Rejoignez-nous

International

"Exorcisme" sanglant au Panama: condamnations à 50 ans de prison

Publié

,

le

Les condamnés étaient des membres de la secte "La Nouvelle Lumière de Dieu" (archives). (© KEYSTONE/AP/Ariana Cubillos)

Des peines jusqu'à 50 ans de prison ont été prononcées contre des membres d'une secte panaméenne qui avaient tué le 14 janvier 2020 six enfants et une femme enceinte pour "chasser le démon". Les victimes avaient été battues à coups de bâton, de bible et de machette.

"Le tribunal a imposé la peine maximale [...] à chacun des sept accusés" de la secte "La Nouvelle Lumière de Dieu", a indiqué vendredi le parquet dans un communiqué. Deux autres membres de la secte avaient auparavant été condamnés chacun à 47 années de prison après avoir passé un accord avec l'accusation.

Les accusés ont été reconnus coupables par le tribunal de Changuinola d'avoir attaché leurs victimes, dont six enfants âgés d'un an à 17 ans de la communauté autochtone Ngäbe Buglé d'El Terron, avant de les tuer à coups de bâton, de bible et de machette sous prétexte de "chasser d'eux le démon".

La femme enceinte, traînée de force jusqu'à l'église de la secte, a été tuée devant ses cinq enfants, qui ont eux-mêmes ensuite été roués de coups à mort, ainsi qu'un sixième mineur, en présence de l'assemblée de la secte.

Des personnes captives

Plusieurs témoins de la scène, eux-mêmes blessés, s'étaient enfuis et avaient alerté la police. A leur arrivée les policiers ont découvert une quinzaine de personnes détenues dans le lieu de culte, dont plusieurs enfants.

Au cours de l'enquête, les corps des victimes ont été découverts, encore attachés et en état de décomposition avancée, dans une fosse commune située à une heure de marche du lieu du crime.

Des Autochtones de la communauté Ngäbe Buglé ont déclaré en janvier dernier être harcelés par une autre secte religieuse. Le Panama a été ces dernières années le théâtre d'autres affaires d'assassinats ou d'enlèvements par des sectes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Un parfum de campagne à gauche, le pass vaccinal adopté

Publié

le

Le candidat de l'Union populaire à la présidence française Jean-Luc Mélanchon a de nouveau attaqué dimanche lors de son meeting à Nantes Emmanuel Macron, qui selon lui divise la société sur le pass vaccinal. (© KEYSTONE/AP/Jeremias Gonzalez)

Jean-Luc Mélenchon a tenté "un coup d'éclat" pour attirer l'attention dimanche avec son meeting "immersif et olfactif" à Nantes, après l'entrée officielle de Christiane Taubira dans la course présidentielle française et une polémique déclenchée par Eric Zemmour.

La majorité du Parlement a, elle, finalement obtenu l'adoption définitive dans la soirée du controversé pass vaccinal qui a donné lieu samedi à de nouvelles manifestations dans le pays, moins importantes que lors de la forte mobilisation du samedi précédent.

"C'est en quelque sorte un début de campagne. Il fallait que ce soit un coup d'éclat et c'est ce que nous sommes en train de faire dans la patrie de Jules Verne", a lancé en introduction Jean-Luc Mélenchon à ExpoNantes, devant 3000 sympathisants conviés à une nouvelle expérimentation de militantisme politique.

Rythmant son discours d'images spectaculaires à 360 degrés de l'espace ou de la mer, le candidat de l'Union populaire a ensuite déroulé son programme, sur les thèmes de la culture, le numérique, l'espace et la mer.

"Danger public"

Il a de nouveau attaqué Emmanuel Macron qui selon lui divise la société sur le pass vaccinal, le qualifiant de "danger public".

Son objectif est de relancer sa campagne et de lui permettre de se démarquer au sein d'une gauche de plus en plus divisée et à la peine dans les sondages. Pour l'heure, situé autour des 10% d'intention de vote, il devance Yannick Jadot d'un à trois points.

Pour ce faire, l'équipe de Jean-Luc Mélenchon a vu les choses en grand, avec une structure dont les quatre murs, d'une largeur de 50 mètres, et le plafond sont composés d'écrans pour permettre la diffusion de ces images.

Le candidat écologiste Yannick Jadot était lui aussi à l'offensive au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI où il a demandé de "reprendre le contrôle total d'EDF" par un changement de statut, en refaisant un établissement public industriel et commercial (EPIC).

Et il a lui aussi vivement critiqué dimanche la proposition d'Emmanuel Macron de faire payer l'université, l'accusant d'être "le président le plus antijeunes de la Ve République".

"L'union ne se fera pas"

Interrogé sur la candidature de Christiane Taubira, officialisée la veille, il a répondu qu'il entendait faire "la guerre pour le climat" et non "la guéguerre avec la vieille gauche ou au sein de la vieille gauche" qui, selon lui, "n'a toujours pas fait l'inventaire du quinquennat Hollande".

"C'est une candidature de plus à gauche et je pense qu'on n'en avait pas spécialement besoin", a déploré dimanche sur franceinfo l'écologiste Sandrine Rousseau qui avait perdu la primaire écolo contre Yannick Jadot.

La candidate socialiste Anne Hidalgo a quant à elle jugé sur BFMTV que cette candidature qui arrive "tard" était "une mauvaise nouvelle" qui crée de "la confusion".

Pour elle, "la page" de la primaire populaire est "tournée" et qu'elle n'aura "aucune incidence" sur la suite de la campagne puisque Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et elle-même "continueront" quelle qu'en soit l'issue.

Mme Taubira, ex-candidate à la présidentielle de 2002 (2,32% au premier tour) a promis de se soumettre à ce vote prévu fin janvier (120'000 inscrits) pour lequel elle part favorite.

A l'extrême droite, Eric Zemmour s'est de nouveau expliqué sur France 3 sur la bronca générale qu'il a suscitée après avoir dénoncé "l'obsession de l'inclusion" des enfants handicapés et défendu des "établissements spécialisés" pour les scolariser.

Même le président de la République a critiqué cette prise de position. "On ne peut se prétendre amoureux de la France et nier à ce point ce que nous sommes. Une nation solidaire, humaniste, qui ne divise ni ne stigmatise. Une nation qui, par-delà les sensibilités politiques, a toujours su faire des différences une richesse et une force", a commenté Emmanuel Macron en privé, selon des propos rapportés par Le Parisien et confirmés à l'AFP par des proches.

Le polémiste, jugé en son absence en novembre pour provocation à la haine après ses propos sur les migrants mineurs isolés, sera fixé lundi sur son sort par le tribunal correctionnel de Paris.

Marine Le Pen espère un duel

Marine Le Pen espère profiter de ces difficultés pour creuser définitivement l'écart sur son rival chez les "nationaux". Et installer un nouveau duel avec le quasi candidat Emmanuel Macron, comme dans un clip de campagne publié samedi.

La candidate du Rassemblement national, donnée au premier tour au coude-à-coude avec Valérie Pécresse à 16-17% des intentions de vote, a accusé mercredi Eric Zemmour, distancé à 12-13%, de servir de "marchepied" à la candidate LR pour le second tour.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Un beau dimanche pour Liverpool

Publié

le

Jordan Henderson et Liverpool ont passé un bon dimanche. (© KEYSTONE/AP/Jon Super)

Vainqueur de Brentford (3-0), dimanche, pour la 22e journée de Premier League, Liverpool s'est emparé de la 2e place du classement.

Les Reds se sont aussi réjoui de voir un rival dans la course au podium, West Ham battu (3-2) à domicile par Leeds.

Avec 45 points, les Reds dépassent Chelsea (43 pts), battu samedi à Manchester City (1-0), qui caracole en tête du classement.

Avec 11 longueurs de retard sur le leader, mais avec aussi un match en moins, les hommes de Jürgen Klopp semblent les derniers à avoir encore une toute petite chance de priver les tenants du titre d'un quatrième sacre en cinq ans.

La défaite des Hammers, 4es du classement, a fait aussi passer à huit unités l'avance des Reds sur cette place offrant la denière qualification directe pour la Ligue des champions, d'autant que les Londoniens sont à jour dans leur calendrier.

Frustré après son nul (0-0) contre Arsenal en demi-finale de la Coupe de la Ligue, jeudi, bien qu'il ait joué 65 minutes en supériorité numérique, Liverpool s'est vengé sur le promu.

Il a fallu attendre la toute fin de la première période pour voir Fabinho convertir un centre de Trent Alexander-Arnold et donner un avantage mérité à Liverpool (1-0, 44e).

C'est à Alex Oxlade-Chamberlain, de la tête, qu'est venu l'honneur de doubler la mise deux minutes plus tard (2-0, 69e), avant que Takumi Minamino, tout juste entré en jeu, ne se rattrape de l'occasion immanquable qu'il avait raté contre Arsenal, en parachevant ce succès aisé (3-0, 77e).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

L'entraîneur d'Everton Rafael Benitez limogé (club)

Publié

le

Rafael Benitez n'a pas réussi dans sa mission à Everton. (© KEYSTONE/EPA/Peter Powell)

Le club anglais d'Everton a annoncé qu'il se séparait de son entraîneur espagnol Rafael Benitez à la suite d'une série de mauvais résultats, dont une défaite, samedi, chez la lanterne rouge Norwich.

"Everton confirme le départ de Rafael Benitez en tant qu'entraîneur de l'équipe première", ont écrit les Toffees, actuellement 16e de Premier League, avec six points d'avance sur la zone rouge, dans leur communiqué.

"D'autres informations sur son remplaçant définitif seront faites en temps utile", ajoute l'autre club de Liverpool.

L'arrivée de Benitez à l'été 2021, pour remplacer Carlo Ancelotti, parti au Real Madrid, avait déjà été mouvementée, l'Espagnol de 61 ans étant devenu le premier entraîneur à manager Everton et Liverpool, les deux équipes du Merseyside, depuis les années 1890.

Des banderoles menaçantes et insultantes avaient été déployées par des supporters avant même l'officialisation de sa nomination, non seulement parce qu'il avait déjà dirigé les Reds, mais parce qu'il avait alors qualifié Everton de "petit club" après un derby en 2007.

Entraîneur également de Newcastle, du Real Madrid, de Naples ou de l'Inter Milan, Benitez avait conduit Liverpool à une victoire mythique en finale de la Ligue des champions 2005, aux tirs au buts (3-3, 3-2 ap. t.a.b.), après avoir été mené 3-0 par l'AC Milan, et à la finale en 2007.

Mais après un démarrage encourageant avec Everton, avec 3 victoires et 1 nul sur les 4 premières journées, les mois d'octobre et novembre avec 2 nuls et 6 défaites dont un 1-4 dans le derby à Goodison Park, avaient considérablement fragilisé sa position.

Note:

Complété

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Vladimir Petkovic en grand danger

Publié

le

Vladimir Petkovic: l'hiver est bien rude... (© KEYSTONE/EPA/CAROLINE BLUMBERG)

Vladimir Petkovic passera-t-il l'hiver à Bordeaux ? Après la défaite cinglante 6-0 concédée dimanche à Rennes, la position de l'ancien sélectionneur de l'équipe de Suisse devient intenable.

Ce revers en Bretagne survient après la défaite "historique" à domicile devant Marseille, la première depuis 44 ans qui fait tant de mal aux supporters girondins. Elle survient aussi trois jours après la décision du club de se séparer de quatre joueurs, dont le capitaine Laurent Koscielny. Elle traduit surtout les lacunes édifiantes d'une équipe qui possède la pire défense de Ligue 1 avec... 50 buts encaissés en 21 matches.

Pas l'homme de la situation

Même si le montant - plus de 2 millions et demi de francs par année - et la durée - au 30 juin 2024 - de son contrat le protègent en raison de la situation financière du club jugée très précaire, Vladimir Petkovic peut nourrir bien des inquiétudes. Celui qui a mené l'été dernier la Suisse en quart de finale de l'Euro n'est pas l'homme de la situation dans cette équipe qui lutte contre la relégation dans un championnat dont il ignorait tout il y a encore six mois. Le fait qu'il ne maîtrise toujours pas le français ne lui facilite sans doute pas la tache pour faire passer ses messages.

A Rennes, Bordeaux n'a adressé son premier tir cadré qu'à la... 83e minute. Les Girondins ont tenu une demi-heure avant lâcher complètement prise. Menés 2-0 à la pause, ils ont eu le malheur de se retrouver à dix à la 50e minute après l'expulsion pour deux avertissements du demi Issouf Sissokho. La suite du match ne fut plus qu'un long calvaire pour la formation de Vladimir Petkovic. Et pour les supporters d'un club dont le riche passé riche de six titres de Champion de France semble de plus en plus lointain.

Shaqiri a joué

L'Olympique Lyonnais s'est imposé 1-0 sur la pelouse de Troyes grâce à un penalty de Moussa Dembelé. Xherdan Shaqiri est entré à la 66e minute à la place d'Houssem Aouar. Le Bâlois s'est fait l'auteur d'un coup franc enroulé dangereux.

Blessé, Shaqiri n'avait plus joué depuis le 5 décembre suite à une blessure et à une infection au Covid-19.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Fait chevalier, Tony Blair se défend face à ses détracteurs

Publié

le

L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair a plaidé sa cause. (© KEYSTONE/AP/Petros Karadjias)

Fait chevalier par la reine Elizabeth II, l'ancien Premier ministre travailliste Tony Blair a réagi dimanche à ses détracteurs opposés à un tel honneur en raison de sa responsabilité dans l'intervention militaire britannique en Irak.

Réformiste obstiné, charismatique et énergique, Tony Blair, aujourd'hui âgé de 68 ans, a été l'un des Premiers ministres britanniques les plus populaires, réélu à trois reprises. Mais son bilan et sa réputation ont été irrémédiablement entachés par sa décision d'engager son pays dans la guerre en Irak en 2003.

Plus d'1,1 million de personnes ont signé une pétition en ligne demandant l'annulation de cet honneur annoncé lors de la publication de la liste des décorations remises par la reine au Nouvel An, accusant Tony Blair de "crimes de guerre". Elizabeth II l'avait fait "chevalier compagnon de l'ordre le plus noble de la jarretière", l'ordre de chevalerie le plus ancien.

"A prévoir"

Réagissant à la controverse provoquée, l'ancien chef du gouvernement (de 1997 à 2007) a dit avoir accepté cet honneur "non pas pour moi en tant que personne", mais aussi pour ceux qui furent ses collaborateurs "dévoués et engagés" et qui ont apporté "beaucoup de changements au pays".

"Bien sûr que des gens allaient s'y opposer fortement. C'était à prévoir" a-t-il déclaré sur Times radio.

"Il y a des gens qui veulent dire que la seule chose que le gouvernement a faite était l'Irak et ignorer tout le reste", a poursuivi Tony Blair, qui a contribué au processus de paix en Irlande du Nord, investi dans la santé et l'éducation et étendu les droits des homosexuels mais dont l'image reste ternie par cette intervention militaire.

Il a ajouté qu'"on n'occupait pas une position de pouvoir et qu'on ne prenait pas de décisions sans susciter beaucoup d'oppositions".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Vous bénéficiez d'un tonus et d'un dynamisme sans cesse renouvelés. Cependant, ce n’est pas une raison pour gaspiller votre énergie.

Les Sujets à la Une

X