Rejoignez-nous

International

Les espèces endémiques sauvages menacées par le réchauffement

Publié

,

le

Les lémuriens de Madagascar figurent parmi les espèces endémiques, qui vivent uniquement dans un territoire donné, qui seront les plus touchées par le réchauffement. (© KEYSTONE/EPA MTI/ATTILA BALAZS)

Les régions les plus riches du globe en faune et en flore sauvages seront irrémédiablement endommagées par le réchauffement climatique si rien n'est fait pour le limiter. Cet avertissement a été émis par des scientifiques vendredi.

Une analyse de 8000 évaluations de risque portant sur différentes espèces montre que le danger d'extinction est grand dans presque 300 lieux où la biodiversité est importante, sur terre et dans les océans, si les températures augmentent de plus de 3°C comparé à la période pré-industrielle, selon cette étude parue dans Biological Conservation.

La surface de la Terre s'est déjà réchauffée de 1°C. Les engagements pris selon l'Accord de Paris prévoient de limiter ce réchauffement bien en-dessous de 2°C, voire à 1,5°C, mais les engagements actuels des Etats mettent le monde sur la voie d'un réchauffement bien supérieur à 3°C d'ici à la fin du siècle. Voire avant.

Léopards des neiges, lémuriens, éléphants

Les espèces endémiques, qui vivent uniquement dans un territoire donné, seront les plus touchées. Les léopards des neiges dans l'Himalaya, les marsouins du golfe de Californie, les lémuriens de Madagascar ou les éléphants de forêt d'Afrique risquent de disparaître si l'humanité ne réduit pas ses émissions de gaz à effet de serre, avertit cette étude.

Les espèces endémiques dans ces hauts lieux de biodiversité ont près de trois fois plus de risque de souffrir du changement climatique que la faune et la flore plus commune et dix fois plus que les espèces invasives.

Risque décuplé si objectifs pas respectés

"Le changement climatique menace des zones remplies d'espèces qui ne peuvent être trouvées nul part ailleurs au monde", résume l'auteure principale de l'étude, Stella Manes, chercheuse à l'université fédérale de Rio de Janeiro.

"Le risque de voir ces espèces disparaître à tout jamais est plus que décuplé si nous ratons les objectifs de l'Accord de Paris", ajoute la chercheuse.

De plus en plus de scientifiques estiment que l'objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C est probablement hors d'atteinte. Mais chaque dixième de degré compte pour en limiter les impacts, insistent-ils.

Montagnes et îles plus vulnérables

Et certaines régions concentrant la vie sauvage sont plus vulnérables que d'autres. En montagne, 84% des espèces endémiques risquent de disparaître dans un monde à 3°C, quand dans les îles, où la faune et la flore sont déjà mises à mal par les espèces invasives, ce chiffre grimpe à 100%.

"Ces espèces ne peuvent pas facilement se déplacer dans des environnements plus favorables", explique Mark Costello, co-auteur du rapport et biologiste marin à l'université d'Auckland. Les espèces marines de Méditerranée sont particulièrement menacées car elles vivent dans une mer fermée, souligne-t-il.

Plus de 90% des espèces affectées

Au total, plus de 90% des espèces endémiques terrestres et 95% des espèces marines seront affectées par le réchauffement climatique, indiquent les chercheurs. Sous les tropiques, les deux-tiers des espèces pourraient disparaître.

Ces conclusions posent aussi la question des mesures les plus adaptées pour protéger la faune et la flore sauvage. Jusqu'à présent, les principales menaces ont été la perte d'habitat liée à l'expansion urbaine, à l'exploitation minière et à l'agriculture et la chasse.

Aires protégées peu utiles dans ce cas

La création d'aires protégées, mises en place jusqu'à présent pour lutter contre ces menaces, pourrait se révéler peu utile face au réchauffement de la planète.

"Malheureusement, notre étude montre que ces endroits riches en biodiversité ne pourront pas servir de refuge face au changement climatique", dit Mariana Vale, co-auteure de l'étude, de l'université fédérale de Rio.

La Terre est déjà confrontée à une "extinction massive", la première depuis la disparition des dinosaures il y a environ 65 millions d'années, la sixième en 500 millions d'années, sous le poids des activités humaines.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

La marathonienne Mary Keitany prend sa retraite à 39 ans

Publié

le

Mary Keitany lors de l'une de ses victoires à Londres. (© KEYSTONE/AP/Sang Tan)

La Kényane Mary Keitany, quadruple vainqueure du marathon de New York et triple vainqueure de celui de Londres, met fin à sa carrière à 39 ans après une blessure à la hanche.

Elle avait été privée de compétition ces deux dernières années.

Keitany est l'une des plus grandes marathoniennes de l'histoire, et détient le record féminin sur la distance, établi sans lièvre masculin lors du marathon de Londres 2017 en 2h17'01''. La Kényane Brigid Kosgei qui a couru les 42,195 km en 2h14'04'' lors du marathon de Chicago 2019 avait elle bénéficié de deux lièvres masculins.

"Je me suis beaucoup cherchée, et nous avons décidé avec mon manager italien Gianni Demadonna que c'était mieux pour moi d'arrêter", a déclaré Keitany, qui n'avait commencé les courses de fond qu'après la naissance de son premier enfant en 2008.

"J'ai contracté une blessure à la hanche après mon dernier marathon de Londres en 2019, qui a amputé ma capacité à m'entraîner et je n'ai pas pu concourir efficacement depuis. Je crois que j'ai rencontré le succès dans cette carrière et que c'est la meilleure décision que je puisse prendre" a-t-elle poursuivi.

En dix ans de carrière, Keitany s'est également emparée des records sur 10 miles, 20km, semi-marathon et 25km.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

L'OMS abaisse ses seuils d'alerte sur la pollution de l'air

Publié

le

Les pays pauvres sont les plus exposés aux effets de la pollution pour la santé (archives). (© KEYSTONE/EPA/MONIRUL ALAM)

La pollution de l'air provoque chaque année sept millions de décès qui pourraient être évités dans le monde. Mercredi à Genève, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a abaissé ses seuils d'alerte pour les effets de six polluants sur la santé.

Ces directives, si elles sont suivies, peuvent sauver des millions de personnes, estime-t-elle. "Elles auront des effets importants pour la santé publique", a affirmé à la presse le directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus.

La pollution est de plus en plus responsable de maladies cardio-vasculaires ou respiratoires. Avec le changement climatique, elle constitue l'une des menaces environnementales les plus importantes pour la santé, insiste l'OMS. Une amélioration peut contribuer à s'adapter aux effets du réchauffement et une réduction des émissions de gaz à effet de serre est aussi bonne pour la qualité de l'air.

Les directives portent sur les particules en suspension, l'ozone, le dioxyde d'azote, le dioxyde de soufre, pour lequel les seuils requis augmentent, et le monoxyde de carbone. Une action sur ces six polluants a également un impact sur d'autres composantes.

Demande à la société

Et pour les particules en suspension, le seuil d'inquiétude pour la santé atteint 15 particules PM10/m3 ou à 5/m3 (PM2,5/m3) pour les particules fines, les plus menaçantes pour la santé. Tous ces polluants sont surtout provoqués par le carburant et par l'agriculture.

Tous les pays sont affectés mais les Etats pauvres et à revenus intermédiaires le sont "le plus", a dit aussi M. Tedros qui demande un effort de tous les gouvernements et de toutes les sociétés. Les disparités dans l'exposition aux polluants de l'air augmentent, en raison de l'extension de l'activité économique de ces pays où les effets sur la santé sont les plus importants.

En 2019, plus de 90% de la population habitait des zones où les concentrations de particules fines dépassaient les limites établies par l'OMS il y a une quinzaine d'années. Or, près de 80% des décès liés à celles-ci pourraient être évités si la pollution était abaissée aux seuils des nouvelles directives, ajoute également l'organisation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Samuel Eto'o candidat à la présidence de la fédération

Publié

le

Samuel Eto'o est prêt à postuler à la présidence de la fédération camerounaise. (© KEYSTONE/AP/DMITRY LOVETSKY)

L'ex-international camerounais Samuel Eto'o, 40ans, a annoncé sa candidature à la présidence de la fédération camerounaise de football (Fecafoot).

"J'ai le plaisir et l'honneur de vous annoncer ma candidature à la présidence de la Fédération camerounaise de football", a écrit sur son compte Twitter l'ex-attaquant star de Barcelone passé aussi par l'Inter Milan, Chelsea et le Real Madrid entre autres.

"Après mûre réflexion, j'ai pris cette liberté par amour du Cameroun et par passion pour notre football", a expliqué Eto'o, ajoutant: "il est temps de lancer le chantier de la reconstruction de notre football".

L'annonce de la candidature du jeune retraité du football intervient alors que la Fecafoot est en crise depuis plusieurs mois.

L'actuel président, Seidou Mbombo Njoya, avait été élu en 2018, mais son élection, contestée par plusieurs acteurs de football camerounais, avait été annulée à la mi-janvier par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Malgré tout, il est resté en poste avec pour mission de travailler à l'organisation de nouvelles élections.

Ce maintien en poste a été mal accueilli par une frange d'acteurs sportifs qui avaient alors décidé de nommer un autre président à la tête de la Fecafoot. Celui-ci n'a pas cependant bénéficié du soutien des autorités, de la Confédération africaine de football (CAF) et de la FIFA.

En 2018, Samuel Eto'o avait soutenu la candidature de M. Mbombo Njoya mais il exprime aujourd'hui sa "déception". Les promesses faites il y a trois ans par l'actuel président "me paraissaient digne d'intérêt pour l'avenir de notre pays", s'est-il justifié. "A l'heure du bilan, je n'ai pas de regrets même si les fruits n'ont pas tenu la promesse des fleurs", a-t-il constaté.

L'élection du nouveau président est prévue en décembre.

Le Cameroun accueillera du 9 janvier au 7 février 2022 la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

LVMH compte recruter 25'000 "jeunes" dans le monde d'ici fin 2022

Publié

le

Confronté à une "pénurie de talents" le groupe de luxe, propriétaire notamment de Louis Vuitton, peine énormément à recruter (archives). (© KEYSTONE/AP/Abdeljalil Bounhar)

Le groupe de luxe LVMH annonce vouloir recruter d'ici fin 2022 dans le monde "25'000 jeunes de moins de 30 ans", dont en France quelque 5000 en contrats de stage ou d'apprentissage et 2500 en CDI.

Ces recrutements, en hausse d'environ 25% par rapport à une année ordinaire, se feront "sur tous types de métiers, à tous les niveaux hiérarchiques, dans l'ensemble de nos maisons", a précisé Chantal Gaemperle, directrice des ressources humaines, lors d'une conférence de presse mercredi.

LVMH réunit des marques de vins et spiritueux (Moët & Chandon, Dom Pérignon, Veuve Clicquot, Ruinart...) de mode et maroquinerie (Louis Vuitton, Christian Dior, Céline, Fendi, Marc Jacobs...) mais aussi de parfums (Guerlain...), de joaillerie (Bulgari, Tiffany...) et de montres (Chaumet, Tag Heuer...). Il est aussi actif dans la distribution sélective (DFS, Sephora), l'hôtellerie (Cheval Blanc) ou encore la presse (Les Echos-Le Parisien).

"Nous voulons susciter des vocations et accompagner ces jeunes dans nos maisons, révéler la richesse et la diversité de nos 280 métiers, les faire connaître à des gens qui n'y auraient peut-être pas pensé, sans diminuer nos exigences", a poursuivi Mme Gaemperle.

"C'est une question de survie" pour le groupe, a-t-elle dit, face à une "pénurie de talents dans la restauration, la vente en magasin, la joaillerie ou la maroquinerie, où nous avons énormément de peine à recruter".

Formation

Face à ces difficultés, le groupe a créé en 2014 "l'Institut des métiers d'excellence" (IME), partenaire aujourd'hui de 24 écoles dans 6 pays (France, Suisse, Italie, Espagne, Allemagne et Japon), qui a délivré une formation diplômante -dans la création, l'artisanat et la fabrication ou encore la vente- à quelque 1400 personnes.

Environ 80% d'entre elles ont ensuite intégré LVMH, a indiqué Mme Gaemperle, précisant que quelque 330 apprentis âgés de 16 à 57 ans, pour certains en reconversion professionnelle, feront leur rentrée en octobre à l'IME.

Le groupe a également créé la plateforme digitale www.insidelvmh.com, où 50 heures de contenus sur les métiers du luxe sont disponibles gratuitement, ainsi qu'un cursus de formation certifiant de 30 heures.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Décès de l'ex-président par intérim Abdelkader Bensalah

Publié

le

Abdelkader Bensalah (à droite) avait présidé le pays par interim pendant huit mois. Ici, avec son successeur Abdelmadjid Tebboune (Archive). (© KEYSTONE/EPA/MOHAMED MESSARA)

L'ancien chef de l'Etat algérien Abdelkader Bensalah est décédé mercredi, a annoncé la présidence. Il a été à la tête du pays pendant un intérim de huit mois en 2019 après la chute de l'ex-président déchu Abdelaziz Bouteflika.

Bensalah, qui s'est éteint à l'âge de 79 ans à la suite d'une longue maladie selon ses proches, avait été nommé chef de l'Etat par intérim le 9 avril 2019, en vertu de la Constitution, quelques jours après la démission de Bouteflika sous la pression d'un mouvement de contestation massif. Sa mort survient cinq jours après celle de Bouteflika, décédé vendredi.

Bensalah avait quitté ses fonctions le 19 décembre 2019 après la prestation de serment du nouveau président élu Abdelmadjid Tebboune. Cacique du régime, il a présidé la chambre haute du Parlement de 2002 jusqu'en 2019, un poste qui lui confère la charge de l'intérim en cas de décès, démission, ou "empêchement" du président du fait d'une maladie grave et durable.

Le Conseil de la Nation, chambre haute du Parlement algérien, est composé pour deux tiers de sénateurs élus (96) et pour un tiers de sénateurs désignés par le chef de l'Etat (48). Selon la présidence, Bensalah sera inhumé jeudi après la prière de la mi-journée (vers 14h00 en Suisse), au cimetière d'El Alia, à une dizaine de km à l'est d'Alger.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

Le ciel vous encourage à vous diriger vers ce qui vous convient le mieux, même si vous devez tout faire bouger par vous-même !

Les Sujets à la Une

X