Rejoignez-nous

International

Attentat de Paris: l'auteur "assume" et dit "avoir agi seul"

Publié

,

le

Des policiers français patrouillent dans la zone proche de la tour Eiffel où un attentat a fait un mort et deux blessés samedi. (© KEYSTONE/AP/Christophe Ena)

L'auteur de l'attentat samedi près de la tour Eiffel "assume et revendique totalement son geste" lors de sa garde à vue toujours en cours lundi, et "tout laisse à penser" qu'il a "agi seul", selon une source proche de l'enquête.

Armand Rajabpour-Miyandoab, un Franco-Iranien de 26 ans qui a fait allégeance au groupe Etat islamique (EI), dit avoir agi en "réaction à la persécution des musulmans dans le monde". Il apparaît "très froid", "clinique" et "désincarné", a ajouté cette source.

Cette attaque au couteau, à quelques mois des Jeux olympiques d'été dans la capitale française (26 juillet-11 août), vient étayer les craintes des services de renseignement sur un risque d'importation en France de la guerre Israël/Hamas, qu'ils considèrent comme un "facteur aggravant de la menace terroriste" pesant sur le pays.

Le compte X (ex-Twitter) d'Armand Rajabpour-Miyandoab ouvert début octobre comportait "de nombreuses publications sur le Hamas, Gaza et plus généralement la Palestine", selon le procureur antiterroriste Jean-François Ricard. Dans une vidéo publiée avant son passage à l'acte, il a fait allégeance au groupe EI, apportant notamment "son soutien aux djihadistes agissant dans différentes zones", a-t-il précisé.

Autorités sous pression

Il avait été interpellé après l'attaque qui a causé la mort d'un jeune touriste germano-philippin et blessé deux autres personnes, samedi vers 21h30 à proximité du pont de Bir-Hakeim.

L'exécutif est sous pression après cet attentat survenu moins de deux mois après celui d'Arras (nord de la France), qui a coûté la vie à un enseignant mi-octobre et conduit au relèvement du plan Vigipirate au niveau maximal "urgence attentat".

L'assaillant et un membre de son entourage étaient toujours en garde à vue lundi en début de soirée, celle de ses parents ayant été levée. La garde à vue du Franco-Iranien pourrait durer jusqu'à mercredi soir, s'agissant d'une enquête antiterroriste.

"Ratage psychiatrique"

"Il y a eu manifestement un ratage psychiatrique, les médecins ont considéré à plusieurs reprises qu'il allait mieux", a dit le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur BFMTV à propos du jeune homme, radicalisé depuis 2015 et soumis à une injonction de soins impliquant un suivi psychiatrique resserré et contrôlé par un médecin coordinateur.

Le procureur Ricard avait indiqué dimanche soir que l'assaillant, fiché pour radicalisation islamiste, était "soumis à une injonction de soins impliquant un suivi psychiatrique resserré et contrôlé par un médecin coordinateur" jusqu'à la fin de la mise à l'épreuve le 26 avril 2023, après une nouvelle expertise psychiatrique.

"Il y a quelqu'un de malade mentalement, qui ne prend plus de médicaments pour soigner ses délires et qui passe à l'acte incontestablement. Il faut réfléchir à tout ça pour protéger les Français", a insisté le ministre de l'Intérieur.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la mère du suspect avait indiqué en octobre à la police qu'elle s'inquiétait pour son fils, voyant qu'il "se repliait sur lui-même", a rapporté dimanche M. Ricard. Les services de police avaient alors tenté de le faire examiner par un médecin et hospitaliser d'office, chose finalement impossible en l'absence de troubles, selon une source proche du dossier.

"Lieu symbolique"

Selon un source proche de l'enquête, l'assaillant dit avoir choisi de mener son attaque près de la tour Eiffel parce que c'est un "lieu symbolique" et "qu'il n'a pas supporté qu'elle soit allumée aux couleurs d'Israël".

Sur le parvis de la résidence de Puteaux, dans l'ouest parisien, où Armand Rajabpour-Miyandoab a grandi, on se souvient d'un enfant du quartier "discret", "un petit qui a grandi ici, qui a vrillé", témoigne "Panthère", un homme de 32 ans qui a requis l'anonymat. "Issu d'une famille sans aucun engagement religieux", selon une source proche de l'enquête, il s'est converti à l'islam à 18 ans et a "très rapidement" versé dans "l'idéologie djihadiste".

Il avait été condamné à cinq ans de prison pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un acte de terrorisme, après un projet d'action violente à La Défense, quartier des affaires à l'ouest de Paris, en 2016. Il était sorti en mars 2020 de prison.

Environ 5200 personnes sont connues pour radicalisation en France en selon une source au sein du renseignement, qui précise que 20% d'entre eux ont des troubles psychiatriques.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Une occasion en or pour Lara Gut-Behrami

Publié

le

Lara Gut-Behrami peut prendre ce week-end une option décisive sur la conquête de la Coupe du monde. (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Deux Super-G sont au programme de la Coupe du monde féminine ce week-end à Val di Fassa. L'occasion pour Lara Gut-Behrami de prendre ses distances avec Mikaela Shiffrin en vue du grand globe.

Lara Gut-Behrami a quitté la Valais avec 200 points de plus dans ses valises. La voici désormais avec 205 unités de plus que Mikaela Shiffrin qui n'est toujours pas revenue sur le circuit après sa blessure à Cortina. L'Américaine devrait se présenter à Are en mars pour un géant et un slalom, mais il existe une possibilité qu'elle revienne à Kvitfjell le week-end prochain pour deux épreuves de vitesse.

Mais si la Luganaise réalise deux belles courses en Italie, elle pourrait prendre une avance décisive et ainsi assurer son deuxième grand globe après celui de 2016. Le Cirque blanc féminin est de retour dans la station italienne trois ans après la grande première. A l'époque, Lara Gut-Behrami avait réalisé un week-end quasi parfait. Elle avait remporté les deux descentes et fini 2e du Super-G derrière Federica Brignone.

Et en plus du grand globe, il y a aussi une chaude bataille pour celui du Super-G. La skieuse de Comano mène avec seulement cinq points d'avance sur Cornelia Hütter et 34 sur Federica Brignone.

Seulement pour qu'il y ait bagarre, il faut qu'il y ait des courses. Et les prévisions météorologiques ne sont pas bonnes pour ce week-end. Le ski libre de vendredi a déjà été annulé afin de préserver la piste puisqu'on annonce de fortes chutes de neige dans cette région du Trentin-Haut-Adige.

Si les courses devaient être annulées, cela rebattrait les cartes puisque celles-ci ne seraient probablement pas rattrapées. Et Mikaela Shiffrin pourrait peut-être tenter de mettre la pression sur Lara-Gut-Behrami en faisant le voyage de la Norvège.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Marco Odermatt pour la passe de dix

Publié

le

Marco Odermatt:: l'homme à battre samedi... comme toujours. (© KEYSTONE/AP/Alessandro Trovati)

La Coupe du monde masculine est repartie aux Etats-Unis. Avant les trois courses techniques d'Aspen, Marco Odermatt tentera de s'imposer pour la 10e fois de suite en géant samedi à Palisades Tahoe.

Après les épreuves ratées de Beaver Creek début décembre, le Cirque blanc se retrouve en Amérique du Nord pour cinq courses au programme. Avant les deux géants et le slalom d'Aspen, les athlètes auront droit à un géant et un slalom à Palisades Tahoe en Califronie.

Et pour Marco Odermatt, ce sera la possibilité d'accrocher un dixième géant de suite, une 21e victoire dans la discipline et un 35e succès en Coupe du monde, rien que ça. Depuis le géant de Méribel lors des finales de Coupe du monde le 19 mars 2022, le Nidwaldien ne s'est incliné que deux fois en 17 courses, à Alta Badia en 2022 (3e) et à...Palisades Tahoe l'an dernier, battu par Marco Schwarz. Dans des conditions dantesques, "Odi" avait cédé la victoire pour 0''03.

Aujourd'hui, l'Autrichien est blessé. On a vu à Bansko que même lorsqu'il ne skie pas divinement bien, Odrematt possède une marge impressionnante sur ses rivaux. Après six courses et autant de victoires, il est insensé de se dire que le globe de la discipline n'est pas encore mathématiquement joué. Tout simplement parce qu'il reste cinq géants au programme.

Pour Odermatt, cette fin de saison en géant va être d'accumuler le plus de succès possible afin d'égaler le record d'Ingemar Stenmark et ses 14 victoires consécutives dans la discipline. S'il remporte les cinq géants restants, ce sera le cas.

Dimanche, le slalom sera beaucoup plus indécis. Dernier vainqueur de la saison avec sa fantastique remontada de la 30e à la première place à Chamonix, Daniel Yule cherchera à oublier le déplacement manqué de Bansko avec ce slalom annulé. Et à se venger de sa deuxième manche manquée l'année passée dans la station californienne. Deuxième au terme du premier tracé, le skieur du Val Ferret avait totalement manqué son second effort pour échouer au 24e rang. Loïc Meillard (21e) avait lui aussi dégringolé au classement et c'est finalement Ramon Zenhäusern avec sa 6e place qui avait sauvé l'honneur des slalomeurs helvétiques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Gaza: le président brésilien persiste à accuser Israël de génocide

Publié

le

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a utilisé à plusieurs reprises le terme de "génocide". (© KEYSTONE/EPA/Andre Coelho)

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a persisté vendredi à accuser Israël de "génocide" envers les Palestiniens à Gaza. Il a récemment déclenché une crise diplomatique en comparant l'offensive israélienne contre le Hamas à la Shoah.

"Ce que l'Etat d'Israël est en train de faire, ce n'est pas une guerre, c'est un génocide, car il est en train de tuer des femmes et des enfants", a lancé Lula lors d'une cérémonie à Rio de Janeiro. Il a été déclaré lundi "persona non grata" par Israël pour avoir tenu ces mêmes propos.

Le dirigeant brésilien, qui réagissait pour la première fois depuis la polémique lancée par sa comparaison de l'offensive israélienne à la Shoah, a maintenu sa position, soulignant à plusieurs reprises le terme de "génocide".

"C'est un génocide. Ce sont des milliers d'enfants morts et des milliers de disparus. Ce ne sont pas des soldats qui meurent, ce sont des femmes et des enfants à l'hôpital. Si cela n'est pas un génocide, je ne sais pas ce qu'est un génocide", a martelé Lula.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le soutien de la France à l'Ukraine ne "faiblira pas", lance Macron

Publié

le

Après deux ans de guerre, la situation est "extrêmement difficile" pour l'armée ukrainienne sur le front est, selon Kiev (archives). (© KEYSTONE/AP 10th Mountain Assault Brigade "Edelweiss"/SHANDYBA MYKY)

Le président français Emmanuel Macron a averti samedi son homologue russe Vladimir Poutine que le soutien de la France auprès de l'Ukraine ne "faiblira pas". Il ne faut "pas compter" sur une "lassitude des Européens", a-t-il lancé.

"Deux ans de guerre. Frappée et meurtrie, mais toujours debout. L'Ukraine se bat pour elle, pour ses idéaux, pour notre Europe. Notre engagement à ses côtés ne faiblira pas", a écrit M. Macron, dans un message posté par l'Elysée sur le réseau social X (ex-Twitter) à l'occasion du deuxième anniversaire de l'invasion russe.

"La Russie du président Poutine ne doit pas compter sur une quelconque lassitude des Européens", prévient également la présidence française dans un communiqué sur X.

"L'issue de cette guerre sera décisive pour les intérêts, les valeurs et la sécurité européenne. La France est et restera aux côtés de l'Ukraine et du peuple ukrainien", ajoute encore le communiqué de l'Elysée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Un proche a des projets peu réalisables, étant donné sa situation actuelle. Toutefois, échanger à ce sujet est primordial, à ses yeux. Bravo à vous !

Les Sujets à la Une

X