Rejoignez-nous

Culture

Un festival sur le thème de la haine au palais de Rumine

Publié

,

le

Le palais de Rumine accueille, vendredi et samedi, un nouveau festival consacré à la thématique de la haine (Photo d'illustration © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La question de la haine sera au coeur d'un festival d'un nouveau genre, vendredi et samedi au palais de Rumine à Lausanne. Cette thématique sera déclinée sous la forme de débats, projections, performances artistiques et autres promenades.

L'événement a été imaginé par l'association Disputons-Nous, fondée en mars dernier et présidée par Charles Kleiber. "Ecran contre écran, croyance contre croyance, nous sommes à une époque où, plus que jamais, la haine circule. Il faut oser la questionner pour mieux la comprendre et éviter qu'elle ne soit refoulée", explique-t-il à Keystone-ATS.

C'est donc pour mettre la haine "en lumière" que l'ancien secrétaire d'Etat à l'éducation et à la recherche a créé cette 1ère édition de la Dispute. "La crise du Covid a agi comme un révélateur, même si j'avais déjà cette idée en tête depuis plusieurs années", relève-t-il.

Le festival proposera plusieurs débats (haine sur les réseaux sociaux, dans les religions, haines de demain, etc). Des promenades seront aussi organisées dans la bibliothèque et les musées du palais de Rumine, en compagnie de personnalités romandes comme Yves Daccord (l'ancien directeur du CICR) ou Marc Atallah (le directeur de la Maison d'Ailleurs à Yverdon).

Parmi les autres temps forts, le réalisateur Barbet Schroeder viendra présenter son documentaire "Le Vénérable W", sorti en 2017 et traitant du massacre des Rohingyas en Birmanie. L'écrivain, dramaturge et scénariste Antoine Jaccoud déclamera un monologue à partir de textes de Thomas Bernhard, accompagné d'un pianiste.

Charles Kleiber indique avoir voulu "ce mélange de regards" en faisant appel à des intervenants de différents milieux (politique, art, science, économie, philosophie ou encore journalisme).

Deuxième édition à Genève

Deux "disputes participatives" clôtureront samedi soir le festival. Il y sera question de la régulation de la haine, avec notamment l'exemple de la démocratie suisse. L'objectif consiste à revenir à une vieille tradition de joutes oratoires, souligne Charles Kleiber, citant la Dispute de Lausanne de 1536 (entre réformés et catholiques).

L'ensemble du programme est gratuit. Et s'il faudra montrer son certificat Covid, il n'est pas nécessaire de s'inscrire préalablement aux différentes activités.

Cette première édition de la Dispute est financée par la Société académique vaudoise et la Loterie romande. Charles Kleiber indique qu'il souhaite pérenniser l'événement, qui pourrait revenir dès l'année prochaine à la Comédie de Genève.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Sagrada Familia à Barcelone: Faulí dans les pas de Gaudí

Publié

le

C'est cette fois le Covid qui retarde l'achèvement de la Sagrada Familia. (© KEYSTONE/AP/MANU FERNANDEZ)

Septième architecte en chef de la Sagrada Familia, Jordi Faulí a longtemps été considéré comme celui qui achèverait l'ouvrage emblématique d'Antoni Gaudí à Barcelone. Mais la pandémie a contrecarré les plans de ce chantier hors du commun, entamé voici près de 140 ans.

"J'aimerais être ici pendant de nombreuses années encore, bien sûr, mais je m'en remets à Dieu", confie dans une timide grimace ce Barcelonais, né près de la célèbre basilique, où il a commencé à travailler en 1990.

A l'époque, il avait 31 ans. Soit le même âge que Gaudí lorsqu'il s'était lancé dans la construction de cet ouvrage monumental auquel il consacra quatre décennies, jusqu'à sa mort, lorsqu'il fut percuté par un tramway en 1926.

"Quand je suis arrivé, seules trois de ces colonnes étaient construites, et seulement les dix premiers mètres", raconte à l'AFP Jordi Faulí, en désignant plusieurs piliers de pierre depuis un grenier de la nef principale.

"J'ai eu la chance de planifier et de voir construit tout l'intérieur, puis la sacristie, et maintenant les tours centrales", ajoute cet homme de 62 ans au phrasé lent.

Inauguration partielle

La plus grande des neuf tours déjà achevées, celle de la Vierge Marie, a été officiellement inaugurée mercredi soir, avec l'illumination d'une gigantesque étoile de verre et d'acier de 5,5 tonnes surplombant la structure à 138 mètres de haut.

Plusieurs milliers de personnes ont assisté à l'événement, organisé le jour de l'Immaculée Conception. L'inauguration de cette tour, appelée à devenir à terme la deuxième plus haute tour sur les 18 prévues par Gaudí, a été saluée par le pape François, qui a rendu hommage dans un message vidéo au "grand architecte Antoni Gaudi".

Histoire heurtée

A quel moment le reste de l'édifice sera-t-il achevé? Le calendrier initial prévoyait une fin des travaux en 2026, date du centenaire de la mort du célèbre architecte moderniste. Mais avec la pandémie de Covid-19, cet objectif a été abandonné et la suite des travaux reste incertaine.

"Nous ne pouvons donner aucune estimation, car nous ne savons pas à quel niveau les visites vont reprendre dans les années à venir", explique Jordi Faulí, qui rappelle que la basilique n'est financée que par les dons privés et, surtout, les entrées payantes des visiteurs.

En 2019, la Sagrada Familia a été le monument le plus visité de Barcelone, avec 4,7 millions d'entrées. Mais avec la pandémie de Covid-19, la basilique est restée fermée au public durant presque un an à partir de mars 2020, en deux périodes cumulées.

Selon les données municipales, moins de 764'000 personnes ont ainsi visité le bâtiment en 2020. Et d'après la fondation en charge des travaux, les visites ne retrouveront pas leur niveau d'avant-crise avant la fin 2023 au plus tôt.

Ce n'est pas la première fois que le chantier se heurte à des difficultés. La Sagrada Familia a même vu son avenir menacé lors de la Guerre civile espagnole (1936-1939), quand une grande partie des plans et maquettes laissés par Gaudí ont disparu dans un incendie.

Tourisme de masse

Avant la pandémie, Faulí, nommé architecte en chef de la basilique en 2012, dirigeait une équipe de 27 architectes et plus de 100 ouvriers. Aujourd'hui, seuls cinq architectes et 16 ouvriers travaillent sur le chantier.

A Barcelone, ville de 1,6 million d'habitants où le débat sur son modèle touristique fait rage, un tel projet est d'autant plus délicat que nombre d'habitants s'opposent au tourisme de masse qui, selon eux, détruit certains quartiers de la ville... dont celui de la basilique.

"Ma vie est ici et ils veulent la mettre à terre" ou "Stop aux mensonges des guides touristiques", dénoncent ainsi des banderoles attachées à des balcons dans la rue où doit être construite la future entrée principale de l'édifice, un escalier qui obligerait à reloger plusieurs centaines de familles.

Interrogé sur ces critiques, Faulí prône "le dialogue avec tout le monde et la recherche de solutions justes".

Il aimerait cependant voir achevée la façade principale de l'édifice, dont il ne s'est jamais éloigné plus de deux semaines d'affilée au cours des 30 dernières années.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Le Théâtre du Jorat dévoile le programme de sa saison 2022

Publié

le

Directeur depuis 12 ans du Théâtre du Jorat, Michel Caspary sera remplacé l'an prochain par le duo composé d'Ariane Moret et Nathalie Langlois. (Image d'archives - ©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le Théâtre du Jorat à Mézières a présenté mercredi la programmation de sa saison 2022. Dès fin avril, 18 spectacles et concerts figureront à l'affiche, la plupart proposés par des compagnies ou institutions romandes.

Six créations au Jorat font partie du programme, comme "Les Dix petites anarchistes" (du théâtre musical) et "Chaplin Pianissimo". Le groupe Voxset proposera un hommage à Michel Berger avec "Celui qui chante".

Le Messie de Haendel, théâtralisé avec l'Ensemble choral de la Côte, figure aussi parmi ces créations. Tout comme "Piano Quattro +" du pianiste et compositeur vaudois François Lindemann. Un spectacle est également prévu pour les 20 ans de la compagnie théâtrale lausannoise Les Voyages Extraordinaires.

Parmi les spectacles venus hors de Suisse romande, les célèbres Mummenschanz viendront à Mézières à l'occasion de leur 50e anniversaire. La chanteuse française Imany, entourée uniquement de violoncellistes, sera également à l'affiche. Tout comme son compatriote, le pianiste André Manoukian, qui se produira avec son quintet et un groupe vocal féminin Les Balkanes.

Dans leur communiqué, les responsables du Théâtre du Jorat se réjouissent d'une programmation "à nouveau très éclectique" dans la salle de la Grange sublime.

Pour mémoire, un duo féminin dirigera le Théâtre du Jorat à partir du 1er février prochain. La comédienne de théâtre et metteure en scène, Ariane Moret, et la responsable de communication et de presse Nathalie Langlois, anciennement chez Lavaux Classic, remplaceront Michel Caspary, qui part en retraite anticipée après douze ans de direction.

Continuer la lecture

Culture

"Succès historique" pour le 32e Montreux Comedy Festival

Publié

le

Les organisateurs du Montreux Comedy Festival (ici le directeur Grégoire Furrer), sont comblés. (Image d'archives - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La 32e édition du Montreux Comedy Festival, qui s'est tenue du 1er au 7 décembre, a attiré 15'000 spectateurs, un record. Les attentes ont été largement dépassées.

"Le Montreux Comedy a été un succès historique, s’affirmant plus que jamais comme le festival d'humour numéro 1 de la Francophonie", ont communiqué mercredi ses organisateurs. "Il démontre la pérennité et la résilience de son modèle à la fois artistique et économique."

Cette édition 2021 a rassemblé une soixantaine d'artistes suisses et internationaux, en présentiel et en virtuel. Comme à son habitude, le Montreux Comedy a fait monter sur la scène de l'Auditorium Stravinski tant les espoirs de demain que des humoristes confirmés. Le gala de clôture du jeune Montpelliérain Paul Mirabel et ses formateurs de luxe (Gad Elmaleh, Artus, Florence Foresti, Jamel Debbouze) a notamment marqué les esprits.

Urgence climatique, Covid-19, théories conspirationnistes, mouvement #MeToo, impact des réseaux sociaux sur nos vies: "Le festival a incarné une fois de plus la preuve que l'on peut articuler humour et réflexion, et que les humoristes sont aussi les témoins et décrypteurs de notre société", écrivent les organisateurs.

Scène virtuelle

Pour la première fois, une plateforme de streaming a été testée avec succès sous une forme expérimentale, permettant une diffusion en direct des contenus au-delà des frontières helvétiques. Autre innovation: une vingtaine d'artistes, ou plutôt leurs avatars, se sont produits sur une scène virtuelle en temps réel. Cet essai a lui aussi été jugé concluant et le "métavers de l'humour" sera pérennisé l'an prochain.

Les premiers Etats généraux de l'humour suisse se sont déroulés parallèlement au festival, dans le cadre des Montreux Comedy Convention. Soutenus par l'Office fédéral de la culture (OFC) et la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR), ils ont permis à plus de 80 humoristes et professionnels d'échanger sur leur domaine de prédilection. Un rapport sera rédigé et rendu à l'OFC.

La 33e édition du Montreux Comedy Festival se tiendra du 23 novembre au 3 décembre 2022.

Continuer la lecture

Culture

Le Cully Jazz dévoile une partie de son affiche 2022

Publié

le

Une partie de la programmation du Cully Jazz 2022 a été dévoilée mardi. (Image d'archives - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Cully Jazz Festival a dévoilé les premiers noms de sa 39e édition, programmée du 1er au 9 avril prochain. Le pianiste arménien Tigran Hamasyan, la chanteuse sud-coréenne Youn Sun Nah et l'accordéoniste français Richard Galliano seront notamment à l'affiche.

Le Balimaya Projet, mené par le joueur de djembé Yahael Camara Onono, sera aussi en concert, tout comme le rappeur et batteur Kassa Overall. Côté suisse, la chanteuse et multi-instrumentiste Andrina Bollinger ainsi que le contrebassiste Heiri Känzig seront de la partie, annoncent mardi les organisateurs dans un communiqué.

Les billets ont été mis en vente mardi. La programmation complète sera annoncée le 15 février.

Continuer la lecture

Culture

Maria Ressa pourra se rendre à Oslo pour recevoir son prix

Publié

le

La justice philippine a autorisé la journaliste Maria Ressa à se rendre à Oslo pour recevoir en personne le Prix Nobel de la paix (archives). (© KEYSTONE/EPA/MARK R. CRISTINO)

La journaliste philippine Maria Ressa a été autorisée lundi par la justice de son pays de se rendre à Oslo pour recevoir en personne le Prix Nobel de la paix.

Mme Ressa, 58 ans, bénéficie actuellement d'une liberté conditionnelle en attendant un jugement en appel après sa condamnation l'an dernier pour diffamation, ce qui l'a contrainte à demander à trois tribunaux la permission d'aller chercher son prix.

La cour d'appel fiscale a estimé dans une décision rendue publique lundi que la co-fondatrice du site d'informations Rappler pouvait se rendre en Norvège du 8 au 13 décembre.

L'ancienne correspondante de la chaîne américaine CNN a réagi auprès de l'AFP en disant se sentir "très bien" après avoir franchi ce dernier obstacle judiciaire.

Mme Ressa, qui ne ménage pas ses critiques à l'égard du président philippin Rodrigo Duterte, et le journaliste russe Dmitri Muratov, ont été récompensés en octobre pour leur combat pour la "sauvegarde de la liberté d'expression".

Plusieurs poursuites

La journaliste a notamment braqué les projecteurs sur les violences accompagnant la campagne antidrogue initiée par le président philippin Rodrigo Duterte, qui, selon les organisations de défense des droits humains, a fait des dizaines de milliers de morts.

La cour d'appel en charge de l'affaire de diffamation avait accepté la semaine dernière qu'elle voyage, rejetant les "risques de fuite" avancés par les avocats du gouvernement. Mme Ressa avait aussi reçu la permission d'un tribunal régional, en charge d'une autre affaire, selon Francis Lim, l'un de ses avocats.

Elle est l'objet de sept poursuites judiciaires au total, dont l'affaire de diffamation dans laquelle elle encourt jusqu'à six ans de prison.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Sextiles bénéfiques entre le Soleil chez vous et la Lune en Verseau. Si vous êtes à la recherche d'un stage ou d’une formation, vous trouverez votre voie…

Les Sujets à la Une

X