Rejoignez-nous

International

Les commerçants américains attendent les fêtes avec optimisme

Publié

,

le

Les commerçants se préparent à une nouvelle frénésie d'achats dès ce vendredi, pour la traditionnelle journée de grosses promotions suivant la célébration de Thanksgiving, le "Black Friday". (Archives) (© KEYSTONE/EPA/ETIENNE LAURENT)

Qu'importe les inquiétudes sur l'inflation ou la disponibilité de certains articles: après près de deux ans de morosité ambiante, les consommateurs américains semblent prêts à ouvrir largement leur portefeuille pendant la saison des fêtes.

Les commerçants, qui n'ont pas eu de mal à écouler leurs stocks à la rentrée ou à Halloween, se préparent à une nouvelle frénésie d'achats dès ce vendredi, pour la traditionnelle journée de grosses promotions suivant la célébration de Thanksgiving, le "Black Friday".

Les récentes hausses de prix ne semblent pas les effrayer outre mesure, même si l'essence a bondi de 60% sur un an ou que le repas de Thanksgiving devrait coûter 14% de plus qu'en 2020, selon le syndicat agricole American Farm Bureau.

"Tout indique que les consommateurs américains cherchent à célébrer la saison des fêtes (...). Ils ont juste envie de retrouver leur famille et leurs amis", a assuré le patron de la chaîne de supermarchés Target, Brian Cornell, la semaine dernière.

Après tous les problèmes logistiques des derniers mois, les grands groupes de distribution comme Walmart ont affirmé avoir suffisamment de stocks pour que le sapin soit bien garni.

Il manquera peut-être des objets particulièrement prisés, comme certaines consoles de jeux ou des produits électroniques Apple spécifiques.

Un peu moins de choix

Les clients "ne trouveront pas forcément leur premier choix", a ainsi prévenu le patron de la chaîne de chaussures de sport Foot Locker, Richard Johnson.

Mais "si la taille, la couleur ou le style qu'ils veulent ne sont pas disponibles, ils ont montré une réelle capacité à continuer leurs recherches et, avec l'aide de nos vendeurs, à trouver un produit qui leur convient", a-t-il ajouté.

La question de savoir s'il y a aura des jouets à Noël a fait surface dès cet été et a pris de l'ampleur alors que les goulots d'étranglement dans la chaîne d'approvisionnement ne se résorbaient pas.

La Maison Blanche est même intervenue en octobre pour annoncer que deux grands ports de la côte ouest allaient étendre leurs horaires de travail. Le nombre de conteneurs séjournant sur les quais du port de Los Angeles, le plus important des Etats-Unis, a drastiquement diminué depuis.

D'autres problèmes restent à résoudre, comme le manque de chauffeurs de camions ou de manutentionnaires dans les entrepôts, souligne toutefois Jen Blackhurst, spécialiste des chaînes d'approvisionnement à l'Université de l'Iowa. Il pourrait ainsi y avoir des retards dans les livraisons.

"Je ne pense pas qu'il y aura des pénuries massives (...), mais je ne pense pas que la saison des fêtes sera complètement normale non plus", dit-elle.

La fédération américaine des commerçants (NRF) s'attend à une hausse des ventes de 8,5% à 10,5%, soulignant que le résultat final dépendra de la capacité des commerçants à remplir les espaces vides dans leurs étagères.

Restrictions sanitaires ?

Les grands groupes ont employé les grands moyens pour minimiser les perturbations, important les articles plus tôt, utilisant des avions, affrétant même parfois leurs propres bateaux.

"On a trouvé des solutions", a résumé le patron de la maison mère des magasins de vêtements et décoration TJ Maxx, Ernie Herrman. "Cela ne veut pas dire qu'on ne paie pas des tarifs élevés. Mais les équipes ont déniché des façons de faire venir les biens."

Certains magasins comme Walmart et Target ont assuré qu'ils ne feraient pas payer l'augmentation de leurs coûts aux consommateurs. TJ Maxx a adopté une approche "au cas par cas" et augmenté le prix de certains produits.

D'autres chaînes comme les grands magasins Macy's ou les articles de cuisine Williams-Sonoma ont éliminé les ristournes.

Macy's a mené plus de 400 tests pour déterminer quand les clients acceptent ou non les augmentations de prix.

Élément inhabituel, les hausses des prix touchent aussi les achats en ligne, qui selon le site Adobe pourraient représenter 25% des ventes sur la période des fêtes cette année.

Avant la pandémie, les tarifs des articles disponibles sur internet tendaient à reculer, participant ainsi à une relative stabilité du panier de courses. Depuis juin 2020, ils augmentent chaque mois.

Pour Neil Saunders, spécialiste de la distribution au cabinet GlobalData, l'inflation "affecte vraiment la capacité des consommateurs à dépenser", mais son impact devrait se ressentir plus sévèrement en 2022 que dans les semaines à venir.

Le Covid-19 ne devrait pas non plus, avance-t-il, freiner leur enthousiasme, les Etats-Unis ne semblant pas disposés à prendre de nouvelles mesures de restrictions sanitaires comme en Europe. "Beaucoup de gens vont tout simplement dire qu'il y en a assez", prédit-il.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

La Bosnie Herzégovine vote par temps de frictions ethniques

Publié

le

Les électeurs ont commencé à participer dimanche matin à un scrutin complexe. (© KEYSTONE/AP/Armin Durgut)

Les Bosniens votent dimanche aux élections générales dans un pays en pleine crise politique. Il est déchiré par des divisions ethniques croissantes qui mettent en danger son intégrité.

Entre menaces sécessionnistes des Serbes orthodoxes, frustrations des Croates catholiques qui ne veulent plus cohabiter avec les Bosniaques musulmans et rêves "d'Etat citoyen" d'une grande partie de ces derniers, beaucoup craignent de nouvelles turbulences après le scrutin.

Le pays est divisé entre une entité serbe, la Republika Srpska (RS), et une fédération croato-musulmane, reliées par un faible pouvoir central souvent paralysé. Ce système est hérité des accords conclus en 1995 à Dayton (Etats-Unis) et qui ont mis fin à la guerre dans laquelle 100'000 personnes ont été tuées.

Les électeurs ont commencé à participer dimanche matin à un scrutin complexe pour désigner les trois membres de la présidence collégiale de la Bosnie, les députés du Parlement central et ceux des deux entités ainsi que, en Republika Srpska, la présidence.

Surenchère nationaliste

"Je n'espère rien, je vote car c'est la seule chose que je puisse faire en tant qu'individu", a déclaré à l'AFP une économiste de 57 ans en votant à Sarajevo.

Dans les trois communautés, des chefs qui occupent depuis longtemps le devant de la scène se livrent à la surenchère nationaliste pour se maintenir au pouvoir pendant que tous ceux qui le peuvent choisissent l'exil face à l'absence de perspectives tant politiques qu'économiques.

Un demi-million de personnes ont quitté le pays depuis le dernier recensement de 2013, quand il comptait 3,5 millions d'habitants, selon les estimations de l'Union pour un retour durable, une ONG locale.

Incompétence et népotisme

"On donne la priorité aux gens incompétents, enclins à la corruption au sein des partis qui ont instauré des relations de clientélisme", déplore Sara Djogic, étudiante en philosophie de 21 ans à Sarajevo-Est, qui fait partie de la RS. "Ils ne cessent de conduire vers l'abîme la Republika Srpska et toute la Bosnie-Herzégovine"

Le népotisme favorise le statu quo, jugent de nombreux observateurs. D'après l'analyste Zarko Papic, un million de personnes dépendent d'une façon ou d'une autre du secteur public (250'000 employés et leur familles) et constituent "un bassin d'électeurs pour les partis au pouvoir".

Milorad Dodik, l'indéboulonnable chef politique des Serbes de Bosnie et représentant serbe sortant de la présidence collégiale, brigue cette fois ci la présidence de la RS. Le nationaliste de 63 ans a multiplié ces derniers mois les menaces sécessionnistes qui lui ont valu des sanctions de Washington et de Londres, tout en répétant à l'envi que le Bosnie était un pays "raté".

Certains analystes parient sur une victoire de ce grand admirateur du président russe Vladimir Poutine même si sa principale rivale, Jelena Trivic, universitaire de 39 ans, assure le contraire. Elle aussi joue sur la corde nationaliste mais promet de pourfendre la kleptocratie instaurée selon elle par Milorad Dodik. "Notre vengeance s'exercera au moyen de la loi", a-t-elle affirmé.

Rhétorique incendiaire

Dans la communauté bosniaque, Bakir Izetbegovic, chef du principal parti, le SDA nationaliste, n'est pas en reste dans la rhétorique incendiaire pour briguer un troisième mandat au fauteuil musulman de la présidence tripartite.

Fils du premier président de la Bosnie indépendante, il fait face à un candidat soutenu par onze partis d'opposition. Denis Becirovic, professeur d'histoire de 46 ans, milite pour une Bosnie "pro-européenne et unie".

De leur côté, les Croates, qui ont menacé pendant des mois de boycotter le scrutin, sont mécontents de devoir partager une fédération avec les Bosniaques.

Changement de système

Tous les partis croates réclament une entité propre ou du moins une modification des règles électorales. Celles-ci permettent aux Bosniaques largement majoritaires démographiquement au sein de l'entité commune d'élire de fait le membre croate à la présidence collégiale.

Le co-président croate sortant, Zeljko Komsic, porte-drapeau d'un Etat "citoyen" considéré comme "illégitime" par une grande partie de sa communauté, affrontera Borjana Kristo, candidate du HDZ nationaliste. En cas de victoire du premier, certains craignent de nouveaux tumultes et blocages institutionnels.

Les bureaux ferment à 19h00 suisses. En l'absence de sondages sortie des urnes, des résultats préliminaires ne sont pas attendus avant tard dans la nuit.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Xherdan Shaqiri ménagé

Publié

le

Xherdan Shaqiri: tout pour la Coupe du monde. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Xherdan Shaqiri n'a pas disputé l'avant-dernier match de la saison de Chicago. Le Fire s'est imposé 3-2 à Cincinnati sans le Bâlois, auteur de 7 buts et 11 assists lors de cet exercice.

Selon le coach du Fire, Ezra Hendrickson, Xherdan Shaqiri a été ménagé dans l'optique de la prochaine Coupe du monde. "Le but est que Xherdan aborde la Coupe du monde dans les meilleures dispositions", explique-t-il. Après ses deux matches avec l'équipe de Suisse, l'enchaînement était jugé trop risqué pour le Bâlois. Eliminé de la course aux play-off pour la cinquième année consécutive, le Fire recevra New York City dimanche prochain pour son ultime rencontre de la saison.

Après ce match contre New York, les joueurs ne seront pas laissés dans la nature. Des entraînements sont prévus pendant les trois semaines qui suivront. Xherdan Shaqiri pourrait donc rester à Chicago jusqu'à la fin du mois avant de revenir en Suisse.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

L'ouragan Ian a causé la mort de 44 personnes en Floride

Publié

le

Le nombre officiel de morts a presque doublé. (© KEYSTONE/AP/Gerald Herbert)

L'ouragan Ian a causé la mort de 44 personnes en Floride, dans le sud des Etats-Unis, selon le nouveau bilan communiqué samedi soir par les autorités. Le précédent bilan officiel faisait état de 25 décès.

"Il y a désormais 44 décès attribués à l'ouragan Ian", a indiqué le service de la médecine légale de Floride.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Des violences après un match de foot font au moins 127 morts

Publié

le

Deux policiers sont morts lors de ces "émeutes". (© KEYSTONE/AP/Yudha Prabowo)

Au moins 127 personnes sont mortes samedi soir en Indonésie dans un mouvement de foule provoqué par des fans envahissant un terrain de football après un match, ont rapporté les autorités. Les rivalités entre supporters virent souvent à la catastrophe dans ce pays.

Des supporters de l'équipe du Arema FC ont pénétré sur le terrain du stade Kanjuruhan, dans la ville de Malang (est), après la défaite de leur équipe 2 à 3 contre celle de Persebaya Surabaya. C'était la première fois en plus de 20 ans que l'Arema FC perdait face à sa grande rivale.

La police, qui a qualifié cet incident d'"émeutes", a tenté de persuader les fans de regagner les gradins et a tiré des gaz lacrymogènes après la mort de deux policiers. De nombreuses victimes ont été piétinées mortellement.

"Dans l'incident, 127 personnes sont mortes, parmi lesquelles deux policiers. Trente-quatre personnes sont décédées à l'intérieur du stade et le reste a succombé à l'hôpital", a expliqué dans un communiqué le chef de la police locale Nico Afinta. Plusieurs personnes ont été écrasées alors qu'elles couraient vers l'une des sorties du stade, et sont mortes asphyxiées, a détaillé M. Afinta.

Excuses du gouvernement

Des images capturées à l'intérieur du stade montrent une énorme quantité de gaz lacrymogène et des personnes s'agrippant aux barrières, tentant de s'échapper. D'autres portaient des spectateurs blessés, se frayant un chemin à travers le chaos.

Un spectacle désolant devant le stade témoignait dimanche matin des agitations de la veille: des véhicules calcinés, dont un camion de police, jonchaient les rues. Le gouvernement indonésien a présenté ses excuses pour cet incident et a promis d'enquêter sur les circonstances de ce mouvement de foule.

"Nous sommes désolés pour cet incident (...) C'est un incident regrettable qui 'blesse' notre football à un moment où les supporters peuvent assister à un match dans un stade", a déclaré le ministre indonésien des Sports et de la Jeunesse Zainudin Amali à la chaîne Kompas.

"Nous examinerons de manière approfondie l'organisation du match et le nombre de supporters (dans le stade). Interdirons-nous de nouveau la présence de supporters lors des matches? Nous en discuterons", a-t-il ajouté.

Matches suspendus

Mea culpa aussi du côté de l'Association de Football d'Indonésie (PSSI), qui a suspendu tous les matches prévus cette semaine, a interdit à l'Arema FC d'organiser des matchs à domicile pour le reste de la saison et a déclaré qu'elle enverrait une équipe d'enquêteurs à Malang pour établir la cause de l'écrasement.

"Nous sommes désolés et nous présentons nos excuses aux familles des victimes et à toutes les parties pour cet incident", a dit le président de PSSI, Mochamad Iriawan.

La violence des supporters est un problème en Indonésie, où les rivalités de longue date se sont transformées en affrontements mortels. Certains matches - le plus important étant le Old Indonesia Derby entre Persija Jakarta et Persib Bandung - sont si tendus que les joueurs des équipes de haut niveau doivent s'y rendre sous haute protection.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp / dpa

Continuer la lecture

International

Le roi Charles III n'ira pas à la COP27 en Egypte (presse)

Publié

le

Le roi Charles III est connu pour son vif engagement dans la protection de l'environnement (archives). (© KEYSTONE/AP/Victoria Jones)

Le roi Charles III ne se rendra pas à la COP27 prévue en novembre en Egypte, après que la Première ministre se soit opposée à sa participation. C'est ce qu'a rapporté samedi soir le Sunday Times.

Le nouveau monarque du Royaume-Uni, fervent environnementaliste, qui vient de succéder à sa mère Elizabeth II, avait l'intention de tenir un discours lors de ce sommet pour le climat (6-18 novembre), selon l'hebdomadaire britannique. Mais ce projet a été contrecarré par Liz Truss, qui s'y est opposée lors d'une audience personnelle avec le roi au Palais de Buckingham en septembre.

Ces informations arrivent à un moment délicat pour la Première ministre, en poste depuis moins d'un mois et déjà dans la tourmente après des annonces budgétaires qui ont viré au fiasco financier. Certains craignent que Mme Truss ne fasse marche arrière sur les engagements du pays en matière de changement climatique.

La présentation la semaine dernière d'un projet de loi visant à modifier ou à supprimer d'ici fin 2023 des centaines de lois de protection de l'environnement héritées de l'Union européenne a agi comme la goutte faisant déborder le vase auprès des défenseurs de l'environnement.

Truss pas présente non plus

Et son cabinet compte plusieurs ministres sceptiques vis-à-vis de la neutralité carbone d'ici 2050 comme le prescrit l'accord de Paris. Selon le Sunday Times, la Première ministre ne participera pas à la COP27 à Charm el-Cheikh. Ce sommet s'est tenue en 2021 à Glasgow, en Ecosse. Elizabeth II, le futur roi Charles III et son fils William étaient présents.

Une source royale a indiqué au journal qu'il n'y avait "pas de mystère que le roi était invité" à la COP27. Mais "il a dû réfléchir très sérieusement aux étapes à franchir pour sa première tournée à l'étranger" et le sommet pour le climat n'en fera pas partie. Au Royaume-uni, toutes les visites officielles à l'étranger des membres de la famille royale sont effectuées conformément aux conseils du gouvernement.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Si vous vous repliez sur vous-même, les soucis actuels vont vous paraître insurmontables… Parlez-en à quelqu’un qui saura vous conseiller…

Les Sujets à la Une

X