Rejoignez-nous

International

Elections locales: scrutin test pour Boris Johnson

Publié

,

le

Partygate et coût de la vie devraient dominer les élections locales au Royaume Uni. En Irlande du Nord, le Sinn Fein est en passe de créer la surprise. (© KEYSTONE/AP/Peter Morrison)

Les Britanniques votaient jeudi lors d'élections locales décisives pour l'avenir de Boris Johnson, après le scandale du "partygate". En Irlande du Nord, les républicains du Sinn Fein espèrent une victoire historique.

Des milliers de sièges sont en jeu dans des conseils locaux en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles, ce qui permettra aux électeurs de s'exprimer pour la première fois après des mois de révélations sur les fêtes tenues à Downing Street pendant les confinements.

Ces élections, marquées traditionnellement par des enjeux très locaux et une très faible participation, révéleront aussi l'opinion des électeurs sur les conservateurs au pouvoir, après des critiques sur leur gestion de la pandémie et leur aide jugée insuffisante aux ménages étranglés par l'inflation. Celle-ci devrait culminer cette année à plus de 10%, selon la banque centrale, entraînant une contraction de l'économie l'année prochaine.

Gemma, une électrice de 44 ans qui travaille dans les ressources humaines, interrogée par l'AFP dans le Yorkshire du nord, pense que le "coût de la vie" est "un gros problème auquel les gens vont penser en votant aujourd'hui".

Johnson détendu

De mauvais résultats pour la majorité pourraient convaincre certains députés de retirer leur soutien à Boris Johnson. Ce dernier, semblant détendu et souriant, est allé voter avec son chien Dilyn dans un bureau du centre de Londres dès 07h40.

Dans une vidéo postée sur son compte Twitter, il a encouragé à voter conservateur pour "protéger le budget de votre famille" alors que la chute du pouvoir d'achat est en tête des préoccupations des électeurs.

La popularité de Boris Johnson, 57 ans dont bientôt trois à Downing Street, s'est effondrée après le "partygate". Ce scandale lui a valu une amende et des appels à la démission. Il a pour l'instant traversé la tempête, mettant en avant son rôle moteur dans le soutien occidental à l'Ukraine.

Le Labour, principal parti d'opposition, espère bien tirer profit de ses faiblesses, même si son chef, Keir Starmer, 59 ans, a lui-même été accusé d'avoir enfreint les règles sanitaires pour avoir partagé bières et currys avec son équipe l'an dernier.

La formation espère gagner des sièges à Londres, notamment dans des bastions traditionnellement conservateurs tels que Westminster ou Wandsworth et veut également reconquérir ses anciens fiefs devenus conservateurs lors des dernières élections en 2019 dans le nord et le centre de l'Angleterre.

Objectif réunification

En Irlande du Nord, c'est un séisme politique qui s'annonce: les sondages donnent le Sinn Fein en tête de l'Assemblée locale pour la première fois en 100 ans d'histoire de la province britannique de 1,9 million d'habitants, sous tension depuis le Brexit.

Une victoire du Sinn Fein, l'ex-vitrine politique de l'organisation paramilitaire Armée républicaine irlandaise (IRA), propulserait sa vice-présidente Michelle O'Neill au poste de cheffe du gouvernement local, censé réunir nationalistes et unionistes en vertu de l'accord de paix de 1998.

Mme O'Neill, qui a mené campagne surtout sur les sujets sociaux, a promis jeudi d'être une "Première ministre pour tous", appelant à voter pour "l'avenir".

Si son parti l'emporte, cela pourrait redéfinir le Royaume-Uni, le Sinn Fein prônant une réunification avec la République d'Irlande. Mais pourrait aussi aboutir à une paralysie.

Post-Brexit

Après avoir voté à Belfast, le chef des unionistes du DUP, Jeffrey Donaldson, a répété que sa formation refuserait de participer à un nouvel exécutif si le gouvernement britannique ne suspend pas le statut spécial post-Brexit de la province. Selon les loyalistes, ce statut porte atteinte aux liens avec le reste du Royaume-Uni.

"Nous avons besoin d'action pour faire face aux difficultés très réelles que le protocole cause aux habitants de toute l'Irlande du Nord", a-t-il déclaré à des journalistes. "Je n'entrerai pas dans un exécutif tant que cette action ne sera pas prise", a-t-il averti.

Dans tout le pays, les bureaux de vote fermeront à 21h00 GMT (23h00 suisses), avec de premiers résultats connus dans la nuit de jeudi à vendredi en Angleterre, puis au fil de la journée et samedi.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Meta supprime les comptes d'une organisation anti-vaccins

Publié

le

Fervent opposant aux mesures anti-Covid, l'Américain avait participé à une manifestation contre la Loi Covid-19 et les mesures sanitaires l'année dernière dans la banlieue bernoise (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La maison mère de Facebook et Instagram, Meta, a supprimé de ces deux plateformes les comptes de l'influente organisation américaine anti-vaccins Children's Health Defense (CDH). Celle-ci est dirigée par Robert Kennedy Jr, neveu de John Fitzgerald Kennedy.

"Nous avons supprimé les comptes Instagram et Facebook en question pour violations répétées de nos politiques sur le Covid-19", a indiqué jeudi à l'AFP Aaron Simpson, un porte-parole de Meta. CDH, qui critique la sécurité des vaccins contre le Covid-19, accuse Meta de ne pas respecter son droit à la liberté d'expression, en s'alignant sur les autorités sanitaires américaines.

"Facebook agit ici comme un représentant de la croisade du gouvernement fédéral pour faire taire toute critique des politiques draconiennes du gouvernement", a déclaré le fondateur de l'organisation, Robert Kennedy Jr, dans un communiqué.

Figure majeure

Neveu de l'ancien président assassiné en 1963 et fils d'un ancien ministre, également assassiné en 1968, il est une figure majeure de la galaxie anti-vaccin américaine. CDH revendique "des centaines de milliers" d'abonnés sur ces deux comptes et a partagé, dans son communiqué, des captures d'écran montrant la suppression de ces comptes pour "désinformation".

Selon CDH, l'interdiction pourrait être liée à une action intentée par l'organisation à l'encontre de Meta, pour censure, devant la justice fédérale. La chaîne YouTube de CDH avait été supprimée en septembre dernier.

Meta, qui se voit régulièrement reprocher de propager la désinformation, essaie depuis la dernière élection présidentielle américaine de s'éloigner des contenus politiques pour se concentrer sur les échanges entre proches et communautés d'intérêt.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le bronze pour Annik Kälin sur l'heptathlon

Publié

le

Annik Kälin a décroché la 4e médaille suisse dans ces Européens (© KEYSTONE/AP/Martin Meissner)

Annik Kälin s'est parée de bronze dans l'heptathlon des Européens de Munich, deux jours après que Simon Ehammer a conquis l'argent sur le décathlon.

La Grisonne de 22 ans offre ainsi une quatrième médaille à la délégation suisse, après quatre jours de compétition. Le record d'Amsterdam 2016 (cinq podiums) pourrait bien tomber.

Prometteuse 6e des récents Mondiaux de Eugene, Annik Kälin a même battu son record national établi en Oregon (6464 points). Les 6515 points accumulés mercredi et jeudi lui ont permis de se classer au 3e rang, derrière l'intouchable Belge Nafissatou Thiam (6628 points) et la Polonaise Adrianna Sulek (6532).

Le forfait de la vice-championne olympique et du monde Anouk Vetter jeudi avant le javelot a certainement servi les desseins d'Annik Kälin, qui pointait au 5e rang au terme de la première journée. Mais la médaillée de bronze des Européens M20 de 2019 a surtout maîtrisé son sujet, notamment sur le 800 m.

Un saut décisif à 6m73

Annik Kälin avait ainsi idéalement lancé son heptathlon en remportant le 100 m haies en 13''23. Elle a aussi brillé sur 200 m (2e en 24''14) et, surtout, à la longueur où elle a bondi à 6m73 (1re place) pour devenir la deuxième performeuse suisse de l'histoire dans la discipline derrière Irene Pusterla (6m84).

Cette performance lui a d'ailleurs permis d'égaler le meilleur saut jamais réalisé par la légendaire Meta Antenen. Celle-ci était justement jusqu'ici la seule Suissesse à être montée sur un podium continental dans un concours multiple (argent du pentathlon en 1969).

Un record personnel pour conclure

Deuxième avant le 800 m avec une marge de 44 points sur Adrianna Sulek et de 107 points sur Noor Vidts (4e provisoire), Annik Kälin n'a rien pu faire face à la Polonaise. Mais elle a résisté aux assauts de la Belge, battant de près de quatre secondes son record personnel sur 800 m pour conquérir le bronze.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Seifert 5e du concours général, la Suisse en finale

Publié

le

SNoe Seifert a terminé 5e du concours général des Européens (© KEYSTONE/AP/Pavel Golovkin)

Noe Seifert a brillé jeudi lors du concours général des Européens de Munich, dont il a pris la 5e place. Il a aussi permis à la Suisse de se qualifier pour la finale de l'épreuve par équipe.

La formation helvétique, composée de Seifert, Andrin Frey, Moreno Kratter, Marco Pfyl et Dominic Tamsel, a pris la 6e place des qualifications. Cette performance d'ensemble est d'autant plus remarquable que la Suisse n'aligne pas tous ses meilleurs gymnastes.

Noe Seifert, qui a cumulé 83,031 points, a échoué à moins d'un point et demi du podium d'un concours général remporté par le Britannique Joe Fraser. L'Argovien de 20 ans a en outre décroché son ticket pour la finale de la barre fixe, terminant 3e des qualifications.

Andrin Frey, qui s'est classé 26e du concours complet, a quant à lui décroché le 8e et dernier ticket disponible pour la finale du saut. Il sera par ailleurs le premier remplaçant à la barre fixe.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Swiatek éliminée dès les 8es de finale

Publié

le

Iga Swiatek a été battue dès les 8es de finale à Cincinnati (© KEYSTONE/AP/Chris Young)

Iga Swiatek (WTA 1) est décidément à la peine depuis son sacre à Roland-Garros.

La Polonaise a été éliminée dès les 8es de finale du tournoi WTA 1000 de Cincinnati, dominée 6-3 6-4 par l'Américaine Madison Keys (WTA 24).

À onze jours de l'US Open (29 août-11 septembre), Iga Swiatek, si irrésistible et dominante au printemps comme en témoignent ses 37 victoires d'affilée qui lui ont permis de s'imposer à Doha, Indian Wells, Miami, Stuttgart, Rome et à Paris donc, n'est plus que l'ombre d'elle-même.

Déjà éliminée au même stade par la Brésilienne Beatriz Haddad Maia la semaine passée à Toronto, la Polonaise n'a fait illusion que dos au mur au second set. Menée 5-0, elle a sauvé une balle de match sur son service, avant de recoller à 5-4. Mais Madison Keys a su serrer sa garde pour conclure sur un dernier break.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Kambundji en finale du 200 m avec le 3e temps des demies

Publié

le

Mujinga Kambundji s'est aisément qualifiée pour la finale du 200 m (© KEYSTONE/AP/Martin Meissner)

Mujinga Kambundji s'est aisément qualifiée pour la finale du 200 m des Européens de Munich, programmée vendredi à 22h22. Elle a signé le 3e temps des demi-finales.

En lice dans la troisième demi-finale, la Bernoise n'a pas eu à forcer son talent pour s'assurer la 1re place de sa série. Elle a pu couper son effort bien avant la ligne, réussissant un chrono de 22''76 pour devancer largement sa dauphine Shana Grebo (23''13).

Sa grande rivale Dina Asher-Smith, qui avait coupé son effort en finale du 100 m, s'est pleinement rassurée. La Britannique, tenante du titre sur le demi-tour de piste, a réussi le meilleur temps de ces demi-finales en 22''53.

Pointet et Reais éliminés

Qualifiée au temps pour les demi-finales grâce aux 23''39 réalisés le matin en séries, Léonie Pointet a logiquement connu l'élimination. La Vaudoise de 21 ans, qui dispute son premier grand championnat dans l'élite, s'est classée 23e en 23''77.

William Reais s'est lui aussi arrêté en demi-finales du 200 m masculin. Le Grison de 23 ans, qui s'était qualifié à la place en réussissant 20''66 en séries, n'a pu faire mieux que 20''82 jeudi soir sur une piste détrempée (18e rang).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X