Rejoignez-nous

Football

La Hongrie sanctionnée d'un match à huis clos et d'une amende

Publié

,

le

L'Anglais Raheem Sterling avait été insulté par le public du stade de Budapest. (© KEYSTONE/AP/Laszlo Balogh)

La Fifa a sanctionné la Fédération hongroise de football (MLSZ) d'un match à huis clos et d'une amende, en raison "du comportement raciste de bon nombre de ses supporters" contre des joueurs anglais.

Lors de la victoire des "Three Lions" (4-0) face à la Hongrie début septembre à Budapest en match de qualification pour le Mondial 2022, des médias britanniques avaient fait état de chants racistes, notamment de cris de singe, visant le milieu de terrain Jude Bellingham et l'attaquant Raheem Sterling.

La commission de discipline de la Fifa, qui a ouvert une enquête le 3 septembre, a imposé à la MLSZ une amende de 200'000 francs suisses ainsi qu'une rencontre à domicile à huis clos. S'ils récidivent, les Hongrois risquent un deuxième match sans spectacteurs, avec "un sursis de deux ans".

La justice interne de l'instance a pris en compte "la gravité des incidents constatés", ajoutant aux "paroles et actes racistes" le "jet d'objets", l'utilisation d'engins pyrotechniques et le "blocage d'escaliers", a-t-elle énuméré dans un communiqué.

Invitée à sévir par le gouvernement britannique après la rencontre, la Fifa dit condamner "toute forme de racisme et de violence, ainsi que toute autre forme de discrimination ou d'abus", promettant une "tolérance zéro face aux comportements déplorables qui touchent le football".

En juillet déjà, la MLSZ avait été sanctionnée de trois matches à huis clos (dont un avec sursis), cette fois par l'UEFA, pour le "comportement discriminatoire de ses supporters" lors des trois matches disputés par sa sélection à l'Euro.

Des cris racistes à l'encontre de joueurs noirs de l'équipe de France avaient notamment été lancés depuis la tribune où se trouvaient les ultras hongrois à Budapest, le 19 juin. L'UEFA avait également enquêté sur des banderoles ou pancartes homophobes brandies par des supporters durant les autres rencontres du premier tour contre le Portugal et l'Allemagne.

Note:

Complété

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Bundesliga: les leaders s'imposent

Publié

le

Robert Lewandowski a marqué un nouveau but (© KEYSTONE/AP/Matthias Schrader)

C'est le statu quo en tête de la Bundesliga au terme de la 9e journée. Le Bayern Munich reste leader avec une longueur d'avance sur Borussia Dortmund.

Les Bavarois ont gagné à domicile 4-0 contre Hoffenheim, grâce à des réussites de Gnabry (16e), Lewandowski (30e), Choupo-Moting (82e) et Coman (87e). Pour sa part, le BVB, avec Gregor Kobel et Manuel Akanji, l'a emporté 3-1 sur la pelouse d'Arminia Bielefeld. Les buts des visiteurs ont été inscrits par Can (31e/penalty), Hummels (45e) et Bellingham (72e).

Seul club invaincu cette saison en championnat, le SC Fribourg occupe le troisième rang à trois points du leader. La formation du sud de l'Allemagne s'est imposée 2-0 à Wolfsburg, pour qui Kevin Mbabu et Renato Steffen ont tous deux été avertis.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Chelsea corrige Norwich et bétonne la 1e place

Publié

le

Mason Mount est à la fête. Il a réussi un triplé contre Norwich. (© KEYSTONE/AP/Ian Walton)

Même sans Romelu Lukaku et Timo Werner, blessés en Ligue des Champions, Chelsea a corrigé le dernier du championnat d'Angleterre, Norwich (7-0), samedi, avec un triplé de Mason Mount.

Les Londoniens sont assurés de garder la tête du classement au terme de la 9e journée.

Les Londoniens pouvaient redouter de perdre en puissance offensive avec les blessures de leur paire d'attaquants à près de 150 M EUR, face à Malmö (4-0).

Mais Norwich, qui n'a pas gagné un match en neuf journées et totalise déjà 23 buts encaissés, n'était pas vraiment de taille.

Avec des "minots" du centre de formation, Mason Mount (1-0, 8e), Callum Hudson-Odoï (2-0, 18e) et Reece James (3-0, 42e), les hommes de Thomas Tuchel ont plié le match dès la première période.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Fin du procès, Benzema fixé sur son sort le 24 novembre

Publié

le

Benzema sera fixé sur son sort le 24 novembre dans l'affaire de la sextape (© KEYSTONE/AP/Efrem Lukatsky)

Karim Benzema devra attendre un mois pour savoir si le tribunal le juge coupable de complicité de tentative de chantage.

Le procès de "l'affaire de la sextape" a pris fin vendredi et le jugement a été mis en délibéré au 24 novembre.

Le parquet avait requis jeudi dix mois de prison avec sursis contre Benzema, star du Real Madrid et ex-coéquipier en équipe de France de Mathieu Valbuena, victime présumée d'un chantage autour d'une vidéo intime et dont le "ressenti" a été au centre des plaidoiries des avocats de la défense.

Une "enquête à charge"

L'un des avocats de Benzema, Me Antoine Vey, a critiqué une "enquête à charge" contre son client et demandé sa relaxe. "L'élément intentionnel de l'infraction" reprochée à l'attaquant de 33 ans n'est pas caractérisé, a-t-il martelé.

Le dossier a été construit sur le "ressenti" du plaignant Mathieu Valbuena, a-t-il argué, dénonçant les "hypothèses et les spéculations" avancées par l'accusation. "Il n'est jamais trop tard pour faire du droit, c'est vous le dernier rempart", a demandé au tribunal l'autre avocat de Benzema, Me Sylvain Cormier.

Même argument pour Me Tewfik Bouzenoune, conseil de l'intermédiaire Younes Houass, qui a également regretté que ce soit "le ressenti de la victime qui conditionne les poursuites pénales".

"Cirque médiatico-judiciaire"

De manière générale, tous les avocats de la défense ont stigmatisé un dossier faible, qui ne méritait pas à leurs yeux un tel traitement de la part de l'accusation et un tel écho dans la presse. "On peut se demander ce qui intéresse vraiment les Français dans cette affaire. Le sexe ? L'argent ? Le football ? Pas la chose judiciaire en tout cas", s'est demandé Antoine Vey.

Autre avocat de l'attaquant du Real Madrid, Me Cormier a, lui, tonné contre un "cirque médiatico-judiciaire" au cours duquel "on a infligé à Karim Benzema une sorte de +marche de la honte+ à l'américaine" lors de son passage devant la juge d'instruction en 2015. "Si on est dans l'orthodoxie du droit, la relaxe doit être générale", a assené Me Serge Money, avocat de Mustapha Zouaoui, la "cheville ouvrière" du projet.

Benzema "s'inclut dans cette équipe"

"On n'aurait pas passé autant de temps sur ce dossier s'il n'y avait pas eu Karim Benzema", avait reconnu jeudi lors des réquisitions le procureur Julien Eyraud. A ses côtés, l'autre procureure, Ségolène Marés, avait estimé que les écoutes prouvaient que la star du Real Madrid "s'inclut dans cette équipe et s'associe dans ce projet" de tentative de chantage autour d'une vidéo intime.

En plus des dix mois de prison avec sursis, l'accusation a requis une amende de 75'000 euros contre l'attaquant de l'équipe de France, candidat au Ballon d'or et absent du procès. Contre les quatre autres prévenus de cette affaire, qui gravitent dans le milieu du football et constituent "une vraie brochette de comédiens" selon les mots du procureur Julien Eyraud, le ministère public a requis des peines allant de 18 mois avec sursis à quatre ans de prison.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Dix mois de prison avec sursis requis contre Benzema

Publié

le

Karim Benzema risque 10 mois avec sursis dans l'affaire de la sextape (© KEYSTONE/AP/Efrem Lukatsky)

Le parquet a requis jeudi à Versailles dix mois de prison avec sursis et 75'000 euros d'amende contre Karim Benzema.

L'attaquant du Real Madrid est accusé de complicité de tentative de chantage dans "l'affaire de la sextape".

La victime présumée de cette affaire est son ancien coéquipier en équipe de France, Mathieu Valbuena. Contre les quatre autres prévenus, poursuivis dans cette affaire pour tentative de chantage, le ministère public a requis des peines allant de 18 mois de prison avec sursis à quatre ans de prison.

"Pas un bon samaritain"

"Benzema n'est pas un bon samaritain venu porter secours, il a agi pour permettre aux négociateurs d'en venir à leur fin et aux maîtres-chanteurs de toucher de l'argent", a dit lors de son réquisitoire la procureure Ségolène Marés.

Celle-ci a pointé l'"autorité et la notoriété en équipe de France" de l'ancien attaquant de l'Olympique lyonnais. "Il s'inclut dans cette équipe, il s'associe dans ce projet" de tentative de chantage autour d'une vidéo intime, a-t-elle appuyé.

L'autre procureur Julien Eyraud a pour sa part rappelé le rôle dans la société de la star du Real Madrid, "porteur d'une image, d'espoir, de notoriété et de valeurs morales".

Discours mafieux

Concernant les autres prévenus, le parquet a demandé quatre ans de prison et 15'000 euros d'amende contre Mustapha Zouaoui, considéré comme le "cordon ombilical" de cette affaire.

Deux ans de prison et 5000 euros d'amende ont été requis contre Karim Zenati, l'ami d'enfance de Benzema, et 18 mois de prison et 15'000 euros d'amende contre Axel Angot qui a trouvé la vidéo et l'a conservée en vue d'une utilisation ultérieure. Enfin, 18 mois de prison avec sursis et 5000 euros d'amende ont été requis contre l'intermédiaire Younes Houass.

Dans sa plaidoirie, l'avocat de Valbuena, Me Paul-Albert Iweins, a dénoncé le "discours mafieux" de Benzema lors de son intervention dans cette affaire, le comparant même à "un parrain". Son client, a-t-il rappelé, a été "exclu" de la sélection nationale alors qu'il est la victime de cette affaire. "On l'a privé de son Graal par des manoeuvres sordides et la trahison d'un coéquipier", a-t-il appuyé.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

L'entraîneur du Bayern, Julian Nagelsmann, positif au Covid-19

Publié

le

Julian Nagelsmann doit prendre soin de lui. (© KEYSTONE/AP/Matthias Schrader)

Pourtant vacciné, Julian Nagelsmann, l'entraîneur du Bayern Munich, a été contrôlé positif au Covid-19 et va se placer en quarantaine, a annoncé le club jeudi.

"Julian Nagelsmann a été testé positif au coronavirus bien qu'il soit entièrement vacciné. Il retournera à Munich séparément de l'équipe par avion médicalisé et sera placé à l'isolement", a expliqué le champion d'Allemagne sur Twitter.

L'entraîneur de 34 ans n'était pas présent mercredi soir à l'Estadio da Luz pour assister à la victoire de son équipe 4-0 en Ligue des champions face au Benfica Lisbonne. Il avait cependant fait le déplacement au Portugal mardi, mais était resté isolé à l'hôtel ensuite par précaution.

Le club avait parlé mercredi "de symptômes de grippe" sans plus de précision.

"Il a des symptômes de grippe. Il n'avait pas envie de venir au match. Par conséquent, ses assistants le remplaceront", avait expliqué au micro de DAZN le directeur sportif Hasan Salihamidzic.

Selon le ministère de la Santé bavarois, toute personne testée positive au coronavirus doit se mettre quatorze jours en quarantaine.

En théorie, Nagelsmann devrait ainsi rater quatre rencontres du Bayern, dont le match retour à domicile contre les Portugais (2 novembre). Il pourrait retrouver le banc contre Fribourg, le 6 novembre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poisson

C’est une journée haute en couleur qui s’annonce ! Beaucoup d’ardeur, de passion, caractériseront vos actions du jour…

Les Sujets à la Une

X