Rejoignez-nous

International

La rue refuse le coup d'Etat au Soudan, pressions internationales

Publié

,

le

Des milliers de Soudanais sont descendus dans les rues de Khartoum lundi pour protester contre le coup d'Etat militaire et l'arrestation de nombreux dirigeants. (© KEYSTONE/AP/Ashraf Idris)

"Pas de retour en arrière possible", scandent tôt mardi les Soudanais dans la rue après l'arrestation de la quasi-totalité des dirigeants civils par les militaires et la mort de quatre manifestants. Le coup d'Etat a été condamné à l'étranger.

Alors que le pays englué depuis deux ans dans une transition qui n'a pas vu le jour est plongé dans l'inconnu, le général Abdel Fattah al-Burhane, celui qui a totalement rebattu les cartes du Soudan par surprise lundi, est censé tenir une conférence de presse à la mi-journée pour annoncer la suite de ce que la communauté internationale dénonce déjà comme un "coup d'Etat militaire".

Pour la Troïka - les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la Norvège - à la manoeuvre sur le dossier soudanais depuis des années, "les actions des militaires trahissent la révolution et la transition" post-dictature après la chute en 2019 de l'autocrate Omar el-Béchir.

Aide suspendue

Washington va même plus loin: elle a "suspendu" une aide de 700 millions de dollars au Soudan parce que la voie vers ses premières élections libres semble de plus en plus bouchée.

Et parce que pour manifestants et experts, la perspective d'un retour au règne sans partage des militaires est désormais de plus en plus réaliste, le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra mardi après-midi une réunion d'urgence à huis clos.

Car le récent ballet diplomatique à Khartoum n'y a rien fait. Dimanche encore, l'émissaire américain Jeffrey Feltman rencontrait le général Abdel Fattah al-Burhane et le Premier ministre Abdallah Hamdok et tous deux s'engageaient à la transition démocratique.

Le lendemain, le général Burhane a annoncé la dissolution de toutes les institutions de transition tandis que le Premier ministre est toujours aux mains des militaires qui l'ont emmené avec son épouse, plusieurs de ses ministres et les dirigeants civils du pays vers une destination inconnue.

Seul Moscou a vu dans ce coup de force dénoncé en Occident "le résultat logique d'une politique ratée" accompagnée d'"une ingérence étrangère d'ampleur", dans un pays où Russes, Turcs, Américains ou encore Saoudiens se disputent l'influence notamment sur les ports de la mer Rouge, stratégiques pour leurs flottes dans la région.

Désobéissance civile et barricades

La rue, elle, a déclaré "la grève générale" et la "désobéissance civile" à des nouvelles autorités jusqu'ici incarnées par un seul homme, le général Burhane, qui a promis un gouvernement "compétent" pour bientôt mais dont le coup de force a suspendu de fait une transition inédite dans un pays resté sous la férule de l'armée quasiment en continu depuis son indépendance.

Sous une nuée de drapeaux, une foule de Soudanais campe dans les rues de Khartoum, sortie lundi matin tandis que tous se demandaient où allait le pays, alors sans internet ni appels téléphoniques.

Pour ceux-là, il s'agit de "sauver" la "révolution" qui a renversé Béchir en 2019, au prix d'une répression qui avait fait plus de 250 morts.

Manifestants tués

Depuis lundi, au moins quatre manifestants ont été tués par des balles "tirées par les forces armées" selon un syndicat de médecins pro-démocratie, et plus de 80 autres blessés.

"Ca suffit, 30 ans d'humiliation sous Béchir, on ne veut pas d'un nouveau coup d'Etat maintenant", s'emporte un manifestant dans Khartoum aux routes coupées par manifestants et forces de sécurité déployées avec leurs blindés sur les ponts et les grands axes.

"La patrie l'emporte sur tout et en ce moment-même elle plonge dans le gouffre à cause des dirigeants: nous devons tous agir, sortir dans les rues est une obligation", lance un autre à l'AFP au milieu de colonnes de fumée noire de pneus brûlés.

Ce processus, dont les Soudanais se targuaient dans un monde arabe où les révoltes pro-démocratie des dernières années ont peu à peu laissé la place aux islamistes ou à des contre-révolutions autoritaires, battait de l'aile depuis longtemps.

En avril 2019, militaires et civils s'accordaient pour chasser Béchir du pouvoir et former le Conseil de souveraineté, composé équitablement de représentants des deux camps afin d'organiser les premières élections libres fin 2023.

Mais lundi, en décrétant l'état d'urgence et la suspension de tous les responsables, le général Burhane a mis un coup d'arrêt à la transition en invoquant des luttes politiques intestines.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le Heat refroidit les Celtics

Publié

le

Bam Adebayo (13) et Miami mènent 2-1 face à Boston (© KEYSTONE/AP/Michael Dwyer)

Miami a produit un énorme effort collectif dans le sillage de Bam Adebayo pour remporter l'acte III de la finale de la Conférence Est de NBA samedi à Boston (109-103).

Privé en cours de route de Jimmy Butler, le Heat mène 2-1 dans la série.

En proie a une inflammation récurrente du genou, Jimmy Butler (8 points) n'a pas pu disputer la seconde période. Sans son leader, qui est aussi son meilleur marqueur, Miami a énormément souffert mais a réussi à tenir la distance, après une entame de match tonitruante qui l'a vu remporter le premier quart-temps 39-18.

L'avance floridienne a culminé à 26 unités au deuxième et Bam Adebayo y a été pour beaucoup en marquant 16 de ses 31 points. L'intérieur de Miami a également réussi 10 rebonds, 6 passes décisives, 4 interceptions et 1 contre dans une rencontre où le Heat a démontré toute sa combativité.

Brown pourtant intenable

Non pas que Boston en soit dépourvu, bien au contraire. Mais le supplément d'âme était du côté du Heat, qui n'a pas perdu trop ses moyens, même quand Jaylen Brown était intenable dans le dernier quart-temps: auteur de 14 points dans cette période, il a fini avec 40 unités.

A moins de trois minutes de la fin, les Celtics recollèrent ainsi à une unité (93-92) et on ne donnait pas cher de la peau du Heat. Mais Max Strus (16 points) a répondu, lui aussi avec un tir primé, puis Adebayo avec un shoot au buzzer des 24''. PJ Tucker (17 points) et Victor Oladipo ont ensuite mis des lancers francs précieux.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Pereira fait sensation, Woods abandonne

Publié

le

Guillermo Pereira est en tête du Championnat PGA avant le dernier tour (© KEYSTONE/AP/Sue Ogrocki)

Guillermo "Mito" Pereira, 100e mondial, est sur le point de se faire un nom.

Le Chilien comptait trois coups d'avance en tête du Championnat PGA avant le dernier tour, que ne disputera pas Tiger Woods contraint à l'abandon.

Enorme sensation sur le parcours de Southern Hills en Oklahoma. C'est un quasi inconnu qui menait la danse samedi soir. Pour sa deuxième participation à un Majeur, le joueur de 27 ans, 2e la veille, a été le plus solide du plateau, et se trouvait aux portes d'un rare exploit.

Le dernier joueur à avoir fait d'une épreuve du Grand Chelem son tout premier titre fut Danny Willett au Masters d'Augusta, en 2016. Ils ne sont que six dans l'histoire à avoir réalisé cette singulière performance.

"Rester simple"

Pereira avait fait une brève incursion à l'US Open en 2019, sans franchir le cut. Cette fois, au troisième jour, il trônait en tête de ce Championnat PGA avec un total de -9. Il comptait trois coups de mieux que l'Américain Will Zalatoris, leader la veille, et que l'Anglais Matt Fitzpatrick, auteur d'un bond de six places.

"Je vais essayer de rester simple, faire les mêmes choses que j'ai faites, essayer de ne même pas regarder les gens autour de moi", a expliqué le 4e des JO de Tokyo, évidemment conscient de l'énorme pression qui va peser sur ses épaules.

A ses trousses, outre Zalatoris et Fitzpatrick, se trouvaient l'Américain Cameron Young, à quatre coups, le Mexicain Abraham Ancer à cinq et l'Irlandais Seamus Power à six. Autant d'outsiders en quête d'un premier sacre majeur, que peu attendaient en si bonne posture.

Woods "endolori"

Tiger Woods a quant lui vécu une journée cauchemardesque, au point d'annoncer son abandon en soirée. Traînant péniblement sa jambe endolorie, il a dévissé à la dernière place, après avoir rendu une carte de 79 soit neuf coups au-dessus du par. Il a ainsi tutoyé son pire score en Grand Chelem établi en 2002 au 3e tour du British Open et réitéré au premier tour de l'US Open 2015.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Le directeur sportif Leonardo limogé

Publié

le

Leonardo (à droite) a été limogé par le PSG (© KEYSTONE/AP/FRANCOIS MORI)

Le directeur sportif du Paris St-Germain Leonardo a été démis de ses fonctions samedi. Une source ayant connaissance du dossier a confirmé une information de plusieurs médias.

Le limogeage du dirigeant brésilien (52 ans), en poste depuis 2019, est intervenu quelques heures à peine après la prolongation jusqu'en 2025 du contrat de Kylian Mbappé. La décision de l'attaquant français a été annoncée avant la victoire dans la soirée contre Metz (5-0).

A peine les célébrations du titre terminées que le diffuseur Prime Video, RMC, France Bleu Paris, Le Parisien et L'Equipe ont relayé le décision du PSG de se séparer de l'un de ses hommes clés. Le club présidé par Nasser Al-Khelaïfi, revigoré par l'engagement sur le moyen terme de son attaquant-vedette, a lancé des grandes manoeuvres pour redonner un second souffle à son projet sportif.

Il s'agissait du deuxième passage comme directeur sportif de "Leo", qui a également occupé ces fonctions entre 2011 et 2013. Le Brésilien a également été joueur au PSG, de 1996 à 1997. Son nom était sur la sellette depuis plusieurs semaines, comme celui de l'entraîneur Mauricio Pochettino, qui pourrait aussi faire ses valises bientôt malgré son contrat courant jusqu'en 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Climat

Violents orages au Canada: quatre morts et des coupures de courant

Publié

le

Deux des décès en Ontario sont dus à des chutes d'arbre. (© KEYSTONE/AP/Justin Tang)

Les autorités canadiennes ont annoncé samedi le décès de quatre personnes dans l'est du pays, frappé par des orages violents. Les intempéries ont privé de courant près de 900'000 foyers des provinces de l'Ontario et du Québec.

La police d'Ontario a recensé sur Twitter trois décès et plusieurs blessés, victimes d'un violent épisode orageux estival. Une personne a perdu la vie lors de la chute d'un arbre en milieu de journée sur la caravane qui l'abritait, dans le comté de Brant, au sud de Toronto, a indiqué la police provinciale d'Ontario sur Twitter.

Dans cette même région, et quelques minutes plus tard, une femme de plus de 70 ans, se déplaçant à pied sous la tempête, a quant à elle été écrasée par un arbre, selon la même source. Plus au nord, dans la capitale fédérale Ottawa, une personne a perdu la vie en raison des orages, mais la police locale s'est refusée à davantage de précision.

Une quatrième personne, une femme dans la cinquantaine, dont le bateau a chaviré sous l'effet de la tempête, s'est noyée dans la rivière séparant Ottawa de sa banlieue québécoise Gatineau, selon les informations recueillies par Radio-Canada auprès de la police locale.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Premier cas suspect de variole du singe en Grèce

Publié

le

La variole du singe est endémique en Afrique de l'Ouest (archives). (© KEYSTONE/AP)

Un premier cas suspect de variole du singe a été détecté en Grèce, sur un touriste anglais, a annoncé samedi l'organisme grec de santé publique. La maladie continue sa propagation et touche désormais de nombreux pays européens, dont la Suisse.

En Grèce, le ressortissant anglais et sa partenaire de voyage ont été transférés à l'hôpital dans une chambre à l'isolement, a précisé l'organisme grec dans un communiqué. Des analyses en laboratoire doivent confirmer ce cas d'ici à lundi.

Plusieurs pays occidentaux dont la Suisse, la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, les États-Unis, le Portugal, l'Espagne ou encore la Suède ont recensé des cas.

En Suisse, le premier cas de variole du singe a été détecté vendredi dans le canton de Berne. La personne infectée a été exposée au virus à l'étranger. Elle a été placée en isolement à son domicile. Un traçage des contacts, afin d’identifier d’éventuelles chaînes de transmission, a été effectué.

La variole du singe ou "orthopoxvirose simienne" est une maladie rare, dont le pathogène peut être transmis de l'animal à l'homme et inversement. Ses symptômes ressemblent, en moins grave, à ceux que l'on observait dans le passé chez les sujets atteints de variole: fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, dorsales, au cours des cinq premiers jours. Apparaissent ensuite des éruptions cutanées, des lésions, des pustules et enfin des croûtes.

Pas de traitement

Il n'existe pas de traitement pour cette maladie, qui guérit en général spontanément et dont les symptômes durent de 14 à 21 jours. Les cas graves se produisent plus fréquemment chez les enfants et sont liés à l'ampleur de l'exposition au virus, à l'état de santé du patient et à la gravité des complications.

Selon les épidémies, le taux de létalité a pu varier énormément, mais il est resté inférieur à 10% dans tous les cas documentés, principalement chez les jeunes enfants.

La transmission inter-humaine peut résulter de contacts étroits avec des sécrétions infectées des voies respiratoires, des lésions cutanées d'un sujet infecté ou d'objets récemment contaminés par des liquides biologiques ou des matières provenant des lésions d'un patient.

La plupart des cas récents dans les pays occidentaux ont été recensés parmi des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, a dit vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle a indiqué vouloir faire la lumière sur la transmission du virus, notamment au sein de la communauté homosexuelle.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Gémeaux

Dimanche tranquille : intense besoin de vous reposer avant d’attaquer une nouvelle semaine de travail qui s’annonce assez soutenue.

Les Sujets à la Une

X