Rejoignez-nous

Coronavirus

Coronavirus proclamé "urgence mondiale"

Publié

,

le

Un membre du personnel médical en combinaison de protection aide un couple à l'extérieur d'un hôpital de Wuhan. (©KEYSTONE/AP/MAS)

Le coronavirus est désormais une urgence sanitaire "de portée internationale". L'OMS a décidé jeudi soir à Genève de lui attribuer ce statut mais ne recommande pas de restrictions de mouvements avec la Chine. Le bilan de l'épidémie a atteint 170 victimes dans ce pays.

Devant la presse, le directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus a expliqué valider la recommandation du Comité d'une quinzaine d'experts, réuni jeudi, non pas comme "un vote de défiance à l'égard de la Chine". Mais parce qu'il est "très inquiet" par une extension potentielle à un pays qui aurait un moins bon système de santé.

De nombreux pays ne sont pas prêts à faire face à cette épidémie de pneumonie virale, avait mis en garde dans l'après-midi le Conseil de supervision de la préparation globale (GPMB), organe de contrôle international établi à Genève.

Selon les dernières données relayées jeudi soir, plus de 7700 cas ont été observés en Chine continentale, pour 170 décès, et une centaine d'autres environ dans près de 20 pays. Huit transmissions d'humain à humain ont été identifiées en Allemagne, au Japon, au Vietnam et aux Etats-Unis.

Pas de limitation de commerce

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) ne recommande pas "de limitation de commerce ni de mouvement", rejetant des interdictions de se rendre en Chine. De son côté, le président du comité d'urgence Didier Houssin a été un plus clair, mentionnant des "mesures discutables concernant les voyageurs" comme l'une des raisons pour le changement de statut avec l'augmentation des cas dans l'Empire du Milieu et d'autres Etats.

Selon lui, seuls "quelques pays" sont capables de garantir les conditions d'évacuation et de prise en charge de leurs ressortissants pour éviter une propagation de l'épidémie. Alors qu'un cordon sanitaire imposé le 23 février interdit à quelque 56 millions d'habitants de quitter la région, les Etats-Unis et le Japon ont commencé mercredi à évacuer leurs ressortissants.

Plusieurs vols suspendus

Un premier avion français est aussi parti dans la nuit de mercredi à jeudi à destination de Wuhan pour évacuer 250 personnes, selon des sources concordantes. D'autres pays planifient des opérations. Une douzaine de ressortissants suisses se trouvant dans la zone en quarantaine ont demandé à être rapatriés. Les autorités suisses sont en contact avec différents Etats en vue d'un "possible départ" pour ces personnes.

Outre la question des évacuations, les mesures de précaution internationales s'amplifient. Plusieurs compagnies aériennes, dont Air France, British Airways et Lufthansa, ont suspendu leurs vols vers la Chine continentale, où des pays comme le Royaume-Uni, l'Allemagne et les Etats-Unis déconseillent tout voyage.

Israël a annoncé jeudi soir interdire les vols en provenance de Chine. De son côté, Swiss avait prévu jeudi une dernière liaison pour permettre aux passagers d'arriver à destination et de rapatrier ses membres d'équipage.

La Russie a annoncé qu'elle fermerait vendredi ses 4250 km de frontière terrestre avec la Chine. En Italie, quelque 7000 personnes ont été bloquées jeudi sur un navire de croisière à Civitavecchia en raison de deux cas suspects du nouveau coronavirus qui se sont finalement avérés négatifs. Des dizaines de Suisses se trouvaient parmi eux. Toutes ces personnes ont été autorisées à débarquer dans la soirée.

Pékin salué par l'OMS

Face à ces craintes envers la Chine, M. Tedros a à nouveau salué l'attitude des autorités de ce pays. Sans elles, "nous aurions vu probablement de nombreux cas supplémentaires en dehors de Chine et probablement davantage de décès", a-t-il affirmé. Et de relever que Pékin a établi "un nouveau modèle de réponse à une épidémie".

Autre effet de cette crise, Taïwan se plaint de ne pas être prise en compte par l'OMS, qui ne reconnaît que la Chine continentale comme membre. L'organisation avait toutefois affirmé mercredi s'appuyer sur des experts taïwanais, mais les autorités de l'île sont revenues jeudi à la charge. Elles disent être exclues des réunions.

En Chine, Pékin a ordonné aux agriculteurs et aux abattoirs d'augmenter leur production alors que l'épidémie perturbe les réseaux de distribution et que les prix des légumes s'envolent.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

Vaccin anti-Covid: les experts de l'OMS pour une deuxième dose de rappel

Publié

le

La recommandation d'effectuer un deuxième rappel après quatre à six mois supplémentaires ne concerne que les "populations les plus exposées". Elle "ne constitue pas une recommandation générale de vaccination de tous les adultes après le premier rappel". (© KEYSTONE/AP/Rogelio V. Solis)

Les experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommandent que les personnes les plus exposées au virus Covid-19 se voient proposer une deuxième dose de rappel. Cela afin de renforcer leur immunité.

Le comité des experts de l'OMS en matière de politique vaccinale (SAGE) a déclaré qu'après une première vaccination, consistant généralement en deux doses, et une première dose de rappel déjà recommandée, des groupes spécifiques de personnes devraient se voir proposer une injection supplémentaire.

"Nous le faisons sur la base d'observations relatives à l'affaiblissement de l'immunité, notamment dans le contexte d'Omicron", a déclaré Joachim Hornbach, conseiller sanitaire principal de l'OMS, aux journalistes lors d'une conférence de presse virtuelle.

L'OMS a déjà recommandé que tous les adultes reçoivent une injection de rappel quatre à six mois après une première série de vaccinations, qui consiste également en deux injections.

Pas pour tous les adultes

Mais Alejandro Cravioto a souligné que la recommandation d'effectuer un deuxième rappel après quatre à six mois supplémentaires ne concernait que les "populations les plus exposées". Elle "ne constitue pas une recommandation générale de vaccination de tous les adultes après le premier rappel", a-t-il précisé.

Le SAGE a estimé que les deuxièmes rappels devraient être proposés aux personnes âgées, à toutes les personnes immunodéprimées, aux femmes enceintes, ainsi qu'aux personnes présentant des pathologies telles que le diabète, l'hypertension et les maladies cardiaques, pulmonaires et rénales.

Les personnels de santé de tous âges devraient également recevoir la dose supplémentaire, a déclaré M. Cravioto, insistant sur la nécessité de "protéger nos systèmes de santé".

Pour l'instant, ces recommandations de rappel concernent les vaccins disponibles mis au point pour lutter contre la souche initiale du Covid-19. L'OMS a déclaré qu'elle évaluerait les nouveaux vaccins mis au point par les laboratoires tels que Moderna et Pfizer, qui ciblent les nouvelles variantes d'Omicron.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Coronavirus

L’OFSP annonce 18'204 nouveaux cas de coronavirus en sept jours

Publié

le

La Suisse a enregistré plus de quatre millions de cas de Covid-19 confirmés en laboratoire depuis février 2020 (image d'illustration). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a annoncé mardi 18'204 nouveaux cas de coronavirus en sept jours. On déplore 14 décès supplémentaires et 200 malades ont été hospitalisés.

Il y a sept jours, l'OFSP avait annoncé 21'817 cas sur le même laps de temps. Le même jour, il dénombrait 25 décès et 327 hospitalisations supplémentaires. En une semaine, le nombre de nouveaux cas a ainsi reculé de 16,6%. Les hospitalisations ont dans le même temps baissé de 38,8%.

Actuellement, 568 personnes se trouvent aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 4,80% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 73,00%.

Depuis le début de la pandémie, 4'012'607 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 22'484'819 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 13'574 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 57'233.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Kim Jong-un proclame une "victoire éclatante" contre le Covid-19

Publié

le

Kim Jong-un a pris personnellement en main la lutte contre le coronavirus (archives). (© KEYSTONE/AP/LEE JIN-MAN)

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a proclamé mercredi une "victoire éclatante" sur le Covid-19. Depuis le 29 juillet, Pyongyang n'a signalé aucun nouveau cas.

"La victoire remportée par notre peuple est un événement historique qui a montré une fois de plus au monde la grandeur de notre État, la ténacité indomptable de notre peuple et les belles coutumes nationales dont nous sommes fiers", a lancé Kim Jong-un, qui présidait une réunion avec du personnel de santé et des scientifiques, a rapporté l'agence de presse officielle KCNA.

La Corée du Nord, l'un des premiers pays au monde à fermer ses frontières en janvier 2020 après l'apparition du virus dans la Chine voisine, s'est longtemps vantée de sa capacité à se prémunir du virus. Pyongyang a annoncé son premier cas de coronavirus le 12 mai et Kim Jong-un a pris personnellement en main la lutte contre l'épidémie.

74 décès officiels

La Corée du Nord a enregistré près de 4,8 millions d'infections depuis la fin avril, avec seulement 74 décès, soit un taux de létalité officiel de 0,002%, selon KCNA.

Les hôpitaux du pays sont notoirement sous-équipés, avec peu d'unités de soins intensifs et aucun traitement ou vaccin contre le coronavirus n'est disponible, selon les experts.

La Corée du Sud voisine, qui dispose d'un système sanitaire performant et d'un fort taux de vaccination au sein de sa population, affiche par comparaison un taux de mortalité de 0,12%, selon les chiffres officiels.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Coronavirus

L’OFSP annonce 21'817 nouveaux cas de coronavirus en sept jours

Publié

le

En une semaine, le nombre de nouveaux cas de coronavirus a reculé de 6,6% (archives). (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a annoncé mardi 21'817 nouveaux cas de coronavirus en sept jours. On déplore 25 décès supplémentaires et 327 malades ont été hospitalisés.

Il y a sept jours, l'OFSP avait annoncé 23'348 cas sur le même laps de temps. Le même jour, il dénombrait 35 décès et 290 hospitalisations supplémentaires. En une semaine, le nombre de nouveaux cas a ainsi reculé de 6,6%. Les hospitalisations ont dans le même temps augmenté de 12,8%.

600 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 6,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 75,10%.

Depuis le début de la pandémie, 3'994'386 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 22'428'503 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 13'559 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 57'014.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Le Covid-19 a fait plus de 9300 morts en Suisse en 2020

Publié

le

La quasi-totalité des personnes décédées du Covid-19 en 2020 souffraient d'une maladie concomitante (image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Covid-19 a tué 9305 personnes en Suisse en 2020, lors de la première année de la pandémie. 96,1% d'entre elles souffraient d'au moins une maladie concomitante, qui n'était toutefois pas la cause du décès, selon l'Office fédéral de la statistique (OFS).

La principale maladie non mortelle accompagnant une infection au coronavirus était une maladie de l'appareil cardio-respiratoire (68,9%), en particulier des infections cardiaques ou pulmonaires, précise l'OFS dans sa statistique provisoire des causes de décès pour 2020 publiée vendredi.

Par ailleurs, un quart des personnes décédées (22,4%) souffraient de démence, 13,5% de diabète sucré et 9,7% d'une tumeur maligne. L'OFS précise qu'il peut y avoir plusieurs maladies concomitantes par cas de Covid-19.

Plus des deux tiers des victimes (6544) ont succombé à la maladie durant la deuxième vague, en novembre et décembre. Durant le semi-confinement de mars-avril, l'OFS a dénombré 1890 décès dus au coronavirus. La pandémie a essentiellement frappé les plus de 65 ans.

Différence avec l'OFSP

Les chiffres de l'OFS montrent une grande différence avec ceux publiés par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Ce dernier avait fait état de 6907 décès. La divergence vient de bases de données différentes.

L'OFSP se base sur le système d'annonce des cabinets médicaux et publie ses données sous la pression du temps. Les statistiques des causes de décès de l'OFS se basent pour leur part sur les données des offices d'état-civil auxquels les médecins adressent les certificats de décès mentionnant les causes principales des décès et les maladies concomitantes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Envie de nouveaux points de repères ? Voici que commence une journée de grande écoute de vous-même et de vos nécessités intérieures.

Les Sujets à la Une

X