Rejoignez-nous

Coronavirus

Coronavirus - les informations du 25 mars

Publié

,

le

(Image prétexte ©EPA/JOEDSON ALVES)
Retrouvez ici l'essentiel des informations majeures de cette journée du 25 mars concernant la pandémie de coronavirus, dans le canton de Vaud, mais également en Suisse et dans le monde.

Le bilan espagnol dépasse celui de la Chine avec 3434 victimes

Le nombre de morts en Espagne dus à la pandémie de Covid-19 dépasse désormais celui de la Chine continentale. Il s'établit à 3434 morts, selon les chiffres publiés par les autorités.

En une journée, 738 personnes ont perdu la vie en Espagne. Cela constitue une très forte accélération par rapport aux 514 morts recensés entre lundi et mardi. Seule l'Italie compte désormais plus de décès dus au coronavirus dans le monde. La Chine, où est apparu le virus, a dénombré jusqu'ici 3281 morts.

>> Notre article à lire ici :  Le bilan espagnol dépasse celui de la Chine avec 3434 victimes

(©KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

"L'humanité entière" menacée, l'ONU lance un plan

La pandémie due au Covid-19 "menace l'humanité entière", a affirmé mercredi le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Il a lancé un "Plan de réponse humanitaire mondial" jusqu'à décembre, assorti d'un appel à des dons à hauteur de 2 milliards de dollars.Face à cette menace, "l'ensemble de l'humanité doit riposter. Une action et une solidarité mondiales sont cruciales", a-t-il ajouté, lors de la présentation via vidéo du plan de l'ONU.

"Les réponses individuelles des pays ne vont pas être suffisantes", a fait valoir l'ancien Premier ministre portugais qui avait évoqué la semaine dernière la perspective de "millions" de morts à défaut de solidarité.

>> Notre article à lire ici : "L'humanité entière" menacée, l'ONU lance un plan

Le parlement allemand adopte un plan de 1100 milliards d'euros

Les députés allemands ont voté mercredi des mesures globales d'un montant proche de 1100 milliards d'euros destinées à permettre à l'Allemagne, la première économie européenne, de faire face aux conséquences de la pandémie causée par le nouveau coronavirus. Les membres du Bundestag, la chambre basse du parlement, dispersés dans l'hémicycle, ont notamment approuvé de nouveaux emprunts à hauteur de 156 milliards d'euros pour soutenir entreprises, salariés et système de santé, ainsi que des centaines de milliards de garanties pour les prêts bancaires aux entreprises.

>> Notre article à lire ici : Le parlement allemand adopte un plan de 1100 milliards d'euros

Par ailleurs, en Europe, les dirigeants de neuf pays, dont le Français Emmanuel Macron et l'Italien Giuseppe Conte, ont appelé à la création de corona bonds, un "instrument de dette commun émis par une institution européenne", afin de disposer de fonds importants face à la crise sanitaire.


L'Inde et la Colombie appliquent le confinement de leur population

L'Inde, le deuxième pays le plus peuplé du monde derrière la Chine avec 1,3 milliard d'habitants, est entrée à minuit dans le confinement. "Souvenez-vous que même un seul pas hors de chez vous peut ramener la grave maladie du coronavirus dans votre foyer", a averti le Premier ministre, Narendra Modi, dont le pays recense 519 cas de Covid-19, dont 10 morts.

Dans les rues vides de New Delhi, le pépiement des oiseaux a remplacé l'habituelle cacophonie de klaxons et de cris. A Bombay, un marchand de légumes, Rafiq Ansari, s'inquiète en expliquant qu'il est "de plus en plus difficile de s'approvisionner". "Nous allons être confrontés à des pénuries".

La Colombie, troisième pays le plus peuplé d'Amérique latine avec 48 millions d'habitants, est à son tour entrée en confinement général obligatoire mercredi, afin de tenter d'endiguer une maladie contre laquelle aucun vaccin ni aucun traitement avéré n'existent à ce jour.


Près de 10'000 cas de Covid-19 en Suisse

Le nombre de personnes contaminées par le coronavirus en Suisse s'élève à 9765. Selon le ministre de la santé Alain Berset, le pays s'approche du sommet de la courbe, mais il faut maintenir la discipline.

Le respect des consignes est décisif pour la lutte contre la maladie. Il faut respecter les distances sociales et les consignes d'hygiène, rester le plus possible à la maison, a précisé le conseiller fédéral à la presse. Les entreprises qui ne peuvent pas respecter les consignes doivent fermer.

>> Notre article à lire ici : "Près de 10'000 cas de Covid-19 en Suisse". 

(@UNSPLASH/IBRAHIM BORAN)

Exportations de matériel médical suisse soumises à autorisation

Les exportations de matériel médical de protection seront soumises à autorisation. Le Conseil fédéral a pris mercredi cette mesure pour éviter une pénurie en pleine crise sanitaire du Covid-19. Les nouvelles règles valent dès jeudi.

Au vu de la propagation rapide du SARS-CoV-2, la Suisse fait face à une augmentation drastique de ses besoins en masques, gants, lunettes et blouses. Ce matériel est indispensable pour protéger le personnel médical, justifie le gouvernement.

L’exportation de ce matériel de protection est donc soumise à autorisation. Cette mesure concorde avec une décision similaire prise par l’Union européenne. Elle sera levée dès que la situation se sera améliorée.

>> Notre article à lire ici : Exportations de matériel médical suisse soumises à autorisation

La Suisse étend les restrictions d'entrée à tous les Etats Schengen

Les restrictions d'entrée en Suisse sont étendues à tous les Etats Schengen. Le Conseil fédéral a pris cette décision pour lutter contre la propagation du coronavirus.

La semaine dernière, Berne avait déjà restreint l’entrée en Suisse par voie terrestre ou aérienne depuis l’Italie, la France, l’Allemagne, l’Autriche, l’Espagne et tous les Etats non-membres de l’espace Schengen. Depuis mercredi, ce durcissement s’applique également aux vols en provenance de tous les autres Etats Schengen, sauf le Liechtenstein. L'Union européenne a été informée.

>> Notre article à lire ici : La Suisse étend les restrictions d'entrée à tous les Etats Schengen

Les entreprises peuvent solliciter des crédits dès jeudi

Les entreprises pourront solliciter les crédits cautionnés par la Confédération dès jeudi. Le Conseil fédéral a adopté mercredi l'ordonnance visant à aider les PME en matière de liquidités. Un montant de 20 milliards de francs d'aide est prévu pour le programme gouvernemental.


Nouveau blocage de matériel de protection depuis l'UE

De nouvelles livraisons de matériel de protection contre le coronavirus à destination de la Suisse sont bloquées en France et Allemagne. Et ce malgré l'instruction donnée par l'UE de ne plus soumettre ces exportations dans les pays de l'Association européenne de libre-échange (AELE) à une autorisation spéciale.

>> Notre article à lire ici : Nouveau blocage de matériel de protection depuis l'UE

(©KEYSTONE/Alexandra Wey)

La Suisse a déjà rapatrié 560 Helvètes bloqués

Trois avions ramenant en Suisse des touristes helvétiques bloqués à l'étranger en raison de la crise provoquée par le nouveau coronavirus ont atterri mardi et mercredi à Zurich. Les vols provenaient du Costa Rica, du Maroc et de la Colombie.Pendant les semaines à venir, la Confédération planifie plusieurs dizaines de vols à destination notamment de l'Amérique latine, de l'Asie et de l'Afrique. Jeudi, une liaison est prévue pour Dakar, au Sénégal, samedi une autre pour Santiago du Chili.

>> Notre article à lire ici : La Suisse a déjà rapatrié 560 Helvètes bloqués

Lausanne - La SCCL annule ses loyers commerciaux

Pour venir en aide aux commerçants contraints de fermer boutique, la Société coopérative des commerçants lausannois (SCCL), propriétaire de baux commerciaux, a pris la décision d’annuler tous ses loyers pour le mois d’avril. Cette mesure pourrait être reconduite, si les délais fixés dans l’ordonnance fédérale devaient être prolongés.

>> Notre article à lire ici : Lausanne - La SCCL annule ses loyers commerciaux

Robin Jaunin avec Keystone-ATS

Continuer la lecture
2 Commentaires

2 Comments

  1. Notification automatique: Coronavirus – news from March 25 | En24 News

  2. Marie- Gabrielle Guillaume

    26 mars 2020 à 01:44

    je trouvedommage que les Suisses coincés au Maroc ne puissent pas rentrer dans leur pays....

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

Le Conseil fédéral veut finalement prolonger la gratuité des tests

Publié

le

Alain Berset, le ministre de la santé, a finalement annoncé le prolongement de la gratuité des tests. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les personnes ayant reçu une première dose de vaccin devraient pouvoir se faire tester gratuitement jusqu'à fin novembre, propose finalement le Conseil fédéral. En attendant une décision, la gratuité des tests antigéniques est prolongée.

Vu le nombre de vaccinations en hausse, le Conseil fédéral offre de financer les tests (tests rapides antigéniques et tests PCR salivaires groupés) des personnes ayant reçu une première dose de vaccin et qui n'ont pas encore de certificat. Et ce jusqu'à fin novembre, a annoncé vendredi le ministre de la santé Alain Berset lors d'une conférence de presse.

Le Conseil fédéral a aussi décidé de prolonger jusqu'au 10 octobre la gratuité des tests rapides antigéniques pour tout le monde, y compris ceux effectués pour obtenir un certificat Covid. Il avait annoncé fin août mettre fin à cette gratuité au 1er octobre.

Pressions

Presque tous les partis avaient d'abord soutenu les intentions du gouvernement. Mais le vent a tourné. L'UDC, le PS et le Centre exigent depuis le maintien de la gratuité, au même titre que les Verts. Seul le PLR soutenait encore le gouvernement sur ce sujet. La commission de la santé du Conseil national a également appelé le Conseil fédéral à maintenir la gratuité des tests.

"Le gouvernement maintient son cap. Les jours sont beaux, les terrasses sont remplies, mais la partie délicate de la pandémie automnale se profile", s'est défendu Alain Berset. En laissant du temps, on assure ainsi aux personnes qui ont besoin d'un peu plus de réflexion de ne pas devoir supporter des coûts à cause de l'extension de l'obligation du pass Covid.

Les discussions au sein du gouvernement ont été "approfondies" et parfois vives, reconnaît-il. Mais ce n'est pas à la collectivité de financer les coûts des tests pour des personnes asymptomatiques qui ne veulent pas se faire vacciner.

"Ces personnes ont eu accès à des tests gratuits pendant 3 mois et demi", a rappelé Alain Berset. "Les manifestations, on les voit", mais il y a encore du chemin à faire pour sortir de cette situation.

Facture de 280 millions

Selon le gouvernement, les coûts des tests liés à l'introduction du certificat Covid et la prolongation de la gratuité des tests au 10 octobre feraient grimper la facture à 160 millions de francs. Auxquels s'ajouteront 120 millions de francs pour les tests gratuits pour les personnes ayant reçu une première dose de vaccin d'ici fin novembre.

La semaine dernière, 600'000 tests ont été effectués pour des certificats Covid. Pendant la saison froide, ce nombre devrait passer à 1 million par semaine, pense Alain Berset. Si le financement du test était prolongé indéfiniment, il en résulterait environ 47 millions de francs par semaine à la charge de la Confédération, ou 800 millions jusqu'à fin janvier. "C'est beaucoup."

Tests groupés

La proposition est désormais en consultation auprès des cantons, des partenaires sociaux et des autres milieux concernés jusqu'au 28 septembre. Le Conseil fédéral prendra une décision définitive lors de sa séance du 1er octobre.

Il prévoit aussi de faciliter les tests PCR salivaires groupés coordonnés dans toute la Suisse à partir de la mi-octobre, en plus des programmes cantonaux existants. Cela permettra de réaliser des dépistages ponctuels dans les lieux à risques (hotspots).

Les tests répétés pour les écoles, les établissements de santé et les entreprises seront traités par des prestataires externes. Le gouvernement veut aussi offrir la possibilité aux personnes qui le souhaitent de participer individuellement aux tests PCR salivaires groupés, à leurs frais, en vue de l'obtention de certificats de test.

Des exceptions resteront prévues après le 10 octobre pour la gratuité des tests: tous les jeunes de moins de 16 ans, toutes les personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner pour des raisons médicales, toutes les personnes qui présentent des symptômes, et aussi celles qui veulent visiter des proches dans les hôpitaux ou des homes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 1502 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

La Suisse compte vendredi 1502 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Suisse compte vendredi 1502 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 15 décès supplémentaires et 59 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 39'473 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,81%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 23'881, soit 276,25 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,82. Les patients Covid-19 occupent 23,90% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 75,10%.

Au total 10'312'971 doses de vaccin ont été administrées et 54,57% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 11'816'100 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 6'129'834 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 833'383 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 10'616'632 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'665 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 32'633.

Le pays dénombre par ailleurs 13'089 personnes en isolement et 13'531 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 1632 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

La Suisse compte jeudi 1632 nouveaux cas de Covid-19 (image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Suisse compte jeudi 1632 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore cinq décès supplémentaires et 35 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 37'534 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 4,35%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 25'152, soit 290,95 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,83. Les patients Covid-19 occupent 27% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 77,20%.

Au total 10'276'380 doses de vaccin ont été administrées et 54,39% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 11'687'400 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 6'099'641 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 831'880 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 10'577'644 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'650 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 32'570.

Le pays dénombre par ailleurs 13'859 personnes en isolement et 14'852 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

L'importateur rappelle ses masques: protection insuffisante

Publié

le

Les masques N95/FFP2 de la marque "myfixmask" offrent une protection insuffisante. (© WBF)

Des masques de la marque "myfixmask" N95/FFP2 offrent une protection insuffisante. Comme cela représente un danger pour la santé, l'importateur Yoobopo rappelle le produit, en collaboration avec le Bureau de prévention des accidents (BPA).

Leur effet filtrant n'est pas suffisant. Le fabricant du masque est la société Elis SHPK au Kosovo. Le produit ne doit pas être utilisé car il existe un risque de "dommages irréversibles pour la santé".

Seul est concerné le produit N95 Disposable Respirator / Protective Mask de la marque "myfixmask", fabriqué par Elis SHPK. Ces masques ont été mis en vente sur le site internet www.myfixmask.ch. Ne sont pas concernés des boites/produits, marqués avec "modèle 002", "modèle 003" ou suivants.

Les consommateurs concernés sont priés de ne pas utiliser les masques de la marque "myfixmask" portant le nom "N95 Disposable Respirator/Protective Mask", et de contacter Yoobopo SA pour échanger gratuitement ces masques contre des masques conformes aux normes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Le patron de Moderna voit la fin de la pandémie de Covid dans un an

Publié

le

Moderna étudie la mise au point d'un vaccin contre la grippe et le coronavirus (archives). (© KEYSTONE/EPA/BAGUS INDAHONO)

La pandémie de Covid-19 sera terminée dans un an, estime le directeur de la société biotechnologique Moderna, Stéphane Bancel. Selon lui, les personnes âgées et à risque ayant été vaccinées contre le coronavirus au début de la crise doivent recevoir un rappel.

A la mi-2022, "il y aura suffisamment de doses pour vacciner tous les habitants de la planète", déclare M. Bancel dans un entretien diffusé mercredi par la Neue Zuercher Zeitung. Moderna planche sur le développement "d'un rappel annuel qui couvre toutes les maladies respiratoires d'origine virale", précise-t-il dans Le Temps.

La technique de l'ARN messager a un potentiel énorme, ajoute-t-il au Blick. Des combinaisons de vaccins contre le coronavirus et les virus de la grippe devraient être possibles, affirme-t-il. "Les patients recevraient une seule injection et seraient vaccinés contre plusieurs virus".

"Des mises à jour annuelles"

La vision de Moderna est de faire "comme avec l'iPhone, un produit aux applications multiples avec des mises à jour annuelles", explique M. Bancel dans Le Temps. "Chaque année, on s'adaptera aux souches de l'année" et "chaque année, on veut ajouter plus de virus comme on ajoute une application à un iPhone".

Les vaccins combinés devraient être sur le marché en 2023, précise le patron de Moderna dans le Blick. L'essai clinique de ces vaccins débutera avant la fin de l'année. L'essai pour la partie du vaccin contre la grippe est déjà en cours, ajoute-t-il.

Moderna veut renforcer son siège européen à Bâle, poursuit M. Bancel dans la NZZ. Actuellement, 50 personnes y sont employées. Les effectifs devraient doubler à la fin de l'année et tripler dans le courant de l'année prochaine. "Il n'est pas facile de recruter rapidement du personnel qualifié en Europe", déplore-t-il, soulignant qu'aux États-Unis, c'est plus rapide.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Ambiance de couple magnifique… Tout y est : séduction, sensualité et complicité !!! En parallèle, un peu de grabuge avec les juniors…

Les Sujets à la Une

X