Rejoignez-nous

Culture

Le Grand Théâtre de Genève annule trois productions

Publié

,

le

Le Grand Théâtre de Genève a dû annuler trois productions suite aux décisions du Conseil fédéral de mercredi (Archives © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le Grand Théâtre de Genève (GTG) annule trois productions. Un opéra, un ballet et un récital ne pourront se dérouler suite aux annonces du Conseil fédéral de mercredi qui empêchent toute activité culturelle publique jusqu'au 1er avril au moins.

Opéra de Wagner, le "Parsifal" revisité dans une nouvelle production par le grand metteur en scène allemand Michael Thalheimer est annulé, sans date de report décidée pour le moment. Le projet scénique tel que présenté avec d'importants effectifs dans l'orchestre et le choeur ne permet pas au Grand Théâtre de maintenir cette impressionnante production en l'absence d'horizon clair.

Le GTG doit donc annuler cet opéra pour 2021, écrit-il jeudi. Un éventuel concert (et/ou streaming) est à l'étude pour début avril, à l'occasion de Pâques.

Signé de la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker, le spectacle "Drumming" sur des musiques du compositeur minimaliste Steve Reich, est également annulé sans possibilité de report cette saison. Enfin, le récital de Matthias Goerne autour de Schubert et Beethoven est déprogrammé.

"La Clémence de Titus" revisitée par le metteur en scène du Milo Rau sera pour sa part jouée vendredi sans public, mais diffusée en direct sur la plateforme GTG Digital et Mezzo Live HD. L'opéra sera ensuite diffusé sur divers canaux, dont le site du Grand Théâtre de Genève, ainsi que la RTS. Un report de cette production afin de la jouer en public en salle est prévu.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Le chantier du mudac et du Musée de l'Elysée s'ouvre au public

Publié

le

L'étage au niveau de l'entrée du "double musée" offre à la vue un atrium presque mouvant, tant le toit ressemble à une vague cubiste jouant sur des effets d'angulation de diamants. (© Keystone/CYRIL ZINGARO)

Le chantier du Musée de design et d'arts appliqués contemporain (mudac) et du Musée de la photographie de l'Elysée à Lausanne s'ouvre au public pour trois jours. Sur inscription, des visites guidées gratuites sont organisées ces vendredi, samedi et dimanche.

Ce sera l'occasion pour la population de se familiariser avec les nouveaux lieux qui accueilleront les deux institutions lausannoises sur le site de Plateforme 10, le quartier des arts à deux pas de la gare de la capitale vaudoise. D'une durée d'une heure, les visites permettront de découvrir les trois étages du bâtiment cubique situé à côté du Musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA).

A la veille de cette ouverture au public, les conseillers d'Etat Pascal Broulis et Cesla Amarelle ont présenté jeudi matin l'avancement des travaux à la presse, en compagnie notamment de l'architecte portugais Manuel Aires Mateus. Malgré la pandémie du coronavirus, le chantier n'a pas pris de retard et le calendrier sera tenu, a-t-il été rappelé.

Ouverture le 15 juin 2022

L'édifice sera donc terminé cet automne avec une inauguration officielle prévue le 4 novembre. Les clés seront alors symboliquement remises aux deux conservatrices des musées, respectivement Chantal Prod'hom pour le mudac et Tatyana Franck pour l'Elysée.

Le transfert des oeuvres est prévu dès novembre et l'ouverture au public pour les premières expositions est agendée au 15 juin 2022. A cette occasion, une grande exposition commune aux trois musées (MCBA, mudac et Elysée), notamment autour du train, sera proposée au public.

Vague cubiste

L'état actuel du chantier de cette deuxième étape de Plateforme 10 a permis de découvrir la caractéristique de ce "monument", comme l'a qualifié M. Broulis: un cube, composé de deux éléments de marbre blanc, dont les deux parties sont posées l'une sur l'autre et se touchent en trois points d'ancrage centraux et non quatre assises au niveau des parois du bâtiment.

L'étage au niveau de l'entrée du "double musée" offre à la vue un atrium presque mouvant, tant le toit ressemble à une vague cubiste jouant sur des effets d'angulation de diamants. On pourrait aussi y voir des pliures d'origamis en dalle de béton. Par endroits, le plafond est très haut, ailleurs il tombe beaucoup plus bas. Il touche le sol à trois endroits donc, et donne cette impression que le sol et le toit bougent pour se rencontrer.

Budget de 100 millions

Le nouvel établissement va permettre au Musée de la photographie de doubler ses surfaces d'exposition (1400 m2) et de réunir ses espaces de conservation des collections en triplant leur volume. Il se situera dans la partie inférieure du bâtiment. Le mudac verra, lui, ses espaces d'exposition doublés (1500 m2), dans la partie supérieure du cube.

L'enveloppe globale de cet édifice est de 100 millions de francs. Elle comprend les 40 millions de l'Etat de Vaud, les 20 millions de la Ville de Lausanne et les 40 millions de contributions de mécènes et partenaires privés (environ 35 millions obtenus à ce jour). Le site accueillera aussi une bibliothèque, le Musée botanique, un jardin en forme de L sur une partie du toit, une terrasse panoramique et un restaurant de 140 places.

Le MCBA, première étape de ce "quartier des arts" de 25'000 m2, a, lui, été inauguré en octobre 2019.

www.plateforme10.ch

Continuer la lecture

Culture

Cinéma : "Médecin de nuit" en salle obscure

Publié

le

Paris, de nuit. Mikaël est médecin, et arpente les rues de la capitale française pour soigner ses patients. Il s'occupe également de ceux que personne ne veut voir : les toxicomanes. Plongée avec ce long-métrage dans les nuits parisiennes. 

Cannes 2020, le drame du Français Elie Wajeman, Médecin de Nuit, est sélectionné dans la sélection officielle du festival de Cannes. L'édition 2020 du festival sera finalement annulée et il nous aura fallu attendre jusqu'en juin de cette année pour découvrir ce film dans nos salles romandes.

Un long-métrage qui suit Mikaël, incarné avec brio par Vincent Macaigne (Le Sens de la Fête), médecin de nuit dans les rues de la capitale française. Il s'occupe des patients des quartiers difficiles, toujours en contact avec son dispatcheur. Mais Mikaël est aussi un samaritain. Il a en effet recueilli ceux que personne ne veut voir dans ces ruelles : les toxicomanes. Mais dans sa grande bonté, il va se retrouver mêlé à des histoires peu légales, tandis que sa vie personnelle va être chamboulée.

Paris, de nuit, des portraits de gens peu visibles... L’occasion pour le réalisateur, Elie Wajeman, de présenter la capitale française - sa ville - hors des images glamour souvent vues dans les films hollywoodiens.

Elie Wajeman
Réalisateur - Médecin de Nuit
Elie WajemanRéalisateur - Médecin de Nuit

Mikaël (Vincent Macaigne) va se retrouver tiraillé entre sa femme, sa maîtresse, ses patients.

Pour refléter au mieux les enjeux de ces nuits, de ces médecins, le réalisateur Elie Wajeman a beaucoup travaillé en amont pour s'imprégner de cet univers si particuliers. Il a notamment suivi de nombreux médecins de nuit.

Elie Wajeman
Réalisateur - Médecin de Nuit
Elie WajemanRéalisateur - Médecin de Nuit

Lors de ces repérages et des investigations, Elie Wajeman a pu constater que certains médecins de nuit sont bel et bien au chevet de ces marginaux.

Elie Wajeman
Réalisateur - Médecin de Nuit
Elie WajemanRéalisateur - Médecin de Nuit

L'intrigue du film se déroule donc sur une seule nuit, à Paris. Une seule ligne temporelle et surtout, la seule profondeur de la nuit. Elie Wajeman a-t-il abordé la construction de son long métrage de manière différente ?

Elie Wajeman
Réalisateur - Médecin de Nuit
Elie WajemanRéalisateur - Médecin de Nuit

Médecin de Nuit d'Elie Wajeman est à découvrir dans les salles obscures romandes dès le 16 juin 2021.

Découvrez la bande annonce du film :

Continuer la lecture

Culture

Mort de l'actrice Lisa Banes, renversée par un scooter à New York

Publié

le

L'actrice américaine Lisa Banes, connue notamment pour son rôle dans le film "Gone Girl", est morte, 10 jours après avoir été renversée par un deux-roues à Manhattan. Ici, une photo de 2015 (Archives © KEYSTONE/AP/Victoria Will)

L'actrice américaine Lisa Banes, connue notamment pour son rôle dans le film "Gone Girl", est morte, 10 jours après avoir été renversée par un deux-roues à Manhattan, a indiqué mardi un porte-parole de la police new-yorkaise.

Lisa Banes, 65 ans, a été prononcée morte à l'hôpital lundi, des suites de l'accident survenu le 4 juin, à proximité du centre culturel Lincoln Center, a précisé à l'AFP ce porte-parole.

Elle a souffert d'un traumatisme crânien après qu'un deux-roues a brûlé un feu rouge alors qu'elle s'était engagée pour traverser la rue. La police de New York n'était pas en mesure de préciser quel type de deux-roues était en cause.

Une enquête est en cours, mais aucune arrestation n'a encore été effectuée, a précisé le porte-parole.

"Nous avons le coeur brisé par la mort tragique et insensée de Lisa. C'était une femme pleine d'esprit, de gentillesse et de générosité et dévouée à son travail, que ce soit sur scène, devant les caméras, et plus encore avec sa femme, sa famille et ses amis", a déclaré son agent, David Williams, cité par la chaîne NBC.

La femme de Lisa Banes, Kathryn Kranhold, a tweeté mardi une série de photos en honneur de son épouse.

Alors que Banes luttait pour sa survie à l'hôpital, Kathryn Kranhold avait lancé un appel à témoins dans le journal The Daily News, pour retrouver le conducteur du scooter.

Lisa Banes avait joué dans de nombreux films, au cinéma et au théâtre, dans des "sitcoms" dont Roseanne, et au théâtre, à Broadway.

Au cinéma, ses rôles les plus remarqués étaient dans "Gone Girl" (2014), et dans la comédie romantique, "Cocktail" (1988), aux côtés de Tom Cruise.

Continuer la lecture

Culture

L’actrice française Laetitia Casta primée à Locarno

Publié

le

L'actrice française Laetitia Casta recevra un prix du Festival du film de Locarno début août. (© Keystone/EFE/)

L’actrice française Laetitia Casta recevra l’Excellence Award Davide Campari 2021 décerné par le festival du film de Locarno aux figures artistiques qui ont influencé le cinéma contemporain. Deux de ses films seront projetés à cette occasion.

La remise de prix aura lieu le mercredi 4 août sur la Piazza Grande où deux films choisis par l'actrice seront ensuite projetés: Gainsbourg (vie héroïque) (2010) de Joann Sfar et L’homme fidèle (2018) de Louis Garrel. Le lendemain, Laetitia Casta rencontrera le public du festival pour une conversation au Forum @Rotonda, précise le festival de Locarno dans un communiqué jeudi.

Sous la direction de cinéastes tels que Raúl Ruiz dans Les âmes fortes (2001), Tsai Ming-liang dans Visage (2009) et, au théâtre, le dramaturge récemment oscarisé Florian Zeller dans Elle t’attend (2008), Laetitia Casta a apporté profondeur et complexité à ses personnages, souligne Giona A. Nazzaro, directeur artistique du festival du film de Locarno

Cette année, Laetitia Casta s’illustrera dans trois nouveaux films: Lui de Guillaume Canet, La croisade de Louis Garrel et Selon la police de Frédéric Videau. Au théâtre, elle sera en tournée à partir d’octobre 2021 puis on la retrouvera sur les planches parisiennes du Théâtre du Rond-Point en janvier 2022 dans la pièce Clara Haskil, Prélude et fugue mise en scène par Safy Nebbou d’après le texte de Serge Kribus.

Laetitia Casta avait débuté en 1999 au cinéma dans Astérix & Obélix contre César, où elle incarne Falbala sous la direction de Claude Zidi. Elle a commencé sa carrière dans le mannequinat.

Continuer la lecture

Culture

160 oeuvres d'Andy Warhol à Montreux

Publié

le

'Auditorium Stravinski à Montreux (VD) accueille jusqu'à fin août une exposition consacrée à Andy Warhol. (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

L'Auditorium Stravinski à Montreux accueille jusqu'au 29 août "Andy Warhol - Pop Art Identities". L'exposition propose plus de 160 oeuvres originales et films inédits du célèbre artiste américain. L'occasion également de rappeler sa venue à Montreux en 1986.

L'exposition propose une narration différente puisqu'elle raconte le concept d'identité d'Andy Warhol (1928-1987). Elle le fait à travers ses personnages principaux, ses oeuvres iconiques, à travers des expressions non conceptuelles, mais relevant d'une esthétique de l'ordinaire, a expliqué le curateur de l'exposition Maurizio Vanni à Keystone-ATS.

Andy Warhol raconte son époque à travers les objets de consommation. Il pensait que l'art devait entrer chez tout un chacun, ce que permet la sérigraphie, a ajouté le curateur. Dans l'histoire de l'art, il y a eu un avant et un après Andy Warhol.

L'exposition synthétise toute l'histoire artistique du maître du pop art. Parmi les oeuvres, les célèbres séries de portraits consacrées à Marilyn et à Mao, les soupes Campbell ou encore son obsession pour la mort de John Kennedy.

Andy Warhol n'est pas sans lien avec Montreux: il y est venu un an avant sa mort avec son compère Keith Haring. Il a signé avec lui la géniale affiche du Montreux Jazz Festival de 1986, a rappelé Maurizio Vanni. Et de souligner que pour les deux artistes, le génie correspondait à la simplicité.

www.warholmontreux.ch

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Bélier

L’harmonie charnelle est importante à vos yeux. Si elle existe avec votre chéri/e, tout est OK. Sinon, pas de fidélité garantie !

Publicité

Les Sujets à la Une

X