

Beaucoup des chansons du jeune artiste, qui avait reçu de nombreuses récompenses, faisaient référence à une vie de délinquance, évoquant la drogue et les armes. Le jeune rappeur était en conflit ouvert avec une autre star locale du rap. Ce dernier avait été condamné en juillet à dix mois de prison pour un projet manqué d'enlèvement d'Einar en 2020.

Si ce projet de kidnapping avait échoué, Einar avait bel et bien été enlevé quelques semaines plus tard, sans que son rival soit cette fois impliqué. Un autre rappeur, avait été condamné à deux ans et demi de prison dans cette affaire, pour complicité d'enlèvement et de vol. L'affaire est actuellement examinée en appel.

En première instance, Einar avait été appelé à assister au procès en qualité de requérant, mais ne s'était volontairement jamais présenté, a déclaré à l'AFP son avocat Rodney Humphreys. Il avait de nouveau été appelé à témoigner la semaine prochaine.

L'artiste, qui faisait l'objet de mesures de protection, avait lui-même été soupçonné d'être impliqué dans une agression au couteau dans un restaurant du centre de Stockholm il y a quelques jours, selon les médias suédois.

"Violence insensée"

En 2019, un autre rappeur suédois, le moins connu Rozh Shamal, avait déjà été tué dans une banlieue de Stockholm. Ces dernières années, la Suède, réputée pour être un pays paisible, est confrontée à une vague de règlements de comptes et de fusillades mortelles attribuée à des bandes mafieuses.

Au 15 octobre, 40 personnes ont péri cette année dans 273 fusillades dans le royaume de 10,3 millions d'habitants, selon la police. Vendredi, plusieurs responsables politiques ont appelé à l'action face à la situation.

"Nous sommes nombreux à être en deuil, à en avoir assez de cette violence insensée et à vouloir lutter contre la criminalité des gangs", a dénoncé sur Twitter la cheffe du Centre, Annie Lööf tandis que la responsable du Parti de gauche Nooshi Dadgostar a plaidé pour "un leadership politique qui reprenne le contrôle".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Drake demande le retrait de ses deux nominations aux Grammy Awards

Publié

le

La superstar canadienne du rap Drake a demandé aux organisateurs des Grammy Awards de retirer ses deux nominations (archives). (© KEYSTONE/AP/Chris Pizzello)

La superstar canadienne du rap Drake a prié les organisateurs de retirer ses deux nominations pour les Grammy Awards. L'Académie du disque a accédé à sa demande, a appris lundi l'AFP de sources proches des protagonistes.

Drake a beau avoir été sélectionné dans les candidats en lice pour deux prix de la catégorie "rap", son album à succès "Certified Lover Boy" a été royalement ignoré dans les catégories généralistes, de loin les plus en vue, lors des nominations le mois dernier. L'artiste s'est à de multiples reprises pris le bec par le passé avec l'Académie du disque, qu'il accuse de le snober.

Le chanteur est par ailleurs visé par des plaintes pour un mouvement de foule qui a fait dix morts lors d'un festival au Texas.

Aucune explication n'a été donnée par l'entourage de Drake au sujet de sa demande de retrait des nominations. Une source proche de l'artiste a indiqué que cette décision avait été prise d'un commun accord par Drake et son équipe et que les organisateurs des Grammy Awards avaient accepté.

Une source de l'Académie du disque a confirmé ces détails à l'AFP et les nominations de Drake avaient disparu de la liste figurant sur le site officiel des Grammy Awards.

Reproches

Drake, considéré comme l'un des musiciens les plus influents actuellement, n'a que quatre Grammy Awards à son actif. Dans une interview en 2017, il avait accusé les Grammys de le cantonner dans la catégorie des rappeurs parce qu'il est noir.

Lors de la cérémonie 2019, Drake avait une nouvelle fois reproché aux Grammys de ne pas traiter les artistes de hip-hop noirs à leur juste valeur. "C'est un secteur qui dépend parfois d'un petit groupe de personnes ne comprenant pas ce qu'un gamin métis venu du Canada peut avoir à dire", avait-il lancé en recevant son seul prix de la soirée.

D'autres artistes noirs, comme The Weeknd, Frank Ocean et Jay-Z, ont également fustigé les choix des Grammys ces dernières années, les accusant de laisser les musiciens noirs de côté.

La 64e cérémonie des Grammy Awards doit se tenir à Los Angeles le 31 janvier.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

La succession de Karl Lagerfeld atteint 12 millions d'euros

Publié

le

Un autoportrait du couturier a été acquis pour 107'250 euros alors qu'il était estimé entre 2000 et 3000 euros (Photo prétexte). (© KEYSTONE/AP/Gregorio Borgia)

La vente d'une partie de la succession du couturier Karl Lagerfeld qui s'est achevée lundi chez Sotheby's à Monaco, a totalisé 12 millions d'euros, soit quatre fois les estimations.

La première partie de la vente de la succession de l'ancien directeur artistique de la maison Chanel, qui s'est tenue en salle et en ligne à partir de vendredi, s'est conclue lundi sur "un triomphe", selon Sotheby's.

L'intégralité des 582 lots proposés ont été dispersés, avec des enchères totales de 12 millions d'euros contre une estimation de 2 à 3 millions d'euros.

Plus de 1400 enchérisseurs s'étaient inscrits à la vente qui s'est déroulée "dans une ambiance électrique", selon Pierre Mothes, vice-président de Sotheby's France, cité dans un communiqué.

Parmi les pièces, dont 96% ont été vendues au-dessus de l'estimation haute, un "Portrait de Karl Lagerfeld" par l'artiste japonais Takashi Murakami est parti pour 292'100 euros, contre une estimation de 80'000 à 120'000 euros et une oeuvre du peintre français Guy-Pierre Fauconnet, "Vache et sa Laitière", datant de 1920, a été adjugée 152'400 euros, contre une estimation comprise entre 4000 et 6000 euros.

Art Déco

Les biens mis en vente, dont de nombreux objets de mobilier, étaient issus des résidences du couturier, dont un appartement Quai Voltaire à Paris.

Passionné par la période Art Déco, le styliste possédait de nombreuses créations et meubles des Français Louis Süe et André Mare, parmi les artistes fondateurs du mouvement dans les années 1920.

Ainsi une paire de fauteuils et ottoman datant de 1925, estimée entre 20'000 et 30'000 euros a été acquise pour 114'300 euros et une coiffeuse estimée entre 7000 et 10'000 euros est partie pour 88'900 euros.

Parmi les objets personnels de Lagerfeld, un Autoportrait a été acquis pour 107'250 euros (estimé entre 2000 et 3000 euros) tandis que trois carnets d'inspiration du couturier, estimés entre 3000 et 5000 euros, ont trouvé preneur pour 152'400 euros.

"Dom Pérignon Balloon Venus", sculpture de Jeff Koons, a été acquise pour 38'100 euros, juste au-dessus de l'estimation et une Rolls Royce Phantom de 2018, estimée entre 300'000 et 350'000 euros a atteint 439'000 euros.

La seconde partie de la vente, en ligne, se tiendra à Paris du 6 au 16 décembre avant une vente à Cologne, en mars prochain.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Tir mortel sur un tournage: Alec Baldwin ne s'estime pas coupable

Publié

le

Alec Baldwin a dit collaborer avec les enquêteurs et n'avoir "rien à cacher". Il estime "hautement improbable d'être inculpé de charges criminelles" (archives). (© KEYSTONE/AP/Evan Agostini)

L'acteur Alec Baldwin a déclaré ne pas se sentir coupable ni même "responsable" de la mort d'une cinéaste sur le tournage de "Rust". Il affirme ne pas avoir actionné le revolver et qu'il ne lui appartenait pas de vérifier que l'arme qu'il manipulait était inoffensive.

"J'ai le sentiment que quelqu'un est responsable pour ce qui s'est passé et je ne peux pas dire qui c'est, mais je sais que ce n'est pas moi", dit l'acteur dans sa première interview formelle depuis le drame du 21 octobre, diffusée jeudi soir par la chaîne américaine ABC.

"Je pourrais me tuer si je pensais être responsable", lance Alec Baldwin, très ému durant cet entretien et pleurant à plusieurs reprises en évoquant le décès de la directrice de la photographie Halyna Hutchins sur le tournage de ce western à Santa Fe, dans le Nouveau-Mexique.

Alec Baldwin maintient n'avoir jamais pressé la détente du revolver avec lequel il travaillait une scène et dit n'avoir "aucune idée" de la façon dont une munition réelle a pu se trouver sur le plateau du film et "arriver jusque dans le revolver".

"Et le coup part"

Il a expliqué que Mme Hutchins lui donnait des instructions sur la façon de tenir son revolver durant cette répétition. "Je tiens l'arme à l'endroit où elle me dit de la tenir [...] Je commence à armer le chien. Je ne vais pas presser la détente. Je relâche le chien et le coup part", raconte Alec Baldwin.

L'acteur, qui est également l'un des producteurs du western à petit budget, souligne que l'arme qu'on lui a remise était censée être totalement inoffensive: "On m'a dit qu'on me remettait un revolver vide".

Répondant aux professionnels du cinéma lui reprochant de n'avoir pas lui-même vérifié l'innocuité de l'arme, il a expliqué qu'il faisait confiance aux professionnels qui l'entouraient et qu'il ne lui appartenait pas de procéder lui-même à de telles vérifications. Halyna Hutchins "et moi avions ceci en commun: nous pensions tous deux que l'arme était vide", insiste-t-il.

L'armurière, qui avait la responsabilité des armes à feu sur le tournage de "Rust", a reconnu dans une déposition aux enquêteurs qu'elle avait été négligente dans la vérification du revolver juste avant le drame.

L'enquête de police se poursuit. Aucune arrestation n'a pour l'instant eu lieu. M. Baldwin a dit collaborer avec les enquêteurs et n'avoir "rien à cacher". Il estime "hautement improbable d'être inculpé de charges criminelles".

Il est toutefois visé, en tant que producteur de "Rust", par deux plaintes au civil de techniciens travaillant sur le film et s'attend à ce que l'époux d'Halyna Hutchins en fasse autant.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

"Le monde de Banksy" transposé dans la gare de Milan

Publié

le

L'art de Banksy à Milan. (© KEYSTONE/EPA/DANIEL DAL ZENNARO)

L'imposante gare centrale de Milan se transforme en galerie d'art, le temps d'une exposition sur "Le monde de Banksy" qui reconstruit grandeur nature les fresques provocatrices de l'artiste de rue britannique qui entretient savamment le mystère sur son identité.

Alors que ses oeuvres affolent les maisons de vente aux enchères où elles battent des records, avec la célèbre "Fille au Ballon" en partie autodétruite qui a été adjugée 21,8 millions d'euros, le but de l'exposition qui s'ouvre vendredi est de rendre son art accessible à tous.

"L'idée est de faire voyager les gens sans devoir se déplacer à travers le monde pour voir les oeuvres de Banksy, d'autant qu'elles ont été en majorité détruites, recouvertes ou volées", a expliqué à l'AFP le curateur de l'exposition, Manu De Ros.

Plus de 130 fresques murales et sérigraphies sont exposées dans des halls de cette gare d'architecture mussolinienne jusqu'au 27 février, au milieu d'un décor qui reproduit fidèlement l'univers du mystérieux artiste de Bristol.

Univers reproduit

"Nous avons reproduit les murs sur lesquels Banksy a peint, des briques, du béton, la saleté des rues, la pollution", raconte Manu De Ros. Les fresques ont été réalisées par un collectif de jeunes graffeurs et étudiants.

Si l'on retrouve les grands classiques comme "Le lanceur de fleurs" mettant en scène un jeune homme masqué qui s'apprête à jeter un bouquet de fleurs en guise de cocktail Molotov et de nombreux pochoirs représentant son animal fétiche, le rat, il y a aussi des oeuvres plus récentes rarement exposées jusqu'ici.

Parmi elles, le graffiti intitulé "Atchoum!!" de la vieille dame qui éternue au point d'en perdre son dentier, réalisé au début de la pandémie de coronavirus (2020) ou une oeuvre de 2021 sur l'évadé de la prison de Reading en Angleterre, qui s'échappe avec sa machine à écrire, en allusion à l'écrivain irlandais Oscar Wilde qui y a été incarcéré dans les années 1890.

Ni autorisée ni interdite

Alors que des milliers de voyageurs transitent chaque jour par la gare de Milan à un rythme effréné, l'exposition les invite à "s'arrêter et prendre le temps de la réflexion" en se plongeant dans le monde énigmatique de Banksy, dit Manu De Ros.

"C'est un anti-conformiste qui fait passer des messages à des fins humanistes par le biais de la provocation et de l'ironie", poursuit-il.

L'exposition a-t-elle été autorisée par l'artiste? "Non, Banksy ne donne jamais son feu vert pour les expositions qu'il n'organise pas lui-même, mais il ne les interdit jamais".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Tube punk et émotion, les adieux détonants d'Angela Merkel

Publié

le

Emouvants adieux aux flambeaux pour Angela Merkel. (© KEYSTONE/APA/AFP POOL/Odd Andersen)

C'est sur un tube de l'ère communiste signé par une diva punk qu'Angela Merkel, visiblement émue, a fait ses adieux, jeudi, aux forces armées, à moins d'une semaine de son départ de la chancellerie.

L'armée lui a rendu en fin de journée un hommage au flambeau lors d'une cérémonie soigneusement codifiée et baptisée "Zapfenstreich".

Avant de clore, mercredi prochain, ses seize années de pouvoir et de passer la main à Olaf Scholz, la chancelière a assisté, comme ses prédécesseurs, à ce rituel militaire.

Les yeux brillants d'émotion, la chancelière est brièvement revenue sur ces "16 années riches en événements et souvent très éprouvantes".

"Elles m'ont demandé des efforts politiques et humains, mais elles m'ont aussi toujours comblée", a confié Mme Merkel, en présence notamment de son successeur, qui sera élu chancelier mercredi.

Nina Hagen

Comme ces prédécesseurs, Mme Merkel a eu la possibilité de commander "la bande son" de la cérémonie à la fanfare de la Bundeswehr.

Parmi ses trois choix musicaux figure un tube de 1974: "Du Hast den Farbfilm vergessen" ("Tu as oublié la pellicule couleur") de la diva punk est-allemande Nina Hagen.

Un souhait largement commenté ces derniers jours en Allemagne où Mme Merkel est plus connue pour son goût de l'opéra et sa visite annuelle au festival de Bayreuth.

Interrogée lors d'une conférence de presse jeudi sur ce choix, elle a expliqué qu'il lui rappelait ses vingt ans dans l'Allemagne de l'Est communiste.

"Cette chanson a été un moment fort de ma jeunesse (...) La chanson vient également d'Allemagne de l'Est et, par coïncidence, elle est encore jouée dans une région qui était ma circonscription électorale. Tout s'accorde donc aujourd'hui", a observé la dirigeante de 67 ans.

Angela Merkel est née dans la ville portuaire de Hambourg avant que son père, pasteur et instituteur, décide d'emmener toute la famille vivre en RDA pour prêcher l'évangile.

Dans ses récents discours d'adieu, elle a plusieurs fois rendu hommage à une culture est-allemande qui tend à disparaître de la mémoire collective depuis la Réunification.

Dans cette chanson, Nina Hagen, connue dans les années 1980 pour sa voix puissante et son allure extravagante, reproche à son amant d'avoir oublié la pellicule couleur pour les photos de vacances, à une époque datant d'avant les pixels, les smartphones et la photo numérique.

Ironie

Certains y ont vu une marque d'ironie de la chancelière après 30 ans de carrière dans un milieu politique dominé par les hommes.

"En choisissant une chanson que beaucoup beuglent à la table de la cuisine lors des anniversaires de l'oncle de la famille, la chancelière témoigne une fois de plus de la finesse de son humour", a salué le journal berlinois Tagesspiegel.

Le titre ne figurait d'ailleurs pas dans le registre de la Bundeswehr qui a dû procéder à une adaptation expresse, a confié le dirigeant de la fanfare à la presse.

Les musiciens étaient en terrain plus familier avec le reste de la sélection de la chancelière: une ballade des années 60 "Für mich soll's rote Rosen regen" (Il devrait pleuvoir des roses rouges pour moi) et un cantique religieux.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X