Rejoignez-nous

Économie

France: le nombre de créations d'entreprises stable en août

Publié

,

le

En France, les créations d'entreprises ont augmenté en août de 18,3% sur un mois dans le transport et l'entreposage (archives). (© KEYSTONE/DPA-zentralbild/BODO SCHACKOW)

Le nombre de créations d'entreprises s'est stabilisé sur un mois en août (+0,1%) après un recul en juillet, grâce à un rebond des immatriculations d'auto-entrepreneurs, a rapporté vendredi l'Insee.

Le nombre de nouvelles micro-entreprises s'affiche ainsi en hausse de 3,8% à 52'493 en août, sur un total de 81'396 entreprises créées.

Au cours des 12 derniers mois, le nombre de nouvelles entreprises est en forte hausse de 26,3%, mais cela est dû au "niveau particulièrement bas des créations pendant le premier confinement en 2020", explique l'Institut national de la statistique.

Au cours des trois derniers mois (juin à août), la hausse n'est ainsi que de 3,6% par rapport aux mêmes mois un an auparavant.

Sur 12 mois, outre la forte hausse du nombre de nouvelles micro-entreprises (+28,7%), les nouvelles sociétés sont aussi en rapide augmentation (+28,8%), tandis que la croissance des immatriculations d'entreprises individuelles classiques est bien moindre (+5,1%).

Le gouvernement vient d'annoncer jeudi un plan pour les indépendants, qui recouvre largement cette dernière catégorie, visant notamment à mieux protéger leur patrimoine en cas de faillite de l'entreprise.

Par secteurs enfin, les créations d'entreprises ont augmenté en août de 18,3% sur un mois dans le transport et l'entreposage, portant la hausse sur 12 mois à 64,3% pour ces activités qui comprennent les livraisons de repas à domicile, qui ont explosé avec la crise sanitaire.

Les créations ont à l'inverse reculé de 12,3% en août sur un mois dans les activités d'enseignement, de la santé et de l'action sociale.

Dans l'industrie, elles ont également fléchi de 4,8% en août par rapport à juillet, mais augmenté de 22,6% sur les 12 derniers mois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Une "première version" du futur traité sur la pollution plastique rédigée d'ici novembre

Publié

le

Déchets plastiques à Banda Aceh, en Indonésie. (© KEYSTONE/EPA/HOTLI SIMANJUNTAK)

Une "première version" du futur traité international contre la pollution plastique doit être rédigé d'ici novembre. C'est ce qu'ont ont décidé les 175 pays réunis à Paris au terme de cinq jours de laborieuses négociations.

"Le Comité international de négociations (INC) demande à son président d'élaborer, avec l'aide du secrétariat, un projet de première version du traité international juridiquement contraignant" qui sera examiné en novembre lors de la troisième réunion de ce comité à Nairobi, avec toujours en vue un texte définitif d'ici fin 2024.

Telle est la résolution, proposée après une ultime réunion conduite par la France et le Brésil, qui a été adopté en séance plénière vendredi soir au siège parisien de l'Unesco.

Réduire la production indispensable

L'organisation écologiste Greenpeace a aussitôt réagi à cette annonce en soulignant que le futur traité était voué à l’échec sans réduction réelle de la production de plastique.

Manoeuvres dilatoires

Cette issue positive succède à un "début de semaine laborieux", "beaucoup de pinaillage" et "des manoeuvres un peu dilatoires" de certains pays, selon les mots vendredi matin du ministre français de la Transition écologique, Christophe Béchu.

Les négociateurs, réunis depuis lundi, n'avaient pu entrer dans le vif du sujet que mercredi soir après deux jours de blocage de pays du Golfe, de la Chine, du Brésil ou de l'Inde, sur le recours ou non au vote en cas d'absence d'unanimité lors du futur examen d'un projet de traité. La résolution de la controverse a été remise à plus tard.

2e des 5 sessions

Les 175 pays étaient réunis à Paris pour la deuxième des cinq sessions de négociations destinées à élaborer d'ici fin 2024 un traité juridiquement contraignant, couvrant l'intégralité du cycle de vie du plastique.

Le principe de ce traité, très attendu vu l'ampleur croissante de la crise plastique en parallèle des crises du climat et de la biodiversité, a été arrêté en février 2022 à Nairobi, au siège du Programme des Nations unies pour l'Environnement (PNUE).

Production doublée en 20 ans

L'enjeu est de taille: la production annuelle a plus que doublé en 20 ans pour atteindre 460 millions de tonnes. Elle pourrait tripler d'ici à 2060 si rien n'est fait.

Les pays doivent s'accorder malgré des ambitions divergentes et sous la pression opposée de certaines industries, soutenues par des pays producteurs de pétrole, et des ONG.

Après le prochain rendez-vous au Kenya, les négociations en avril 2024 se poursuivront au Canada pour se conclure en Corée du Sud fin 2024.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Économie

Martigny inaugure son Avenue de la Gare réaménagée et artistique

Publié

le

Le bâtiment de la Mediatheque Valais de Martigny est sur l'Avenue de la gare (Photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Martigny a inauguré vendredi soir l'Avenue de la Gare réaménagée. Il aura fallu deux ans pour achever cette réalisation d’envergure qui a radicalement transformé le visage de l’artère principale de la ville, écrivent ses autorités dans un communiqué..

La fin des travaux fut l'occasion pour les autorités de réunir la population, les services de la Municipalité, les corps de métiers ainsi que des personnalités publiques, politiques et artistiques.

C’est un chantier qui a parfaitement fonctionné. Tout s’est très bien enchaîné durant ces deux ans, au point que nous avons eu six mois d’avance sur le planning des travaux. C’est assez rare pour lesouligner », précise Dorian Farquet, conseiller municipal en charge des travaux publics, cité dans le communiqué de la Ville.

Outre l'intégration du bâti existant, le maintien du 30 km/h ou des arrêts de bus, ou encore la sauvegarde du giratoire du Minotaure, le but de cette métamorphose visait aussi à remettre l’humain aucentre. Y créer un véritable espace public, davantage qu’une simple avenue.

"En sélectionnant le projet de l’Atelier Grept à St-Gingolph, nous avons misé sur le rééquilibrage des modes de transport, tout en offrant davantage d’espace aux piétons. La population s’est très vite approprié cette zone. Avec ce constat, je crois bien que notre objectif est plus qu’atteint », a déclaré Anne-Laure Couchepin Vouilloz, présidente de la Ville de Martigny.

Art

Parallèlement au projet de réaménagement, un concours d’interventions artistiques avait permis à un jury de sélectionner quatre projets pérennes pour revaloriser l’artère principale de la ville. Les deux derniers ont été vernis vendredi: "Trône", deVeronika Dierauer et "Horloge vivante de lichen", de Louis Alderson-Bythell.

Les deux premières interventions, "Pierre-à-voir", de Caroline Tapernoux, et "Module #8", de Lang/Baumann, avaient été présentéesen juin 2022. Vendredi a également été inaugurée l'installation temporaire "L’Album", de Sabine Zaalene, dans le nouveau Jardin du 15 avril, dont l’appellation fait référence à la date de la Journée mondiale de l’art de l’UNESCO.

Le coût total du réaménagement, y compris les installations artistiques, s'est monté à 10 millions de francs, rappelle la Ville de Martigny.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Le marché du travail reste solide aux Etats-Unis en mai

Publié

le

Départs en retraite pendant la pandémie, difficultés de garde d'enfants et immigration très basse ont depuis plus de deux ans conduit à une pénurie de travailleurs. Cela a poussé les employeurs à relever les salaires pour attirer les candidats et conserver le personne. (© KEYSTONE/AP/NAM Y. HUH)

Le marché du travail est resté très solide en mai aux Etats-Unis, avec des créations d'emplois bien plus nombreuses qu'attendu et un taux de chômage historiquement bas, tandis que la hausse des salaires ralentit, une bonne nouvelle pour la lutte contre l'inflation.

En mai, 339'000 emplois ont été créés aux Etats-Unis, a annoncé vendredi le département du Travail, quand 190'000 seulement étaient attendus, selon le consensus de MarketWatch.

Des emplois ont notamment été créés dans les secteurs des services aux professionnels et aux entreprises, dans les emplois liés au gouvernement, les soins de santé, la construction, les transports et la logistique et l'assistance sociale, détaille le département du Travail.

En outre, les créations d'emplois de mars et avril ont été révisées en hausse, respectivement à 217'000 et 294.000, soit sur ces deux mois 93'000 emplois créés de plus que ce qui avait été initialement annoncé.

Le taux de chômage, en revanche, a augmenté un peu plus que ce qui était attendu, s'établissant à 3,7% (+0,3 point), quand les analystes tablaient sur 3,5%. Il est au plus haut depuis octobre 2007 mais reste très bas.

"La croissance de l'emploi se poursuit à un rythme rapide, mais les pressions sur les salaires ne suivent pas", relève Rubeela Farooqi, cheffe économiste pour HFE, notant que la hausse du salaire horaire moyen "a ralenti".

Cette hausse des salaires, en effet, a conduit la banque centrale américaine (Fed), qui est à la manoeuvre pour faire ralentir la forte inflation aux Etats-Unis, à s'intéresser tout particulièrement à la situation de l'emploi.

Pénurie d'employés et salaires relevés

Départs en retraite pendant la pandémie, difficultés de garde d'enfants, mais aussi immigration très basse, ont, depuis plus de deux ans, conduit à une pénurie de travailleurs.

Cela a poussé les employeurs à relever les salaires pour attirer les candidats et conserver le personnel, ce qui a contribué à faire grimper l'inflation.

Le taux de participation au marché du travail reste toutefois stable, à 62,6%, détaille le département du Travail.

Dans le seul secteur privé, les créations d'emplois ont un peu ralenti en mai, mais restent à un niveau élevé, avec de fortes disparités entre les secteurs, selon l'enquête mensuelle ADP/Stanford Lab publiée jeudi.

Et ces données ont aussi montré une hausse des salaires beaucoup moins forte: "l'inflation induite par les salaires pourrait être moins préoccupante pour l'économie malgré des embauches robustes", a précisé Nela Richardson, cheffe économiste d'ADP, citée dans le communiqué.

Depuis mars 2022, pour atteindre son objectif, la Fed relève ses taux directeurs. Cela conduit les banques à rehausser le coût des crédits qu'elles proposent aux ménages et aux entreprises, pour faire ralentir la consommation et l'investissement, et, in fine, desserrer la pression sur les prix.

Lors de sa prochaine réunion, les 13 et 14 juin, elle pourrait choisir de faire relever les taux pour une 11e fois d'affilée, ou faire une pause pour observer les effets des relèvements précédents et éviter de faire trop ralentir l'activité économique, afin d'éviter la récession.

Immigration

Le président de la Fed de Philadelphie, Patrick Harker, a ainsi souligné jeudi qu'il "doit également y avoir une politique d'immigration sensée pour amener les personnes dont nous avons besoin dans le pays".

"Nous devons simplement reconnaître qu'il n'y a que deux solutions pour faire entrer plus de gens sur le marché du travail, faire revenir (dans l'emploi) plus de gens qui étaient sur la touche, ou faire entrer plus de gens dans le pays", a-t-il déclaré lors d'une conférence du NABE (National association for business economics).

Le marché de l'emploi semble toutefois montrer des signes de ralentissement.

Ainsi, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont enregistré fin mai une deuxième semaine de hausse d'affilée, selon les chiffres du département du Travail.

Et, si les employeurs ont toujours "des difficultés à trouver des travailleurs dans un large éventail de niveaux de compétence et de secteurs économiques", ils constatent "une embauche plus facile dans la construction, le transport et la finance", selon ce "Beige Book" (Livre Beige), un baromètre d'activité publié mercredi par la Fed.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Économie

La place de la Gare de Lausanne attend les boulistes

Publié

le

Cet hiver, la place de la gare de Lausanne s'était transformée en patinoire. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

En attendant la reprise des travaux à la gare de Lausanne, la Municipalité s'applique à rouvrir les espaces du chantier au public, dans le cadre d'un programme baptisé Entracte. Après avoir hébergé une patinoire cet hiver et le festival BDFIL au mois de mai, la place de la Gare accueillera cet été un "terrain de gravier" ainsi que des spectacles ponctuels, a fait savoir la Ville de Lausanne vendredi dans un communiqué.

Ce terrain sera "idéal pour des parties de pétanque entre amies et amis ou en famille", a pointé dans le communiqué Natacha Litzistorf, conseillère municipale à la tête de la Direction du logement, de l’environnement et de l’architecture. Par ailleurs un "pavillon climatique" offrira un "îlot de fraîcheur" aux promeneurs sur la place dite des Saugettes, au sud de la gare.

Quatre manifestations, parmi lesquelles la Fête de la Musique, ainsi que des spectacles d'humour et d'improvisation, sont prévues cet été sur la place de la Gare. La liste pourrait s'allonger puisque, comme le précise la Municipalité, "ces derniers mois, l’unité Pôle Gare de la Ville a reçu plusieurs demandes de projets (plus de 30 !), actuellement à l’étude, qui laissent présager une rentrée sous les meilleurs auspices!"

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Taureau

Lorsque vous rencontrez des gens, vous vous montrez toujours très avenant. Autour de vous, on aime votre façon d'être qui rassure et donne envie de vous approcher !

Les Sujets à la Une

X