Rejoignez-nous

International

Bayer voit sa rentabilité nette exploser au 1er trimestre

Publié

,

le

Les ventes et les bénéfices du groupe allemand Bayer n'ont pas été négativement affectés pas l'invasion russe de l'Ukraine. (archives) (© KEYSTONE/AP/MARTIN MEISSNER)

Le bénéfice net du géant allemand de la chimie Bayer a bondi au premier trimestre de 58% à 3,3 milliards d'euros (3,5 milliards de francs), grâce aux hausses de prix et effets de change et à une baisse du coût juridique lié au glyphosate.

Le bénéfice d'exploitation (Ebitda) de la division agrochimie a bondi de 50% à 3,7 milliards d'euros "principalement tiré par la hausse des prix" et "de plus grands volumes", selon un communiqué.

Les effets de change positifs de 98 millions d'euros ont aussi aidé, alors que l'évolution des valeurs des devises avait plombé le premier trimestre 2021 à hauteur de 252 millions d'euros.

Les herbicides et fongicides ont vu leurs ventes progresser au même titre que les semences, aidés par des "hausses des prix dans toutes les régions".

Le chiffre d'affaires de cette branche phare est en hausse de 22% à 8,5 milliards d'euros sur un total de 14,6 milliards au niveau du groupe.

"Nous avons réalisé une hausse remarquable des ventes et des bénéfices, en particulier avec d'importants gains dans l'agriculture", a remarqué le patron Werner Baumann.

Pas d'impact de la guerre en Ukraine

Le bénéfice net a également profité d'une baisse des provisions mises de côté pour couvrir les procès liés au glyphosate de la filiale Monsanto, rachetée en 2018, entrainant 40 millions d'euros d'effet positif.

"Les ventes et bénéfices du groupe n'ont pas été négativement affectés par l'invasion russe de l'Ukraine", explique l'entreprise pour laquelle les deux pays représentent "autour de 3% du chiffre d'affaires".

La branche des médicaments vendus sur ordonnance a vu son bénéfice opérationnel (Ebitda) baisser de 7% sur un an, à 1,4 milliards d'euros, en raison d'une "hausse des investissements" alors que les ventes ont progressé de 3% à 4,6 milliards d'euros.

La division des produits de santé en vente libre (médicaments, suppléments alimentaires) affiche elle une "croissance exceptionnelle" du chiffre d'affaires: +17% à 1,5 milliard d'euros comparé à un "faible trimestre l'année précédente" attribué à la pandémie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Les Chiefs prennent rendez-vous avec les Eagles au Super Bowl

Publié

le

Mahomes et les Chiefs affronteront les Eagles au Super Bowl (© KEYSTONE/AP/Ed Zurga)

Les Chiefs, vainqueurs des Bengals grâce à un Patrick Mahomes héroïque, et les Eagles, intraitables face à des 49ers plombés par des blessures, se sont qualifiés dimanche pour le Super Bowl.

En habitué, Kansas City, qui a remporté le titre en 2019 aux dépens de San Francisco avant de le céder à Tampa Bay en finale l'année suivante, jouera donc son troisième "SB" en quatre ans le 12 février à Glendale en Arizona.

Et il s'en est fallu de pas grand-chose pour que Cincinnati, qui avait éliminé l'équipe du Missouri à ce même stade de la finale de Conférence Américaine l'an dernier, ne répète la même performance.

De trois secondes exactement: le temps pour Harrison Butker d'envoyer le ballon entre les barres avec sa botte, juste avant que ne retentisse la sirène qui eut envoyé les deux équipes en prolongation. De quoi délivrer les fans présents au Arrowhead Stadium, au terme d'une rencontre très serrée et indécise.

Un épilogue rendu possible grâce à une course décisive de Patrick Mahomes pour rapprocher suffisamment Butker des perches, à 45 yards tout de même. Or le quarterback, qui tenait bien sa place une semaine après avoir été victime d'une entorse à la cheville droit contre Jacksonville, était en souffrance car la douleur s'est réveillée en seconde période.

Revanche de Mahomes

Auparavant, la stars des Chiefs avait brillé par ses lancers, trouvant Travis Kelce pour le premier touchdown (13-3). Mahomes a ensuite alerté Marquez Valdes-Scantling pour reprendre l'avantage au score (20-13).

Son rival Joe Burrow a lui été malmené dans le premier acte, encaissant pas moins de quatre sacks (plaquages). Mais il a montré de l'orgueil pour se relancer et son équipe avec lui, trouvant d'abord Tee Wiggins au touchdown, sur une passe de 27 yards (13-13), puis Ja'Marr Chase pour 35 yards gagnés, préambule à un touchdown à la course de Samaje Perine (20-20).

On jouait alors le début du dernier quart-temps, et Burrow semblait avoir pris l'ascendant dans son duel avec Mahomes. Mais c'était sans compter sur la défense des Chiefs, qui a su resserrer l'étau sur lui, avec une nouvelle interception puis un autre sack.

Courses gagnantes

Les Eagles, qui joueront le quatrième Super Bowl de leur histoire en espérant ajouter un deuxième titre après celui de 2017, n'ont en revanche jamais tremblé face à San Francisco, dont c'était pourtant la troisième tentative en quatre ans sur l'avant-dernière marche.

Les Eagles, sous les yeux de la Première dame américaine Jill Biden, ont réussi leurs quatre touchdowns à la course. Miles Sanders a réussi un doublé et Boston Scott s'est chargé du troisième juste avant la pause (21-7).

Et sa défense a fait mal. Le rookie Brock Purdy a subi un plaquage sur sa première possession qui l'a blessé au bras droit. Et son remplaçant au poste de quarterback Josh Johnson a dû aussi sortir, après être retombé lourdement sur l'arrière du casque après un choc.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Huit personnes fêtant un anniversaire tuées à Gqeberha

Publié

le

Selon la police sud-africaine, les hommes armés ont tiré au hasard sur les invités (cliché symbolique/Keystone archives). (© KEYSTONE/AP/THEMBA HADEBE)

Des hommes armés ont ouvert le feu dimanche sur un groupe de personnes qui célébraient un anniversaire dans une township en Afrique du Sud, faisant huit morts et trois blessés, a rapporté la police lundi. Une chasse à l'homme a été lancée.

"Le propriétaire de la maison célébrait son anniversaire lorsque deux inconnus, armés, sont entrés" dimanche soir dans la ville portuaire de Gqeberha (sud), anciennement appelée Port Elizabeth, a décrit la police dans un communiqué. Ils "ont commencé à tirer sur les invités".

Ils ont "tiré au hasard sur les invités", a déclaré la police, ajoutant que "huit personnes sont mortes tandis que trois autres luttent encore pour leur vie à l'hôpital". "Le propriétaire de la maison figure parmi les personnes décédées", a ajouté la même source.

Une enquête a été ouverte. Une chasse à l'homme est en cours pour retrouver les auteurs de l'attaque, a fait savoir la police.

Des fusillades se produisent de manière régulière en Afrique du Sud, un pays qui affiche l'un des plus hauts taux d'homicides au monde, nourri par la violence des gangs et l'alcool.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

"Un missile, cela prendrait une minute": lance Poutine à Johnson

Publié

le

Dans ce documentaire, l'ancien chef du gouvernement britannique Boris Johnson raconte son "très long" et "extraordinaire" appel avec le président russe après sa visite à Kiev au début février 2022 (archives). (© KEYSTONE/EPA/SERGEY DOLZHENKO)

L'ex-premier ministre britannique Boris Johnson raconte dans un documentaire de la BBC que le président russe Vladimir Poutine l'a, "en quelque sorte, menacé" avant l'invasion de l'Ukraine. "Un missile, cela prendrait une minute", lui avait-il lancé.

Dans ce documentaire en trois parties, dont le premier épisode est diffusé lundi soir sur BBC Two, l'ancien chef du gouvernement britannique raconte son "très long" et "extraordinaire" appel avec le président russe après sa visite à Kiev au début février 2022.

A cette époque, Vladimir Poutine continuait à soutenir qu'il n'avait aucune intention d'envahir son voisin ukrainien, malgré l'afflux massif de militaires russes dans les régions frontalières.

Boris Johnson, lui, raconte qu'il avait averti le président russe des dures sanctions que prendraient les Occidentaux s'il s'engageait dans cette voie. "Il a dit: 'Boris, vous dites que l'Ukraine ne va pas rejoindre l'OTAN de sitôt [...] Qu'est-ce que vous entendez par 'pas de sitôt'?'", raconte Boris Johnson.

Zelensky enragé

"Eh bien, elle ne va pas rejoindre l'OTAN dans un avenir proche, vous le savez parfaitement", poursuit l'ex-dirigeant britannique, soutien de la première heure des Ukrainiens. "A un moment donné, il m'a, en quelque sorte, menacé et a dit: 'Boris, je ne veux pas vous faire de mal, mais avec un missile, cela prendrait une minute' ou quelque chose comme cela", poursuit Boris Johnson.

"Je pense que d'après le ton très détendu qu'il prenait, le détachement qu'il semblait avoir, il se jouait de mes tentatives de l'amener à négocier", ajoute l'ex-dirigeant britannique, qui a quitté Downing Street au début septembre après une succession de scandales.

Dans le documentaire, le président ukrainien Volodymyr Zelensky raconte quant à lui comment il en est venu à enrager contre l'attitude des Occidentaux à l'époque: "Si vous savez que demain, la Russie va envahir l'Ukraine, pourquoi donc, est-ce que vous ne me donnez pas aujourd'hui de quoi l'arrêter? Si vous ne pouvez pas, alors arrêtez-le vous-mêmes."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Huit personnes tuées dans l'attaque d'une boîte de nuit à Jerez

Publié

le

Des hommes lourdement armés ont ouvert le feu dans la nuit de vendredi à samedi dans une boîte de nuit située dans l'Etat du Zacatecas (cliché symbolique/Keystone archives). (© KEYSTONE/EPA EFE/JOSE MENDEZ)

Huit personnes ont été tuées par balles lors d'une attaque armée dans une boîte de nuit à Jerez, une ville du centre-nord du Mexique, ont indiqué dimanche les autorités locales. La région est touchée par la violence des cartels de la drogue.

Des hommes lourdement armés ont ouvert le feu dans la nuit de vendredi à samedi dans cet établissement situé dans l'Etat du Zacatecas à environ 670 km au nord de Mexico, selon les mêmes sources. Six personnes sont mortes sur place, deux succombant à leurs blessures alors qu'elles recevaient des soins médicaux.

Des musiciens, des clients et des employés de la boîte de nuit figurent parmi les victimes, d'après les médias locaux. Cinq blessés par balles étaient toujours hospitalisés dimanche.

La violence dans l'Etat du Zacatecas a provoqué l'année dernière le déplacement de centaines de civils. Elle provient notamment d'une rivalité entre les deux cartels les plus puissants du pays, Jalisco Nueva Generacion et Sinaloa.

Le Mexique a enregistré plus de 340'000 assassinats et 100'000 disparus depuis le lancement en 2006 d'une offensive militarisée contre les trafiquants de drogue.

L'un des artisans de cette offensive, l'ancien ministre de la sécurité Genaro Garcia Luna, est actuellement jugé devant un tribunal à New York pour complicité avec le cartel de Sinaloa de Joaquin Guzman.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Berlin n'enverra pas d'avions de combat en Ukraine, affirme Scholz

Publié

le

"Si dès qu'une décision (sur les chars) est prise, un nouveau débat débute en Allemagne" sur autre chose, "cela n'est pas sérieux et sape la confiance des citoyens dans les décisions du gouvernement", a déclaré Olaf Scholz. (© KEYSTONE/AP/Natacha Pisarenko)

L'Allemagne n'enverra pas d'avions de combat en Ukraine, a affirmé dimanche le chancelier allemand Olaf Scholz. Cela alors que Kiev réclame à l'Occident encore plus d'armement pour contrer l'invasion russe.

Après plusieurs semaines d'hésitation, Berlin a décidé mercredi d'envoyer en Ukraine 14 chars Leopard 2 de fabrication allemande et de permettre à d'autres pays européens de fournir des blindés similaires à Kiev.

Interrogé dans un entretien dimanche avec le journal Tagesspiegel sur sa réaction à une demande de Kiev de recevoir des avions de combat, Olaf Scholz botte en touche: "La question des avions de combat ne se pose même pas. Je ne peux que déconseiller d'entrer dans une guerre d'enchères constante quand il s'agit de systèmes d'armes".

"Si dès qu'une décision (sur les chars) est prise, un nouveau débat débute en Allemagne" sur autre chose, "cela n'est pas sérieux et sape la confiance des citoyens dans les décisions du gouvernement", a-t-il ajouté.

La décision d'envoyer des chars allemands en Ukraine a été accompagnée par un choix similaire des Etats-Unis de fournir à l'armée ukrainienne des blindés Abrams de fabrication américaine.

"Risque d'escalade"

Tout en remerciant Berlin et Washington, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait aussitôt réclamé davantage, notamment des avions de combat et des missiles à longue portée.

Dans son entretien, Olaf Scholz met à nouveau en garde contre le "risque d'escalade" avec Moscou. "Il n'y a pas de guerre entre l'Otan et la Russie. Nous ne permettrons pas une telle escalade", assure-t-il.

Selon lui, il est "nécessaire" de continuer à parler avec le président russe Vladimir Poutine. Leur dernier entretien remonte à début décembre. "Je vais à nouveau parler au téléphone avec Poutine", indique-t-il sans préciser d'échéance.

"Mais bien sûr, il est également clair que tant que la Russie continuera à faire la guerre en agressant sans relâche (l'Ukraine), la situation actuelle ne changera pas", estime-t-il.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Verseau

Les Natifs en couple ont besoin de recul concernant leurs habitudes à deux car l’envie de tourner le dos au quotidien se fait sentir. Dialogue nécessaire !

Les Sujets à la Une

X