Rejoignez-nous

Culture

Le Venoge Festival reporte sa 26e édition à 2022

Publié

,

le

Le Venoge Festival n'aura à nouveau pas lieu en 2021. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Il n’y aura pas de Venoge Festival cette année. A l’instar de nombreux projets suspendus en raison de la pandémie de Covid-19, le Venoge Festival a décidé de jeter l’éponge. Dans un communiqué diffusé ce matin, le comité du Venoge annonce re-reporter la 26e édition du Festival du 17 au 22 août 2022 à Penthaz. Les billets achetés l’année dernière resteront valables.

Le comité du Venoge dit n'avoir aucune vue ou perspective pour le mois d’août 2021, notamment sur la forme que pourrait avoir la manifestation cet été. Il estime toutefois évident "qu’une manifestation comptabilisant autant de public que d’accoutumée semble irréaliste en août, ou alors avec des conditions et contraintes sanitaires allant à l’encontre de l’ADN du festival". Il n'y a aussi aucune garantie financière en cas d’annulation de dernière minute par les autorités (tant est qu’autorisation soit accordée).

Pour le Venoge Festival, ce report n’est pas sans conséquences, mais il estime que c’est la solution la plus sage pour limiter la casse et les frais inhérents à l’organisation. Afin de survivre à ce deuxième report et faire vivre le festival, plusieurs actions et manifestations de taille réduite seront probablement mises en place cet été.

venogefestival.ch

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Une exposition à Genève sur le patrimoine culturel en péril

Publié

le

Des mesures ont été prises dans les musées en Ukraine, comme ici au Musée de l'histoire de la religion à Lviv, pour protéger les trésors patrimoniaux. Une exposition de photos à Genève revient sur ce sujet (archives). (© KEYSTONE/AP/BERNAT ARMANGUE)

La guerre en Ukraine menace l'héritage culturel du pays. Afin de protéger ce patrimoine national, des mesures ont été prises par les autorités. Une exposition de photos présentée à l'Université de Genève à partir du 7 février illustre cette problématique. A voir jusqu'au 1er mars.

Les musées en particulier ont été contraints d’évacuer leurs trésors pour les protéger. Les images exposées à UniDufour montrent ainsi les galeries vides du Musée national des arts Bohdan et Varvara Khanenko de Kiev, le plus important musée d'art d'Ukraine.

L’exposition, proposée en partenariat avec l’International Council of Museums-Suisse et le Musée national suisse, porte aussi un regard d'espoir sur l'avenir. L'inauguration se fera avec Yuliya Vaganova, directrice du Musée national des arts Bohdan et Varvara Khanenko de Kiev qui sera présente en visioconférence.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Mort de Paco Rabanne, le "métallurgiste de la mode"

Publié

le

Paco Rabanne en 1997 avec un mannequin. (© KEYSTONE/AP/LAURENT REBOURS)

Le couturier espagnol Paco Rabanne, aussi célèbre pour ses tenues en métal que pour ses déclarations excentriques, est décédé à l'âge de 88 ans en France, où sa famille s'était réfugiée en raison de la guerre civile espagnole.

"Avec une profonde tristesse, Puig annonce le décès de Paco Rabanne", a annoncé dans un communiqué le groupe catalan qui possède la marque portant son nom, confirmant une information du quotidien régional Le Télégramme.

Le couturier est mort dans le village de Portsall, en Bretagne, où il habitait, a précisé à l'AFP un porte-parole.

"Personnalité majeure de la mode, sa vision était audacieuse, révolutionnaire et provocatrice, véhiculée par une esthétique unique. Il restera une importante source d'inspiration pour les équipes de mode et de parfum de Puig, qui travaillent ensemble en permanence pour exprimer les codes radicalement modernes de M. Paco Rabanne", a déclaré Marc Puig, PDG du groupe, cité dans le communiqué.

Jose Manuel Albesa, président de la division beauté et mode de Puig, a pour sa part rendu hommage à l'"esprit radical et rebelle" du créateur.

"Robes improbables"

"Qui d'autre pourrait inciter les Parisiennes suivant la mode à réclamer des robes en plastique et en métal ? Qui d'autre que Paco Rabanne pourrait imaginer un parfum appelé 'Calandre' - le mot signifie 'grille d'automobile' - et en faire une icône de la féminité moderne ?", a-t-il ajouté.

Né le 18 février 1934 au Pays basque espagnol, près de Saint- Sebastien où sa mère était première main chez Cristobal Balenciaga, Paco Rabanne -- de son vrai nom Francisco Rabaneda Cuervo - était diplômé des Beaux-Arts de Paris, section architecture.

Son père, le général Rabaneda Postigo, qui commandait la garnison de Guernica, a été fusillé par les soldats de Franco en 1936. En 1939, la famille s'était réfugiée en France.

Il a commencé sa carrière en créant des accessoires, bijoux, cravates, boutons qu'il proposait à Dior, Saint-Laurent ou Cardin. Avant de se lancer à son tour dans la mode pour la faire vivre en adéquation avec les matières et les techniques nouvelles.

En 1966, Paco Rabanne présente sa collection composée de "12 robes importables en matériaux contemporains" dans un défilé provocateur où des mannequins noires, dansant pieds nus, défilent pour la première fois. Le succès est immédiat bien que ses premiers modèles pèsent 30 kg.

Deux ans plus tard, Jane Fonda est moulée dans son costume dans le film de science-fiction "Barbarella". Il habille également les icônes françaises Brigitte Bardot et Françoise Hardy.

Esotérisme

En 2011, la superstar mondiale Lady Gaga fait sensation en robe en papier lune conçue par les studios de Paco Rabanne pour les MTV European Music Awards.

Tout au long de sa carrière, le couturier, qui pratiquait assidument l'ésotérisme, s'est aussi fait remarquer par nombre de déclarations excentriques et de prédictions hasardeuses.

En 1999, il avait par exemple annoncé dans l'un de ses livres la destruction de Paris par la chute de la station Mir en s'appuyant sur une lecture toute personnelle des prophéties de Nostradamus.

La même année, la maison avait cessé son activité haute couture pour se recentrer sur le prêt-à-porter.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Astérix: meilleur démarrage d'un film français depuis 15 ans

Publié

le

Le nouveau film sur les deux héros gaulois, avec une nouvelle distribution, bat des records dès le premier jour en France (Photo prétexte). (© KEYSTONE/AP ARCHIV/JENS MEYER)

Le film "Astérix et Obélix: L'Empire du milieu" a réalisé le meilleur démarrage d'un film français depuis 15 ans, avec 466'703 entrées vendues en France mercredi, malgré les dures critiques.

Les plus célèbres des Gaulois ont légèrement devancé les chiffres de "La Ch'tite famille" de Dany Boon, qui avait fait 451'530 entrées pour son premier jour en 2018, selon les chiffres de CBO Box Office.

C'est le septième meilleur démarrage de tous les temps pour un film français. Il n'a toutefois pas pu dépasser le succès d'un autre film de Dany Boon, "Bienvenue chez les Ch'tis", sorti en 2008 (558'359 entrées).

Le réalisateur de cette superproduction, Guillaume Canet, qui joue aussi le rôle d'Astérix, a posté sur Instagram une capture d'écran qui indiquait cette information avec le mot "Merci".

"Astérix et Obélix: L'Empire du milieu" a aussi débuté dans les salles en Suisse romande mercredi. Les premiers chiffres ne seront disponibles que lundi. Il sort ce jeudi au Tessin et sera le 18 mars en Suisse alémanique.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Le réalisateur emprisonné Jafar Panahi entame une grève de la faim

Publié

le

Jafar Panahi a été primé dans plusieurs festivals de cinéma européens, dont celui de Locarno en 1997 (archives). (© KEYSTONE/KARL MATHIS)

Le réalisateur iranien Jafar Panahi, emprisonné à Téhéran depuis six mois, a déclaré avoir commencé une grève de la faim. Il proteste contre ses conditions de détention, rapporte une déclaration publiée jeudi par sa femme.

Jafar Panahi, dont les films ont été primés dans plusieurs festivals de cinéma européens, a été arrêté en juillet avant même le début de la vague de protestations qui secoue le régime iranien depuis le mois de septembre. Malgré des espoirs pour sa libération le mois dernier, il reste emprisonné à la prison d'Evin à Téhéran.

"Aujourd'hui, comme beaucoup de personnes piégées en Iran, je n'ai d'autre choix que de protester contre ce comportement inhumain avec ce que j'ai de plus cher: ma vie", a-t-il déclaré. "Je refuserai de manger et de boire et de prendre tout médicament jusqu'à ma libération."

Le cinéaste a commencé sa grève de la faim le 1er février. "Je resterai dans cet état jusqu'à ce que, peut-être, mon corps sans vie soit libéré de prison", a-t-il ajouté.

"Propagande"

Jafar Pahani, 62 ans, a été arrêté le 11 juillet et a été contraint de purger une peine de six ans de prison prononcée en 2010 pour "propagande contre le système". Le 15 octobre, la Cour suprême a annulé la condamnation et ordonné la tenue d'un nouveau procès, laissant naître pour ses avocats un espoir de libération.

Jafar Panahi a gagné un Lion d'or à la Mostra de Venise en 2000 pour son film "Le Cercle". En 2015, il a été récompensé d'un Ours d'or à Berlin pour "Taxi Téhéran", et en 2018 il a remporté le prix du meilleur scénario au Festival de Cannes pour "Trois Visages". Il a également reçu le Léopard d'or en 1997 au festival de Locarno pour "Le Mirroir".

Son arrestation en juillet est intervenue après qu'il avait assisté à l'audience au tribunal d'un autre réalisateur, Mohammad Rasoulof, arrêté quelques jours auparavant. Ce dernier a été libéré le 7 janvier après avoir bénéficié d'une permission de deux semaines pour raisons de santé.

Des personnalités du monde du cinéma figurent parmi les milliers de personnes arrêtées en Iran dans le cadre de la répression des manifestations déclenchées par la mort en détention de Mahsa Amini, une jeune Kurde iranienne arrêtée pour avoir prétendument enfreint le code vestimentaire strict imposé aux femmes.

L'actrice Taraneh Alidoosti, qui a publié des images d'elle ne portant pas de voile islamique, figurait parmi les détenues avant d'être libérée au début du mois de janvier après près de trois semaines de détention.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Trois lauréats pour le Grand Prix suisse d'art 2023

Publié

le

Uriel Orlow puise son inspiration dans diverses disciplines, comme l'histoire, l'archéologie, la géologie ou la botanique (archives). (© KEYSTONE/DPA/ANDREAS ARNOLD)

Le Grand Prix suisse d'art / Prix Meret Oppenheim 2023 revient à Uriel Orlow, à l'initiative Parity Group et à Stanislaus von Moos, a annoncé mercredi l'Office fédéral de la culture (OFC). La remise des distinctions aura lieu le 12 juin à Bâle.

L'½uvre "engagée et multidisciplinaire" d'Uriel Orlow, né à Zurich en 1973, "résonne avec les débats contemporains", écrit l'OFC. Depuis plus de vingt ans, elle élargit le concept d'art et utilise les médias les plus divers pour promouvoir l'examen d'autres perspectives culturelles. Avide d'explorations, Uriel Orlow puise son inspiration dans d'autres disciplines comme l'histoire, l'archéologie, la géologie ou la botanique.

Le colonialisme, la question de la place du souvenir, la justice sociale et l'écologie sont des thématiques fondamentales de son ½uvre. Uriel Orlow a notamment été lauréat d'un Prix suisse d'art à trois reprises.

Initiative pour l'égalité

Initiative née en 2014 au sein du Département d'architecture de l'Ecole Polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) à l'instigation d'un groupe d'architectes, le collectif Parity Group s'est depuis établi à l'intérieur de l'institution comme "un réseau qui promeut la parité, la diversité et la critique institutionnelle".

Tous les 8 mars, à l'occasion de la Journée internationale de la femme, le Parity Group organise le symposium "Discussions sur la parité", avec des intervenants locaux et internationaux.

De ce symposium est notamment né le "Manifeste des 9 points pour la parité", neuf mesures que l'institution a pour la plupart mises en place. Ce manifeste a eu entre autres pour effet de voir nommer un plus grand nombre de femmes professeures dans l'institution.

Bâtisseur de ponts

Historien d'art et expert en architecture né en 1940 et établi à Zurich, Stanislaus von Moos a quant à lui établi en tant que chercheur, curateur et professeur, des ponts entre l'architecture et l'art, entre l'histoire et la critique.

Eclectique, il a aussi bien mené des débats sur le postmodernisme et le réalisme dans les années 1980-1990, fait connaître en Europe le travail de Venturi, Scott Brown & Associates, qu'écrit sur l'architecture de la Renaissance italienne et l'histoire du design industriel suisse.

Parmi ses écrits les plus reconnus, il a publié en 1968 la première monographie critique sur l'½uvre de Le Corbusier après la mort de l'architecte, ouvrage qui est vite devenu une analyse incontournable du modernisme architectural. En 1971, il a fondé et dirigé le magazine archithèse.

Les récompenses seront remises aux trois lauréats dans le cadre de l'exposition des Swiss Art Awards à Bâle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Quand vous stressez trop, votre corps vous rappelle à l’ordre par de pénibles maux de dos ou de la peine à digérer. Et si lâchiez prise ?

Les Sujets à la Une

X