Rejoignez-nous

Football

La Suisse n'a rien volé à Rome

Publié

,

le

Le penalty de Jorginho qui part dans le ciel de Rome... (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La route directe vers le Qatar est toujours ouverte pour la Suisse. Elle a cueilli à Rome le point de l'espoir face à l'Italie (1-1) dans une rencontre qu'elle a su emballer magnifiquement.

Cette finalissima a épousé un scénario bien improbable en fin de rencontre. L'arbitre Anthony Taylor a, avec l'aide de la VAR, accordé, en effet, un penalty à l'Italie pour une faute d'Ulisses Garcia sur Donenico Berardi. Mais comme en septembre dernier, Jorginho ne le transformait pas. A Bâle, Yann Sommer avait deviné les intentions du joueur de Chelsea. A Rome, le malheureux Jorginho a expédié sa frappe de la 90e minute dans les étoiles.

La donne est désormais limpide. Pour éviter la case des barrages, la Suisse doit remonter les deux buts de retard qu'elle accuse sur l'Italie lundi lors de la dernière journée. Elle recevra la Bulgarie à Lucerne alors que la "Squadra Azzurra" se déplacera en Irlande du Nord où l'on ne gagne que très rarement très largement.

Privée d'un sixième titulaire en puissance en raison de la suspension de Manuel Akanji, la Suisse devra réussir un véritable festival offensif pour se qualifier directement pour la phase finale de la Coupe du monde 2022. On l'en croit capable si Xherdan Shaqiri et Noah Okafor témoignent à Lucerne du même brio qu'à Rome. Les deux Bâlois furent les meilleurs atouts d'une équipe qui repart de Rome avec la fierté d'avoir pu regarder les yeux dans les yeux la meilleure équipe d'Europe.

Un but magnifique

La Suisse était vraiment prête pour cette finalissima comme l'avait promis la veille Murat Yakin. Dans un Olimpico incrédule, Xherdan Shaqiri et ses coéquipiers ont attaqué ce match comme des morts de faim pour ouvrir le score à la 11e minute presque le plus logiquement du monde même si l'adversaire en face était bien le champion d'Europe en titre. Sur une longue ouverture de Shaqiri, Noah Okafor abusait Francesco Acerbi pour offrir un ballon en or à Silvan Widmer dont la frappe de mule ne laissait aucune chance à Gianluigi Donnarumma. Avec ce but, l'Argvien a rappelé à toute l'Italie qu'il fut un très bel acteur du Calcio sous les couleurs de l'Udinese.

La Suisse devait encore se créer trois belles possibilités pour doubler la mise, dont la plus belle à la 18e minute fut pour Shaqiri sur un nouveau service d'Okafor. Seulement, le ballon est venu sur le pied droit du capitaine qui n'a pas été capable de cadrer. Complètement dépassée en ce début de rencontre, la "Squadra Azzurra" pouvait enfin relever la tête à la 22e minute avec une frappe presque à bout pourtant de Nikcolo Barella détournée par Yann Sommer.

Auteur d'un véritable miracle sur cette action, le Bâlois était bien plus malheureux à la 36e minute. Il sortait à vide sur un centre de Lorenzo Insigne pour permettre à Giovanni Di Lorenzo d'égaliser. C'est Fabian Schär qui avait commis la faute qui a amené ce coup-franc fatal. Avec aucun temps de jeu à Newcastle depuis la fin août, le Saint-Gallois fut le maillon faible de cette équipe de Suisse emballante. Comme on pouvait le redouter, l'absence de Nico Elvedi était bien la pesante pour Murat Yakin.

Une solidarité sans faille

A la reprise, Roberto Mancini était le plus prompt à jouer la carte du coaching avec les introductions à la 58e minute de Sandro Tonalin et de Domenico Berardi. Murat Yakin, pour sa part, attendait la 69e pour lancer Ulisses Garcia à la place de Ricardo Rodriguez et... Kastriot Imeri pour Renato Steffen. La confiance accordée au Servettien renforce encore ce sentiment que Murat Yakin est un sélectionneur presque atypique et qui, surtout, n'a peur de rien. Comme lancer dans la grande bataille un néophyte dont le club reste sur une série noire de six défaites de rang...

Imeri est entré alors que la Suisse traversait son moment le plus délicat de la soirée. Elle ne parvenait plus vraiment à tenir le ballon. Elle payait aussi le tribut à des erreurs individuelles qui plombaient vraiment son jeu. Mais elle a toujours pu s'appuyer sur une solidarité sans faille pour tenir jusqu'au coup de sifflet final ce résultat nul qui l'aurait laissé en vie dans cette lutte pour la première place du groupe. A la 80e minute, Murat Yakin en faisait plus mystère d ses intentions. Il sortait Okafor et Shaqiri pour fermer encore davantage la boutique avec Faban Frei et Djibril Sow. Avant, sans doute, de pousser un immense ouf de soulagement après le nouveau penalty raté de Jorginho.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Neymar se défend après avoir affiché son soutien à Bolsonaro

Publié

le

Neymar s'est exprimé sur Twitter après avoir exprimé son soutien à Bolsonaro (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON)

Neymar s'est défendu face aux critiques visant son soutien public au président sortant Jair Bolsonaro, à quelques jours d'une élection ultra-polarisée au Brésil.

L'attaquant-vedette de la Seleçao s'est exprimé dans un tweet publié vendredi. "On parle de démocratie et d'un tas de choses, mais quand quelqu'un a une opinion différente il est attaqué par ces mêmes personnes qui parlent de démocratie. Va comprendre", a tweeté le joueur du Paris St-Germain.

Dans une vidéo publiée jeudi sur Tik-Tok, Neymar avait mimé en souriant une chanson appelant à voter pour le président brésilien, candidat à sa réélection dans un scrutin dont le premier tour se déroule dimanche. Avec ses huit millions d'abonnés sur TikTok et près de 180 millions sur Instagram, il est un soutien de poids pour le chef de l'Etat sortant distancé dans les sondages par l'ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva.

Jair Bolsonaro a rapidement tweeté la vidéo de Neymar, en ajoutant comme commentaire "Merci, @neymarjr!".

Critiques

Ce soutien public de Neymar a entraîné de très nombreuses réactions sur les réseaux sociaux et dans la presse brésilienne. Parmi les critiques se trouve l'ancien international brésilien Walter Casagrande, qui a jugé dans une de ses chroniques pour le média brésilien UOL Esporte que Neymar avait "montré toute son incohérence, son aliénation, et son manque de conscience sociale".

L'ancien attaquant des Corinthians de Sao Paulo note que malgré son soutien affiché envers son coéquipier Richarlison, récemment victime d'un acte raciste au Parc des Princes, "Neymar soutient le candidat avec le plus de préjugés de l'histoire politique brésilienne, qui a déjà eu des propos homophobes, machistes et manifestement racistes".

En réponse à cette chronique, Neymar a répondu par un "like" d'un tweet se moquant de Casagrande.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Pas de vaccination obligatoire pour les visiteurs au Qatar

Publié

le

Pas besoin de vaccination antiCovid pour entrer au Qatar pendant la Coupe du monde. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La vaccination contre le Covid-19 ne sera pas obligatoire pour les spectateurs de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Ils devront toutefois présenter un test négatif pour se rendre dans le pays, ont annoncé jeudi le gouvernement et le Comité suprême d'organisation.

"Les personnes arrivant au Qatar ne sont pas tenues d'effectuer une quarantaine, quel que soit leur statut vaccinal ou leur pays d'origine", précisent les organisateurs.

Au comptoir d'enregistrement de son aéroport de départ, tout visiteur âgé de six ans et plus devra par contre présenter un résultat négatif de moins de 48h avant l'heure de départ pour un test PCR et de moins de 24h pour un test antigénique.

Il ne sera pas nécessaire d'effectuer un nouveau test à l'arrivée.

Le port du masque sera obligatoire pour tous dans les transports publics et dans les établissements de santé.

Toute personne testée positive pendant le tournoi devra s'isoler pendant 5 jours puis porter un masque pendant 5 jours.

Les visiteurs de plus de 18 ans devront également télécharger l'application de traçage Ehteraz, requise pour pénétrer dans les lieux publics fermés.

Des informations supplémentaires sur l'utilisation d'Ehteraz pendant le tournoi, notamment dans les stades, "seront communiquées en temps voulu", ont indiqué les organisateurs à l'AFP.

Ils précisent également que "les soins de santé d'urgence seront fournis gratuitement dans les hôpitaux publics pour les titulaires de la carte Hayya", qui fait office de visa pour le Qatar et de billet de match.

L'ensemble des hôpitaux, centres médicaux, cliniques et pharmacies privés ou publics du pays seront ouverts aux visiteurs.

Le tournoi aura lieu du 20 novembre au 18 décembre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Union Berlin: Un nouveau contrat pour Urs Fischer

Publié

le

Urs Fischer a prolongé son contrat avec l'Union Berlin (© KEYSTONE/AP/MARTIN MEISSNER)

Urs Fischer voit son travail récompensé par les dirigeants de l'Union Berlin, actuel leader de Bundesliga.

Le technicien zurichois a prolongé son contrat, qui arrivait initialement à terme à l'issue de la présente saison. La durée du nouvel accord n'a toutefois pas été précisée.

Ancien coach de Zurich, Thoune et Bâle, Urs Fischer (56 ans) est arrivé sur le banc de l'Union Berlin durant l'été 2018. Il a permis au club de la capitale de fêter sa promotion en 1re Bundesliga dès l'été 2019, avant de le mener en Coupe d'Europe à l'issue des deux saisons suivantes.

"Ce que nous avons vécu ensemble au cours des dernières années est incroyable et difficile à décrire. Comme je l'ai déjà souvent dit, je me sens parfaitement bien à Union. Le travail quotidien avec l'équipe et tout le staff, les conditions mises en place par le club, les relations humaines - tous ces facteurs sont très importants pour notre succès au cours des quatre dernières années", explique-t-il dans un communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

L'Inter annonce une perte de 140 millions d'euros en 2021/22

Publié

le

L'Inter a perdu 140 millions d'euros en 2021/22 (© KEYSTONE/AP/Luca Bruno)

L'Inter Milan a annoncé mercredi avoir enregistré des pertes s'élevant à 140 millions d'euros lors de la saison 2021/22.

Un chiffre en diminution par rapport à l'exercice précédent marqué par les conséquences de la crise du Covid-19.

Lors de la saison 2020/21, le club de Serie A, propriété du groupe chinois Suning, avait affiché des pertes record de 245 millions d'euros. Ce nouveau déficit, explique le club, est lié aux répercussions de la crise sanitaire principalement lors de la première moitié de la saison dernière.

En 2021/22, l'Inter a par ailleurs enregistré une progression de son chiffres d'affaires à 439,6 millions d'euros, 75 millions de plus que sur la saison 2020-2021. Selon le club milanais, "le propriétaire (chinois de l'Inter) a déjà officiellement exprimé son engagement à soutenir le groupe" en couvrant les pertes.

"Les deux principaux objectifs du club restent inébranlables: maintenir la compétitivité de l'équipe au plus haut niveau dans toutes les compétitions et renforcer sa position financière", selon l'Inter, vice-champion d'Italie en 2021/22.

Vendredi, un autre ténor de la Serie A, la Juventus Turin, avait annoncé que ses comptes restaient dans le rouge pour la cinquième année consécutive après avoir enregistré une perte record de 254,3 millions d'euros la saison passée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Richarlison a été la cible d'un jet de banane

Publié

le

Richarlison (de dos) a été la cible d'un jet de banane mardi au Parc des Princes (© KEYSTONE/AP/Christophe Ena)

"Non au racisme": Richarlison a fustigé le "bla-bla" des décideurs dans la lutte contre le racisme.

L'attaquant brésilien, cible d'un jet de banane mardi soir au Parc des Princes lors du match amical Brésil-Tunisie (5-1), a aussi appelé à davantage punir ce genre de gestes.

"Tant qu'ils continuent leur bla-bla et qu'ils ne punissent pas, ça continuera comme ça, ça arrivera tous les jours et partout. Pas le temps frère! Non au racisme", a écrit le joueur de Tottenham sur Twitter dans la nuit de mardi à mercredi.

Alors que Richarlison venait d'inscrire le deuxième but du Brésil dans cette rencontre de préparation au Mondial 2022, l'attaquant a été visé par quelques projectiles venus des gradins, dont une banane, qui a atterri sur la pelouse. L'air contrarié, il est retourné se replacer après avoir fêté ce but avec ses équipiers.

"Mieux éduquer les jeunes"

La fédération brésilienne (CBF) a condamné cet incident "lamentable", et Richarlison a reçu le soutien de ses équipiers, comme le capitaine Thiago Silva, et de plusieurs grands clubs brésiliens.

Le sélectionneur Tite a également déploré ce débordement: "Le football ne justifie pas tout", a-t-il lancé en haussant le ton en conférence de presse, avant d'appeler à "mieux éduquer les jeunes" et à des "punitions".

La semaine dernière, l'équipe du Brésil avait pris la défense d'un autre de ses attaquants, Vinicius Junior, visé par des chants racistes lors d'un match du Real Madrid sur le terrain de son voisin, l'Atlético. La justice espagnole a ouvert une enquête.

D'autres incidents

Le match amical entre le Brésil et la Tunisie, disputé devant une vaste majorité de supporters tunisiens au Parc des Princes, a été marqué par d'autres incidents, en particulier en avant-match, lorsque l'hymne brésilien a été accueilli par une bordée de sifflets.

La rencontre a aussi été brièvement interrompue en première période à la suite de l'usage de pointeurs lasers visant les joueurs.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Les démonstrations d’affection de vos proches sont un soutien puissant pour traverser vos problèmes actuels… Tenez bon !

Les Sujets à la Une

X