Rejoignez-nous

Culture

Dynamique et foisonnante, la littérature romande en force à Morges

Publié

,

le

Avec un fort accroissement des maisons d'édition et des auteurs ces deux dernières décennies, la production de Suisse romande est devenue pléthorique et n'a cessé de gagner en visibilité, selon plusieurs acteurs du livre et experts (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La 14e édition du Livre sur les quais (LSQ) débute vendredi à Morges (VD) avec près de 180 invités, dont environ la moitié d'auteurs suisses, surtout romands. Une forte et belle présence à l'image d'une littérature dite "romande" décomplexée, mature, dynamique et foisonnante.

Avec un fort accroissement des maisons d'édition et des auteurs ces deux dernières décennies, la production de Suisse romande est devenue pléthorique et n'a cessé de gagner en visibilité, selon des acteurs du livre et experts interrogés par Keystone-ATS. Elle tend de plus en plus à se confondre avec la littérature française.

Dans un article pour la nouvelle édition de l'"Histoire de la littérature en Suisse romande" (2015), l'écrivaine, poète, essayiste et ancienne chargée de cours sur la littérature romande à l'Université de Genève, Sylviane Dupuis brossait déjà le portrait d'une nouvelle génération d'écrivains décomplexée et connectée au monde.

Elle posait la question même de l'existence de cette "littérature romande". "Elle s'écrit ici, se publie ici ou ailleurs par des gens nés ici. Cette cohabitation géographique mise à part, il est cependant difficile d'y déceler des dénominateurs communs", répondait-elle à une interview accordée à l'UNIGE.

Le vivier s'est agrandi

Plusieurs personnes du milieu littéraire en Suisse romande sont aussi d'avis qu'il n'y a pas de "caractéristiques communes romandes". "Ni de texte, ni de style, ni de thématique", estime Fanny Meyer, directrice du LSQ qui se tient jusqu'à dimanche.

"Je n'y crois plus du tout à cette identité précisément romande. L'image un peu vieillotte que l'on avait de la littérature romande d'antan, c'est d'ailleurs fini", soutient aussi Fabienne Althaus Humerose, présidente du prix Le Roman des Romands, dont c'est la 14e édition cette année. "C'est au contraire une littérature de plus en plus dynamique avec une très grande variété", remarque-t-elle.

"On trouve du classique, de l'expérimental, du roman historique, des fictions courtes encore des textes fragmentés", énumère-t-elle. "Ces deux dernières décennies, le nombre d'éditeurs s'est accru avec notamment l'apparition de plusieurs petites maisons d'édition et donc aussi de très nombreux nouveaux auteurs", observe-t-elle.

Cette double croissance est "impressionnante", corrobore Fanny Meyer. "Le biotope, le vivier romand s'est agrandi, il est très dynamique et extrêmement foisonnant". Preuve en est, la moitié environ des 180 invités du LSQ vient de Suisse, selon elle.

Un tournant: le Goncourt pour Chessex

Un avis aussi partagé par Françoise Berclaz, libraire depuis 40 ans à La Liseuse à Sion, qui parle d'un "renouveau foisonnant". "C'est une littérature extrêmement riche et décomplexée. Depuis les années 2000, ça part dans tous les sens. Elle a suffisamment mûri pour se propager et rejoindre la littérature française. Elle peut et doit se revendiquer d'une littérature francophone. Il n'y a plus besoin de parler de littérature romande ou régionale", affirme-t-elle.

Selon elle, le "premier tournant" a été le prix Goncourt attribué en 1973 à Jacques Chessex pour "L'Ogre", récompense "prestigieuse et populaire à la fois". Elle souligne ensuite le rôle majeur du Centre de recherches sur les lettres romandes, devenu entre-temps le Centre des littératures en Suisse romande (CLSR), puis, dans les années 1980 à 2000, la professionnalisation et le travail extraordinaire des maisons d'édition romandes pour leurs auteurs et leurs livres.

"L'arrivée des collections de poche chez plusieurs de ces éditeurs a été une révolution et a contribué à faire gagner cette littérature en visibilité. Cela a aussi créé une émulation entre éditeurs et auteurs", souligne encore Mme Berclaz.

Elle prend désormais aussi plus de place dans les festivals, les salons et autres événements littéraires et culturels, ajoute Mme Meyer. Sans parler d'une meilleure diffusion en France, en y revendiquant sa place.

Mondialisation

Stéphane Pétermann, responsable de recherche au CLSR à l'Université de Lausanne, livre également son analyse sur cette évolution. Il rappelle que des auteurs comme par exemple Ramuz, Roud, Rivaz ou Chessex "font partie du canon littéraire, ils ont été consacrés par les institutions académiques ou culturelles".

"Après eux, on peut sans doute penser à Nicolas Bouvier, à Catherine Safonoff, à Pascale Kramer, à Noëlle Revaz ou Philippe Rahmy. Disons que la littérature dite romande a suivi l'évolution de toute la littérature occidentale, qu'elle se mondialise", explique-t-il.

Elle tend à "l'uniformisation, le conformisme la guette", selon lui. "Mais nombre d'auteurs résistent à cela, volontairement ou non. J'ai le sentiment qu'on vit, ici comme ailleurs, sur l'héritage d'un âge d'or de la littérature (19e-20e siècle), en train de disparaître", poursuit le spécialiste.

"Il y a de tout, on publie beaucoup, et les soutiens financiers sont très généreux, ce qui fausse le marché, à mon avis. Parmi les jeunes noms, ce qui me frappe, c'est la volonté de faire de l'activité d'écrivain un métier comme les autres, tout en affectant une posture d'originalité, de contestation, voire de rupture", conclut-il.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Des films sur l'au-delà au festival "il est une foi"

Publié

le

Le festival "Il est une foi", qui aura lieu à Genève de 1er au 5 mai propose une sélection de films sur l'au-delà (image d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La 9e édition du festival "Il est une foi", qui aura lieu à Genève du 1er au 5 mai, s'intéressera à la thématique de l'au-delà. Au programme de ce rendez-vous cinéma de l'Eglise catholique romaine (ECR) ouvert à tous: 22 films et dix débats.

Où allons-nous quand nous mourons? Y a-t-il une vie après la mort? Et si c'est le cas, à quoi ressemble-t-elle? Ces quelques questions fondamentales sous-tendent la programmation du festival. Les films et les conférences vont explorer les dimensions multiples de l'invisible en variant les visions de l'au-delà au cinéma.

La question des revenants et des fantômes occupera une place importante dans la sélection, avec des films comme "The Others" d'Alejandro Amenabar. La réincarnation trouvera aussi un large écho avec notamment "Oncle Boonmee" d'Apichatpong Weerasethakul.

Les expériences de mort imminente, intrigantes et mystérieuses, ont été largement exploitées au cinéma. Le festival propose de redécouvrir "Au-delà" de Clint Eastwood et "Et Après" de Gilles Bourdos avec Romain Duris et John Malkovich.

Parmi les intervenants qui s'exprimeront après les projections, le psychiatre Jacques Besson, l'anthropologe Aurélie Netz ou encore le Père Patrice Gourrier qui a vécu une expérience de mort imminente qui a influencé en profondeur sa vocation. Le festival, qui se veut un lieu de rencontre ouvert à tous, catholiques ou pas, croyants ou non-croyants, investira les cinémas du Grütli.

Accueil

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Visions du Réel: le Grand Prix décerné à la Suissesse Nicole Vögele

Publié

le

Le Grand Prix 2024 de Visions du Réel revient à la cinéaste et journaliste suisse alémanique Nicole Vögele, déjà récompensée en 2018 (photo) par le prix spécial du jury au Festival de Locarno (archives). (© Keystone/ALEXANDRA WEY)

Pour la troisième année consécutive, la plus haute distinction de Visions du Réel récompense un film helvétique. Vendredi soir à Nyon, Nicole Vögele a reçu le Grand Prix 2024 de la compétition internationale longs métrages du festival du cinéma documentaire.

La cinéaste et journaliste suisse alémanique de 41 ans est récompensée pour son film "The Landscape and the Fury", qui arpente la frontière bosno-croate avec des démineurs et des familles migrantes. "C'est une joie de voir récompenser le travail d'une cinéaste audacieuse et suisse de surcroît, pour un très grand film. Son film d'école avait déjà été présenté au festival en 2013", a déclaré Emilie Bujès, directrice artistique de Visions du Réel.

Le jury, composé de la productrice Dora Bouchoucha, du directeur artistique Carlo Chatrian et de la cinéaste Carmen Jaquier, explique avoir été "impressionné par la démarche d'un film qui restitue, touche par touche, la complexité du réel et permet au spectateur de questionner sa place dans le monde".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Nouvelle étape franchie pour la Tour du Fantastique à Neuchâtel

Publié

le

Des membres du Conseil de fondation de la future Tour du Fantastique posent pour la postérité, avec tout à droite John Howe. (© David Marchon)

Le projet de la Tour du Fantastique, futur espace d’exposition et de création autour des oeuvres de John Howe à Neuchâtel, franchit une étape. Une fondation vient de voir le jour, composée de personnalités ainsi que de professionnels des arts et de l’innovation.

Les travaux démarreront dès cet été dans les anciennes prisons de la ville, avec une ouverture au public prévue pour l’hiver 2025-2026, a indiqué vendredi la Fondation Neuchâtel Fantastique. L'entité de gouvernance, présidée par le conseiller communal neuchâtelois Didier Boillat, comprend quatre partenaires.

Ces derniers sont la Ville de Neuchâtel, l’Etat de Neuchâtel, le Festival international du film fantastique de Neuchâtel (NIFFF) et, évidemment, John Howe. L'illustrateur canadien, né à Vancouver et âgé de 66 ans, vit dans le chef-lieu cantonal depuis 1987. Il est célèbre pour son travail sur l'univers du Seigneur des anneaux.

Concept à concrétiser

La fondation est composée de onze personnalités et professionnels reconnus du monde des arts et de la technologie, issus pour l'essentiel du canton de Neuchâtel, précise le communiqué. Elle aura pour première et passionnante mission d’orchestrer la conception et la réalisation de la Tour du Fantastique.

Les lieux seront reliés à la tour médiévale, à deux pas du Château de Neuchâtel. Ils seront réaménagés pour accueillir des espaces d’exposition, de création et de médiation, des résidences artistiques et un café-boutique. Ils n’étaient plus utilisés depuis plus de 20 ans. John Howe installera son atelier dans la tour.

L'artiste met par ailleurs à disposition du projet son immense fonds d’oeuvres. "C’est une magnifique aventure qui prend forme, qui permettra une réflexion permanente sur la place du fantastique dans la culture et qui s’adressera aussi bien au grand public qu’aux férus de fantasy", se réjouit le Neuchâtelois d'origine canadienne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Martigny accueillera la Pride romande 2024

Publié

le

Après Genève en 2023 (photo), la Pride romande débarquera en Valais en juillet prochain, plus précisément à Martigny. (Archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Pride 2024 se tiendra à Martigny du 19 au 20 juillet prochain. Avec son slogan "Soi-même, partout!", elle se veut un événement pour tous, personnes LGBTIQ+ ou non. Côté finances, les organisateurs doivent encore rassembler 40'000 francs pour boucler le budget.

Le coup d'envoi de la Pride 2024 sera donné le vendredi 19 juillet à 18h00, avec un programme "light" et musical qui s'achèvera à 22h00. Le menu du samedi 20 juillet sera plus chargé, avec notamment dès 15h00, la fameuse marche des fiertés dans les rues de la ville.

La parade partira de la place du Manoir et fera une boucle sur environ un kilomètre, a expliqué vendredi lors d'une conférence de presse Cindy Giroud, porte-parole de la Pride de Martigny. La partie officielle démarrera dès 17h00, avec notamment la présence du conseiller d'Etat en charge de l'égalité, Mathias Reynard.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Votre tempérament difficile met vos proches à l'épreuve. Ils méritent vos remerciements pour vous soutenir alors vous êtes de mauvaise humeur !

Les Sujets à la Une

X