Rejoignez-nous

International

General Electric se scinde en trois entités distinctes

Publié

,

le

GE compte créer début 2023 une nouvelle entité à partir de sa division santé au sein de laquelle elle conservera une participation de 19,9%. Les activités liées aux énergies renouvelables et aux turbines éoliennes, à gaz et à vapeur, formeront une société unique à partir de début 2024 (archives). (© KEYSTONE/AP/Richard Drew)

Le conglomérat américain General Electric (GE) a annoncé mardi qu'il allait séparer ses activités en trois entreprises différentes. Toutes seront cotées en Bourse et seront respectivement spécialisées dans l'aviation, les soins de santé et l'énergie.

À Wall Street, l'action de GE s'envolait de plus de 7% à 116,17 dollars, dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la Bourse.

"Avec la création de trois entreprises internationales cotées, chacune pourra bénéficier d'un plus grande spécialisation, d'une allocation des ressources bien adaptée et d'une flexibilité stratégique permettant d'obtenir de la croissance de long terme et de la valeur pour les consommateurs, les investisseurs et les employés", a déclaré Lawrence Culp, le directeur général de GE, cité dans un communiqué.

Concrètement, GE compte créer début 2023 une nouvelle entité à partir de sa division santé au sein de laquelle elle conservera une participation de 19,9%.

Les activités liées aux énergies renouvelables et aux turbines éoliennes, à gaz et à vapeur, seront elles regroupées au sein d'une société unique à partir de début 2024.

À l'issue de ces transactions, le nom de "General Electric" sera conservé pour désigner une troisième entreprise spécialisée dans l'aéronautique.

M. Culp restera patron de GE jusqu'à la finalisation de la scission de la division énergie, puis assurera un rôle de direction au sein du nouveau groupe d'aviation.

Créé à la fin du 19e siècle par Thomas Edison, General Electric a longtemps représenté l'un des fleurons de l'industrie américaine avec une présence dans de nombreux secteurs, du transport d'électricité à la finance en passant par les médias ou l'informatique.

Durement frappé par la crise financière de 2008, le conglomérat, basé à Boston dans le Massachusetts, a dû faire face à plusieurs cures d'amaigrissement, des restructurations et une dette colossale ces dernières années.

GE a quitté en 2018 le Dow Jones Industrial Average, indice de référence à Wall Street, dont il faisait partie depuis 111 ans.

Fin octobre, GE a annoncé des résultats trimestriels plutôt satisfaisants, profitant notamment de la forte croissance de ses revenus issus de l'aviation.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Ons Jabeur au rendez-vous des demi-finales

Publié

le

Ons Jabeur en demi-finale (© KEYSTONE/AP/Alastair Grant)

Ons Jabeur (WTA 2) s'est qualifiée pour les demi-finales de Wimbledon. La Tunisienne a dominé Marie Bouzkova (WTA 66) 3-6 6-1 6-1.

Quart de finaliste l'an dernier, Jabeur a mis du temps à se mettre dans le bain. Elle a perdu deux fois son service durant le premier set. Ce fut plus simple par la suite avec trois breaks réussis au cours du deuxième set.

La Tunisienne aurait pu conclure plus rapidement, mais elle a tout de même laissé filer un jeu sur son service. La partie a été bouclée en 1h49.

Jabeur affrontera pour une place en finale la surprenante Allemande Tatjana Maria qui a battu sa compatriote Julie Niemeier. Il est évident que la no 2 mondiale partira avec les faveurs du pronostic.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Norrie défiera Djokovic

Publié

le

Cameron Norrie exulte (© KEYSTONE/AP/Kirsty Wigglesworth)

Cameron Norrie (ATP 12) aura le privilège de défier Novak Djokovic en demi-finale à Wimbledon. Le Britannique a battu David Goffin (ATP 58) 3-6 7-5 2-6 6-3 7-5.

A 26 ans, Norrie s'est qualifié pour sa première demie en Grand Chelem. Il est le premier Britannique à entrer dans le dernier carré du Majeur londonien depuis Andy Murray en 2016, lorsqu'il avait remporté le tournoi pour la deuxième fois.

Mené deux sets à un, Norrie n'a jamais paniqué. Lors de la quatrième manche, il a volé le service du Belge à 4-3 pour ensuite conclure sur sa mise en jeu.

Rebelote dans la cinquième manche avec un break blanc réussi à 5-5. Le Britannique a ensuite dû recourir à deux balles de match pour composter son ticket dans le dernier carré.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Démission de deux ministres: Johnson plus que jamais sous pression

Publié

le

Le ministre britannique de la Santé Sajid Javid démissionne: il dit n'avoir plus confiance en Boris Johnson. (archives) (© KEYSTONE/AP POOL REUTERS/TOBY MELVILLE)

Lassés des scandales à répétition, deux ministres britanniques de premier plan ont claqué la porte mardi soir à quelques minutes d'intervalle, un coup dur pour le Premier ministre Boris Johnson, de plus en plus fragilisé.

Le ministre de la Santé Sajid Javid a présenté sa démission en expliquant dans une lettre diffusée sur Twitter que le chef du gouvernement avait "perdu sa confiance". Il a été suivi quelques minutes plus tard par le ministre des Finances, Rishi Sunak.

Les deux démissions sont intervenues alors que Boris Johnson venait de publiquement présenter ses excuses, reconnaissant avoir fait une "erreur" en nommant en février dans son gouvernement Chris Pincher, qui a démissionné la semaine dernière après avoir été accusé d'attouchements sur deux hommes.

Downing Street avait dans un premier temps nié avoir été mis au courant d'accusations plus anciennes ayant visé ce "whip" en chef adjoint, chargé de la discipline parlementaire des députés conservateurs.

Une version discréditée par un ancien haut-fonctionnaire des Affaires étrangères, poussant Downing Street à reconnaître mardi que le Premier ministre avait bien été informé en 2019 d'accusations à l'encontre de M. Pincher, mais qu'il les avait "oubliées" en le nommant.

"Je pense que c'était une erreur (de le nommer au gouvernement) et je m'en excuse", a déclaré M. Johnson à des journalistes après avoir été, une fois encore, accusé de mensonges.

Scandales en série

L'affaire Pincher aura été la goutte de trop pour MM. Javid et Sunak, lassés par les scandales qui secouent le gouvernement et l'entourage du Premier ministre depuis des mois.

Boris Johnson était déjà considérablement affaibli par le scandale des fêtes organisées à Downing Street malgré les restrictions face au Covid pendant la pandémie. L'affaire lui a valu une amende - une première pour un chef du gouvernement britannique en exercice - et un vote de défiance de son propre camp, auquel il a survécu de peu le mois dernier.

Se sont ajoutées plusieurs affaires à caractère sexuel au Parlement: un député soupçonné de viol, non nommé, a été arrêté puis libéré sous caution mi-mai, un autre a démissionné en avril pour avoir regardé de la pornographie à la Chambre sur son téléphone portable en avril et un ancien député a été condamné en mai à 18 mois de prison pour l'agression sexuelle d'un adolescent de 15 ans.

Le départ de ces deux députés a provoqué des législatives partielles et de lourdes défaites pour les conservateurs, suivies du départ du président du parti, Oliver Dowden. Et ce alors que le parti avait déjà essuyé un très mauvais résultat aux élections locales de mai.

Ces scandales interviennent dans un climat social tendu, avec une inflation au plus haut depuis 40 ans, à l'origine notamment d'une grève massive des cheminots.

La démission de Rishi Sunak, 42 ans, intervient en pleine crise du coût de la vie. "Le public attend légitimement que le gouvernement soit conduit de manière compétente et sérieuse" et "c'est pourquoi je démissionne", a écrit M. Sunak dans sa lettre à M. Johnson.

Cerise sur le gâteau

De son côté, M. Javid, 52 ans, qui avait précédé M. Sunak au ministère des Finances, a jugé que les Britanniques étaient en droit d'attendre "de l'intégrité de la part de leur gouvernement".

Le vote de défiance qui a visé M. Johnson le mois dernier aurait pu être l'occasion de faire preuve d'"humilité" et de montrer "nouvelle direction", a-t-il écrit. "J'ai le regret de dire toutefois qu"'il est clair pour moi que ce ne sera pas le cas sous votre leadership - et vous avez donc perdu ma confiance".

L'affaire Pincher aura été "la cerise sur le gâteau" pour les deux ministres, a estimé sur Sky News le député conservateur Andrew Bridgen.

"Il est temps que Boris s'en aille. Il peut laisser traîner ça quelques heures s'il le veut. Mais moi et une grande partie du parti sommes maintenant déterminés à ce qu'il soit parti avant les vacances d'été: le plus tôt sera le mieux', a-t-il ajouté.

Il est "clair que ce gouvernement est en train de s'effondrer", a réagi le chef de l'opposition travailliste Keir Starmer. "Seul un vrai changement de gouvernement peut donner au Royaume-Uni le nouveau départ dont il a besoin."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Une 43e demi-finale majeure pour Djokovic

Publié

le

Djokovic disputera vendredi sa 43e demi-finale de Grand Chelem (© KEYSTONE/EPA/TOLGA AKMEN)

Novak Djokovic (no 1) disputera vendredi sa 43e demi-finale de Grand Chelem, la 11e à Wimbledon.

Vainqueur 5-7 2-6 6-3 6-2 6-2 de Jannik Sinner (no 10) en 3h35' mardi en quart de finale, le Serbe se frottera à Cameron Norrie (no 9) ou à David Goffin (ATP 58) pour une place en finale sur le gazon de Church Road.

Le triple tenant du titre et sextuple lauréat du tournoi n'est ainsi plus qu'à trois longueurs du record de Roger Federer, qui a disputé sa 46e demi-finale majeure début 2020 à Melbourne où il s'était incliné devant... Novak Djokovic. Celui-ci vise une 32e participation à une finale de Grand Chelem, qui lui permettrait de devenir seul détenteur d'un record qu'il partage avec le Bâlois.

Mais, après son exclusion du territoire australien en janvier et un Roland-Garros manqué (défaite en quart de finale face à Rafael Nadal), Novak Djokovic n'a qu'un seul objectif cette semaine: conquérir un 21e trophée majeur pour revenir à une longueur du record le plus marquant, celui du nombre de titres du Grand Chelem détenu par le champion d'Australie et de Roland-Garros Rafael Nadal.

Un autre match à l'entame du 3e set

Dix mois après avoir échoué à une marche du Grand Chelem calendaire avec ce lourd échec en finale de l'US Open face à Daniil Medvedev, le Serbe de 35 ans retrouve donc un dernier carré majeur dans la peau du grand favori. Mais il a souffert sur le Centre Court pour barrer la route à Jannik Sinner (20 ans) et cueillir son 26e succès consécutif à Wimbledon - et sur herbe d'ailleurs.

Novak Djokovic s'est ainsi retrouvé en toute logique mené deux manches à zéro. Malmené par la force de frappe d'un joueur qui a gagné son premier match dans un tableau final sur gazon au 1er tour face à Stan Wawrinka, le Serbe a su attendre son heure. Il a élevé son niveau de jeu dès l'entame du troisième set, se montrant plus régulier à l'échange tout en mettant plus d'intensité dans ses coups.

Jannik Sinner a, dans le même temps, vu son taux de réussite baisser drastiquement sur ses coups d'attaque. Novak Djokovic n'a laissé aucune chance à l'Italien dans les trois dernières manches, où il n'a pas concédé le moindre break. Il est ainsi parvenu à remonter un handicap de deux sets à zéro pour la sixième fois de sa carrière, la troisième à Wimbledon.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Van Aert s'impose "enfin" et consolide son maillot jaune

Publié

le

Wout van Aert a remporté la 4e étape du Tour de France mardi à Calais (© KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT)

Wout van Aert (Jumbo-Visma) tient son premier succès sur le Tour de France 2022.

Deuxième des trois premières étapes au Danemark, le Belge a remporté en solitaire la 3e, courue entre Dunkerque et Calais sur 172 km, pour conforter sa 1re place au classement général.

Porteur du maillot jaune depuis le départ de la 3e étape, l'ancien champion du monde de cyclocross a attaqué dans la dernière côte du parcours, la côte du Cap Blanc-Nez. Il s'est isolé malgré la résistance du Britannique Adam Yates, le dernier à garder le contact.

Sur la ligne, van Aert a devancé de 8'' le premier groupe de poursuivants réglé par le Belge Jasper Philipsen, qui a levé les bras sur la ligne en croyant avoir gagné. Présent dans ce premier peloton, le Thurgovien Stefan Küng a conservé la 9e place du général.

Âgé de 27 ans, Wout van Aert a remporté son septième succès d'étape dans le Tour depuis sa première participation en 2019. Au classement général, il compte désormais 25'' d'avance sur le Belge Yves Lampaert et 32'' sur le vainqueur sortant, le Slovène Tadej Pogacar, à la veille de l'étape des pavés menant à Arenberg.

Un duo d'échappés

Dans cette étape ensoleillée de 171,5 kilomètres, deux coureurs partis à l'avant dès le départ de Dunkerque, le Danois Magnus Cort Nielsen et le Français Anthony Perez, ont ouvert la route pour cette première journée de course sur le territoire français après l'exergue danois.

Le duo a compté jusqu'à sept minutes et demie d'avance avant la mi-course. Puis les équipiers des sprinters ont réduit l'écart à moins d'une minute et demie, au seuil des 50 derniers kilomètres, quelques instants avant que Perez poursuive seul l'aventure.

Le Français a été débordé dans la dernière côte par l'avant-garde du peloton, qui a éclaté sous l'effet de la violente accélération des équipiers de van Aert. Il restait au Belge à sortir sur le haut de la côte et foncer vers l'arrivée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Au travail, il vous sera recommandé la plus grande prudence ! Pas de paroles ni de gestes intempestifs. On ne vous fera pas de cadeau !

Les Sujets à la Une

X