Rejoignez-nous

Culture

Spectacles nichés aux confins de Lausanne

Publié

,

le

Le spectacle "Looking for Paradise" samedi dans le quartier lausannois du Vallon lors de l'édition spéciale, en raison du coronavirus, "Aux Confins de la Cité" du Festival de la Cité. (©Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)
La manifestation culturelle lausannoise qui a remplacé le Festival de la Cité en raison du coronavirus, "Aux confins de la Cité", a rencontré un "succès réjouissant". Elle s'est pratiquement déroulée à "guichets fermés" avec près de 6000 spectateurs.

"Après six jours de festivités culturelles empreintes de prestations artistiques fortes et une profonde émotion lisible sur les visages, 'Aux confins de la Cité' se clôt sur le constat réjouissant qu'avec de l'énergie et une grande force d'adaptation, il est possible de proposer des événements dans le contexte actuel", ont écrit dimanche les organisateurs à l'heure du bilan.

La 49e édition du Festival de la Cité à Lausanne a été annulée en raison de la pandémie du coronavirus. Son équipe avait finalement concocté "Aux confins de la Cité", une série de rendez-vous mieux à même de répondre aux normes sanitaires en vigueur pour que l'été ne soit pas totalement blanc.

Inscription et tirage au sort

Les lieux de représentation ont été gardés secrets et dévoilés uniquement aux participants inscrits puis tirés au sort, étant donné que la capacité de chaque spectacle était limitée à maximum 300 personnes, pour un maximum de 1000 personnes par jour. Les organisateurs ont compté plus de 5500 spectateurs sur les six jours.

"Nous avons reçu quelque 2300 inscriptions individuelles avec pour chacune la possibilité d'inviter quatre personnes. Nous avons donc assez vite bloqué les inscriptions et procédé au tirage au sort", a expliqué à Keystone-ATS la directrice du Festival Myriam Kridi. Tous les spectacles étaient gratuits.

Danse, théâtre, musique, spectacles pour enfants et ateliers: une trentaine d'artistes se sont produits depuis mardi dernier. Ils ont proposé de la danse, du théâtre, des concerts de musique, des conférences marchés, des ateliers et des spectacles pour enfants sur plusieurs sites de la capitale vaudoise. La programmation a mis en lumière la création lausannoise, romande et nationale.

Parmi les artistes, le public a pu voir Alessandro Sciarroni, Marie-Caroline Hominal, la Cie Coup de Poker, Les 3 points de suspension, la Cie Snaut - Joël Maillard, La Bocca della Luna – Muriel Imbach, Catastrophe nue, Raphelson, Arlt, Badnaiy, Komfortrauschen, One Sentence. Supervisor, Your Fault ou encore Omni Selassi.

Les organisateurs donnent déjà rendez-vous du 6 au 11 juillet 2021 pour la 49e édition, en bonne et due forme, du Festival de la Cité.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Le festival Polymanga est sauvé

Publié

le

Des participants sur la scène du festival Polymanga en 2019. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Le festival Polymanga reviendra bien l'an prochain à Montreux (VD). Annulé ce printemps en raison du coronavirus, la manifestation dédiée à la pop culture, aux mangas et aux jeux vidéo a pu s'en sortir financièrement, grâce notamment au soutien du canton de Vaud.

Cette dette "de plusieurs centaines de milliers de francs" sera prise en charge à 80% par le canton, explique jeudi Polymanga dans un communiqué. Le soutien financier du Conseil fédéral, de la commune de Montreux et de l'Office du tourisme Montreux Riviera a également contribué à sauver le festival.

Les organisateurs remercient aussi les visiteurs et exposants qui ont accepté de transférer leur billet ou leur emplacement pour l'édition 2021 de Polymanga. Celle-ci aura lieu du 2 au 5 avril.

Fresque géante

En attendant, Polymanga sera néanmoins présent cet été à Montreux. Un café à thème sera ouvert du 24 juillet au 6 septembre au Forum de Montreux, où il sera par exemple possible de tester des jeux vidéo ou de lire des mangas. Une exposition présentera aussi une trentaine d'affiches des précédentes éditions du festival.

A noter également qu'une fresque géante de 50 m2 sera inaugurée le 29 juillet au Forum de Montreux. Cette oeuvre, conçue par le dessinateur Dara, décrira "40 ans de pop culture et restera à Montreux pendant au moins 2 ans", précise le communiqué de presse.

Plus grand événement du genre en Suisse, Polymanga avait accueilli 41'000 visiteurs l'an dernier pour sa 15e édition.

Continuer la lecture

Culture

Le musicien Ennio Morricone est décédé

Publié

le

Le compositeur italien Ennio Morricone est décédé dans la nuit de dimanche à lundi (archives). (©KEYSTONE/AP MTI/BALAZS MOHAI)
Le compositeur italien Ennio Morricone, réputé dans le monde entier pour ses musiques de films, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi, indiquent les médias italiens. Il était âgé de 91 ans.

Ennio Morricone, lauréat d'un Oscar en 2016, est décédé dans une clinique de la capitale italienne. Il y était hospitalisé à la suite d'une chute ayant provoqué une fracture du fémur, selon la même source.

Continuer la lecture

Culture

Le festival Label Suisse aura bien lieu en septembre

Publié

le

Près de 90'000 personnes avaient assisté au festival gratuit en 2018 (archives). KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Alors que de nombreuses manifestations annulent leur programmation, Label Suisse maintient son rendez-vous. Le festival des musiques suisses, tous genres confondus, aura lieu du 18 au 20 septembre à Lausanne.

"Il est primordial de tout mettre en oeuvre afin d'offrir à la scène musicale suisse la vitrine qu'elle mérite", annonce mercredi le festival. La programmation détaillée sera dévoilée le 26 août. Au menu: projets spéciaux, rencontres et conférences.

Les organisateurs sont en "contact régulier" avec les autorités et suivent au plus près l'évolution de la situation sanitaire. Les capacités d'accès des différents lieux seront limitées en fonction des restrictions en vigueur. L'entrée sera libre, comme d'habitude, mais "tout sera mis en oeuvre pour faciliter la traçabilité".

Continuer la lecture

Culture

Le Prix du polar romand pour Marlène Charine

Publié

le

Marlène Charine signe un thriller "redoutable et attachant", souligne le jury du Prix du polar romand. (©Bruno levy)
Marlène Charine est la lauréate du Prix du polar romand 2020. Elle signe une intrigue policière teintée d'une dose de surnaturel. Son premier thriller, "Tombent les anges", est publié en France, chez Calmann-Lévy.

L'histoire mêle habilement enquête policière et paranormal. Cécile Rivère, jeune gardienne de la paix, entend une femme appeler au secours dans un appartement pourtant vide. Le lendemain, on découvre la locataire assassinée à des centaines de kilomètres de là.

Noirceur et tendresse

L'intrigue tient le lecteur en haleine de bout en bout. A Paris, Cécile Rivère enquête en tandem avec le capitaine Kermanec, le seul à ne pas la prendre pour une folle et à lui donner sa chance. Le jury a salué les qualités "d'écriture et de construction" d'un "thriller redoutable et attachant", un livre "haletant et sensuel".

"C'est un livre entre ombre et lumière. Il y a beaucoup de noirceur, une certaine dose de violence, mais aussi de la tendresse entre les personnages", explique l'écrivaine à Keystone-ATS. "Sans oublier de l'humour grinçant. Je suis assez fan d'humour noir et de cynisme".

Paris et la Suisse

Comment l'auteure, née à Lausanne en 1976 mais qui a beaucoup bougé en Suisse pour ses études, a-t-elle fait pour ancrer son récit dans la réalité française ? "Je me suis fait aider par l'amie d'une amie qui vit à Paris et par Google Maps", confie-t-elle. "Et lors d'un déplacement pour voir mon éditeur, j'en ai profité pour aller dans les quartiers évoqués par le livre".

Elle reconnaît qu'elle a songé, un temps, à situer l'intrigue en Suisse romande. "Mais je vis depuis 20 ans en Suisse alémanique. Si j'avais situé l'histoire à Lausanne ou ailleurs, on m'aurait dit: ce n'est plus comme ça", glisse-t-elle.

Droit alimentaire et écriture

Cette ingénieure en chimie, formée à Sion et mère de deux jeunes garçons, vit actuellement près de Bâle, où elle travaille - à temps partiel - dans le domaine du droit alimentaire. Elle a publié une douzaine de nouvelles fantastiques dans des anthologies ou des revues avant de se lancer dans le roman fantastique avec "Le projet Alice", en 2017. "Tombent les anges" est son premier thriller.

Son manuscrit, envoyé chez Calmann-Lévy, a été rapidement remarqué. "C'est ma bonne étoile", sourit-elle. "J'ai eu beaucoup de chance. L'assistante de mon éditrice l'a lu et a été enthousiasmée. Elle le lui a collé dans les mains en lui disant: il faut le lire", raconte-t-elle.

Autres épisodes

Son polar, paru début mars, a reçu plusieurs critiques élogieuses dans la presse française. Son tandem d'enquêteurs aura-t-il une suite ? Probablement. "J'ai plein de projets dans la tête", dit-elle. "Je travaille actuellement sur un thriller sans note de fantastique qui se déroule à la fin des années 90. Mais j'ai envie de revenir avec ce duo d'enquêteurs pour d'autres épisodes".

Dix titres étaient en lice en finale du Prix du polar romand, organisé par le service des Bibliothèques et archives de la ville de Lausanne et par le festival Lausan'noir. Ce prix a récompensé l'an dernier "Glory Hole" de Frédéric Jaccaud. Il est doté de 3000 francs.

Continuer la lecture

Culture

Cinéma - Un open air silencieux au Flon à Lausanne

Publié

le

Des projections silencieuses sont programmées tout l'été dans le quartier du Flon à Lausanne. KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Le quartier du Flon à Lausanne propose tout l'été un cinéma à ciel ouvert et silencieux. Une trentaine de films, qui sont à découvrir munis d'un casque, seront projetés jusqu'au 30 août.

Contrairement à la "silent disco", qui se pratique depuis plusieurs années, le "silent cinema" constitue une expérience "inédite et innovante" en Suisse, explique Teodor Teodorescu, responsable du management au Flon, contacté par Keystone-ATS.

Pour cette première édition au coeur de Lausanne, des projections sont prévues tous les soirs vers 22h00, dès la tombée de la nuit.

Pour accueillir les cinéphiles, 84 places ont été disposées en respectant les distances liées au Covid-19. Les sièges et les casques seront désinfectés après chaque projection, précise M. Teodorescu.

La programmation se veut variée entre comédies, thrillers, romances et films musicaux. Le premier film, "Cry Baby" avec Johnny Depp, a été projeté jeudi. A suivre cette semaine: "Snatch" avec Brad Pitt, "The Artist" avec Jean Dujardin ou encore "Grease" avec le duo Olivia Newton-John - John Travolta.

Outre le quartier du Flon, la société Silent-Disco.com et les cinémas Pathé participent à cette opération. "Notre but est d'apporter de la culture et un événement inédit dans le quartier", poursuit M. Teodorescu.

Au niveau financier, l'objectif consiste à couvrir le budget de la manifestation, qui se monte à 25'000 francs. Les places s'achètent en duo pour le prix de 29 francs, soit pour deux places et deux casques.

Un autre open air a repris du service ce week-end à Lausanne. Il s'agit de "Dix toiles sous les étoiles", dont c'est la 16e édition. Gratuit, le festival propose un film d'animation et une performance artistique tous les samedis soirs jusqu'au 29 août. Les projections ont lieu au parc de Mon-Repos.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Sagittaire

Ce n’est pas parce que la situation ne tourne pas comme vous le souhaitez qu’il faut en vouloir à tout le monde… Du calme !!!

Publicité

Les Sujets à la Une

X