Rejoignez-nous

Culture

Décès de James Michael Tyler, acteur de la série "Friends"

Publié

,

le

James Michael Tyler est surtout connu pour son rôle de Gunther dans la série télévisée "Friends" (archives). (© KEYSTONE/AP/Carlo Allegri)

L'acteur James Michael Tyler, connu pour son rôle de Gunther dans la série télévisée américaine "Friends", est décédé dimanche à l'âge de 59 ans, a rapporté la presse américaine. Il a succombé à son domicile à Los Angeles des suites d'un cancer de la prostate.

"Le monde l'a connu comme Gunther (le septième 'Friend') de la série, mais ses proches l'ont connu comme acteur, musicien, militant de la lutte contre cancer et mari affectueux", a déclaré un proche, Toni Benson.

Son personnage dans "Friends" est apparu dans 150 épisodes à travers les 10 saisons de la populaire série des années 1990. Il était le gérant sarcastique de Central Perk, le café où les autres personnages traînaient.

Cancer depuis 2018

Tyler a joué dans d'autres séries comme "Scrubs," "Sabrina, l'apprentie sorcière" et "Modern Music".

Dans un tweet, Warner Bros a dit pleurer la perte d'un "acteur aimé, partie intégrante de notre famille Friends. Nos pensées sont avec sa famille, ses collègues, ses amis et ses fans".

Tyler avait annoncé en juin lors d'une émission sur NBC qu'il souffrait d'une forme avancée de cancer de la prostate depuis septembre 2018, qui avait gagné son système osseux.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

La première vente de billets pour le Paléo Festival a cartonné

Publié

le

Le patron du Paléo Festival Daniel Rossellat peut afficher son sourire: la billetterie de Noël a été un succès total. (© Keystone/PIERRE ALBOUY)

Tout le premier quota de billets mis en vente mercredi pour la 45e édition du Paléo Festival de Nyon (VD) de l'été prochain a trouvé preneur. Au total, 170'000 billets ont été vendus en ligne en moins de 1h30 sur les 200'000 prévus au total.

"C'est un beau succès. Nous sommes extrêmement contents et très satisfaits de la fidélité du public", a confié à Keystone-ATS Michèle Müller, porte-parole du plus grand festival open air de Suisse. Les abonnements pour les six jours ont connu une vente fulgurante puisqu'ils étaient épuisés après déjà moins de 20 minutes, selon elle. Mercredi, cette billeterie de Noël a ouvert à 12h00.

La prochaine vente de billets aura lieu le 23 mars prochain après l'annonce de la suite de la programmation. Trois mille places par soir seront alors à disposition ce jour-là. Une bourse au billet aura ensuite lieu dans le courant du mois d'avril et 1500 tickets "last minute" seront disponibles chaque jour durant le festival.

La 45e édition du Paléo Festival se tiendra du 19 au 24 juillet 2022. Sting, KISS, PNL, DJ Snake, Rag'n'Bone Man, OrelSan et Ninho sont quelques-unes des têtes d'affiche annoncées la semaine passée. Stromae, Angèle, Francis Cabrel, Maxime Le Forestier et Feu!Chatterton seront également présents sur la plaine de l'Asse.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Tir mortel de Baldwin: l'armurière avait négligé de vérifier l'arme

Publié

le

Le tournage du western "Rust" avait lieu près de Santa Fe, dans le Nouveau-Mexique (archives). (© KEYSTONE/AP/Jae C. Hong)

L'armurière sur le tournage du western "Rust", lors duquel Alec Baldwin a accidentellement tué une cinéaste en octobre, a déclaré aux enquêteurs qu'elle avait été négligente dans la vérification du revolver. L'arme avait été présentée à l'acteur comme inoffensive.

La jeune femme a été interrogée par les policiers, qui cherchent notamment à déterminer comment une munition réelle a pu être introduite sur le tournage du western à petit budget, aboutissant à la mort de la directrice de la photographie, Halyna Hutchins. Cette dernière a été mortellement blessée, lorsque Alec Baldwin a actionné un revolver pendant qu'il travaillait une scène.

Selon un document diffusé mardi par les services du shérif de Santa Fe, dans l'Etat du Nouveau-Mexique, l'armurière a dit aux policiers qu'elle avait chargé cinq cartouches factices dans le revolver juste avant la pause déjeuner.

A la reprise, elle avait extrait l'arme du coffre, où elle l'avait placée, et avait ajouté une sixième cartouche, remettant ensuite le revolver à un autre employé du tournage. Peu après, elle dit avoir entendu une détonation en provenance du plateau.

500 cartouches saisies

La femme a déclaré aux enquêteurs qu'elle n'a "pas vraiment beaucoup vérifié" l'arme, car elle était restée sous clef pendant le déjeuner. Elle avait auparavant affirmé ignorer la présence d'une quelconque munition réelle sur le tournage.

La police a saisi plus de 500 munitions sur le tournage, présentées comme étant un mélange de cartouches à blanc, de cartouches factices et de quelques munitions suspectées d'être bien réelles.

Mardi, les enquêteurs ont fait état de possibles pistes pouvant expliquer la présence de ces munitions réelles, formellement interdites sur les tournages par les règles en vigueur dans l'industrie du cinéma aux Etats-Unis.

L'un des fournisseurs des munitions employées sur le tournage de "Rust", Seth Kenney, a indiqué qu'il avait potentiellement vendu à l'équipe du film des munitions assemblées artisanalement - peut-être à partir d'éléments recyclés - dont le logo correspond à celui figurant sur la cartouche mortelle.

De son côté, le père de l'armurière, lui aussi un armurier de cinéma, a précisé avoir fourni à Seth Kenney des munitions réelles "artisanales" pour les préparatifs d'un film sur lequel ils avaient collaboré auparavant. Il affirme que son collègue ne les lui a jamais restituées.

L'enquête de police se poursuit. Aucune arrestation n'a eu lieu pour l'instant.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Iggy Pop, Limp Bizkit, Madness et Julien Clerc au Venoge Festival

Publié

le

Le Venoge Festival n'a cessé de croître en 25 éditions, atteignant 30'000 spectateurs sur cinq jours lors de sa dernière édition en 2019. (Image d'archives - ©Keystone/LAURENT GILLIERON)

Après deux ans d'absence, le Venoge Festival sera de retour du 17 au 21 août 2022 à Penthaz. Les organisateurs ont annoncé mardi une partie de l'affiche de cette 26e édition: Iggy Pop, Limp Bizkit, Madness, Kool & The Gang, Alphaville, Julien Clerc, Calogero, Martin Solveig ou encore Bob Sinclar.

Soirées rock, années 80, électro, pop et journée famille le dimanche, l'open air du Gros-de-Vaud se déclinera à nouveau sur cinq jours. La suite du programme sera révélée en trois temps: le 25 janvier, le 29 mars ainsi que le 24 mai pour la scène suisse.

"Cette nouvelle édition sera l'occasion d'inaugurer un nouveau cycle. Le comité du Venoge Festival a profité de cette pause forcée due au Covid pour repenser le festival tout en conservant l'identité et l'âme même du festival", expliquent les organisateurs dans un communiqué.

Né dans les années 90 à Penthalaz, l'open air a été contraint de déménager à la suite de la pression de riverains. Il a d'abord été question de le baser à Cossonay, avant qu'une solution ne se dessine à Penthaz sur le site de la Léchire. L'espace a été légèrement agrandi, avec toujours la grande scène et le Riverstage, scène couverte.

Les billets vendus en 2021 et gardés au chaud par les festivaliers restent valables pour 2022. Lors de sa dernière édition en 2019, le festival a accueilli 30'000 personnes.

Continuer la lecture

Culture

Une artiste française signe l'affiche du Montreux Jazz 2022

Publié

le

L'affiche de la 56e édition du Montreux Jazz Festival a été réalisée par une artiste française basée à Londres, Camille Walala. (© Camille Walala/Montreux Jazz Festival)

Géométrique, bigarrée, colorée et festive: l'affiche du 56e Montreux Jazz Festival (MJF) a été dévoilée mardi. Elle est l'oeuvre de l'artiste française basée à Londres, Camille Walala. L'édition 2022 du rendez-vous musical aura lieu du 1er au 16 juillet.

"Une polyphonie de couleurs électriques et de formes dansantes donne le ton de la prochaine édition du MJF, dont le programme sera dévoilé au printemps 2022", indiquent mardi les responsables du festival. Camille Walala est connue pour ses créations géométriques à grande échelle et hautes en couleurs, investissant les espaces publics et magnifiant les paysages urbains, ajoutent-ils.

"Je voulais apporter du mouvement et du rythme avec des formes dansantes et une large palette de couleurs. J'ai plusieurs cahiers entiers remplis de divers motifs et patterns qui forment la base de mon vocabulaire visuel. Comme pour un morceau de musique, je me sers de ces différents éléments de contraste pour trouver un équilibre, une harmonie", explique l'artiste, citée dans un communiqué.

(©montreuxjazzfestival.com)

Pop art et constructivisme

"Entre pop art et constructivisme, le collage numérique de Camille Walala retranscrit l'énergie du Festival en explorant ses contrastes et sa diversité", complète l'équipe du MJF. Souples ou droites, des formes géométriques en tout genre se révèlent en deux ou en trois dimensions. Les aplats de couleurs unies côtoient des motifs texturés tels des confettis. Les teintes vives s'érigent parmi les rayures noires et blanches, évoquant çà et là les touches d'un piano.

Depuis 1967, le MJF donne carte blanche à des artistes internationaux pour créer son affiche officielle. En 1982, Jean Tinguely laissait sa trace indélébile, devenue un logo si reconnaissable. Keith Haring en signait trois déclinaisons en 1983, puis en binôme avec Andy Warhol en 1986.

David Bowie se prêtait au jeu en 1995, comme plus récemment Yoann Le moine (Woodkid), Christian Marclay ou JR. Camille Walala est la 51e artiste à signer une affiche montreusienne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Annulation de la condamnation de Bill Cosby: la cour suprême saisie

Publié

le

Bill Cosby a été accusé par une soixantaine de femmes d'agressions sexuelles et parfois de viol, couverts par la prescription (archives). (© KEYSTONE/AP/Matt Rourke)

Un procureur américain a saisi la cour suprême des Etats-Unis au sujet de l'annulation cet été de la condamnation de la superstar de la télévision américaine Bill Cosby, ont annoncé lundi ses services. L'acteur avait été reconnu coupable en 2018 d'agression sexuelle.

"La cour suprême des Etats-Unis peut réparer ce que nous considérons comme une grave injustice", a déclaré le procureur du comté de Montgomery (Pennsylvanie).

Bill Cosby avait été libéré le 30 juin à la suite d'une décision technique de la cour suprême de l'Etat de Pennsylvanie, vue par beaucoup comme un camouflet pour le mouvement #MeToo.

Au moment de sa libération, le comédien était incarcéré depuis 2018 pour avoir agressé sexuellement en 2004 Andrea Constand, une femme qui travaillait pour l'université Temple à Philadelphie.

Dans sa décision, la cour suprême de Pennsylvanie rappelait que le premier procureur en charge du dossier avait décidé de ne pas poursuivre M. Cosby au pénal, tout en l'incitant à témoigner dans une procédure au civil intentée par la plaignante, ce qu'il avait accepté de faire.

Droguée et abusée

Durant cette audition, Bill Cosby avait reconnu avoir donné à Andrea Constand un puissant sédatif et avoir procédé à des attouchements sur elle, estimant qu'elle était consentante, car elle n'avait pas réagi. Or, ce témoignage a ensuite été retenu contre lui lors de son procès pénal, quand un nouveau procureur a décidé de relancer l'affaire des années plus tard.

"Demander un réexamen par la [cour suprême] était la bonne chose à faire", a avancé lundi le procureur, dénonçant les "conséquences néfastes" que pourrait avoir un précédent "établissant qu'un communiqué de presse de procureur confère apparemment désormais l'immunité".

Bill Cosby avait, lors de son propre appel devant la cour suprême de Pennsylvanie ayant mené à l'annulation de sa condamnation, présenté un communiqué de 2005 comme une preuve de la décision du premier procureur de ne pas le poursuivre.

Un porte-parole de l'acteur, désormais âgé de 84 ans, a critiqué lundi un "dernier effort pathétique".

William Henry Cosby, Jr, de son nom complet, avait été condamné en 2018 à une peine minimale de trois années d'emprisonnement (10 ans au maximum) et en avait passé déjà presque trois derrière les barreaux.

Considéré comme l'incarnation du père idéal dans son show télévisé, l'acteur, l'un des premiers Afro-Américains à percer sur le petit écran, a été accusé par une soixantaine de femmes d'agressions sexuelles et parfois de viol, couverts par la prescription.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X