Rejoignez-nous

International

Le G20 veut plus de multilatéralisme dans un monde post-Covid

Publié

,

le

"La coopération multilatérale sera cruciale pour notre capacité collective à mettre fin à cette crise sanitaire mondiale", a estimé Antony Blinken. (© KEYSTONE/EPA/PAOLO GIANDOTTI / QUIRINAL PRESS OFFICE / HANDOUT)

Le multilatéralisme sera "crucial" pour affronter la crise provoquée par la pandémie du Covid-19, a jugé mardi le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken. Il s'exprimait lors d'une réunion du G20 à Matera, dans le sud de l'Italie.

"La coopération multilatérale sera cruciale pour notre capacité collective à mettre fin à cette crise sanitaire mondiale", a estimé M. Blinken à l'ouverture de cette réunion, exprimant un changement de position radical par rapport à l'administration Trump.

"Cela est aussi vrai pour le travail que nous devons accomplir pour renforcer la sécurité sanitaire mondiale afin que nous puissions mieux détecter, prévenir et répondre aux futures crises sanitaires", a-t-il souligné.

Plus de vaccins

"Pour mettre fin à la pandémie, nous devons obtenir davantage de vaccins. L'initiative multilatérale Covax assure que les vaccins sont distribués équitablement et arrivent dans les pays qui en ont le plus besoin".

Invité à la réunion, le chef de la diplomatie de la République démocratique du Congo Christophe Lutundula a d'ailleurs appelé à des "actions urgentes" pour "renverser la tendance actuelle" en Afrique, notamment en développant "la capacité de production locale de vaccins" et en augmentant "la capacité de tests dans les pays ne disposant pas des produits ou des laboratoires requis".

C'est seulement de cette manière qu'on pourra "aider les pays africains à faire face au choc de la (pandémie du) Covid et à relancer leurs économies pour le bien de la communauté internationale", a-t-il conclu.

Pour "un multilatéralisme efficace"

Le ministre italien Luigi Di Maio, dont le pays préside actuellement le G20, s'est lui aussi exprimé en faveur d'"un multilatéralisme efficace sous l'égide de l'ONU", rappelant que "l'Italie a été parmi les premiers pays à demander une alliance internationale pour la réponse sanitaire à la pandémie".

"La présidence italienne du G20 (...) se fixe comme objectif, à travers le multilatéralisme, de lutter contre l'impact sanitaire, social et économique de la pandémie pour promouvoir une reprise durable, inclusive et résiliente", a-t-il résumé.

Les représentants des pays du G20, de l'ONU et de l'UE sont tous présents physiquement à cette réunion, à l'exception des ministres chinois, brésilien et australien. La Russie et la Corée du Sud sont représentées par leurs vice-ministres des Affaires étrangères.

La sécurité alimentaire fera aussi partie d'une session conjointe entre ministres des Affaires étrangères et du Développement, organisée pour la première fois dans le cadre d'une conférence ministérielle du G20 dans le but de relancer l'objectif d'éradication de la faim dans le monde d'ici 2030.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Le Metropolitan Opera se dit la cible d'une cyberattaque

Publié

le

Bien que les représentations soient maintenues, l'attaque empêche la commande de nouveaux billets (archives). (© KEYSTONE/FR170537 AP/JOHN MINCHILLO)

Le Metropolitan Opera de New York s'est dit jeudi la cible d'une cyberattaque. Elle a entravé le fonctionnement de ses site internet, billetterie et centre d'appel.

Le prestigieux opéra de la mégapole américaine des arts et de la culture a indiqué que ses "problèmes de réseau" avaient débuté jeudi. Concrètement, les représentations programmées auront bien lieu mais les commandes de nouveaux billets, les échanges et remboursements ne sont pour l'instant pas possibles, selon le Met Opera.

L'institution dans un quartier huppé du nord de Manhattan n'a donné aucune explication sur la nature de l'attaque informatique et n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP. Le media spécialisé OperaWire, citant un courrier du directeur général du Met Opera Peter Gelb aux membres de l'institution, précise qu'une enquête est en cours.

Depuis des années, des attaques informatiques s'en prennent aux entreprises, institutions privées et publiques et services gouvernementaux aux Etats-Unis et dans nombre de pays étrangers. Dernier incident en date en France, l'hôpital de Versailles près de Paris est visé depuis le 3 décembre par une cyberattaque qui l'a contraint à transférer plusieurs patients.

La Chambre des représentants du Congrès à Washington a voté jeudi une loi sur la défense nationale, avec un volet de dizaines de millions de dollars pour doper la cybersécurité.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

La star des Backstreet Boys, Nick Carter, accusé de viol

Publié

le

Nick Carter a déjà été accusé en 2017 de viol par la chanteuse américaine Melissa Schuman. Le parquet de Los Angeles ne l'a pas poursuivi car les faits dénoncés étaient prescrits (archives). (© KEYSTONE/AP/ABRAHAM CARO MARIN)

Nick Carter, l'un des membres du groupe américain Backstreet Boys, a été accusé de viol jeudi par une ancienne fan autiste. Elle a dénoncé des faits remontants à 2001, lorsqu'elle était âgée de 17 ans.

Accompagnée de son avocat, Shannon Ruth a expliqué lors d'une conférence de presse en Californie avoir déposé plainte pour un viol commis par le chanteur en marge d'un concert du boys band à Tacoma, dans l'Etat de Washington.

"Bien que je sois autiste et que je vive avec une paralysie cérébrale, je crois que rien ne m'a plus fait souffrir dans ma vie que ce que m'a fait Nick Carter", a dénoncé en sanglots cette femme, aujourd'hui âgée de 39 ans.

"Calvaire"

Après une demande d'autographe, la star l'a invitée dans un bus de la tournée, où il lui a donné une boisson au "goût étrange" vantée comme un "jus VIP", a assuré l'avocat de la plaignante, Mark Boskovich.

"Après qu'elle ait bu le jus, Carter l'a amenée dans les toilettes du bus, lui a dit de s'agenouiller, et a sorti ses parties génitales en lui ordonnant de réaliser des actes sexuels", a-t-il détaillé. Selon l'avocat, l'adolescente, vierge à l'époque, a pleuré tout au long de son calvaire et le chanteur a poursuivi son agression.

Il l'a ensuite "poussée sur le lit" au fond du bus "et l'a violée, malgré ses protestations", a-t-il ajouté. La star, aujourd'hui âgée de 42 ans, l'a ensuite traitée de "petite garce arriérée" que "personne ne croirait" si elle dénonçait les faits, selon l'avocat.

Trois autres femmes

Mme Ruth a déposé sa plainte au civil à Las Vegas, dans le Nevada, où elle et le chanteur habitent. Elle réclame une réparation financière dont le montant n'a pas été divulgué.

Selon son avocat, la plainte inclut les déclarations de trois autres femmes, qui accusent également le chanteur d'agressions sexuelles. Elles souhaitent rester anonymes et n'ont pour l'instant pas porté plainte à titre individuel.

Nick Carter, dont le groupe a produit les morceaux "I Want It That Way" and "Everybody (Backstreet's Back)", a déjà été accusé en 2017 de viol par la chanteuse américaine Melissa Schuman. Dans cette affaire, M. Carter a toujours nié les faits et le parquet de Los Angeles ne l'a pas poursuivi car les faits dénoncés étaient prescrits.

Contactés par l'AFP, ses représentants n'avaient pas réagi jeudi après-midi aux nouvelles accusations portées contre lui. Le chanteur ne faisait aucune mention de la plainte sur les réseaux sociaux, où de récents posts rendent hommage à son frère, décédé le mois dernier. "Cette accusation est complètement fausse", a assuré un membre de son entourage au site people TMZ. "Nick se concentre sur sa famille et sur le deuil de son frère."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Nucléaire: avant un week-end froid, 37% du parc encore à l'arrêt

Publié

le

Le réacteur Bugey 3 doit redémarrer samedi matin, ce qui fera descendre à 16 le nombre de réacteurs indisponibles et monter à 40 les réacteurs en fonctionnement lors de la journée cruciale de lundi. (© KEYSTONE/AP/LAURENT CIPRIANI)

Dix-huit des 56 réacteurs nucléaires français étaient à l'arrêt pour maintenance ou réparations jeudi soir, selon les données d'EDF. Cela avant un refroidissement des températures dans les prochains jours qui fait craindre des tensions sur le réseau électrique.

Les 38 réacteurs en fonctionnement jeudi fournissent 62,6% de la capacité nucléaire française installée, soit 38,4 gigawatts (GW) sur 61,4 GW; 37,4% de la puissance était donc indisponible. Il y a un mois, EDF prévoyait d'être plus en avance sur le redémarrage de ses réacteurs avec 72,9% de puissance disponible.

Mais comme ce fut le cas avec d'autres réacteurs cet automne, la relance de plusieurs unités a été reportée, parfois de quelques jours.

Le réacteur numéro 3 de la centrale de Dampierre doit redémarrer vendredi matin, au lieu de lundi. Un autre réacteur, Bugey 3, doit redémarrer samedi matin, ce qui fera descendre à 16 le nombre de réacteurs indisponibles et monter à 40 les réacteurs en fonctionnement lors de la journée cruciale de lundi.

Alerte "Ecowatt" possible lundi

Ce lundi est le premier jour de l'automne/hiver pour lequel le gestionnaire des lignes à haute et très haute tension, RTE, pourrait lancer une alerte "Ecowatt" de couleur orange, le premier niveau qui signifie que l'approvisionnement sera "tendu".

Ce signal sert à appeler les Français, entreprises comme ménages, à multiplier les écogestes pour réduire leur consommation d'électricité, afin d'éviter des délestages ou coupures ciblées. Principalement en réduisant leur chauffage ou en reportant leur consommation (lave-linge, etc.) en dehors des pics de demande du matin (8h00-13h00) et du soir vers 19h00.

Décision vendredi

Cette décision de lancer un signal Ecowatt orange serait prise trois jours avant, soit vendredi, car elle dépend du froid et de la force du vent attendu qui permet d'anticiper précisément la puissance que fourniront les éoliennes.

"On fait ça en J-3 parce que ce n'est qu'à ce moment que nous avons des chroniques météo dans lesquelles on peut avoir confiance sur les températures mais aussi sur le vent. Parce que les prévisions de vent sont des prévisions qu'on a très tard", a expliqué mercredi Xavier Piechaczyk, le président de RTE. "Les couleurs du signal EcoWatt, c'est en J-3 et c'est pas autrement."

Un signal d'alerte orange avait ainsi déjà été déclenché le 4 avril, au cours d'une journée très froide.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Vote au Congrès US pour 10 milliards d'aide et d'armes à Taïwan

Publié

le

Le projet de loi, qui risque de provoquer l'ire de Pékin, est le fruit de longues tractations. Une version précédente du texte prévoyait entre autres d'accorder à l'île le statut d'"allié majeur hors Otan". (© KEYSTONE/AP/Johnson Lai)

La Chambre américaine des représentants a adopté jeudi un projet de loi qui prévoit 10 milliards de dollars d'aide militaire et de ventes d'armes à Taïwan. Cette enveloppe, comprise dans le budget 2023 de la défense, doit désormais être approuvée par le Sénat.

Elle "renforcera considérablement le partenariat de défense des Etats-Unis avec Taïwan", a assuré le chef de la commission des Affaires étrangères du Sénat, Bob Menendez.

Ce texte, qui risque de provoquer l'ire de Pékin, est le fruit de longues tractations. Une version précédente du texte prévoyait entre autres d'accorder à l'île le statut d'"allié majeur hors Otan".

Rapprochement significatif

Il marque malgré tout un rapprochement significatif entre les Etats-Unis et Taïwan, à l'heure où les relations entre Pékin et Washington sont à leur plus bas depuis des décennies.

La Chine avait procédé à de vastes exercices militaires autour de Taïwan, une démonstration de force sans précédent en représailles à une visite à Taipei de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi.

Pékin estime que Taïwan, peuplée de quelque 23 millions d'habitants, est l'une de ses provinces, qu'elle n'a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise, en 1949.

En sept décennies, l'armée communiste n'a jamais pu conquérir l'île, laquelle est restée sous le contrôle de la République de Chine - le régime qui gouvernait jadis la Chine continentale et ne gouverne plus aujourd'hui que Taïwan.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le Congrès US adopte une loi protégeant le mariage homosexuel

Publié

le

La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, qui descendra du perchoir en janvier, s'est réjouie que "l'une des dernières lois" qu'elle signera en tant que "Speaker" protège les unions homosexuelles. (© KEYSTONE/AP/J. Scott Applewhite)

Le Congrès américain a adopté jeudi une loi protégeant le mariage homosexuel dans l'ensemble des Etats-Unis. Cela par crainte d'un retour en arrière de la Cour suprême en la matière.

Le président américain Joe Biden s'est engagé à la promulguer sans attendre.

Les unions entre personnes homosexuelles sont garanties par la Cour suprême des Etats-Unis depuis 2015. Mais après la volte-face historique de la haute cour sur l'avortement en juin dernier, nombre de progressistes craignent que ce droit ne soit lui aussi détricoté.

Déjà, le temple du droit semble prêt à autoriser certains commerces américains à refuser de servir des couples de même sexe, au nom de la liberté d'expression. Il pourrait trancher en ce sens dès cet été.

Soutien de la majorité des Américains

Une large majorité des Américains soutiennent le mariage entre personnes de même sexe, y compris dans les rangs républicains. Mais la droite religieuse y reste majoritairement opposée.

Concrètement, la loi adoptée mardi au Congrès américain abroge des législations antérieures définissant le mariage comme une union entre un homme et une femme. Et interdit aux agents d'état civil - quel que soit l'Etat dans lequel ils travaillent - de discriminer les couples "en raison de leur sexe, race, ethnicité ou origine".

Elle a été votée par l'ensemble des élus démocrates et 39 républicains. 169 membres du "Grand Old Party s'y sont opposés. "Je pense que c'est la mauvaise voie à suivre", a affirmé l'élu républicain Jim Jordan, un proche de l'ancien président Donald Trump.

Le texte, baptisé "Respect for Marriage Act", avait été approuvé par le Sénat la semaine dernière.

Pelosi satisfaite

La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, qui descendra du perchoir en janvier, s'est réjouie que "l'une des dernières lois" qu'elle signera en tant que "Speaker" protège ce type d'unions.

Dans l'hémicycle, quelques minutes avant le vote, elle a rendu hommage à Harvey Milk, le premier conseiller municipal de Californie ouvertement homosexuel, assassiné en 1978. "Il avait dit un jour à ses partisans 'j'ai goûté à la liberté, je ne reviendrai pas en arrière'", a-t-elle déclaré.

"Aujourd'hui, la Chambre se tient fièrement aux côtés des forces de la liberté, contre le retour en arrière", a affirmé l'élue.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X