Rejoignez-nous

International

L'esplanade des Mosquées comble pour le premier vendredi du ramadan

Publié

,

le

Les frictions ou affrontements entre Israéliens et Palestiniens sont fréquents sur l'esplanade, et plusieurs chancelleries étrangères se sont inquiétées ces dernières semaines de possibles violences à l'occasion du ramadan. (© KEYSTONE/AP/Mahmoud Illean)

Des dizaines de milliers de fidèles musulmans se sont réunis vendredi sur l'esplanade des Mosquées de Jérusalem pour la première grande prière hebdomadaire du ramadan, ont constaté des journalistes de l'AFP. Aucun incident majeur n'a été signalé à cette occasion.

Troisième lieu saint de l'islam, l'esplanade est bâtie sur ce que les juifs appellent le mont du Temple, lieu le plus sacré du judaïsme, à Jérusalem-Est, occupée et annexée par Israël.

Les frictions ou affrontements entre Israéliens et Palestiniens y sont fréquents, et plusieurs chancelleries étrangères se sont inquiétées ces dernières semaines de possibles violences à l'occasion du ramadan, pendant lequel tombe cette année la Pâque juive (début avril), alors que le conflit israélo-palestinien connaît une nouvelle spirale de violence.

Poster géant du Hamas

Selon des sources officielles israéliennes, la foule sur l'esplanade a été estimée vendredi à quelque 83'000 personnes. Azzam al-Khatib, directeur général du Waqf jordanien, l'autorité responsable des lieux de cultes musulmans à Jérusalem, avance lui le chiffre de 100'000 fidèles rassemblés pour la prière.

"La prière s'est déroulée paisiblement et tout s'est bien passé", a-t-il dit à l'AFP. La police israélienne a indiqué avoir déployé 2300 agents à Jérusalem.

Sur l'esplanade, alors que les fidèles affluent avec leur tapis de prière à la main, on se prend en photo avec son téléphone devant le dôme doré de la mosquée d'Omar, le plus vieux lieu de culte islamique au monde.

Dans la foule, un photographe de l'AFP a vu un homme masqué brandir une bannière de la branche armée du Hamas, mouvement islamiste palestinien qualifié de "terroriste" par Israël. Un poster géant du Hamas a également été déroulé sur un des portiques de l'esplanade.

Le mois le plus important de l'année

Dès le petit matin, la foule s'était pressée aux points de passage de Qalandia au nord de la Ville sainte, et de Bethléem au sud pour pouvoir être à l'heure pour la prière de la mi-journée.

"Le ramadan est le mois le plus important de l'année et rien ne m'importe plus que la mosquée Al-Aqsa", déclare Aboud Hassan, 62 ans venu de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie occupée, "et personne ne peut nous empêcher" d'y prier.

Construite à l'extrémité sud de l'esplanade, cette mosquée est associée dans la tradition musulmane à l'épisode du voyage nocturne de Mahomet de La Mecque à Jérusalem. "Dieu merci, les prières se sont bien passées aujourd'hui", ajoute-t-il.

Les autorités israéliennes ont annoncé un allègement des restrictions à l'entrée des Palestiniens à Jérusalem pour le ramadan, mais Ibtissam Barrak, enseignante de 25 ans, se plaint que "presque toutes les routes sont fermées".

"Nous craignons bien sûr une escalade [de la violence] dit-elle à l'AFP, mais nous espérons que le ramadan se déroulera sans, qu'il y aura le calme et la paix et que les musulmans pourront venir [prier] sur l'esplanade sans qu'il y ait de problèmes entre Juifs et Arabes."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Javier Milei obtient un feu vert crucial au Sénat sur ses réformes

Publié

le

Le vote de la vice-président argentine Victoria Villarruel (à droite), présidente du Sénat, a été déterminante pour faire passer la réforme. (© KEYSTONE/AP/Natacha Pisarenko)

La réforme de l'Etat voulue par le président argentin ultra-libéral Javier Milei a franchi une étape clé mercredi au Sénat. La chambre haute du parlement a approuvé son projet révisé, après une journée marquée par des émeutes qui ont fait une dizaine de blessés.

"Pour les Argentins qui souffrent, qui attendent, qui ne veulent pas voir leurs enfants quitter le pays (...), mon vote est affirmatif", a déclaré la présidente du Sénat Victoria Villarruel, également vice-présidente du pays, dont le vote a été déterminant.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Record de 120 millions de déplacés dans le monde selon l'ONU

Publié

le

Le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés Filippo Grandi parle d'un "moment difficile" sur la situation des déplacés et des réfugiés dans les différents pays. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un record de plus de 120 millions de personnes étaient fin mai des déplacés forcés, soit la population du Japon, selon l'ONU. En raison notamment de la guerre depuis avril 2023, 10,8 millions d'entre elles ont dû fuir le Soudan, dit un rapport jeudi à Genève.

Mais la Syrie reste la plus grande crise de déplacement forcé dans le monde, ajoute le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR). Quelque 13,8 millions de personnes sont parties de chez elles.

Dans la région, le conflit au Proche-Orient a déplacé plus de 1,6 million d'habitants de la bande de Gaza, selon les estimations de l'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). La souffrance "doit galvaniser la communauté internationale à oeuvrer urgemment" pour réponse aux raisons des différentes situations, dit le Haut commissaire Filippo Grandi.

Et d'appeler les parties aux conflits à honorer les Conventions de Genève. Sans collaboration, ces chiffres "vont continuer d'augmenter", dit M. Grandi. Parmi les 120 millions, plus de 43 millions sont réfugiés dans d'autres pays.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Un trafic d'armes démantelé entre la région alpine et les Balkans

Publié

le

L'enquête a démarré en août 2023 après un refus d'obtempérer. La fouille du véhicule a permis la découverte d'un fusil d'assaut de type Kalachnikov avec des chargeurs et des grenades (image d'illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Sept personnes ont été mises en examen à Lyon après le démantèlement d'un trafic d'armes de guerre entre la région Auvergne-Rhône-Alpes et les Balkans, a-t-on appris mardi de source proche de l'enquête. Des Kalachnikov et des grenades ont notamment été saisis.

Les suspects, âgés de 27 ans à 41 ans, sont de nationalités française et bosnienne. Parmi eux, quatre hommes ont été placés en détention provisoire, un remis en liberté sous contrôle judiciaire ainsi que deux femmes "chargées de la logistique", a indiqué cette source.

Ils ont été interpellés en Savoie, dans le Rhône et l'Isère entre août 2023 et début juin dans le cadre d'une enquête pour "association de malfaiteurs, acquisition, détention, transport et cession d'armes de guerre et éléments".

Arsenal saisi

Les investigations menées par l'Office central de lutte contre le crime organisé et la direction territoriale de la police judiciaire lyonnaise ont permis la saisie de "neuf Kalachnikov, un pistolet-mitrailleur, deux révolvers, cinq grenades et des munitions", a précisé la source.

"Tout est parti d'une interpellation en août 2023 d'un refus d'obtempérer, à Aix-les Bains. La fouille du véhicule a permis la découverte d'un fusil d'assaut de type Kalachnikov avec des chargeurs et des grenades", a expliqué cette source à l'AFP.

Une surveillance des enquêteurs avait ensuite permis de localiser un autre suspect, ciblé "comme le point central de ce trafic" et qui faisait des allers-retours "fréquents" entre la France, la Serbie et la Bosnie-Herzégovine.

En octobre 2023, il avait vendu une arme "à des malfaiteurs", ce qui avait entraîné son interpellation en mars, au retour des Balkans, ainsi que celles de "deux femmes de son entourage". La poursuite de l'enquête avait ensuite permis l'arrestation de l'acheteur de son arme et de ses deux complices.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Football

Le tournoi de la dernière chance

Publié

le

L'Euro 2024, le tournoi de la dernière chance pour Granit Xhaka et Yann Sommer avec l'équipe de Suisse? (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Emmenée par son capitaine Granit Xhaka, la génération dorée du football suisse abat son ultime carte lors de l’Euro 2024. Le tournoi de la dernière chance débute samedi face à la Hongrie.

Huitième de finaliste des Coupes du monde 2014, 2018 et 2022, quart de finaliste de l’Euro 2021 et huitième de finaliste de l’Euro 2016, la Suisse de Xhaka, mais aussi de Xherdan Shaqiri, bien sûr, de Ricardo Rodriguez et de Fabian Schär jouera une sorte de quitte ou double. C’est cet été en Allemagne qu’elle peut réussir quelque chose de très grand, plus grand encore que sa victoire sur la France en huitième de finale de l’Euro 2021.

Elle ne peut, en effet, pas raisonnablement se projeter sur la Coupe du monde 2026. Xhaka et Rodriguez approcheront alors leurs 34 ans et Shaqiri ses 35 ans. Et une qualification pour la phase finale d’une Coupe du monde sera toujours plus ardue à obtenir.

Le ciel comme seule limite

Après sa saison magnifique avec Leverkusen, Granit Xhaka affirme que le ciel est sa seule limite. Lui le Champion d’Allemagne, il compte sur Yann Sommer, le Champion d’Italie, et Manuel Akanji, le Champion d’Angleterre, pour amener l'équipe de Suisse sur le toit de l'Europe.

Une telle ambition semble démesurée. Sur le papier, l’Angleterre, la France, l’Espagne, le Portugal, l’Italie et bien sûr l’Allemagne, que la Suisse défiera le 23 juin à Francfort lors de son ultime match en phase de poules, présentent bien d’autres arguments. Tout indique que les belles histoires de cet Euro 2024 s’écriront sans que l’équipe de Suisse n’y figure.

Mais l’histoire rappelle que le football peut échapper parfois à toute logique. Il y a vingt ans, qui aurait misé, à l’exception d’un illuminé, un seul centime sur la victoire de la Grèce à l’Euro 2004? Oui, Granit Xhaka, lui qui fut cette saison le régulateur d’une équipe qui n’a perdu qu’un seul des cinquante-trois matches qu’elle a livrés, a raison de croire la Suisse capable de renverser la table lors de cet Euro.

Deux premiers matches clés

Les deux premiers matches donneront le ton. Si elle bat la Hongrie et l’Ecosse à Cologne dans un stade, la Suisse aura assuré sa qualification pour les huitièmes de finale. Elle provoquera, surtout, un engouement unique dans tout le pays avant le troisième match contre l’Allemagne. Les joueurs qui avaient été sifflés au Parc St-Jacques en novembre dernier au soir du 1-1 contre le Kosovo synonyme pourtant de qualification pour cet Euro, seront à nouveau nos héros. Capables de tous les exploits.

Décrié après le naufrage contre le Portugal en 2022 et après le tour préliminaire de cet Euro, Murat Yakin peut redevenir cet entraîneur capable d’éliminer, sans Granit Xhaka s’il vous plaît, l’Italie dans la course à la qualification pour la Coupe du monde. En décembre dernier, il a su convaincre ses dirigeants qu’il demeurait l’homme de la situation malgré tous les vents contraires. Il a pu obtenir le concours d’un proche – Giorgio Contini – comme son no 2 alors que l’idée était plutôt de lui associer un homme d'envergure – Stephan Lichtsteiner (?) ou Miroslav Klose (?) – pour mieux le canaliser.

La paix des braves

Il a eu, enfin, l’intelligence d’adopter un système de jeu analogue à celui du Bayer Leverkusen pour placer Granit Xhaka dans les meilleures conditions. Les deux hommes ont mis du temps avant de s'accorder pour une sorte de paix des braves après des querelles presque enfantines.

Et au vu de la première mi-temps de samedi contre l’Autriche au cours de laquelle il fut vraiment brillant, on se dit que remettre toutes les clés du camion à Granit Xhaka n’est, de loin, pas une mauvaise idée. Au capitaine désormais de jouer. De tracer la voie. De saisir pleinement cette dernière chance.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Capricorne

Vous avez à cœur d'élargir votre champ d'action et œuvrez dans ce sens, poussé par un irrépressible besoin de vous ouvrir à d'autres horizons.

Les Sujets à la Une

X