Rejoignez-nous

International

Chars lourds: l'Ukraine déplore "l'indécision" des Occidentaux

Publié

,

le

L'indécision des Occidentaux continue de tuer nos concitoyens, déclarent les autorités ukrainiennes, à l'image du cercueil d'un couple mort sous les décombres après que la Russie a tiré un missile sur leur immeuble, faisant 45 morts. (© KEYSTONE/AP/Roman Hrytsyna)

L'Ukraine a déploré samedi "l'indécision" des Occidentaux sur les livraisons de chars lourds. Certains de ses alliés européens ont même directement pointé du doigt l'Allemagne, après son refus de livrer ses tanks Leopard à Kiev, au moment où les Russes attaquent.

"L'indécision de ces jours tue encore plus de nos concitoyens", a critiqué sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, un conseiller de la présidence ukrainienne, appelant les alliés de Kiev, réunis la veille à Ramstein (Allemagne), à "réfléchir plus vite".

"Vous aiderez l'Ukraine avec les armes nécessaires de toute façon et réaliserez qu'il n'y a pas d'autre option pour mettre fin à la guerre", a-t-il plaidé, faisant écho à des propos similaires la veille du président Volodymyr Zelensky.

Berlin critiquée

Dans une rare critique publique, les trois ministres des Affaires étrangères des pays baltes ont de leur côté exhorté samedi matin Berlin "à fournir dès maintenant des chars Leopard à l'Ukraine", plaidant "la responsabilité particulière" de l'Allemagne, "première puissance européenne".

Les critiques directes envers Berlin sont également venues d'un sénateur républicain américain, Lindsey Graham, à l'issue d'une visite à Kiev vendredi.

"J'en ai assez du 'show merdique' autour de qui va envoyer des chars et quand", a-t-il fustigé sur Twitter. "Aux Allemands: envoyez des chars en Ukraine car ils en ont besoin. (...) À l'administration Biden: envoyez des chars américains pour que d'autres suivent notre exemple".

A Ramstein, la cinquantaine de pays représentés ne se sont pas entendus vendredi sur l'envoi de chars lourds à Kiev, malgré les demandes répétées de l'Ukraine.

Un début

Cité par La Voix de l'Amérique, le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov, a toutefois indiqué que des soldats ukrainiens allaient s'entraîner prochainement sur des Leopard en Pologne: "On va commencer avec ça, et on verra pour la suite", a-t-il déclaré.

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a pour sa part temporisé, soulignant qu'il y avait toujours "une fenêtre d'opportunité entre maintenant et le printemps" pour livrer des chars occidentaux.

Selon la Russie, l'envoi de tels engins ne changeraient rien sur le terrain, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov accusant les Occidentaux de vouloir entretenir l'"illusion" d'une possible victoire ukrainienne.

Sur le front

Samedi, l'armée russe a d'ailleurs affirmé avoir mené des "opérations offensives" dans la région de Zaporijjia (sud).

"A la suite d'opérations offensives, les unités du district militaire oriental ont pris des lignes et des positions plus avantageuses", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué, sans donner plus de détails.

La veille, les autorités d'occupation russe avaient rapporté une "forte hausse de l'intensité" des affrontements dans cette région, "sur toute la ligne de front".

Dans son bulletin matinal samedi, l'armée ukrainienne a seulement indiqué avoir essuyé vendredi "des tirs" dans une dizaine de villages de la région du Sud.

La ligne de contact entre les armées ukrainienne et russe dans la région de Zaporijjia n'a en grande partie pas bougé depuis plusieurs mois et aucun combat majeur n'y a eu lieu, à l'inverse des régions de Kherson (sud), jusqu'en novembre, et Donetsk (est), épicentre actuel des affrontements.

Autour de Bakhmout, les combats restaient intenses vendredi entre armées ukrainienne et russe, appuyée par le groupe paramilitaire Wagner, désigné vendredi comme une organisation criminelle internationale par les Etats-Unis.

Selon un haut responsable américain, l'Ukraine devrait toutefois se focaliser sur une contre-offensive d'envergure au printemps, et non sur la défense de cette ville aujourd'hui largement ravagée et quasiment vidée de sa population.

Mais Bakhmout est devenue un enjeu politique et un symbole majeur: Volodymyr Zelensky s'est rendu sur la ligne de front en décembre pour galvaniser ses troupes, tandis que la Russie aimerait annoncer un succès après une série de revers à l'automne.

"Dirigeant inspirant"

A Kiev, Volodymyr Zelensky et Olena Zelenska, ainsi que de nombreux dirigeants ukrainiens ont rendu samedi matin un dernier hommage au ministre de l'Intérieur, Denys Monastyrsky, décédé mercredi dans un crash d'hélicoptère avec 13 autres personnes.

Le président et sa femme étaient vêtus de noir et ont apporté des fleurs, a constaté un journaliste de l'AFP.

A l'intérieur du bâtiment où avait lieu la cérémonie, situé tout près de la place Maïdan dans le coeur de Kiev, sept cercueils ont été amenés, portés par des hommes en uniforme. Disposés devant les portraits des victimes en noir et blanc, les cercueils étaient recouverts du drapeau bleu et jaune ukrainien.

Dans l'assistance, les familles se tenaient côte à côte, certains en larmes.

"Denys Monastyrsky restera dans l'histoire comme l'un des meilleurs ministres de l'Intérieur, comme un ministre réformateur, une autorité morale, un dirigeant inspirant", a salué le modérateur de la cérémonie dans un discours.

A l'extérieur, les drapeaux ukrainien et européen étaient en berne.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Watches and Wonders: la fondation intègre Chanel, Hermès et LVMH

Publié

le

Lors de sa dernière édition au mois d'avril, Watches and Wonders a réuni 54 marques exposantes et 49'000 visiteurs. (KEYSTONE/Valentin Flauraud) (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le Conseil de fondation de Watches and Wonders accueille trois nouveaux membres. En intégrant les groupes Chanel, Hermès et LVMH, il explique vouloir soutenir l'ensemble de l'industrie horlogère.

"Cette intégration et cette ouverture marquent une étape importante dans la volonté de la fondation de soutenir l'industrie horlogère dans son ensemble, avec toutes ses parties prenantes",Geneva dans un commu informe la fondation Watches and Wonders niqué publié mardi.

La fondation, à but non lucratif, a été créée en septembre 2022 par les entreprises Rolex, Richemont et Patek Philippe suite au lancement de la première édition du nouveau salon de l'horlogerie Watches and Wonders.

Après deux ans de présidence, Jean-Frédéric Dufour, directeur général de Rolex, passera le flambeau le 1er juillet à son successeur, Cyrille Vigneron, président et directeur général de Cartier, pour deux ans. Il deviendra le trésorier de la fondation, précise le communiqué.

Sous la conduite de Cyrille Vigneron en tant que président et de Claude Peny en tant que vice-président, le Conseil d'administration "se concentrera sur la définition des axes stratégiques et de développement de Watches and Wonders Geneva".

Lors de sa dernière édition au mois d'avril, Watches and Wonders a réuni 54 marques exposantes et 49'000 visiteurs.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

International

Coup dur pour la Visma: Sepp Kuss déclare forfait

Publié

le

Vainqueur du Tour d'Espagne l'année dernière, Sepp Kuss ne participera finalement pas au Tour de France. (© KEYSTONE/EPA EFE/MANUEL BRUQUE)

L'Américain Sepp Kuss, l'un des principaux lieutenants de Jonas Vingegaard ne participera pas au Tour de France, qui débute samedi. C'est un nouveau coup du pour l'équipe Visma.

"Sepp Kuss n'a pas suffisamment récupéré du Covid et ne prendra pas le départ du Tour de France. Il sera remplacé par Bart Lemmen", a indiqué la formation néerlandaise. Ce forfait prive le double vainqueur sortant Jonas Vingegaard de son lieutenant le plus précieux en montagne depuis des années.

Au top de sa forme, l'infatigable grimpeur américain est même tellement fort qu'il a réussi à remporter le Tour d'Espagne l'an dernier devant son leader danois. Mais, après avoir participé aux trois grands Tours l'an dernier, un défi rare et très exigeant, le coureur du Colorado a connu une saison 2024 difficile. Il a notamment été rapidement à la peine dans les cols sur le Critérium du Dauphiné début juin, épreuve qu'il a fini par abandonner.

Jorgenson en roue de secours?

Son absence constitue un énième coup d'arrêt pour Visma qui a multiplié les déconvenues cette année, à commencer par les lourdes chutes de Vingegaard et du Belge Wout Van Aert, victimes tous deux de multiples fractures au printemps. Les deux leaders seront au départ du Tour, mais leur état de forme reste incertain.

En l'absence de Kuss, un autre Américain, Matteo Jorgenson, vainqueur de Paris-Nice et deuxième du Dauphiné, paraît le mieux placé pour épauler Vingegaard voire le suppléer comme leader si le Danois peine à retrouver ses sensations.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

Airbus chute en Bourse après une baisse de ses prévisions

Publié

le

Airbus présentera ses résultats semestriels le 30 juillet. (EPA/GUILLAUME HORCAJUELO) (© KEYSTONE/EPA/GUILLAUME HORCAJUELO)

L'avionneur européen Airbus chutait de près de 9% dans les premiers échanges mardi à la Bourse de Paris, après avoir fait état de difficultés pour ses livraisons d'avions et sa division spatiale qui l'ont contraint à abaisser ses perspectives financières pour 2024.

Airbus, sixième plus grosse entreprise du CAC 40 où elle valait lundi plus de 115 milliards d'euros (à peine moins en francs au cours du jour), perdait vers 7h30 GMT 8,98% à 135,42 euros, dans un marché en baisse de 0,52%.

A l'ouverture, le titre a plongé de plus de 9%, sa pire chute depuis mars 2022, ce qui a effacé tous ses gains depuis le début de l'année.

Elle entraînait aussi à la baisse le motoriste Safran, qui perdait plus de 4%.

L'avionneur européen a indiqué lundi soir qu'il ne serait pas en mesure de respecter la feuille de route fixée en début d'année: il prévoit de ne livrer que 770 avions, contre 800 annoncés auparavant, en raison de difficultés persistantes de sa chaîne de fournisseurs.

Il a également annoncé une nouvelle provision de 900 millions d'euros au premier semestre, liée à "certains programmes spatiaux de télécommunications, de navigation et d'observation".

Le tout amputera son bénéfice: Airbus, qui prévoyait un bénéfice opérationnel ajusté pour 2024 compris "entre 6,5 et 7,0 milliards d'euros", ne table plus que sur 5,5 milliards d'euros.

"Cet avertissement" est stupéfiant, soulignent les analystes de Deutsche Bank, qui ne recommandent plus d'acheter l'action. "La poussière doit retomber avant que nous puissions redevenir positifs."

Airbus "fait face à plus de défis qu'attendu", résume Chloe Lemarie, analyste de Jefferies.

L'annonce est un "vent contraire" à "la crédibilité de la direction sur le marché de l'espace", expliquent les analystes de RBC dans une note.

Dans le secteur spatial, l'industriel avait déjà dû passer une charge de 600 millions d'euros l'an passé en raison de l'estimation du coût de développement et des perspectives commerciales de certains programmes, notamment les nouveaux satellites géostationnaires de télécommunications Onesat.

L'activité spatiale d'Airbus a représenté l'an passé environ 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur les 65,4 milliards réalisés par le groupe.

Airbus présentera ses résultats semestriels le 30 juillet.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Économie

Les revenus du football européen ont bondi en 2022-23 (Deloitte)

Publié

le

La tendance reste à la hausse, Deloitte anticipant un chiffre d'affaires de 68 millions de livres sur la saison 2024-25. (AP Photo/Vadim Ghirda) (© KEYSTONE/AP/VADIM GHIRDA)

Le marché européen du football a progressé de 16% en 2022-23 par rapport à la saison précédente, générant un chiffre d'affaires global de 35,2 milliards d'euros (à peine moins en francs), selon l'étude annuelle compilée par les consultants de Deloitte publiée mardi.

Pour les cinq grands championnats européens (Angleterre, Espagne, Allemagne, France et Italie), la progression est de 14%, à 19,6 milliards d'euros. Pour la première fois depuis la saison 2018-19, note l'étude, le "Big Five" a dégagé un bénéfice d'exploitation, chiffré à 500 millions d'euros.

La bonne santé financière du football européen sur cette période s'explique notamment par la levée des dernières restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19 et par les retombées de la Coupe du monde au Qatar, notent les analystes du Deloitte Sports Business Group dans leur étude annuelle.

Dans le détail, le chiffre d'affaires de la Premier League anglaise a progressé de 11% et franchit pour la première fois la barre des 6 milliards de livres (6,1 milliards de livres, doit 7,2 mds d'euros).

L'endettement net des clubs anglais est passé dans le même temps de 2,7 à 3,1 milliards de livres (EUR 3,7 mds) une progression qui s'explique notamment par le financement de projets d'infrastructure.

Estimée en pourcentage, la progression est la plus forte pour les clubs de la Bundesliga allemande et de la Serie A italienne (+22% dans les deux cas), pour s'établir à 3,8 milliards d'euros en Allemagne et à 2,9 milliards en Italie.

"La Coupe du monde 2022, la levée des dernières restrictions liées au Covid-19 et la ferveur des supporters de football ont abouti à une forte croissance du marché du football européen en 2022-23", résume Tim Bridge, partenaire associé du Deloitte's Sports Business Group.

Mais, ajoute-t-il, le football européen a atteint un "point d'inflexion" face à la montée en puissance d'autres régions du globe.

"Le football se développe en direction d'un sport plus connecté à l'échelle mondiale, ce qui apporte un nlot de nouveaux défis pour préserver un équilibre concurrentiel ainsi qu'une gouvernance et un ensemble de régulations solides", poursuit-il.

Bridge exhorte les dirigeants du football européen à présenter un "front uni" pour que le football dans le Vieux continent continue de susciter l'enthousiasme des joueurs, des supporters et des partenaires économiques qui y participent.

L'étude aborde aussi la question du football féminin. Elle note que le succès du Championnat d'Europe féminin organisé à l'été 2022 en Angleterre a un effet majeur sur le développement de la Women's Super League, le championnat féminin anglais, dont les revenus des clubs ont progressé de 50% à 48 millions de livres (57 millions EUR).

La tendance reste à la hausse, Deloitte anticipant un chiffre d'affaires de 68 millions de livres sur la saison 2024-25.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X