Rejoignez-nous

International

Soudan du Sud: les dirigeants ont détourné 73 millions depuis 2018

Publié

,

le

Les détournements de fonds épinglés par la Commission des droits de l'homme sur le Soudan du Sud ont contribué à alimenter des violences dans ce pays (archives). (© KEYSTONE/AP/SAMIR BOL)

Les dirigeants sud-soudanais ont détourné plus de 73 millions de dollars depuis 2018, selon les enquêteurs onusiens. Ce montant ne constitue qu'une partie de ceux utilisés frauduleusement depuis longtemps, disent-ils dans un rapport présenté jeudi à Genève.

Dans l'enveloppe en cause, près de 39 millions de dollars (plus de 35 millions de francs) ont été détournés en deux mois, affirment les membres de la Commission des droits de l'homme sur le Soudan du Sud, dont le Genevois Andrew Clapham. Le président Salva Kiir lui-même avait admis en 2012 que des membres des classes aisées du pays avaient détourné 4 milliards de dollars.

Selon le rapport de la Commission, présenté jeudi devant le Conseil des droits de l'homme, l'utilisation systématique d'argent public de manière illégale a "gravement sapé" les droits humains des citoyens. Elle alimente également le conflit interne, les violations et les crimes graves.

Autre reproche, un système informel de collecte des revenus du pétrole a été établi, sans surveillance indépendante. Des dispositifs irréguliers pour le paiement de contrats, les attributions et les revenus fonctionnent de manière illégale.

Ces crimes associent des responsables politiques, des fonctionnaires, des entreprises internationales, des militaires ou encore des banques, relève la présidente de la Commission, Yasmin Sooka. Elle cible également la complicité du ministère des finances et de l'administration fiscale.

Plusieurs individus sur une liste

Ces activités violent la législation nationale et le droit international, insiste de son côté M. Clapham. Les Etats partie à la Convention de l'ONU contre la corruption devraient avoir à rapatrier les fonds utilisés pour acheter des maisons en dehors du pays, encore selon lui.

Le rapport met également en cause les entreprises pétrolières, responsables de dégradations de l'environnement et de la santé qui auraient pu être évitées.

Autre problème, les autorités et les classes aisées ont davantage financé les dispositifs militaires et de sécurité plutôt que les infrastructures publiques, déplore un autre membre de la Commission, Barney Afako. Les enquêteurs appellent le gouvernement à appliquer rapidement l'accord de paix révisé qui rassemble des composantes sur cette question.

Des individus ont été ajoutés à la liste confidentielle de la Commission sur les responsables de violations des droits humains. Celle-ci, remise à la Haute commissaire aux droits de l'homme Michelle Bachelet, doit permettre de soutenir des investigations et des poursuites.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Chris Paul atteint les 20'000 points

Publié

le

Chris Paul (3) a écrit une page d'histoire vendredi face aux Lakers (© KEYSTONE/AP/Marcio Jose Sanchez)

Chris Paul a écrit une page d'histoire de la NBA vendredi. Le meneur de Phoenix est devenu le premier joueur à dépasser les 20'000 points et les 10'000 passes décisives en carrière.

Finaliste des play-off cet été avec les Suns, Chris Paul (36 ans) s'est fait l'auteur de 23 points et 14 assists vendredi lors d'un match remporté 115-105 sur le parquet d'une équipe des Los Angeles Lakers battue pour la deuxième fois en deux matches cette saison. Il a atteint les 20'000 points lors du deuxième quart-temps.

Désigné en début de semaine parmi les 75 meilleurs joueurs de NBA de tous les temps, Chris Paul est le cinquième meilleur passeur de l'histoire et le 47e joueur à inscrire 20'000 points ou plus. Seuls Oscar Robertson - qui s'est arrêté à 9887 assists - et John Stockton - qui en est resté à 19'711 points - se sont approchés du doublé 20'000 points/10'000 assists en carrière.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Le garçon qui avait restitué 50'000 dollars nommé ambassadeur

Publié

le

Emmanuel Tuloe, à droite, a été récompensé par le président du Liberia George Weah. (© KEYSTONE/EPA/PRESIDENTIAL PRESS OFFICE HANDOU)

Un adolescent libérien qui avait ramassé 50'000 dollars américains et restitué l'argent à son propriétaire a été nommé "ambassadeur de l'intégrité" du Liberia. Il a également été récompensé d'un salaire mensuel et d'une bourse d'études par le président George Weah.

L'histoire d'Emmanuel Tuloe, qui conduit une moto-taxi pour gagner sa vie, a fait l'objet d'une large couverture médiatique pour son acte civique au Liberia, où près de la moitié de la population vit dans l'extrême pauvreté.

Il est tombé le 10 octobre dans le nord-est du pays sur un sac en plastique rempli d'argent d'un montant total de 50'000 dollars, alors qu'il était à moto, a-t-il raconté vendredi à l'AFP. A la grande surprise de ses amis, le jeune de 19 ans a rendu l'argent à sa propriétaire, une femme d'affaires, après l'avoir entendue le lendemain lancer un message à la radio.

Tu ne seras jamais riche

"Mes amis me disaient que je suis très stupide et que je ne deviendrai jamais riche de ma vie", a dit M. Tuloe. "Mes parents ne m'ont pas appris à voler, alors j'ai décidé de rendre l'argent qui ne m'appartient pas".

Le président du Liberia, l'ancienne star du football George Weah, a invité Emmanuel Tuloe à une audience au palais présidentiel en début de semaine à Monrovia, lui offrant une récompense de 10'000 dollars pour son honnêteté. M. Weah a également offert à l'adolescent une bourse d'études jusqu'au niveau master, l'a nommé "ambassadeur de l'intégrité" pour le Liberia et lui a octroyé un salaire mensuel de 500 dollars.

"Je ne pense pas que je serai pauvre comme mes amis l'avaient prédit", a déclaré M. Tuloe, expliquant que son rêve est de devenir médecin ou infirmier. "J'encourage tous mes amis à ne pas prendre ce qui ne leur appartient pas", a-t-il déclaré.

Le Liberia, un pays pauvre de 5 millions d'habitants, se remet encore des guerres civiles consécutives de 1989 à 2003 et de la crise Ebola de 2014-2016 en Afrique de l'Ouest. Selon la Banque mondiale, 44% de la population libérienne vit avec moins de 1,9 dollar par jour.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Washington annonce avoir tué un dirigeant d'Al-Qaïda en Syrie

Publié

le

L'attaque a été menée par un drone MQ-9 "Reaper" (archives). (© KEYSTONE/AP US Air Force/Lt. Col.. Leslie Pratt)

L'armée américaine a annoncé vendredi avoir tué un dirigeant d'Al-Qaïda dans une frappe de drone en Syrie. Le raid a eu lieu deux jours après l'attaque contre une base du sud syrien utilisée par la coalition menée par les Etats-Unis.

"Une frappe aérienne américaine menée aujourd'hui dans le nord-ouest de la Syrie a tué le haut dirigeant d'Al-Qaïda Abdul Hamid al-Matar", a indiqué le commandant John Rigsbee, un porte-parole du commandement central de l'armée américaine (CENTCOM) dans un communiqué. La frappe a été menée dans la région de Soulouk, dans le nord de la Syrie sous contrôle turc.

"Nous n'avons constaté aucun signe de victimes civiles à la suite de la frappe, qui a été menée par un drone MQ-9", a-t-il précisé en référence au drone armé surnommé "Reaper" ("la faucheuse" en anglais).

900 soldats en Syrie

Le porte-parole n'a pas précisé si la frappe avait été menée en représailles après l'attaque de mercredi contre la base d'al-Tanf, utilisée par la coalition antidjihadiste près des frontières syriennes avec la Jordanie et l'Irak, qui n'a pas fait de victime. Selon CENTCOM, cette attaque "délibérée et coordonnée" avait été menée avec des drones et des tirs d'artillerie.

"Al-Qaïda continue de représenter une menace pour les Etats-Unis et nos alliés", a-t-il simplement indiqué. Le groupe "utilise la Syrie comme une base de repli pour se reconstituer, se coordonner avec ses affiliés et planifier des opérations à l'étranger".

Le Pentagone avait éliminé à la fin septembre un autre "haut dirigeant d'Al-Qaïda" en Syrie, Salim Abou-Ahmad, lors d'une frappe aérienne près d'Idleb, dans le nord-ouest du pays. Il était "responsable de la planification, du financement et de l'approbation d'attentats trans-régionaux" perpétrés par l'organisation djihadiste, selon CENTCOM.

Quelque 900 soldats américains restent déployés dans le nord-est syrien, où ils continuent de coopérer avec les forces démocratiques syriennes (FDS), et sur la base d'al-Tanf dans le sud, aux confins de l'Irak et la Jordanie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le puma fait son retour à Rio de Janeiro

Publié

le

Le puma concolor, également appelé lion de montagne, peut atteindre 2,3 mètres et dépasser les 70 kg (archives). (© KEYSTONE/AP Teton Cougar Project-Panthera/NEIL WIGHT)

Le puma concolor a fait son retour à Rio de Janeiro où il était pourtant considéré comme une espèce éteinte après avoir été aperçu dans la métropole brésilienne pour la dernière fois en 1930. Son retour a été enregistré en juin 2020 par une caméra de surveillance.

A partir de ces images, prise sur le site du Burle Mark, une réserve naturelle située dans l'ouest de Rio de Janeiro, un groupe de biologistes de l'université de l'Etat de Rio de Janeiro a commencé à suivre la trace du puma, dont la présence a été confirmée dans d'autres parcs naturels voisins, a indiqué vendredi la presse locale.

Il s'agit de la réapparition d'une espèce et pas seulement d'un individu, a assuré au journal Estadao le biologiste Jorge Pontes, qui a participé à l'étude. Ce puma avait pourtant été officiellement déclaré espèce éteinte dans la liste municipale des espèces en danger, selon ce journal.

Le puma n'est pas considéré comme une espèce menacée au niveau mondial, mais "vulnérable" au Brésil et dans l'Etat de Rio de Janeiro en raison de la réduction de son habitat et de la chasse, selon la revue scientifique Check List, qui a également fait état de sa réapparition à Rio de Janeiro.

Le puma concolor, également appelé lion de montagne, peut atteindre 2,3 mètres et dépasser les 70 kg.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Un groupe de collectionneurs achète l'album unique du Wu-Tang Clan

Publié

le

La bande du Wu-Tang Clan est connue pour ses textes sur la dureté des quartiers pauvres de New York, notamment à Staten Island, et ses titres inspirés de films d'arts martiaux (archives). (© KEYSTONE/AP/JOEL RYAN)

Un groupe de collectionneurs basé à New York a annoncé avoir acheté pour 4 millions de dollars l'unique exemplaire d'un album quasiment jamais diffusé des rappeurs du Wu-Tang Clan. L'oeuvre est protégée par une clause interdisant sa commercialisation avant 2103.

A la fin juillet, la justice américaine avait annoncé la vente aux enchères de l'album "Once upon a time in Shaolin" pour solder la condamnation de Martin Shkreli, l'entrepreneur pharmaceutique provocateur et honni qui se l'était offert avant sa chute. Les acheteurs, restés secrets à l'époque, sont enfin sortis du bois.

Dans une vidéo mise en ligne mercredi, PleasrDAO, un groupe de collectionneurs de NFT ("non-fungible token", jeton non fongible), ces objets numériques en théorie uniques et non piratables grâce à la technologie blockchain, a annoncé s'être offert ce double album de 31 titres, dont il n'existerait qu'une copie.

Prix d'achat: 4 millions de dollars, selon plusieurs médias américains, dont les articles ont été retweetés par PleasrDAO. Le groupe est connu chez les collectionneurs de NFT pour avoir déjà acheté des oeuvres numériques du lanceur d'alerte américain Edward Snowden ou du groupe de punk féministe russe Pussy Riot.

Partager l'album

La vidéo mise en ligne montre l'un des leaders de PleasrDAO, Jamis Johnson, ouvrir le précieux coffret argenté dans lequel se trouve l'album et un livret manuscrit, puis déboucher le champagne en écoutant un titre, casque sur la tête.

L'unique copie de ce double album de 31 titres aurait été enregistrée entre la fin des années 2000 et le début des années 2010 par la bande du Wu-Tang Clan, des légendes du hip-hop connues pour leurs textes sur la dureté des quartiers pauvres de New York, notamment à Staten Island, et leurs titres inspirés de films d'arts martiaux.

A l'époque, elles voulaient dénoncer la marchandisation de la musique et ont protégé l'oeuvre, désormais vue par certains comme un précurseur des NFT, par une clause interdisant la commercialisation de l'album avant 88 ans, soit 2103.

Mais sur son site, PleasrDAO espère le partager avant. "Bien que nous soyons liés par l'accord juridique qui accompagne cette oeuvre d'art et que nous ne soyons peut-être pas en mesure de dupliquer et de partager la musique sous forme numérique, nous sommes convaincus qu'il existe des moyens de partager ce chef-d'oeuvre musical avec le monde entier", écrit le collectif.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X