Rejoignez-nous

International

Au moins 25 morts dans un accident en Tanzanie, Suissesse blessée

Publié

,

le

Les routes tanzaniennes sont très dangereuses (photo d'illustration). (© KEYSTONE/EPA/ANTHONY SIAME)

Au moins 25 personnes ont été tuées dans le nord de la Tanzanie dans la collision entre un camion et trois véhicules. Vingt-et-une autres ont été blessées, dont une ressortissante suisse.

"Une ressortissante suisse a été blessée lors de l'accident", a écrit dimanche le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), sollicité par Keystone-ATS. Elle est prise en charge par la représentation helvétique en Tanzanie et des clarifications sont en cours concernant d'éventuels autres Suisses impliqués dans l'accident, a précisé le DFAE.

Il s'agit de l'un des accidents routiers les plus meurtriers de ces dernières années dans ce pays d'Afrique de l'Est. Des étrangers - dont un Américain, un Sud-Africain et un Kényan - figurent parmi les personnes décédées, a annoncé dimanche la présidente tanzanienne Samia Suluhu Hassan.

Bénévoles dans une école d'Arusha

La cheffe de l'Etat Samia a "présenté ses condoléances" pour cet "accident qui a fait 25 morts et 21 blessés" samedi soir vers 23h00 (21h00 suisses) après que le chauffeur du camion a "perdu le contrôle" de son véhicule sur la route reliant Arusha et Namanga, selon un communiqué de la présidence.

L'accident a eu lieu près de la ville de Ngaramtoni, à environ 8 kilomètres au nord d'Arusha. Selon le communiqué, le camion a heurté trois véhicules, dont un qui transportait des "ressortissants étrangers" qui faisaient du bénévolat dans une école d'Arusha.

Dix femmes, 14 hommes et une fillette ont été tués dans l'accident, ajoute le communiqué. Parmi les 21 personnes blessées, figurent "des ressortissants étrangers originaires du Nigeria, de Côte d'Ivoire, du Cameroun, de Suisse, d'Angleterre, du Mali", poursuit le communiqué.

Véhicule fracassé

Des photos diffusées par des médias tanzaniens montrent le véhicule jaune de l'école New Vision complètement fracassé sous la violence du choc.

La Tanzanie est régulièrement endeuillée par de meurtriers accidents de la route. En octobre 2022, au moins 23 personnes avaient été tuées et 37 autres blessées dans une collision entre un car et un camion.

En mai 2017, 35 personnes, dont 32 élèves, avaient péri dans un accident de bus attribué à une vitesse excessive. En 2015, 42 personnes étaient mortes dans une collision entre un car et un camion.

Un des accidents les plus sanglants date de 2006, quand un bus avait quitté la route et plongé depuis un pont dans une rivière à une vingtaine de kilomètres d'Arusha (nord), faisant 54 morts. Le véhicule transportait 74 personnes pour une capacité de 26 places.

Dans un rapport sur la sécurité routière publiée en 2018, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) relevait que les statistiques officielles tanzaniennes de 2016 recensait 3256 tués sur les routes, mais estimait de son côté que ce chiffre se situait entre 13'000 et 19'000.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Un jury décidera d'un verdict historique pour l'ex-président Trump

Publié

le

Donald Trump, ici à son arrivée mercredi au tribunal, a tempêté comme à son habitude sur son réseau social Truth Social contre un "tribunal de pacotille". (© KEYSTONE/EPA/JABIN BOTSFORD / POOL)

Les 12 jurés au procès pénal de Donald Trump à New York s'apprêtent mercredi à délibérer et décider d'un verdict historique, qui pourrait faire basculer la campagne présidentielle américaine dans un scénario totalement inconnu.

Le juge du tribunal de Manhattan Juan Merchan qui préside depuis mi-avril ce procès sans précédent contre un ancien président des Etats-Unis a mis en garde les jurés contre toute tentation de juger des faits en fonction de leurs "opinion personnelles".

"Vous avez pour obligation de mettre de côté (vos) opinions personnelles qu'elles soient favorables ou contre l'accusé", a prévenu le magistrat en donnant ses instructions au jury de 12 citoyens américains qui doivent décider du sort judiciaire de leur ancien président républicain (2017-2021) et qui aspire à le redevenir.

Avant même les déclarations du juge, Donald Trump a tempêté comme à son habitude sur son réseau social Truth Social contre un "tribunal de pacotille!" et un magistrat "corrompu et conflictuel".

Marathon

Mardi fut une journée marathon au 15e étage du palais de Justice de Manhattan.

Le jury a écouté plus de trois heures de plaidoiries de la défense demandant l'acquittement "vite fait, bien fait" de son accusé hors normes, puis cinq heures de réquisitoire de l'accusation réclamant sa condamnation pour avoir "subverti la démocratie"

Après six semaines de débats, dominés par des histoires de sexe, d'argent et de politique, les jurés écoutent mercredi matin les instructions du juge Merchan, avant de se retirer à huis clos pour délibérer.

Ils devront répondre à une question: Donald Trump, qui veut revenir à la Maison Blanche, s'est-il rendu coupable de 34 falsifications de documents comptables, destinées à cacher un paiement de 130'000 dollars à l'actrice de films X Stormy Daniels pour éviter un scandale sexuel à la toute fin de sa campagne présidentielle de 2016?

Unanimes

En cas de réponse positive, la campagne présidentielle de 2024 basculerait dans un scénario sans précédent, avec l'un des deux grands candidats se retrouvant sous le poids considérable d'une condamnation pénale.

Donald Trump, 77 ans, pourrait faire appel et quand même se présenter le 5 novembre face à Joe Biden, 81 ans.

Le délibéré des jurés peut prendre plusieurs jours. Il leur faudra être unanimes pour déclarer Donald Trump coupable ou non coupable.

Si, au bout d'un certain temps, ils parviennent à un constat de désaccord, le procès sera annulé et à refaire entièrement, un répit qui pourrait s'avérer suffisant à Donald Trump, car il sera probablement difficile d'organiser de nouveaux débats avant l'élection présidentielle.

La défense n'a donc besoin de convaincre qu'un seul juré de ne pas condamner le candidat du Parti républicain.

"Complot"

Durant un réquisitoire de cinq heures mardi, le procureur Joshua Steinglass a tenté une dernière fois de convaincre les jurés que derrière les falsifications comptables, "le coeur de cette affaire, c'est un complot et une dissimulation" pour gagner la présidentielle de novembre 2016 contre Hillary Clinton.

L'argent avait servi à acheter le silence de Stormy Daniels sur une relation sexuelle qu'elle affirme avoir eue en 2006 avec le milliardaire, alors qu'il était déjà marié avec son épouse Melania, un épisode nié par Donald Trump.

La somme avait été versée à l'actrice par Michael Cohen, l'ancien homme de confiance de l'homme d'affaires et dirigeant républicain.

Une fois Donald Trump à la Maison Blanche, en 2017, Michael Cohen s'était fait rembourser, à l'aide, selon l'accusation, de fausses factures et d'entrées maquillées en "frais juridiques" dans les comptes de la Trump Organization, d'où les poursuites pour falsifications comptables.

Mais pour la défense, cette thèse ne tient pas. Donald Trump, devenu "chef du monde libre" et occupé à des problèmes bien plus importants, ne connaissait pas les détails de la paperasse quand il a rémunéré son avocat.

S'il était déclaré coupable, le juge prononcerait la peine dans plusieurs semaines. Elle pourrait aller jusqu'à quatre ans de prison, mais le magistrat peut décider d'une peine alternative, comme d'un sursis avec mise à l'épreuve.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Roland-Garros: Alcaraz continue malgré une petite alerte

Publié

le

Carlos Alcaraz a assuré l'essentiel (© KEYSTONE/AP/Jean-Francois Badias)

Carlos Alcaraz (ATP 3) s'est qualifié pour le 3e tour de Roland-Garros. L'Espagnol a battu en quatre sets (6-3 6-3 2-6 6-2) le qualifié néerlandais Jesper de Jong.

Candidat au trophée mais perturbé cette saison par une blessure à l'avant-bras droit, Alcaraz a surmonté un trou d'air au 3e set pour se qualifier. Sous le toit du court Central, Alcaraz, bras droit toujours enserré dans un manchon protecteur, a eu besoin d'un peu plus de trois heures pour venir à bout de son adversaire.

L'Espagnol a réussi à garder le contrôle de la partie le temps des deux premiers sets. Mais un brutal trou d'air lui a coûté la troisième manche: il y a accumulé quinze fautes directes contre seulement six points gagnants.

Le quatrième set a débuté avec la même dynamique: à deux reprises, le protégé de Juan Carlos Ferrero a accusé un break de retard, mais il l'a immédiatement comblé à chaque fois avant de se détacher.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Bayern Munich: Vincent Kompany sur le banc jusqu'en 2027

Publié

le

Vincent Kompany est le nouvel entraîneur du Bayern Munich (© KEYSTONE/EPA/PETER POWELL)

Vincent Kompany (38 ans) est le nouvel entraîneur du Bayern Munich. L'ancien international belge, qui quitte ainsi Burnley, s'est engagé jusqu'à fin juin 2027 avec le club allemand.

Kompany, qui prend ainsi la succession de Thomas Tuchel, n'était pas le premier choix des dirigeants bavarois. Ils ont essuyé plusieurs refus pour occuper ce poste très exposé.

Entraîneur depuis l'été 2019, d'abord à Anderlecht puis à Burnley, Vincent Kompany se voit confier, pour son premier club d'envergure, la mission de reconquérir le titre de champion d'Allemagne, cédé par le Bayern pour la première fois depuis 2013, au Bayer Leverkusen.

Avec Burnley, le technicien belge reste sur un bilan contrasté. Il y a deux saisons, il a fait monter le club en Premier League. Mais les Clarets ont été relégués immédiatement au terme de la saison écoulée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Pékin envoie deux nouveaux "pandassadeurs" à Washington

Publié

le

Washington accueillera à nouveau deux pandas envoyés par la Chine. Les animaux seront prêtés au zoo américain pour dix ans. (archives) (© KEYSTONE/AP/Jacquelyn Martin)

Washington va accueillir d'ici la fin de l'année un nouveau couple de pandas envoyé par la Chine, des mammifères à fort symbole diplomatique et adorés du public, ont annoncé mercredi le Smithsonian's National Zoo et la Première dame américaine.

"C'est officiel! Les pandas reviennent à Washington", a déclaré Jill Biden dans une vidéo. "Nous sommes ravis que les enfants, proches et lointains, puissent à nouveau profiter des aventures adorables et joyeuses des pandas géants", a-t-elle également commenté sur X.

Cette annonce intervient quelques mois après que trois pandas ont quitté la capitale américaine pour rentrer en Chine. Un départ, lié à l'expiration d'un contrat de prêt, qui avait été largement considéré comme reflétant des tensions entre Washington et Pékin.

Le sujet avait été évoqué quand les dirigeants américain et chinois, Joe Biden et Xi Jinping, avaient renoué leur dialogue en novembre à San Francisco. Le second avait alors laissé entendre qu'il pourrait envoyer prochainement aux Etats-Unis quelques émissaires à fourrure noire et blanche.

Le zoo de Washington a indiqué mercredi avoir signé un nouveau contrat avec la Chine d'une durée de dix ans, visant à la reproduction de l'espèce, dans le cadre duquel il recevra deux pandas, un mâle nommé Bao Li et une femelle Qing Bao, tous deux âgés de deux ans.

La mère de Bao Li est née en 2013 au zoo de Washington, précise l'institution. Et ses grands-parents Tian Tian et Mei Xiang ont vécu dans la capitale américaine de 2000 à 2023.

Le zoo de San Diego en Californie (sud-ouest), avait lui annoncé en février qu'il allait recevoir deux pandas de Chine.

"Diplomatie du panda"

La prochaine arrivée de ce nouveau couple d'ursidés à Washington a été qualifiée de "moment historique" par Brandie Smith, la directrice du zoo.

C'est "la preuve que notre collaboration avec nos collègues chinois a eu un impact irréfutable", a-t-elle assuré, détaillant: "grâce à ce partenariat, nous avons augmenté la population de pandas, fait progresser notre compréhension commune des soins à apporter à cet ursidé bien-aimé et appris ce qu'il faut faire pour protéger les pandas sauvages et préserver leur habitat naturel".

"Après avoir accueilli près de 26 millions de visiteurs l'an passé, 16% de plus que l'année précédente, nous avons hâte d'accueillir d'eux nouveaux pandas", a pour sa part salué la maire de Washington, Muriel Bowser.

Le contrat signé par le Smithsonian's National Zoo prévoit le versement d'un million de dollars par an à son partenaire chinois, pour financer la recherche et la protection de l'environnement en Chine.

Ces animaux menacés, reconnaissables à leur fourrure noire et blanche, connaissent une importante popularité au niveau mondial et sont les chouchous des visiteurs.

Et ils sont également au coeur d'une politique qualifiée de "diplomatie du panda", la Chine les envoyant à travers la planète pour sceller l'amélioration de ses relations diplomatiques.

La première paire de pandas fut offerte par Pékin aux Etats-Unis en 1972, dans la foulée d'une visite historique du président Richard Nixon dans la Chine communiste de Mao Tsé-Toung.

Le zoo d'Atlanta, situé en Géorgie, dans le sud des Etats-Unis, doit par ailleurs renvoyer dans l'année des pandas en Chine.

Selon l'organisation WWF, qui agit dans le domaine de la protection de l'environnement, il resterait quelque 1860 pandas géants, principalement dans les forêts de bambou des régions montagneuses de Chine.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Votre expérience professionnelle vous amène à définir de nouveaux objectifs pour tout le monde et à assumer vous-même des responsabilités en plus.

Les Sujets à la Une

X