Rejoignez-nous

Culture

Un festival sur le thème de la haine au palais de Rumine

Publié

,

le

Le palais de Rumine accueille, vendredi et samedi, un nouveau festival consacré à la thématique de la haine (Photo d'illustration © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La question de la haine sera au coeur d'un festival d'un nouveau genre, vendredi et samedi au palais de Rumine à Lausanne. Cette thématique sera déclinée sous la forme de débats, projections, performances artistiques et autres promenades.

L'événement a été imaginé par l'association Disputons-Nous, fondée en mars dernier et présidée par Charles Kleiber. "Ecran contre écran, croyance contre croyance, nous sommes à une époque où, plus que jamais, la haine circule. Il faut oser la questionner pour mieux la comprendre et éviter qu'elle ne soit refoulée", explique-t-il à Keystone-ATS.

C'est donc pour mettre la haine "en lumière" que l'ancien secrétaire d'Etat à l'éducation et à la recherche a créé cette 1ère édition de la Dispute. "La crise du Covid a agi comme un révélateur, même si j'avais déjà cette idée en tête depuis plusieurs années", relève-t-il.

Le festival proposera plusieurs débats (haine sur les réseaux sociaux, dans les religions, haines de demain, etc). Des promenades seront aussi organisées dans la bibliothèque et les musées du palais de Rumine, en compagnie de personnalités romandes comme Yves Daccord (l'ancien directeur du CICR) ou Marc Atallah (le directeur de la Maison d'Ailleurs à Yverdon).

Parmi les autres temps forts, le réalisateur Barbet Schroeder viendra présenter son documentaire "Le Vénérable W", sorti en 2017 et traitant du massacre des Rohingyas en Birmanie. L'écrivain, dramaturge et scénariste Antoine Jaccoud déclamera un monologue à partir de textes de Thomas Bernhard, accompagné d'un pianiste.

Charles Kleiber indique avoir voulu "ce mélange de regards" en faisant appel à des intervenants de différents milieux (politique, art, science, économie, philosophie ou encore journalisme).

Deuxième édition à Genève

Deux "disputes participatives" clôtureront samedi soir le festival. Il y sera question de la régulation de la haine, avec notamment l'exemple de la démocratie suisse. L'objectif consiste à revenir à une vieille tradition de joutes oratoires, souligne Charles Kleiber, citant la Dispute de Lausanne de 1536 (entre réformés et catholiques).

L'ensemble du programme est gratuit. Et s'il faudra montrer son certificat Covid, il n'est pas nécessaire de s'inscrire préalablement aux différentes activités.

Cette première édition de la Dispute est financée par la Société académique vaudoise et la Loterie romande. Charles Kleiber indique qu'il souhaite pérenniser l'événement, qui pourrait revenir dès l'année prochaine à la Comédie de Genève.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Spectacles à foison pour les 40 ans du far° à Nyon

Publié

le

Le far° célèbre cette année son 40e anniversaire (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le far° dévoile un menu foisonnant pour son 40e anniversaire qui aura lieu du 8 au 18 août à Nyon (VD). Le rendez-vous des arts vivants s'articule autour d'une pluralité de "bivouacs", imaginés comme autant d'espaces pour fêter en commun et repenser le monde. Il réunit 34 projets, totalisant 125 événements artistiques en tous genres.

Dès le 8 août, le far° investit la ville de Nyon. Dans les rues, une exposition de photographies offrira une plongée dans l'histoire du festival. Les grandes oiselles colorées de Maëva Longvert marqueront plusieurs lieux de la cité. Un collectif embarquera le public pour une promenade dansée au centre-ville et une grande boum décalée animera le coeur du festival le dernier samedi soir.

Dix créations et six premières suisses seront présentées pendant les onze jours de festivités. Les projets retenus - nommés aussi bivouacs - sont autant d'abris, de refuges, de lieux de passage et de respiration collective dans lesquels l'art devient un acte de résistance, un terreau fécond d'espérance et de convictions, détaillent mardi les organisateurs dans un communiqué.

Parcours

L'équipe du far°, emmenée par sa directrice Anne-Christine Liske, propose des parcours pour voyager dans la programmation. Il s'agira par exemple de s'interroger sur nos manières d'habiter la terre, de regarder ce qui nous entoure avec sollicitude ou encore d'entendre des récits intimes et politiques qui bousculent. Au travers d'une multitude de langages artistiques, comme la danse, la musique, les performances, le théâtre ou des installations diverses.

Pour ouvrir la programmation au plus grand nombre, le far° propose un parcours "familles" ainsi qu'un parcours "relax". Un âge conseillé est indiqué pour chaque représentation.

Nouvelles rencontres

Un nouveau format de rencontre et d'échange est mis en place autour de certains spectacles. Une introduction sera proposée en amont, puis une rencontre avec les artistes à l'issue de leur performance.

Enfin, à l'occasion de ses 40 ans, les représentations du mercredi 14 août seront en entrée libre, dans la limite des places disponibles. Autre nouveauté, un pass illimité à 150 francs est créé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Icône de la Nouvelle Vague, Anouk Aimée s'en est allée

Publié

le

L'actrice française Anouk Aimée, ici avec le réalisateur Claude Lelouch lors du festival de Cannes 2019 (archives). (© Keystone/EPA/SEBASTIEN NOGIER)

La Nouvelle Vague ped l'une de ses icônes. L'actrice Anouk Aimée est décédée mardi, à son domicile parisien, à l'âge de 92 ans, a annoncé son agent à l'AFP.

L'actrice de "Un homme et une femme", "Lola" et "La Dolce Vita" est "partie ce matin", a annoncé à l'AFP l'agent Sébastien Perrolat, de l'agence TimeArt.

Manuela Papatakis, la fille d'Anouk Aimée et du réalisateur Nico Papatakis, a également fait part de son décès. "Avec ma fille, Galaad, et ma petite fille, Mila, nous avons l'immense tristesse de vous annoncer le départ de ma maman Anouk Aimée. J'étais tout auprès d'elle lorsqu'elle s'est éteinte ce matin, chez elle, à Paris", a-t-elle écrit sur son compte Instagram.

Née Françoise Dreyfus le 27 avril 1932 à Paris, Anouk Aimée a accédé à une notoriété internationale en partageant l'écran avec Jean-Louis Trintignant dans le mythique "Un homme et une femme" de Claude Lelouch, Palme d'or en 1966. Le rôle lui vaudra le Golden Globe de la meilleure actrice et une nomination à l'Oscar.

Anouk Aimée aura tourné avec les plus grands du cinéma franco-italien: Jacques Demy ("Lola"), Federico Fellini ("La Dolce vita" et "Huit et demi"), Marco Bellocchio, Jacques Becker ou André Cayatte, qui la lance en 1949 dans "Les amants de Vérone".

Elle s'était fait plus rare récemment. Mais elle avait fait un retour émouvant en 2019 à Cannes, pour reformer le couple mythique de "Un homme et une femme", dans une suite tournée par Claude Lelouch, "Les Plus belles années d'une vie".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

L'actrice Irène Jacob récompensée par le Leopard Club Award

Publié

le

Pour le directeur artistique du festival de Locarno, "Irène Jacob est une perle rare du cinéma" (archives). (© KEYSTONE/EPA/ANDRE PAIN)

L'actrice franco-suisse Irène Jacob recevra le Leopard Club Award lors de la 77e édition du Festival du film de Locarno. Ce prix honorifique récompense ses performances d'actrice.

Née à Paris, Irène Jacob grandit à Genève avant de débuter au cinéma dans le chef-d'½uvre de Louis Malle "Au revoir les enfants" (1987), qui remporte le Lion d'Or à la Mostra de Venise, rappelle le festival dans un communiqué publié mardi.

En quelques années, elle atteint la renommée et la reconnaissance internationales en jouant dans deux films majeurs du réalisateur polonais Krzysztof Kieslowski, "La double vie de Véronique" (1991) et "Trois couleurs: Rouge" (1994). Deux rôles qui la "propulsent sous les feux des projecteurs, et elle reçoit alors une multitude de propositions hollywoodiennes, ainsi que des sollicitations pour les meilleurs rôles du cinéma européen", relève le Festival.

Elle collabore alors avec des cinéastes de renom, comme Michelangelo Antonioni, Wim Wenders, Theo Angelopoulos, Agnieszka Holland et Claude Lelouch, "sans renoncer aux joies et aux divertissements de l'industrie cinématographique". Elle travaille aussi avec "des réalisateurs commerciaux de haut calibre", tels que John Badham et Stuart Baird.

Pour le directeur artistique du Festival, Giona A. Nazzaro, cité dans le communiqué, "Irène Jacob incarne avec élégance et sensibilité le concept même du jeu d'acteur, tout en continuant à évoluer en tant qu'artiste. Irène Jacob est une perle rare du cinéma".

Le Leopard Club Award porte le nom de l'association officielle de soutien au Festival et sera remis le 9 août sur la Piazza Grande. Il a déjà récompensé Hilary Swank, Meg Ryan, Faye Dunaway, Mia Farrow et Adrien Brody. La 77e édition du festival tessinois a lieu du 7 au 17 août.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

La Plage des Six-Pompes redimensionnée et recentrée sur six jours

Publié

le

Manu Moser, directeur artistique et programmateur de La Plage des Six Pompes, estime qu'une rémunération minimale pour les artistes est nécessaire, après des éditions annulées en raison du Covid et de la tempête. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Plage des Six-Pompes va se tenir du 6 au 11 août à La Chaux-de-Fonds (NE) dans un format redimensionné et sur une durée plus courte. La manifestation, qui avait été annulée en 2023 en raison de la tempête, va introduire une rémunération minimale pour les artistes.

Avec le fil rouge "Retour à la rue!", La Plage va accueillir une cinquantaine de compagnies suisses et internationales de théâtre, de danse ou de cirque aérien. "La programmation de cette édition 2024 se place sous les signes conjugués de l'impertinence et de la gravité, avec en ligne de mire le retour à la rue et au texte", ont indiqué mardi les organisateurs.

La Plage, en accès libre pour le public et qui avait attiré 80'000 visiteurs en 2022, va introduire une rémunération minimale assurée, pour chaque représentation. "L'annulation brutale en 2023 des suites de la tempête du 24 juillet a poussé le Festival à se positionner de manière claire en faveur des artistes et de leur pérennité", ont précisé les organisateurs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

En cultivant une communication ouverte et sincère, vous pourrez renforcer les liens affectifs et surmonter les éventuels obstacles qui se présentent.

Les Sujets à la Une

X