Rejoignez-nous

Football

Les Bleus à portée de titre, la jeune Espagne aussi

Publié

,

le

La France veut marquer les esprits à un an de défendre son titre mondial (© KEYSTONE/EPA/Alessandro di Marco)

Sortie groggy de l'Euro, la France est requinquée avant la finale de la Ligue des nations, dimanche à Milan contre une Espagne joueuse et rajeunie.

Les Bleus sont attirés par le nectar d'un nouveau titre, un peu plus d'un an avant de défendre leur étoile mondiale.

L'annonce samedi du forfait d'Adrien Rabiot, testé positif au Covid-19 et placé à l'isolement, vient tout de même perturber la vie d'une équipe de France revenue dans des sphères plus légères, après un été raté et une rentrée compliquée.

La sélection tricolore a en effet retrouvé de la force après le "combat de boxe", selon l'expression du capitaine Hugo Lloris, remporté par k.o. et sur le gong jeudi contre la Belgique (3-2) en demi-finale de Ligue des nations, après avoir été menée 2-0 à la mi-temps.

L'ascenseur émotionnel avait écrasé les champions du monde à l'Euro, éliminés en huitièmes de finale par la Suisse malgré deux buts d'avance. Ils retrouvent un peu d'air avant le sommet contre l'Espagne. "On était du mauvais côté cet été, ça fait mal, c'est dur, mais il faut l'accepter aussi", a retenu Didier Deschamps jeudi.

Signal avant le Mondial

Trois jours plus tard, à Milan, il faut remonter sur le ring face à un autre poids lourd du continent, la "Roja" de Luis Enrique, pour garnir l'armoire à trophées, gagner des points au classement FIFA et marquer les esprits à treize mois de la Coupe du monde au Qatar.

"Ca nous ferait du bien et nous donnerait beaucoup de confiance, prouverait qu'on peut faire mal lors de la prochaine Coupe du monde", sans que cela n'efface la déception de l'Euro, a résumé Antoine Griezmann vendredi. "On veut montrer qu'on n'a rien perdu, qu'on reste une nation forte".

Indispensable du système Deschamps, le Mâconnais devrait enchaîner un 57e match d'affilée au soir de sa 100e sélection, contre la nation qui l'a façonné depuis ses jeunes années à la Real Sociedad. "J'espère que ça va se terminer avec une coupe et une fête après le match", a souri l'attaquant de 30 ans, désireux de "chambrer" Koke, son ami et coéquipier à l'Atlético Madrid, en cas de victoire.

Un premier duel depuis 2017

France-Espagne a beau être un classique du Vieux Continent, les deux acteurs ont perdu l'habitude de se rencontrer ces dernières années. Le choc précédent remonte à mars 2017 au Stade de France, un soir où l'Espagne avait gagné 2-0 et où l'équipe de France découvrait la VAR, à ses dépens.

Privé d'un but par l'arbitrage vidéo, Griezmann portait déjà le maillot de l'Atlético Madrid, qu'il a retrouvé cet été après deux saisons ternes au Barça, mais il n'avait pas encore la deuxième étoile de champion du monde sur le maillot tricolore, décrochée l'année suivante en Russie.

Gavi et Torres, péril jeune

Le visage de l'équipe de France a bien changé depuis, de l'éviction d'Olivier Giroud à l'intronisation de son partenaire à l'AC Milan, Theo Hernandez. Dimanche "on joue chez moi, Milan et San Siro c'est ma maison. Ca va être un jour incroyable, surtout si on gagne", a souri le défenseur de 24 ans, buteur décisif contre la Belgique.

Face aux Bleus, l'Espagne comptera également sur sa jeunesse triomphante. A l'image de Ferran Torres, auteur à 21 ans d'un doublé en demi-finale mercredi contre l'Italie championne d'Europe (2-1), et de "Gavi", milieu offensif qui a offert une prestation de classe malgré ses 17 ans et une carrière de débutant au FC Barcelone.

Les jeunes loups seront encadrés par Koke, Sergio Busquets, César Azpilicueta ou encore Aymeric Laporte, le défenseur central franco-espagnol de Manchester City qui a rejoint la sélection espagnole peu avant l'Euro, faute d'être convoqué par Deschamps.

La "Roja", demi-finaliste du dernier Championnat d'Europe, devra "jouer avec ses idées, ses armes", pointe Mikel Oyarzabal. Pour l'ailier de la Real Sociedad, Griezmann, Kylian Mbappé et Karim Benzema sont "des grands joueurs, mais nous ne devons avoir peur de personne".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Super League: trois clubs romands en lice cet après-midi

Publié

le

Didier Tholot: l'entraîneur du FC Sion entamera la saison contre YB (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Trois clubs romands entament la saison de Super League cet après-midi. Une tâche difficile attend le promu Sion: les Valaisans joueront à Berne (14h15) sur la pelouse des Young Boys, tenants du titre.

Dès 16h30, le Lausanne-Sport accueillera le FC Bâle alors que, dans le même temps, Servette se déplacera à Lucerne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Des erreurs coûtent le match aux yerdonnois

Publié

le

Paul Bernardoni a dû s'avouer vaincu face à Perea. ©KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Le football a repris en Suisse ce week-end! Pour ouvrir la saison, Yverdon Sport recevait le FC Zurich. Une rencontre qui s'est soldée par une défaite 0-2.

C'est sous un soleil de plomb et dans une chaleur étouffante que le coup d'envoi a été lancé. D'un côté comme de l’autre, on a semblé prendre le temps de reprendre ses marques.

Mais les Zurichois se sont tout de même montrés plus entreprenants. Les hommes de Ricardo Moniz se sont offerts quelques frappes en première mi-temps, cadrées ou pas loin de l'être.

Les Nord-Vaudois, en revanche, ont eu bien de la peine à mettre en route leur attaque. C'est plutôt en sauvant des ballons venus de pieds zurichois qu'ils se sont illustrés. Se pose alors la question de la non-titularisation de Kevin Carlos, meilleur buteur du championnat la saison dernière.

La VAR et ses rebondissements

Son entrée en 2e mi-temps n’y aura cependant rien changé. L'ouverture du score zurichoise est tombée du pied de Juan José Perea à la 72e. L’attaquant s'était déjà illustré par sa vitesse, et c'est grâce à celle-ci qu'il a pu se frayer un chemin vers le but.

William LePogamCapitaine d'Yverdon Sport

La fin de match a été mouvementée. Les yverdonnois se sont vus accorder un penalty. Mais alors que tout le monde était en place et que Kevin Carlos s'apprêtait à tirer, la VAR a rappelé l'arbitre. On a d'abord cru que c'était le penalty qui était litigieux. Mais l'arbitre est finalement revenu sur une faute de Mohamed Tijani commise plusieurs minutes auparavant. Résultat, penalty annulé, carton rouge pour le défenseur yverdonnois et un coup franc pour le FCZ.

Le coup de grâce est tombé à la 101e avec un but de Umeh Emmanuel… qui n’avait dans un premier temps pas été accordé… avant d'être finalement accordé après vérification de la VAR quelques minutes plus tard.

Alessandro Mangiarratti, entraîneur d’YS, ne se laisse pas abattre par ce premier match. Mais il y a des choses à affiner. “On rate les moments clés, analyse-t-il. On enchaîne les erreurs et on encaisse un but. Et l’envie d'attaquer de manière plus agressive manquait.” Il souligne également que certains joueurs, comme Boris Cespedes, ne s'entraînent avec le groupe que depuis une semaine, ce qui n'aide pas.

Quant à la VAR, le coach ne passe pas par quatre chemins. “La VAR est là pour ça, je n'ai rien à dire. Si on ne fait pas l'erreur, la VAR n’intervient pas.”

Pour William LePogam, “ce n’est qu’un premier match. Je ne vais pas m’accabler dessus, la saison est longue.” Mais qu’est-ce qui a le plus posé problème à cette équipe yverdonnoiss d’habitude si forte à domicile?

William LePogamCapitaine d'Yverdon Sport

Les prochains matchs d’Yverdon-Sport, ce sera à l’extérieur. Les hommes d’Alessandro Mangiarratti se rendront à Genève le weekend prochain, puis à Winterthur.

Continuer la lecture

Football

Une victoire heureuse pour le FC Winterthour

Publié

le

Matteo Di Giusto peut lever le bras. Son but a offert la victoire au FC Winterthour. (© KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

Le FC Winterthour a entamé de bon pied son championnat, Dans leur antre de la Schützenwiese, les Zurichois se sont imposés 1-0 devant le FC St. Gall.

Dominé durant pratiquement toute la rencontre, la formation dirigée désormais par Ognjen Zaric a forcé la décision à la 70e minute grâce à une réussite de Matteo Di Giusto. La frappe enroulée du no 10 n’a laissé aucune chance au gardien Lawrence Zigi.

Avec le buteur, Markus Kuster fut le grand artisan de ce succès. De retour aux affaires après avoir dû céder sa place la saison dernière à Marvin Keller, le portier autrichien a multiplié les parades. La dernière sur une frappe du joker Félix Mambimbi fut somptueuse. Le joker fribourgeois se demandera encore longtemps comment sa frappe magnifique n’a pas terminé sa course dans les filets adverses.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Yverdon loin du compte

Publié

le

Une saison qui débute mal pour Yverdon et son capitaine William Le Pogam. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Yverdon est mal parti ! Sur leur pelouse, les Vaudois se sont inclinés 2-0 face au FC Zurich dans une rencontre presque à sens unique.

Battus sur des réussites du Colombien Juan Perea à la 72e et du Nigérian Umeh Emmanuel au bout du temps additionnel, le capitaine William Le Pogam et ses coéquipiers ne méritaient pas un autre sort. Même s’ils ont cru bénéficier d’un penalty pour égaliser qui a été annulé justement par la VAR pour une faute préalable de Mohamed Tijani, ils n’ont jamais pu peser dans cette rencontre. L’introduction à la pause du buteur Kevin Carlos, dont le départ semble inéluctable, n’a pas changé la face du match. Il y avait bien un monde d’écart entre le FC Zurich et Yverdon Sport.

Au Cornaredo, le FC Lugano a fait le plein de confiance trois jours avant de recevoir le Fenerbahçe de Jose Mourinho à Thoune pour le compte du tour préliminaire de la Ligue des Champions. Les Tessinois se sont imposés 2-1 devant les Grasshoppers après avoir concédé l’ouverture du score en première période sur un penalty de Giotto Morandi pour le premier but de la saison en Super League.

A la reprise, les Luganais ont fait le nécessaire pour retourner la situation grâce à une tête du Polonais Kacper Przybylko à la 61e et une frappe imparable d’Uran Bislimi dans le temps additionnel. Une autre issue lors cette reprise aurait été bien cruelle pour les Tessinois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Prenez une pause afin de savourer les délices de l'amour et de l'émotion partagée, en laissant momentanément de côté les contraintes du travail.

Les Sujets à la Une

X